1Q84 Livre1, Avril-Juin – Haruki Murakami

1Q84 livre 1Résumé : Le passé– tel qu’il était peut-être – fait surgir sur le miroir l’ombre d’un présent – différent de ce qu’il fut ?
Un événement éditorial sans précédent
Une oeuvre hypnotique et troublante
Un roman d’aventures
Une histoire d’amour
Deux êtres unis par un pacte secret
Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d’Aomamé…

Edition : Belfond

 

Mon Avis : Cela fait longtemps que j’entends parler de Haruki Murakami, de son écriture et de ses univers mais jusqu’à maintenant je n’avais encore jamais franchi le pas en me plongeant dans une de ses oeuvres. Lorsque Babelio, à travers sa dernière opération masse critique, proposait d’obtenir les deux premiers volumes de 1Q84 de l’auteur, je me suis lancé et j’ai eu la chance d’être sélectionné. Je remercie donc Babelio et les éditions Belfond pour m’avoir fait découvrir cet auteur. Hommage ou pas, 1Q84 me fait penser à 1984 de Orwell.

On suit dans ce roman deux personnages, Tengo et Aomamé. L’un est écrivain et l’autre tueuse professionnelle. Les deux jeunes gens sont liés d’une certaine façon mais laquelle? Une fois entré dans le livre je dois bien avouer que j’ai eu du mal à le lâcher, l’auteur nous entrainant avec facilité dans son histoire. L’univers se dévoile lentement entre 1984 et 1Q84 et l’auteur distille ses interrogations au fil des pages poussant le lecteur à découvrir la suite pour obtenir des réponses. Les deux histoires, que ce soit celle de Tengo ou Aomamé, sont liés même si elles ne se croisent jamais vraiment, seul des lieux communs, des histoires, des expressions constituent le lien entre les deux. C’est véritablement prenant et on a envie d’en savoir plus sur eux.

L’auteur glisse le lecteur dans ce monde parallèle de façon progressive et sans à-coups, un univers au final pas si différent de celui qu’on connait, en tout cas pour le moment. Seuls quelques évènements se sont produits différemment. On a l’impression de trouver des indices à chaque chapitre nous dévoilant un peu plus l’ensemble de l’histoire. On se rend rapidement compte que quelque chose de complexe arrive, quelque chose de différent, de plus fantastique. De plus l’auteur au fil de son récit offre aussi une certaine critique et une réflexion sur notre société, principalement sur notre façon de vivre, la quête de nous même mais aussi sur la sexualité, la religion, la violence et sur les liens qu’on tisse avec les autres.

Les personnages sont vraiment passionnants, intéressants et attachants. Que ce soit Tengo ou Aomamé, ce sont des personnages solitaires n’ayant pas de véritables liens avec les gens, des héros possédants des blessures profondes qui les rendent totalement humains et qui fait qu’on s’accroche très facilement à eux. A travers cette solitudes j’avais l’impression que l’auteur nous offrait une réflexion sur notre société un peu trop égoïste, qui s’enferme de plus en plus sur elle même, et pourtant cette solitude est acceptée par nos héros, il s’agit même d’une force pour eux. Au final que ce soit les personnages principaux ou secondaires chaque personnages est soigné, travaillé mais surtout proche du lecteur qui ne peux que se passionner pour eux.

Par contre je tiens à prévenir il s’agit ici d’un roman « lent », ce qui est nullement une critique car l’auteur évite toutes lourdeurs. L’auteur prend son temps pour construire son histoire, il ne fait pas que se pencher sur l’intrigue il aime aussi nous faire suivre la vie des personnages, nous les présenter tels qu’ils sont à travers leurs habitudes, leurs façons de vivre ce qui donne à l’histoire une certaine ambiance plus réaliste et prenante mais qui déplaira aux lecteurs en quête d’action et de lectures nerveuses.

La plume de l’auteur est vraiment prenante, sensuelle et d’une certaine façon poétique, on a l’impression de suivre le cours d’un ruisseau sans aucun heurt, on se laisser bercer et plus on avance plus ce ruisseau se gonfle avec l’arrivée de nouveaux éléments qui viennent parfaitement s’intégrer au récit. J’aurai juste un petit reproche à faire, je ne sais pas si ça vient de la traduction, de l’auteur ou autres mais certains passages m’ont paru retenus voir prudes et aussi une certaine référence sociale et culturelle japonaise, que je ne possède peut être pas, dans les mœurs des personnages. Mais rien de bien dérangeant. On sort de ce Livre 1 conquis mais la tête pleine de questions dont j’espère obtenir certaines réponses dans le Livre 2.

En Résumé : Je ne connaissais pas encore Murakami mais je suis bien content de ma découverte. Un auteur à la plume sensuelle, poétique et passionnante qui nous conte une histoire à la frontière entre le réel et le fantastique qui se révèle être passionnante et intrigante. Les personnages sont vraiment bien construits et surtout profondément humains. Je regretterai juste certains passages un peu prude et aussi le fait que n’ayant peu de connaissance du Japon certains moeurs des personnages ne m’ont pas obligatoirement passionnés.

 

Ma Note : 8,5/10

 

 


 

Précédent

Le Tueur Tome3, La Dette – Jacamon & Matz

Suivant

1Q84 Livre2, Juillet-Septembre – Haruki Murakami

  1. Quel joli billet ! Voilà qui me donne encore plus envie de me plonger dans la lecture de ce roman… ce sera mon premier « Japonais » et je suis ravie de commencer avec celui-ci 🙂
    Au plaisir de te lire ^^
    Cajou

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :