Alim le Tanneur Tome4, Là Où Brûlent les Regards – Lupano & Augustin

la-ou-brulent-les-regards.jpg Résumé : En route pour la gloire de Jésameth, l’expédition vers l’île Sainte montée par l’empereur Khélob tourne au fiasco. Et, ironie du sort, tout repose sur les épaules d’Alim. Situation impossible pour le hors-caste blasphémateur qui doit braver la puanteur des marais Mojah à laquelle s’ajoute la fièvre fanatique ambiante. Pourtant, Alim avance, car il n’a pas d’autre piste pour retrouver sa fille Bul…

Edition : Delcourt

 

Mon Avis : Voilà le quatrième et dernier tome du cycle d’Alim le Tanneur, le tome qui va conclure les aventures et répondre aux questions. Après trois tomes vraiment bien ficelés et captivants (Tome1, Tome2, Tome3) je me suis plongé dans cette volume avec envie. Je trouve la couverture de ce quatrième tome vraiment sympathique avec cette vision de l’horizon.

Ce tome est la suite directe du tome 3. On suit l’expédition des hommes de Khélob mais aussi la recherche de sa fille par Alim. On démarre fort dans ce tome où l’expédition se trouve en déroute par les peuples sauvages de la forêt. On retrouve l’action qui était moins présente dans le tome 3 mais les auteurs développent aussi leur intrigue. Ils font monter la tension lentement, page après page dévoilant les personnages qu’on avait perdu de vue, comme Cléolia qui a fait tout ce qu’elle pouvait pour permettre à elle et Bul de survivre, ou encore Soubyr qui est devenu fou mais a gagné en charisme.

Une intrigue vraiment puissante et passionnante tout en poésie et en beauté malgré le côté sombre et dur de l’histoire. On tourne beaucoup aussi sur la relation entre Alim et sa fille et savoir si il a été un bon père ou si ces choix les ont amenés dans cette aventure. L’auteur nous montre que la religion et le pouvoir ne font pas bon ménage, la vérité n’étant que modelé pour obtenir ce que les héros en souhaitent. Puis arrive la conclusion, une fin logique et pourtant cruelle, pleine d’émotion et de sentiments.

Les personnages sont toujours aussi denses et attachants, on continue à en apprendre plus sur leurs histoires et leurs passés, surtout Khobel qui a longtemps été traumatisé par son rôle que lui imposait sa religion et sa foi. La relation entre Bul et Alim est devenue compliquée, Bul en dix ans ayant complètement changé que ce soit physiquement mais aussi d’un point de vue psychologique.

Les dessins sont toujours aussi soignés et réussi, même si j’ai trouvé que les couleurs étaient plus fades que les tomes précédents. Le trait des dessins est vraiment magnifique et doux ce qui offre une véritable plongée dans l’univers de ce livre. Voilà un quatrième tome qui conclut de manière parfaite ce cycle. Un cycle au final sombre, dur et pourtant poétique avec une conclusion pleine d’émotion et de souffrance.

En Résumé : Voilà un cycle qui est vraiment passionnant et prenant du début à la fin. Ce quatrième tome fait monter la tension lentement au fil des pages jusqu’à cette conclusion vraiment prenante et surprenante pleine d’émotions. Les personnages sont toujours aussi attachants et denses. Le dessin est toujours aussi soigné même si j’ai trouvé que les couleurs sont un peu ternes dans ce tome. Je conseille vivement la lecture de ce cycle qui offre aussi de bonnes réflexions.

 

Ma Note : 8,5/10

Précédent

Alim le Tanneur Tome3, La Terre du Prophète Pâle – Lupano & Augustin & Penloup

Suivant

L’Ange de la Nuit Tome1, La Voie des Ombres – Brent Weeks

  1. Et voila, c’est fini pour toi aussi… je n’aime pas les longues séries mais j’avoue que j’aurais pu en lire au moins un ou deux de plus de celle-ci ^^ Je ne sais pas si le dessinateur a fait autre
    chose mais je vais surveiller, je suis vraiment fan de son style, espérons qu’il continue encore longtemps !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :