Elmer – Gerry Alanguilan

elmer.jpgRésumé : Octobre 2003. La vie de Jake Gallo est un enfer, il n’arrive pas à trouver de travail, son père vient de faire une crise cardiaque, Son frère Freddie est devenu une star du cinéma, mais le plus difficile à avaler, ce sont les frasques sentimentales de sa sœur May qui s’est mise en tête d’épouser… un humain. Car les Gallo, comme les autres poules et coqs du monde entier, sont subitement devenus conscients en 1979 au grand désarrois de l’espèce humaine. Suite au décès de son père, Jake va découvrir l’histoire de sa famille et de son père, Elmer, qui fait partie de la génération des coqs qui ont dû apprendre à cohabiter avec les hommes.

Edition : çà et là

 

Mon Avis : Je dois bien avouer que je n’avais jamais entendu parler de cette Bande Dessinée ou de son auteur avant que Plumeline (son blog) m’en parle lors du dernier Tea Time Book Show. La couverture ainsi que le quatrième de couverture m’ont vraiment accroché et j’ai donc décidé de lui emprunter pour me faire mon propre avis sur ce roman graphique. Je remercie donc Plumeline pour la découverte de ce livre.

Jake Gallo est un coq qui à du mal à s’intégrer, car oui les coqs, depuis 1979, sont devenus conscients, peuvent parler et réfléchir. A la mort de son père il va recevoir son journal qui va lui faire découvrir un nouvel aspect de sa famille. Je dois dire que ce qui ressort de ce roman graphique c’est son côté poignant, surprenant et plein d’émotions. On passe facilement du rire, aux larmes ou encore à la souffrance dans cette BD. L’auteur traite avec cette BD de différents problèmes de notre société que ce soit l’acceptation des autres et de leurs différences, le massacre d’ethnies, l’intolérance des gens, mais aussi de problèmes plus intimistes comme les relations familiales et surtout la relation père/fils qui est le véritable fil conducteur de l’histoire.

Un roman profondément humain et traité de façon très originale et intimiste qui ne laisse pas indifférent le lecteur. Le fait que les héros soient des animaux rend d’ailleurs universel les sujets traités par l’auteur, on ne peut que tous se reconnaitre dans cette histoire. Mais voilà, autant l’auteur arrive à nous plonger et à nous faire ressentir les sentiments et les émotions et les critiques de son oeuvre, autant je trouve que le déroulement de l’histoire offre une approche un peu convenue, un peu déjà-vu avec cette histoire de journal intime et surtout sans surprise. Rien de bien méchant car oui, on est fasciné par cette critique de cette société qui se révèle captivante et surtout si vrai.

Les personnages, qu’ils soient humains, poules ou coqs sont vraiment captivants, soignés et attachants. On ne peut que se retrouver un peu dans chacun des personnages présents dans cette BD. La folie, l’incompréhension, la haine, l’indifférence etc… beaucoup de sentiments sont retranscrits devant le bouleversement que va provoquer le réveil à la conscience des poules et coqs et l’auteur arrive vraiment à les rendre convaincant que ce soit par des dialogues forts, des interactions efficaces mais aussi par les traits des personnages qui se révèlent vraiment prenants et réalistes.

Les traits et les graphismes sont vraiment vivants et captivants tout au long du roman. L’auteur arrive vraiment à nous plonger dans son histoire et surtout arrive à retranscrire fidèlement les émotions des personnages qu’ils soient humains ou animaux. Que ce soit les scènes de massacres, de souffrances ou les scènes plus intimistes les graphismes sont une vraie réussite et le fait d’avoir opté pour le noir et blanc plutôt que la couleur offre un aspect vraiment intimiste à ce livre. Je reprocherai juste, par moment, un côté un peu confus, parfois on passe d’une scène à l’autre sans tout comprendre tout de suite. En tout cas voilà une BD touchante qui traite de sujets universels de façon poignant et convaincante et qui mérite, selon moi, d’être découvert.

En Résumé : J’ai vraiment passé un bon moment avec cette Bande Dessinée qui nous offre une histoire, certes déjà vue et sans véritables surprises, mais qui se révèle poignant, prenante, traitant de sujets universels et vraiment sensibles tel que l’acceptation et la famille de façon originale et efficace. Les personnages qu’ils soient animaux ou humains sont vraiment attachants et bouleversants. L’auteur a su aussi nous offrir des graphismes vraiment intimistes et réussi, retranscrivant de façon vraiment réussie les émotions de chacun, même si parfois le tout parait légèrement confus. Une BD à découvrir selon moi.

 
Ma Note : 8/10

Précédent

Le Dernier Apprenti Sorcier Tome 1, Les Rivières de Londres – Ben Aaronovitch

Suivant

Natalie Lindstrom Tome 1, Regard Violet – Stephen Woodworth

  1. La couverture est assez chouette avec cette tête de poulet :p

    D’ailleurs, c’est rigolo, avec ce que tu en dis, cette BD a l’air de suivre les thématiques de la Ferme des Animaux d’Orwell. En tout cas, ça m’a l’air d’être bien sympa 🙂 A tenter si elle me
    tombe dans les mains.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :