Feed Tome 2, Deadline – Mira Grant

feed-2-deadlineRésumé : Shaun Mason part à la dérive. Il a tout perdu, et l’homme de terrain qui taquinait le mort-vivant au petit déjeuner n’a plus le goût de rien, si ce n’est celui de la vengeance. Lorsqu’une chercheuse rebelle du CCPM lui demande son aide, une horde de zombies affamés sur les talons, Shaun découvre, effaré, la véritable étendue du complot que sa soeur et lui avaient mis au jour. Les implications à l’échelle médicale autant qu’humaine dépassent tout ce qu’ils avaient imaginé. Le virus n’a jamais frappé au hasard et le temps presse : il lui faut
démasquer les responsables dans l’ombre avant qu’un second Jour des Morts balaie les survivants…

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Je dois bien dire que j’attendais beaucoup de ce livre car, après un premier tome qui se révélait vraiment efficace, plein de surprises, de rebondissements et qui offrait une histoire vraiment intelligente et soignée (ma chronique du tome 1 ici), j’avais hâte de savoir ce que pouvait nous proposer l’auteur pour cette suite. De plus étant plutôt un amoureux de la littérature de zombies j’allais encore moins manquer ce second tome, même si j’avais un léger doute suite à la fin du premier tome, principalement sur les personnages. La couverture reste dans la lignée du premier, plutôt sanglante et se révélant efficace. RISQUE DE SPOILER, ayant besoin de révéler des zone du tome un dans ma chronique pour parler de ce livre, mais aussi de parler de ce tome pour expliquer mon point de vue. Par contre, je pousse un petit coup de gueule contre l’éditeur car une relecture n’aurait pas été du superflu parfois.

Un an s’est écoulé depuis la fin du premier tome et on retrouve Shaun qui tente tant bien de survivre après la mort de sa soeur et pour cela il s’investit pleinement dans son blog d’information et son équipe, jusqu’au jour où une chercheuse du CCPM le rejoint avec des révélations. Alors, autant le dire tout de suite j’ai eu du mal à complètement accrocher à ce second tome, l’histoire ayant du mal à m’embarquer complètement. Pourtant, tout est là pour emporter le lecteur un complot médical, des révélations, énormément de rebondissements, de l’action et des surprises, mais voilà j’ai clairement eu l’impression que l’auteur avait du mal à mettre tout ça en forme, elle donnait l’impression de prendre trop son temps et de ne pas savoir où elle allait. Tout commençait bien avec un démarrage qui dépote et sans temps morts, avec de nouvelles révélations sur le virus, mais très vite l’auteur tombe dans une sorte de cycle répétitif qui clairement m’a ennuyé et repose sur le fait que, finalement, Shaun possède la finesse d’un rhinocéros. C’est simple dès le début on sait que le CCPM cache la vérité et va donc chercher à faire disparaitre Shaun et son équipe, comme toute personne intelligente il décide donc d’aller se présenter au CCPM pour chercher la vérité (oui oui vous avez bien lu, limite il aurait pu mettre un panneau sur sa tête avec « je suis le mec à abattre »), ça ne marche pas, il manque de mourir, il retourne donc se cacher puis il va obtenir de nouvelles informations qui vont faire qu’il décide de retourner au …… CCPM, logique quand tu nous tiens. Il m’a été aussi parfois difficile d’admettre que devant un tel rapport de force entre le CCPM et un groupe de blogueurs, les protagonistes puissent faire autant de choses si facilement.

Pourtant c’est bien dommage car, ce n’est pas non plus mauvais, l’auteur arrive toujours à maintenir une certaine tension et un rythme efficace pour tenter d’emporter le lecteur grâce à des retournements de situations efficaces, dont certains « retournent » le lecteur, mais voilà ils concernent soit des intrigues secondaires, soit des révélations par rapport à des évènements du premier tome. L’intrigue principale donne clairement l’impression de ne pas avancer et l’auteur se focalisant plus sur la fuite en avant pour la survie de Shaun et son équipe qu’elle en oublie tout l’aspect développement politique et la conspiration de Feed. On aurait pu croire que l’action aurait pris le dessus, mais même pas tant l’auteur tombe dans des développements et des explications qui sont parfois même un peu longue. Je reproche aussi à l’auteur certaines facilités comme par exemple ce qui concerne Maggie, cette fille de riches milliardaires qui possède les dernières technologies de pointe, aussi un débat sur l’éthique médicale assez louche, montrant presque que si tu obtiens des résultats tu peux tout te permettre du moment que tu ne joues pas avec l’homme (Chiens, Chats si vous n’avez rien à faire venez vous faire infecter pour la science) ou encore un débat sur le journalisme parfois clairement trop simpliste.

Heureusement, les cent dernières pages remontent clairement le niveau nous offrant enfin quelque chose d’haletant, sans temps morts et surtout bien construit qui a enfin fait que je me suis senti concerné par l’histoire et le devenir des personnages. L’auteur nous retourne sur cette dernière partie avec LE rebondissement efficace et elle vient clôturer son intrigue avec un Cliffangher qui force clairement à lire le troisième tome. C’est d’ailleurs peut être là que le bât blesse, car j’ai eu l’impression de tourner en rond pendant 400 pages et me retrouver avec 100 pages qui se révèlent être plus une première partie d’un tome qu’une conclusion. Franchement, je m’avance peut être, mais elle aurait mis ces 100 dernières pages au début du troisième tome et se limiter à écrire un diptyque je pense que ça aurait été suffisant. Concernant l’univers, comme le Tome un on n’est clairement pas dans un roman 100% de zombies, les zombies ne servant qu’à montrer les effets d’une catastrophe sur la population, leurs réactions face à cette crise, mais voilà je trouve que dans ce tome on ne voit que deux fois les zombies, au début et à la fin, ce qui est quand même un peu dommage. Donc si vous cherchez un livre où c’est rempli de zombies avec plein d’action passez votre chemin ce n’est pas ce que recherche l’auteur, elle cherche plus à nous offrir une conspiration.

Concernant les personnages je dois dire que je n’ai pas été complètement convaincu. Par rapport au premier tome on perd cette triangulaire équilibrée entre Shaun, Georgia et Buffy pour se retrouver qu’avec Shaun qui, clairement, ne m’a pas vraiment convaincu en tant que personnage principal et narrateur. Le problème vient principalement du fait que Shaun est violent, il le dit lui-même, il a déjà frappé ses collaborateurs et le plus souvent pour des broutilles que ce soit un problème informatique ou encore un argumentaire qui le contrariait. Il a tout le temps besoin de se défouler et le plus souvent sur un mur voir sur ses collègues et amis. Alors, on va me dire qu’il a souffert, je comprends bien, mais j’ai du mal à accepter cette mentalité du « je t’aime, mais je te frappe, ce n’est pas de ma faute c’est mon côté j’ai trop souffert j’évacue », de plus ça remet en cause toute la cohésion du groupe car j’ai clairement du mal à imaginer comment des collègues, avec un patron un minimum violent, puissent se sacrifier pour lui ou ne se sont pas encore barrés en courant. Autre point qui m’a dérangé, Shaun, suite au décès de sa soeur, l’a « recréer » dans sa tête, mais c’est parfois mal géré par l’auteur car ça rend parfois Shaun beaucoup plus intelligent et intuitif que ce qu’il paraissait être dans le premier tome grâce à sa sœur clairement imaginaire. Concernant les personnages qui gravitent autour de lui ils sont intéressants, bien construits, mais tombent parfois un peu dans la caricature.

La plume de l’auteur est toujours aussi simple, efficace et entrainante et c’est justement ça qui est dommage, car si elle n’avait clairement pas transformé ce second tome en introduction pour le troisième tome, ce livre aurait sûrement était une meilleure réussite. Par contre, je ne l’avais pas trop éprouvé dans le premier tome, mais je l’ai plus ressenti dans ce tome, c’est la capacité de l’auteur à se répéter énormément comme par exemple sur les aiguilles des testeurs, le café ou encore le coca. Je trouve aussi tout de même dommage que l’auteur ait un peu laisser tomber le côté développement politique du premier tome pour simplement se consacrer à cette enquête médicale qui d’ailleurs ne possède pas de réponse finale et finalement peu de développement dans ce tome et sert juste de lancement au troisième. Alors, j’ai quand même passé un moment sympathique avec ce livre, principalement grâce aux 100 dernières pages, mais voilà j’attendais peut être trop de ce second roman.

En Résumé : Je suis un peu déçu de ma lecture de ce second tome, la lecture s’est révélé moyenne, mais surtout s’est clairement révélé en dessous des attentes que j’avais concernant la suite de feed. La faute à une intrigue, certes entrainante et qui se lit facilement, mais qui donne l’impression de tourner en rond et qui abandonne clairement des aspects intéressants du premier tome comme l’aspect politique. De plus l’auteur s’offre quelques longueurs dans des explications et quelques simplicités qui m’ont un peu dérangé. Heureusement les 100 dernières pages relèvent clairement le niveau redevenant une histoire haletante et dont la fin appelle obligatoirement à lire la suite. Concernant les personnages j’avoue je n’ai pas accroché plus que cela à Shaun qui est un personnage violent et sans raison. Pour ce qui est des personnages secondaires ils sont intéressants même si parfois un peu caricaturaux. La plume de l’auteur est toujours aussi vivante et énergique même si l’auteur tombe facilement dans la répétition. Par contre, tout comme le premier tome, ce livre n’est pas un livre sur les zombies, les morts-vivants n’étant là que comme cause d’un changement dans le monde donc si vous cherchez des zombies il y en aura très peu. Malgré ma légère déception je lirai quand même la suite mais j’ai clairement eu l’impression que ce tome ne servait que d’introduction au troisième tome.

 

Ma Note : 6/10

Précédent

Il Etait une Fois en France Tome 1, L’Empire de Monsieur Joseph – Nury & Vallée

Suivant

Le Puits des Mémoires Tome 1, La Traque – Gabriel Katz

  1. « j’ai clairement eu l’impression que ce tome ne servait que d’introduction au troisième tome. » ce n’est pas faux. C’est assez surprenant d’ailleurs car le 1er tome tient debout tout seul, lui.

  2. C’est dommage que tu aies été déçu. J’avoue que pour ma part j’ai complètement accroché. J’attends maintenant le 3e tome avec impatience.

  3. Oh dommage, je ne m’attendais pas à un avis comme celui-ci. Mais bon, je ne perds pas l’envie de le lire et on verra bien par la suite (^-^)

  4. Je suis assez d’accord, même si beaucoup moins déçue que toi, à propos de ce deuxième tome. De la trilogie, c’est le premier mon préféré, beaucoup mieux construit et rythmé. Mais j’ai beaucoup aimé
    le fait que les thèmes soient très différents du premier, et j’ai aimé découvrir Shaun brisé, du coup j’ai apprécié ce tome tout de même 🙂
    Sinon, je m’étais fait la même réflexion à propos de sa Georgia intérieure qui le rendait plus « intelligent ». Mais je trouve que c’était plus une matérialisation qui lui permettait de souffler et
    de prendre le temps de réfléchir, plutôt que d’être… Shaun. Il me semble que George insiste beaucoup dans le premier tome pour dire que son frère est intelligent, mais beaucoup trop apte à foncer
    dans le tas, et pour le coup, en imaginant sa soeur, j’ai plus l’impression qu’il apprend à s’assagir plutôt qu’à mieux réfléchir ^^

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :