Fraternity, Livre1 – Diaz Canales & Munuera

fraternity.jpgRésumé : 1863, aux États-Unis, en pleine guerre de Sécession. Telle une enclave perdue dans l’État d’Indiana, une petite communauté a été créée par un groupe d’hommes et de femmes qui souhaite ainsi vivre une expérience audacieuse. Chacun partage ses biens, mais la communauté « Fraternity » – ainsi appelée en raison des valeurs sur lesquelles s’appuie ce modèle de microsociété – repose sur un équilibre fragile. Très vite les dissensions apparaissent, surtout après l’intégration d’un jeune garçon découvert dans la pleine forêt voisine. Un « monstre » aurait même été aperçu au moment de sa capture, une créature qui semblait veiller sur lui. Plus tard, un groupe de soldats en fuite débarque dans la communauté de plus en plus divisée.

Edition : Dargaud

 

Mon Avis : Voilà une Bande Dessinée qui m’intrigue depuis sa sortie dans les librairies. Entre le quatrième de couverture qui m’a paru intriguant et l’illustration de couverture que je trouve vraiment réussie et prenante j’avais très envie de découvrir cet album. De plus les auteurs ne sont pas des nouveaux dans le métier et sont même connus et reconnus dans l’univers de la Bande Dessinée. Alors bien tout ça ne fait pas obligatoirement une bonne BD mais j’avais hâte de découvrir Fraternity.

Un groupe de personnes décide de vivre loin de tout et de créer leur propre communauté, l’appelant Fraternity, se reposant sur un modèle de fraternité entre les gens. Mais voila après quelques années la communauté semble moribonde, de plus un drôle d’enfant sauvage vit à Fraternity et parait avoir un lien étrange avec un monstre qui rode autour du village. Voilà un premier tome vraiment mystérieux quel lien se lie entre ce village à la recherche de valeurs égalitaires mais dont les tensions montent, cet enfant qui a l’air lié a un monstre dont on ne sait rien et aussi ces militaires qui apparaissent dans ce village en cachant leur histoire.

Cette Bande Dessinée est séparée en deux tomes, ce premier tome sert principalement à poser les bases de l’histoire, à nous présenter les personnages et leurs différents point de vue. On découvre
aussi cet enfant sauvage et son drôle de lien avec une créature dont on ne sait rien. L’histoire est vraiment agréable à suivre, on se demande bien où vont nous entrainer les auteurs, les dialogues sont vraiment percutants et amènent des fois à réfléchir, principalement sur ce principe de ville où la fraternité doit opérer et où les classes doivent normalement disparaitre.

La galerie des personnages présent dans ce tome un est vraiment complexe, dense et soignée mais qui ont peut être un peu de mal à vraiment sortir du lot dans ce premier tome. Il aurait fallu, je
pense, plus de pages pour que vraiment chaque personnage arrive à s’imposer. Ce qui n’empêche pas ce panel de personnages d’être vraiment intéressant et captivant à suivre. Un seul personnage sort vraiment du lot, l’enfant sauvage qui reste un mystère du début à la fin et qui pourtant se révèle enfantin et attachant.

L’univers du 19eme siècle américain est vraiment bien retranscrit dans cet album que ce soit par la présence en fond d’histoire de la guerre de sécession ou encore par les décors, les personnages et leurs mentalités. Chaque détail parait avoir son importance sans qu’on sache laquelle et chaque personnage possède un rôle à jouer. Mais voilà à la fin de ce premier tome on sent que des changements, des bouleversements vont arriver et on essaye de deviner le lien qui lie tous ces évènements. Ca peut être d’ailleurs un léger reproche on fini ce tome sans vraiment savoir où vont
nous emmener les auteurs, mais moi personnellement ça ne m’a pas dérangé.

Le dessin est vraiment une réussite dans cet album, proche de la réalité tout en restant des dessins on a l’impression de connaitre ces lieux. La colorisation est très efficace offrant une ambiance vraiment prenante souvent proche de la tristesse, assez froide qui colle parfaitement à l’oeuvre. On a hâte de lire le volume qui devrait, je le pense, me surprendre. En tout cas un premier tome entre magie, fantastique et historique réussie et prenante.

En Résumé : Voilà un premier tome ou se mélange histoire historique et fantastique. L’intrigue est vraiment mystérieuse et on ne sait pas trop où vont nous emmener les auteurs ni quel est le lien entre les différents évènements qui interviennent. Et pourtant le lecteur se retrouve captivé par cette histoire aux dialogues percutants, aux personnages vraiment denses et complexes, à cet univers aux détails soignés et efficaces mais aussi à ce mystère qui donne envie d’être résolu. De plus le travail sur les dessins et la colorisation est vraiment une réussie et une offre une excellent ambiance à cette Bande Dessinée.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

La Guerre des Chiffonneurs – Thomas Geha

Suivant

Enfant de la Prophétie, Tome 1 – Juliet Marillier

  1. Je l’avais remarqué sur le site de Drugstore, mais ton avis me donne encore plus envie de découvrir cette bande-dessinée ^^
    Merci Blacky pour cette chronique 🙂

  2. Vil tentateur que tu es ! 😛

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :