La Chasse Sauvage Tome 2, Le Lever des Lunes – Elspeth Cooper

la-chasse-sauvage-2-le-lever-des-lunesRésumé : L’avenir n’est que sang et mort… et Teia, jeune promise du chef du clan des Loups, est aux abois.

Les Loups sont sur le point de partir en guerre, mais le don de prémonition secret de Teia lui a montré qu’ils courent à leur perte. Si elle ne parvient pas à se faire entendre, son seul espoir de sauver les siens sera de les trahir auprès de leurs ennemis jurés.

Gair pleure son passé… mais il n’a guère le temps de ressasser sa soif de vengeance.

Pour préserver le Voile entre les mondes qui se déchire un peu plus chaque jour, il s’enfonce dans les profondeurs hostiles des déserts du sud. Gair se retrouve alors confronté à un dilemme : sauver des vies innocentes ou les sacrifier dans l’espoir d’en sauver des milliers d’autres plus tard.

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Même si j’avoue ne pas avoir bien compris l’engouement qui tournait autour du premier tome de ce cycle, que ce soit par l’éditeur ou les différentes chroniques que j’avais lu, j’avais trouvé ce premier tome plutôt sympathique à lire, porté par une très jolie plume, mais dont le principal défaut était clairement son manque d’originalité en Fantasy et son manque de profondeur (ma chronique du Tome 1 ici). Je me suis donc tout de même laissé tenter par la suite sorti récemment histoire de me faire un avis sur ce que pouvait proposer l’auteur pour faire évoluer son histoire. Puis il faut bien l’avouer je trouve l’édition reliée de cette oeuvre vraiment très réussie avec sa couverture cuir décorée et une couverture de jaquette dans les mêmes tons que le premier. ATTENTION SPOILER dans ma chronique.

Mais autant le dire tout de suite je n’ai pas été convaincu par ce second tome et, pire, je me suis clairement ennuyé durant ma lecture. Le premier tome possédait tout de même son lot d’action, de batailles et surtout possédait un rythme un minimum enlevé et direct pour ne pas assommer le lecteur, mais le second tome, lui, n’offre que très peu d’action, et encore, seulement à la fin, mais surtout le rythme est d’un mollasson que, limite, il en deviendrait presque soporifique. On aurait pu croire que le second tome allait se lancer dans une intrigue complexe et à tiroirs avec son lot de trahisons, de conspirations et de lutte de pouvoir mais non, ce second tome ne fait que se poser sur les personnages, de façon peu convaincante, et finalement leurs vies et ne fait quasiment pas, voir pas du tout, avancer l’intrigue. On a quasiment l’impression d’être au même point qu’à la fin du premier tome où le Voile va tomber, mais on n’a aucune idée du pourquoi ni du comment et les intrigues secondaires se sont révélées mal amenées, mal travaillées et sans intérêt.

Un des autres gros problèmes de l’histoire est aussi, purement et simplement, sa construction. Premièrement le livre va suivre pendant près de 45% Teia et Savin, donc, excepté Savin qui était le
méchant du premier tome, on ne retrouve aucun des personnages du premier livre pendant près de la moitié du bouquin. Pire Savin n’a aucune utilité, car finalement l’auteur nous ramène en arrière, suivant Savin durant la même période chronologique que le premier tome, ce qui n’apporte donc rien à l’histoire, car tout a déjà été dit et aurait mérité d’être plutôt intégré dans le premier tome plutôt que dans le second. Un peu comme si l’auteur s’était dit, tient j’ai pas montré le point de vue du méchant dont mon premier tome, mince quelle erreur, pas grave, je le mettrai dans le second tome même si ça n’apporte aucune information ç fer des pages en plus (car oui le second tome fait 200 pages de plus). Le fait de revenir en arrière par moment crée aussi un autre problème, car on se retrouve perdu chronologiquement, on n’arrive pas à placer clairement dans le roman la partie de l’intrigue de Teia. Comme je l’ai dit aussi il faut attendre la moitié du livre pour retrouver des personnages du premier tome à travers l’histoire de Gair et de Taniths, mais en gros le livre suit à 50% Teia, 30% Gair, 10% Taniths et 10% Savin.

Cela aurait pu ne pas être gênant si, comme je l’ai déjà dit, l’histoire de Savin avait apporté un plus et si, aussi, l’histoire de Teia ne donnait pas l’impression d’être pour moitié un simple remplissage. Ce n’est pas que son histoire de Teia soit complètement mauvaise en soi, j’ai juste eu l’impression de relire toujours les mêmes développements sur sa condition dans son clan, ses contraintes et ses souffrances, comme si l’auteur nous répétait dix fois la même chose pour bien nous la faire comprendre. Teia a aussi la malchance de posséder, ce que j’appelle dans ce cycle, le syndrome Gair, c’est une magicienne qu’on nous présente comme novice, qui n’arrête pas de répéter qu’elle ne sait pas maîtriser la magie, mais qui finalement dès la première leçon sait tout faire, moi je dis, ils sont trop forts les magiciens dans ce roman. Alors je me doute bien que l’auteur n’allait pas nous montrer toute son initiation, mais faut pas exagérer non plus, une leçon pour passer de nullité a génie du Chant, mouais. Mais je crois que le pire avec ce personnage c’est son idiotie (désolé je n’ai pas d’autres mots), par exemple elle a toujours caché qu’elle était magicienne mais par un malheureux hasard on le découvre, elle va donc devoir suivre des leçons avec la Diseuse de son clan. Elle annonce donc clairement que pour pas se faire remarquer elle va donc jouer la magicienne débutante et un peu incompétente, logique me diriez-vous, et pourtant dès la première leçon elle va limite humilier sa formatrice en montrant toute l’étendue de son talent et sa facilité à utiliser la magie. Et c’est 90% comme ça avec ce personnage, elle annonce un truc censé et intelligent et pourtant dans les actes elle fait tout le contraire.

Concernant les autres personnages, il n’y a pas grand chose à dire ils sont tous fidèles à ce que nous propose l’auteur c’est-à-dire des personnages pas trop mauvais mais parfois tellement caricaturaux et ont des réactions tellement illogiques que je ne savais plus quoi penser d’eux. Je prends l’exemple de Taniths qui rentre chez elle car elle doit siéger au conseil des dix, elle nous présente donc son combat comme une lutte d’intrigue et de pouvoir où tout doit se discuter, se négocier et se marchander, on s’attend donc à retrouver une lutte d’intrigue et de conspiration, bah non, elle va au conseil présente ces arguments et quand le conseil lui dit non elle décide de faire ses valises et d’aller essayer de convaincre une autre région. Ma pauvre, avec un tel pouvoir de persuasion et ta facilité d’abandonner au premier obstacle je crois que tu peux aller te brosser pour convaincre quelqu’un, mais bon. Après on va éviter de parler des méchants qui sont de tels clichés que ça en fait peur, le pire c’est qu’ils sont tous coulés dans le même moule. Que ce soit Dwyrn ou Savin ils sont tous avides de pouvoir, violents, sans aucune subtilité, mais le pire c’est qu’ils sont tous obligé d’être des macho, prenant les femmes pour des objets de plaisir qu’il faut dresser. À croire que les méchants doivent avoir toutes les tares possibles, heureusement qu’ils ne sont pas moches et bossus. Finalement on tombe dans l’archétype du « vilain pas beau » qui fait plus pitié que peur à mon goût.

Je vais arrêter là la liste de petits détails qui m’ont dérangé, car il y aurait encore à dire, mais voilà ce second tome pour moi n’apporte rien à l’histoire, on n’a pas l’impression d’avancer et parfois même on a l’impression que l’histoire rame pour se maintenir à flot. Les personnages sont caricaturaux et parfois incompréhensibles dans leurs choix, ajouter à cela un univers qui, sans être mauvais, donne cette impression déjà vu et revu, oui ce roman ne m’a pas convaincu. Dommage, car malgré tout il y a quand même du positif dans ce livre, déjà la magie qui est vraiment intéressante, à travers ce chant qui lui donne un aspect musical vraiment intéressant, dommage que l’auteur parfois se contredise dans son utilisation, du genre que La Diseuse ne remarque pas que Teia utilise la magie a 5m d’elle alors que quand Teia va se cacher pour faire une divination à 500m elle a réussi à sentir la magie et émet des doutes sur Teia, logique. Mais ce qui est vraiment dommage c’est que l’auteur a vraiment une très jolie plume j’ai trouvé, si l’histoire avait un peu plus de cohérence, de densité et surtout d’intérêt elle aurait pu vraiment obtenir un livre vraiment intéressant, plein de poésie et de vie. Dommage. Au début je pensais lire la troisième tome, déjà car j’aime terminer les collections dans ma bibliothèque et ensuite comme je pensais avoir lu les 2/3 du cycle je me demandais comment l’auteur allait conclure tout ça, mais après recherche sur le site de l’auteur je viens de me rendre compte que le cycle fera 4 tomes (enfin vu comment elle remplit les tomes avec pas grand-chose je comprends) je ne pense donc pas lire la suite.

En Résumé : Je n’ai pas du tout accrocher à ce second tome de ce cycle, on a vraiment l’impression de ne pas avancer dans l’intrigue et de ne rien apprendre. L’auteur nous offre une intrigue molle et peu intéressante et surtout nous offre un découpage vraiment aléatoire et sans aucune logique. On suit différents personnages qui se révèlent vraiment trop caricaturaux et simplistes dans leurs descriptions et leurs caractères. De plus l’auteur n’évite pas les simplicités, les improbabilités, mais aussi les répétitions, c’est très simple, exemple, l’histoire de Savin est un simple résumé du tome 1 en une centaine de pages, ce qui ne sert à rien à mon goût. Ajouter à cela pas mal de petits points incohérents et frustrants et vous comprendrez pourquoi ce tome m’a déçu. Mais c’est dommage car ce roman a quelques qualités certes l’univers est trop classique mais la magie possède une certaine musicalité et une certaine poésie qui se révèle intéressante malgré les incohérences de l’auteur, de plus Elspeth Cooper possède vraiment une plume intéressante, elle sait écrire et ça se ressent. Dommage qu’elle n’ait pas décidé de travailler plus son histoire on aurait peut-être alors obtenu un mélange vraiment intéressant. Concernant la suite si ce cycle avait été une trilogie j’aurai sûrement lu la suite, mais vu qu’il va être en quatre tomes je pense m’arrêter là.

 

Ma Note : 4/10

Précédent

La Brigade Chimérique, L’Intégrale – Lehman & Colin & Guess & Bessonneau

Suivant

Le Chant du Diable – Frédérick Rapilly

  1. Ah oui, quand même… Du coup, moi qui pensais le lire (car même si le 1er ne m’avait pas embarqué, je l’avais trouvé sympathique et en plus c’est un très bel objet ! ^_^), j’hésite énormément…
    Surtout qu’il t’a carrément détourné de l’envie de lire la suite… Aïe !

  2. Oh mince, j’hésitais à commencer cette saga, du coup je pense que ce ne sera pas pour tout de suite ; j’ai bien assez de séries en cours ! (^-^)

  3. oh!!! J’avais beaucoup aimé le premier tome! J’attendais d’avoir quelques impressions sur le roman (car il n’est tout de même pas donné),mais là j’hésite à lire ce second tome!!!!

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :