La Dernière Nécropole – Gabriel Eugène Kopp

la derniere necropoleRésumé : Petite cuisine cosmologique : de l’art d’accommoder les beignets à la sauce hard science.
Un artefact en forme de tore, découvert dans la ceinture de Kuiper ; à l’intérieur, des milliers – millions ? – de gisants, nus et calmes dans une lumière bleue, bercés par une musique aux accents inconnus.
Ici, la lumière courbe l’espace ; les morts sont remplacés à l’identique ; rien n’est mesurable.
Ici, les tores se retournent au mépris des règles élémentaires de la topologie. Mais la crise du logement est terminée. Enfin, elle le serait si on comprenait comment tout ça fonctionne…
Les scientifiques ont mauvaise mine.
C’est peut-être qu’ils ne se posent pas les bonnes questions…

Edition : Griffe d’Encre

 

Mon Avis : Je dois bien admettre que ce qui m’a attiré en premier lieu vers ce livre c’est sa couverture, illustrée par Alain Valet, que je trouvais vraiment très réussie. Puis j’ai lu le quatrième de couverture et j’ai été très intrigué par cette histoire qui me paraissait attrayante. D’ailleurs, avant la lecture de ce livre, je ne connaissais pas Gabriel Eugène Kopp, auteur du Nord Est de la France et qui oscille entre poésie et Hard Science dans ses publications. Il s’agit de sa seconde Novella de Science Fiction publiée aux éditions Griffe d’Encre.

Un artefact est découvert dans la ceinture de Kuiper, un artefact en forme de tore, où gisent des milliers, voir des millions de corps. Dés qu’on essaye de toucher aux corps ou aux machines tout se désagrège et devient poussière, il est donc quasiment impossible de l’étudier. La découverte d’un tore quasi identique imbriqué dans le premier, une sorte d’univers parallèle, va tout changer. Il s’agit ici d’un récit de Hard Science pur et dur et je dois dire que l’intrigue est surprenante, intriguante et bourré d’idée intéressantes, je me suis laissé emporter par cette histoire mélange de sérieux et d’humour sur les recherches scientifiques malgré parfois un langage pointu.

Concernant les personnages je dois dire qu’ils n’ont pas vraiment de consistances, ils servent principalement la résolution de l’énigme et comme il s’agit d’une novella, donc d’un texte court, leurs personnalités sont à peine esquissées, juste de quoi nous faire comprendre leur implication dans cette enquête scientifique. Ce fut pour moi légèrement perturbant, j’aime bien les personnages un minimum travaillés et soignés. Par contre les dialogues sont vraiment intéressant mélange d’ironie et de questionnement.

L’univers composé de tous ces tores imbriqués les uns dans les autres rend peu à peu l’atmosphère nébuleuse et angoissante, en effet chaque tore découvert tend vers des découvertes de plus en plus perturbantes, dérangeante voir macabres. L’auteur prend plaisir à se moquer du raisonnement scientifique qui cherche à comprendre le fonctionnement plutôt qu’à comprendre les tenants et les aboutissants de l’artefact. Puis au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire l’auteur mélange science et théologie avec une conclusion vraiment intrigante et intéressante qui ouvre au questionnement et au débat. Le langage scientifique est très présent et très soutenu ce qui devrait en rebuter plus d’un à la lecture de ce livre.

La plume de l’auteur est vraiment soignée et on sent qu’un travail de style a été effectué sur l’oeuvre nous offrant un voyage original et inédit. L’auteur a de très bonnes idées qu’il développe parfaitement bien dans ce livre a l’aspect scientifique poussé. De plus la forme du texte a été soignée pour s’adapter à l’histoire, la police variant au fur et à mesure selon les salles rencontrées. Je l’ai déjà dis et je me répète mais l’aspect scientifique est très poussé, que ce soit par le langage mais aussi du point de vue des expériences rélisés dans le livre; pas besoin non plus d’avoir fait de grandes études pour tout comprendre mais je pense que ce texte est plus à réserver aux amoureux de Hard Science. En tout cas j’ai passé un bon moment avec ce livre.

En Résumé : Voilà un court texte de Hard Science dure comme on en fait plus vraiment. L’intrigue est original, soignée et efficace dévoilant ses idées au fur et à mesure et l’auteur à une plume travaillée avec des effets de style vraiment prenant et intéressant. Je reproche juste finalement d’avoir oublié les personnages qui ne sont que les marionnettes de l’intrigue, mais rien de bien dérangeant s’agissant d’une novella. Par contre un texte qui, selon moi, est a réservé aux amoureux des textes soignés et travaillé d’un point de vue scientifique.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Mes Achats du Mois de Juin

Suivant

Les Eveilleurs Livre I, Salicande – Pauline Alphen

  1. La couverture est magnifique, mais j’ai peur de me lancer à nouveau dans du Hard SF, mes premières incartades ayant été décevantes. Si je le trouve je le compulserai, afin de me faire une idée
    avant tout achat…

    Biz

  2. de.w

    C’est celui que tu as acheté aux Imaginales! 🙂 Il a l’air vraiment super, j’ai très envie de le lire! 🙂

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :