Le Livre et L’Epée Tome 1, La Voie de la Colère – Antoine Rouaud

le livre et l'epee 1 la voie de la colereRésumé : An 10 de la République, dans la cité portuaire de Masalia.
Dun-Cadal n’est plus que l’ombre de lui-même. Trahi par ses amis et accablé par la mort de son apprenti, celui qui fut le plus grand général de l’Empire déchu passe désormais son temps à boire dans une taverne. Il s’est détourné de la politique, des aventures, et même de l’Histoire. Mais l’Histoire n’en a pas fini avec lui.
Viola est une jeune historienne à la recherche de l’épée de l’Empereur, symbole de l’ancien régime. Elle sait que Dun-Cadal est la dernière personne à avoir été en possession de la précieuse relique, qu’il aurait cachée pendant les dernières heures de la révolution.
Curieusement, c’est lorsqu’elle met enfin la main sur l’ancien chevalier que débute une série d’assassinats. L’un après l’autre, tous les anciens alliés de Dun-Cadal sont abattus par un homme qu’il a bien connu : l’assassin personnel de l’Empereur. L’ex-général en est convaincu : aucun de ces événements n’est le fruit du hasard. Dans l’ombre se dessine une conspiration qui va bouleverser le destin de chacun. Des secrets vont être révélés au fur et à mesure que Dun-Cadal va raconter son histoire.
La véritable histoire.

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Ce roman, cela fait des années que Bragelonne en parle et l’annonce comme le grand roman de Fantasy écrit par un auteur Français. L’éditeur en a fait son coup de cœur de l’année 2013 et le compare même au Trône de Fer ou encore au Nom du Vent. Information à prendre avec des pincettes, car depuis quelques années je fais attention à ces fameux coups de cœur. À noter aussi que ce roman va avoir la chance d’être publié dans une dizaine pays et au mois 5-6 langues. Alors, quand Babelio a proposé de découvrir ce livre en avant-première, je n’ai pas attendu longtemps pour présenter ma candidature. Je remercie donc les éditions Bragelonne et Babelio pour m’avoir fait découvrir ce roman. Concernant la couverture elle se révèle sobre, certes intéressante, mais pas extraordinaire non plus selon moi.

Ce qu’on remarque dès les premières pages c’est que l’auteur connait bien ces classiques de la Fantasy et qu’il sait parfaitement se les approprier et les réutiliser pour nous offrir une histoire vraiment intéressante. En effet le livre se lit facilement, sans jamais ennuyer le lecteur, ce qui fait qu’on tourne les pages avec plaisir pour essayer de mieux comprendre l’histoire des différents personnages et leurs importances. Une des réussites aussi de Antoine Rouaud est d’éviter un peu le premier tome d’introduction, par sa narration mélangeant flash-back et présent, le tout de façon imbriqué, intelligente et efficace. Par ce système de présentation, l’histoire va se révéler vive et entrainante du début à la fin permettant d’éviter justement les passages parfois un peu longuet, offrant ainsi des rebondissements et des retournements de situations amenés de façon réfléchi, tel un puzzle qui nous permet, au fur et à mesure, de reconstituer les rouages de l’intrigue.

L’autre point positif vient aussi de l’univers développé par l’auteur, en effet d’habitude en Fantasy on retrouve souvent le pouvoir dans les mains d’une seule personne, avec ses distensions et ses luttes. Dans ce livre on oscille entre la chute de l’Empire et les premières années de la République. L’auteur peut donc ainsi jouer avec cette transition et nous dévoiler un peuple en plein bouleversement, avec ses attentes, ses besoins vis-à-vis du pouvoir, ses rêves et ses envies de liberté tout en dévoilant aussi les mauvaises surprises qui peuvent apparaitre. Une jeune République encore naïve et balbutiante face à un Empire austère, carré et en fin de vie; un aspect vraiment intéressant. Concernant les aspects sur la magie et la mythologie on reste, j’avoue, dans le classique. Les religions sont esquissés, manquent un peu de profondeur, mais devraient normaleemnt se développer plus par la suite. Pour la magie l’auteur nous présente le « Souffle », mais, j’avoue, pour le moment, le tout reste assez simple. J’espère plus d’informations dans les prochains tomes, surtout qu’elle nous est présentée comme propre aux chevaliers, mais trop facilement appréhendé à mon goût.

Concernant les intrigues, on est tout de même loin de ce que peut proposer comme densité un Trône de Fer, mais celles qui sont développées par le roman se révèlent vraiment plaisantes, entre luttes de pouvoirs, trahisons et guerre. Malgré tout, ce roman possède tout de même quelques points qui m’ont dérangé et je pense principalement au fait que le tout se révèle vraiment balisé et sans véritable grosses surprises. L’auteur cherche bien à mettre en place quelques coups de théâtre, mais rien ne m’a jamais vraiment étonné. Je voyais clairement les choses arriver bien en amont. Alors, je pense qu’un jeune lecteur de Fantasy sera peut-être surpris par ces révélations, mais un lecteur qui lit énormément de la Fantasy risque de comprendre les choses parfois très rapidement. Peut-être que c’est voulu, pour essayer de toucher le maximum de public. Attention, cela ne remet pas en cause toutes les qualités du roman, surtout pour un premier roman, mais on n’est pas non plus encore au niveau des œuvres auxquels on compare ce texte.

Les personnages développés par l’auteur se révèlent vraiment plaisants, en effet on accroche rapidement aux différents héros principaux présentés et on se plait à suivre leurs péripéties même si on comprend un peu trop rapidement leurs motivations. Le fait de jongler entre le passé et le présent permet aussi de faire les évoluer de façon intelligente, offrant ainsi au lecteur de se rendre compte des changements, parfois radicaux, qu’ont apportées les dernières années. Des personnages complexes, travaillés qui gagnent en profondeur au fur et à mesure qu’on découvre leurs histoires. Je reprocherai juste à l’auteur l’absence de personnage féminin vraiment impactant, Viola fait un peu trop « rôle de figuration » pour le moment jouant plus le lien entre deux personnages principaux que personnage influençant l’histoire, et aussi certains personnages secondaires un peu plat. Rien de bien grave, mais concernant les héros féminins il peut être vraiment intéressant de les développer dans les prochains tomes.

La plume de l’auteur se révèle vraiment maîtrisée, plaisante et efficace, alternant avec facilité le travail sur l’univers, celui sur l’intrigue et celui sur les personnages, sans jamais ennuyer ou tomber dans les longueurs. Je reprocherai tout de même une certaine répétition dans certaines expressions, comme le personnage qui lance un regard torve ou la sur-utilisation, à mon goût, du mot fat, mais franchement pour un premier roman je chipote. Au final j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui se révèle être un bon cru 2013, mais comme je l’ai dit ce roman n’est pas non plus excellent, la faute principalement à un aspect balisé et sans grosse surprise de l’histoire, mais qui pourrait toucher un large public. Ce qui n’empêche pas Antoine Rouaud d’entrer dans les auteurs français de Fantasy à suivre et je lirai la suite de ce cycle sans soucis.

En Résumé : J’ai passé, au final, un bon moment de lecture avec ce roman dont j’ai énormément entendu parler depuis quelques années. L’histoire se révèle vraiment intéressante, efficace, sans temps morts et le lecteur tourne les pages avec un minimum de plaisir. L’univers se révèle vraiment intéressant, principalement dans cette dualité entre Empire et République, même si la magie développée me parait un peu simpliste pour l’instant. Les personnages sont vraiment travaillés et évoluent vraiment au fil de l’histoire, je reproche juste l’absence de véritables premiers rôles féminins. La plume de l’auteur est vraiment maîtrisée et captivante et surtout repose sur une narration vraiment accrocheuse mélangeant flash-back et présent. Mon seul véritable reproche est que le tout se révèle assez balisé et sans véritable grosses surprises, ça étonnera peut être des lecteurs de Fantasy débutants, mais j’avoue ça n’a pas marché avec moi. Ce point n’enlève rien aux qualités  du roman et Antoine Rouaud sera un auteur à suivre dans les prochaines années. Je lirai la suite avec grand plaisir.

 

Ma Note : 8/10

 

Autres avis : Dup, Celine Trotte, Audrey, …

Partager

14 Responses to Le Livre et L’Epée Tome 1, La Voie de la Colère – Antoine Rouaud

  1. Si tu valides, je fonce !!

    • Après comme je le dis il y a quelques points négatifs et, selon moi, la comm en fait un peu trop (mais c’est de la com); mais franchement pour un premier roman il possède pas mal de qualités. 🙂

  2. Comme Ptitetrolle, ton feu vert suffit pour l’ajouter à la wish 🙂

  3. en même temps, c’est pas sympa de présenter un livre qu’on ne peut pas encore lire!!! Il va donc falloir prendre son mal en patience… Grrr

  4. C’est bien de replacer un peu ce roman à sa juste place : un bon récit, mais pas le truc extraordinaire qu’essaie de nous vendre Bragelonne. En même temps, ils sont un peu coutumiers du fait, on a l’habitude.
    Je le lirai peut-être, si l’occasion se présente.

    • Après pour un premier roman il possède quand même pas mal de qualités. L’auteur est donc pour moi un auteur à surveiller dans le monde de la Fantasy française, mais oui il reste encore quelques points à travailler à mon goût.

      Si tu le lis un jour fais moi connaitre ton avis, ça m’intéresse.

  5. Ben moi je l’ai trouvé extra.
    Certes pas « chef d’oeuvre » ou « extraordinaire », mais pour ma part il a gagné son logo « coup de coeur ».
    Néanmoins, je ne suis une néophyte en fantasy, n’ayant lu que le tome 1 du « trône de fer », et quelques autres titres incontournables, comme « l’assassin royal » ou autres…
    Ainsi, je ne peux pas réellement comparer.
    Cependant j’ai passé un très très bon moment de lecture, j’ai été surprise, je n’ai pas lâcher mon bouquin, et j’ai apprécié le style. Je conçois parfaitement, que pour des lecteurs, comme moi ce roman fasse son petit effet! En cela, Bragelonne, n’exagère qu’un tout petit peu.
    Bref, c’est mon avis, certainement moins connaisseur, mais un peu plus emballé que le tien… Oui tu chipotes un peu sur le mot « Fat » et « le regard torve », je n’aurai pas pensé à relever ces éléments. Il y a pire d’après moi dans un roman.
    Ta critique est « quand même » très bonne, et je suis bien d’accord sur le fait qu’Antoine Rouaud a évité de tomber sur l’éternel premier volet introductif d’une série à venir. Ou encore sur les personnages féminins, notamment Viola, assez fades. Bref, je pourrais en parler des heures, tant j’ai été emballée… alors je vais m’arrêter là et laisser la place aux autres.
    Bonne continuation!

    • Après justement le fait que je lise énormément de fantasy joue dans ma façon d’appréhender ce roman, c’est d’ailleurs pour cela que ce premier tome a, selon moi, manquer de véritables coups de théâtre. Les ficelles se révélant parfois classiques en Fantasy.

      Après je ne remet pas en cause le fait que ce livre soit un coup de cœur pour toi et d’autres lecteurs, normal le ressenti est complètement différent selon chaque lecteur.

  6. No souci, j’avais bien compris ton point de vue.
    J’ai juste réagis sur le moment, car je viens tout juste de le terminer.
    En conclusion, tout va se jouer sur le deuxième tome, et là grosse pression!

  7. De rien. Je note ton blog pour enrichir ma « culture Fatntasy » à l’avenir!

  8. Pingback: Antoine Rouaud – Le livre et l’épée, tome 1 : La voie de la colère | Chez Iluze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *