Le Premier – Nadia Coste

le premierRésumé : Le Premier
À l’origine, il était humain….
Vaïn n’est pas mort. Pourtant, son frère l’a tué. Est-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ?
Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn ne tarde pas à imaginer que la Nature l’a sauvé de la mort et rendu différent pour éliminer son frère et sa descendance maudite…
La quête d’un immortel depuis le néolithique jusqu’au début de Rome.

Edition : Scrinéo

 

Mon Avis : J’avoue, concernant ce roman j’ai tout d’abord flashé dessus pour sa couverture, illustrée par Aurélien Police, que je trouve vraiment magnifique dans son côté sombre et qui, je trouve, attire facilement le regard. Après j’ai clairement tergiverser, le premier tome du cycle Fedeylins du même auteur ne m’ayant pas laissé un souvenir impérissable, j’avais du mal à me décider et j’ai  beaucoup tourner autour. J’ai finalement craqué après une discussion avec l’auteur, lors des Imaginales 2015, qui m’a confirmé que ce récit était complètement différent de son cycle.

Urr est quelqu’un a qui tout réussi, il va bientôt passer la dernière épreuve qui va faire de lui un homme et lui permettre d’épouser la belle Milana. Vain, son frère, au contraire et un personnage frêle, maladroit qui est encore considéré comme un enfant par la communauté, rabroué régulièrement, au point qu’il en devient jaloux. Il décide donc de suivre discrètement Urr, rien ne va alors se passer comme prévu et Vain va mourir et revenir à la vie complètement changé. Sauf que son frère aussi a changé. J’avoue ce qui me tentait dans ce livre, c’était l’idée même de poser le mythe du vampire à travers cette idée du tout premier. Celui qui s’est réveillé suite à la malchance (ou chance) avec toutes ses nouvelles capacités, mais aussi ses nouvelles contraintes et ses nouvelles faiblesses qu’il va devoir découvrir et apprivoiser. J’avais aussi l’envie de voir comment allait se construire toute la mythologie sur lui. Je ne reviendrai pas sur l’histoire du vampire, qui repose sur plusieurs hypothèses allant de coutumes parfois un peu farfelus à des références cachées dans la bible, mais j’avais hâte de savoir comment l’auteur allait poser les bases. Je vous parle de tout ça pour une raison, je me suis senti frustré de ne rien avoir de tout ça, ce qui a pu jouer sur le fait que je ne suis jamais vraiment rentré dans ce roman.

Alors oui, clairement, ce livre est complètement différent de Fedeylins, se révélant plus vif, accrocheur, proposant ainsi de nombreux rebondissements et son lot d’action qui peuvent faire qu’on se retrouve à tourner les pages rapidement histoire de savoir comment notre héros va aboutir dans sa quête. Sauf que voilà, selon moi, l’un des principaux défaut du livre vient du fait que l’auteur cherche à, premièrement, trop en faire, et ensuite à surtout donner l’impression de ne rester qu’en surface de ce qu’elle modèle au fil des pages. Rien que pour le mythe du vampire et celui du loup-garou, l’ensemble ne tien qu’en quelques lignes à peine, présentés vite fait histoire de poser les bases nécessaires, mais sans plus de réflexions ni d’envie de travailler l’ensemble, alors que j’aurai tant voulu un travail un peu plus dense sur l’origine. Ce qui fait qu’au bout de quelques pages on se retrouve finalement dans une quête classique qui commence par un calquage du mythe Abel et Caïn, pour terminer dans une quête beaucoup plus vaste entre vampires et loup-garous.

Franchement, si vous prenez ce livre comme un simple page-turner avec son lot d’adrénaline, vous devriez plus accrocher. Sauf que même là, quelques points m’ont dérangé. Je veux dire, par exemple, le héros immortel depuis 1500 ans sans jamais créer de disciple, rencontre un inconnu, un peu louche, qui lui demande de le transformer et il accepte direct, comme ça, sans prendre le temps de le connaître ou autre. Ok il est solitaire et pense qu’un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal, mais quand même tu ne choisis pas le premier « pecnot » venu. Alors bien sûr l’apprenti immortel étant aussi réfléchi que le premier, cela va être le bordel après et permet ainsi d’offrir une réflexion sur notre héros, mais c’est, je trouve, mal amené et pas obligatoirement cohérent. Ou bien encore notre héros qui tombe dans les pommes car poignardé, mais va planter une épée dans le cœur d’un immortel qui ne va même pas bronché. Ou aussi notre héros qui ne sait pas se battre, mais qui élimine un peu facilement un garde expérimenté. Alors c’est vrai ce ne sont que des petits points, mais je pense que le fait que je ne sois pas vraiment rentré dans l’histoire a fait que je les ai repérés facilement.

Concernant l’univers je dois bien admettre que je vais avoir du mal à en parler, que ce soit comme je l’ai dit les mythes du vampire et du loup-garou qui ne sont qu’à peine esquissés, ou bien encore toute l’image de fond, que ce soit dans la période néolithique ou dans la période romaine, qui finalement paraissent un peu creux, j’ai plus eu l’impression que l’auteur ne cherchait clairement qu’à écrire une histoire rapide et entraînante. Et non, le passage de la rebouteuse dans les bois ne remplit pas ce rôle. C’est dommage, car on n’a jamais vraiment l’impression de se sentir transporté dans ces différentes époques, un peu comme si elle avait peur de se lancer dans un travail historique et qu’elle le développe juste assez pour offrir le minimum de background pour ne pas se perdre ni perdre le lecteur, sauf que l’ensemble parait tellement interchangeable avec n’importe quelle autre époque que j’ai trouvé cela frustrant. Il y avait un tel potentiel. Concernant les personnages, le protagoniste principal a un côté un peu antihéros qui aurait pu être tellement intéressant, que ce soit dans la quête morale qu’il se fixe, comme dans sa construction psychologique ou encore dans la vision de son don qu’il ne considère pas vraiment comme « maléfique », mais plus comme une nécessité. Sauf que, encore là, l’auteur ne creuse pas vraiment le sujet, restant en surface de toutes les possibilités ce qui a fait, je trouve, que le héros m’a simplement paru un grand adolescent boudeur qui ne sait pas ce qu’il veut et change d’avis a tout bout de champ et dont on a du mal à accrocher. C’est dommage. Les personnages secondaires ne relèvent pas vraiment le niveau ne servant ici finalement qu’à faire avancer l’intrigue plus que de développer une certaine empathie.

Alors après ma chronique pourrait donner l’impression que ce livre est mauvais, alors qu’il possède tout de même des points intéressants. Je ne suis juste pas le bon public cible. On sent bien que l’auteur possède un véritable sens du rythme, offrant de nombreux rebondissements et retournements de situation font que l’ensemble se révèle un minimum nerveux. L’ensemble est aussi porté par une plume qui se révèle fluide, percutante et visuelle, tout en mettant en place une ambiance sombre et sanglante qui colle parfaitement avec l’histoire. La troisième partie du récit a aussi réussi à plus me happer dans cette quête finale entre notre héros et une louve, avec plus de réflexions et d’intensité, même si l’ensemble reste encore simpliste et aurait, je pense, mérité un récit à lui tout seul. Je suis simplement passé à côté car j’attendais quelque chose d’un peu plus dense, là où le récit cherchait simplement l’action et la surprise, mettant en avant énormément d’idées sans chercher à les travailler en profondeur.

En Résumé : Je n’ai finalement pas complètement accroché à ma lecture de ce roman. Le principe de base se révélait pourtant accrocheur, mais j’avoue que mes attentes étaient complètement différentes de ce qu’a, au final, proposé l’auteur. J’espérais vraiment un travail de fond un minimum dense concernant tout ce qui tourne sur le mythe du vampire et cette idée de premier qui doit en apprendre les codes, mais finalement l’auteur m’a paru rester un peu trop en surface pour offrir plus une histoire page-turner énergique, avec son lot d’action et de rebondissements. L’univers mis en place ne m’a pas non plus plus accroché, se révélant finalement interchangeable, comme si l’auteur avait eu peur de se lancer dans un univers plus complexe de peur de l’aspect historique, ce que j’ai trouvé dommage. Concernant les personnages, le héros principal possède du potentiel dans son rôle d’antihéros, que ce soit dans ses quêtes, dans sa vision de ses pouvoirs ou dans sa psychologie, mais là encore j’ai trouvé l’ensemble trop peu travaillé ce qui fait qu’il m’a plus donné l’impression d’un adolescent indécis et orgueilleux loin d’être attachant. Les personnages secondaires ont du mal à relever le niveau, ne servant finalement qu’à faire avancer l’intrigue. Alors après, tout n’est pas mauvais, l’ensemble se révèle tendu et la troisième partie m’a plus accroché dans sa quête intéressante malgré un côté un peu simpliste. La plume de l’auteur se révèle aussi fluide, percutant et très visuelle, mais voilà je pense que je ne suis pas du tout le public pour ce roman.

 

Ma Note : 4,5/10

 

Autres avis : AcrO, Ours inculte, Amarüel, Phooka, …

Précédent

Une Demi-Couronne – Jo Walton

Suivant

La Voie des Oracles Tome 3, Aylus – Estelle Faye

  1. Dommage qu’il ne t’ait pas plu. Il est dans ma PAL, j’espère qu’il me fera meilleure impression !

  2. Je trouve moi aussi la couverture très réussie 🙂 C’est vrai qu’il y a certains éléments sur lesquels on s’interroge, notamment les disciples inexistants (!). De mon côté, je n’ai pas accroché aux personnages. Ceci dit, j’ai trouvé que l’ambiance était plutôt réussie.

    • En fait je me suis mélangé les pinceaux, je pensais que tu réagissais à un autre livre. L’ambiance en soit n’est pas mauvaise, mais il me faut un peu plus. Soit des personnages vraiment marquants. Soit une profondeur qui me happe. Je n’ai pas vraiment trouvé cela ici.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :