Le Sang des 7 Rois, Livre Premier – Régis Goddyn

le sang des 7 rois livre 1Résumé : 25 juillet 806
Deuxième jour de traque. Depuis le départ du château, la pluie n’a pas cessé de tomber. Je profite d’une roche en surplomb pour abriter le journal et écrire ce premier compte-rendu. Arrivés sur les alpages, nous avons suivi la crête pour trouver des indices. Rien ne nous avait préparés à ce que nous avons trouvé là. Un autre campement avait été édifié à cinquante pas à vol d’oiseau du premier et tout indique qu’alors que nous pensions notre retard considérable,ses occupants s’en étaient allés quelques heures auparavant.

Edition : L’Atalante

 

Mon Avis : Ce livre j’en entends énormément parler depuis sa sortie et quasiment toujours en bien. Il faut dire que c’est un sacré cycle que nous propose ici L’Atalante avec pas moins de 7 tomes de prévu et, qui plus est, écrit pas un écrivain français. J’ai donc fait rentrer assez rapidement ce livre dans ma PAL avant de le ressortir récemment pour enfin savoir ce qu’allait bien pouvoir me proposer ce récit. Il faut aussi dire que je trouve que la couverture, illustrée par Yann Tisseron, se révèle vraiment magnifique avec son aspect crayonné en noir et blanc.

Et pourtant, j’avoue, en lisant les premières pages, j’ai cru que je n’allais pas du tout apprécier à ce livre. Déjà l’absence de nom concernant les royaumes de la carte ne m’a pas accroché plus que cela. Premier royaume, Deuxième royaume etc… ça m’a paru banal, même si c’est vrai, en soit, ça ne dérange en rien la lecture. Le premier chapitre qui m’a aussi légèrement fait douter, je l’ai trouvé lourd, trop porté par des descriptions beaucoup trop longues et mal amenées, genre entre deux phrases de dialogue on trouve trois à quatre paragraphes sur le CV d’une personne. Je me suis alors dit que ça allait être compliqué de vraiment plonger dans cette histoire et finalement je me trompais. Très vite l’histoire se développe et se révèle intéressante à travers la traque d’Orville pour suivre des kidnappeurs d’enfants, le tout agrémenté de chapitre qui nous dévoile une machination et des mystères qui viennent accrocher le lecteur.

Au fil des pages on se rend compte que l’histoire propose bien plus que ce que me laissait présager le début et le tout se révèle sympathique, même si légèrement redondant, principalement dans cette chasse aux kidnappeurs, qui offre un peu toujours le même schéma pendant une centaine de page du « j’avance, je tue, je réfléchis et j’évolue ». Ce qui n’empêche pas ces passages de se révéler plaisant avec son lot de rebondissements, d’action et aussi de révélations. Mais c’est surtout environ à la moitié du livre que je me suis vraiment senti happé, déjà par la variation dans l’intrigue qui tourne autour d’Orville quittant cette traque pour un aspect beaucoup plus complexe que je vous laisse découvrir, mais aussi par l’arrivée du personnage de Rosa comme personnage principal qui vient offrir ainsi un nouveau point de vue vraiment intéressant sur ses luttes qui viennent de nouveau déchirer les pays. Une seconde partie qui se révèle ainsi beaucoup plus haletante et captivante.

L’univers mis en place par l’auteur se révèle finalement assez classique dans ce genre de roman offrant un contexte moyenâgeux un peu à la Trône de Fer avec différents royaumes ayant chacun leurs rois. L’intérêt principal réside en fait dans cette idée de sang bleu qui créé des différences entre les gens et offre aussi une certaine critique sociale, certes déjà vue, mais tout de même intéressante. Cela se retrouve par la différenciation sang bleu, sang rouge, mais aussi par un travail un peu plus complexe sur le sang bleu de noble et celui de la population. Le sang bleu offre aussi des aspects magiques qui donnent envie d’en apprendre plus. Le tout n’est pour le moment qu’à peine esquissé, mais offre pas mal de bonnes choses, en attendant de voir sur la durée. Concernant le monde en soit, il se révèle agréable, les différents paysages ne manquent pas de charme et se révèlent plaisant à découvrir. Les prochains tomes devraient normalement permettre le développement de plus de royaumes, j’ai donc hâte de voir cela.

Clairement ce premier tome se révèle être un tome d’introduction, il sert à poser les bases de l’univers ainsi que les différentes machinations qui se mettent en place, ce qui offre un rythme plutôt lent à l’histoire. Ce n’est en rien gênant, il s’agit quand même d’un cycle de sept tomes qui a l’air de chercher à construire quelque chose de vraiment dense, soigné et pas obligatoirement quelque chose de frénétique. Donc tout dépend de ce que vous recherchez comme lecture. Par contre, certains points m’ont dérangé dans ma lecture comme par exemple ce héros qui va tomber éperdument amoureux d’une femme en ne l’ayant vu que 30 secondes et sans jamais lui avoir parlé, ou bien encore cette idée de reconstituer le sang bleu noble par tous les moyens même violents, ce qui signifie un travail sur plusieurs générations, alors que la guerre a l’air de frapper aux portes du royaume, ou bien encore ce groupe d’intellectuels qui n’y connait rien au travail manuel et qui miraculeusement arrivent à peu près à tout faire. Alors ce sont certes de petites simplicités, cela ne dérange en rien la lecture, mais se ressent tout de même.

Concernant les personnages ils vont, certes, ne pas révolutionner non plus le genre mais se révèlent intéressant à suivre au fil de leurs aventures et de leurs évolutions. Orville le guerrier un peu désabusé de sa condition, à la vie bien remplie et où tout va basculer pour lui ne manque pas d’attrait même si, je trouve, il manque un peu de charisme, mais rien de bien méchant. Ou encore Rosa la jeune fille un peu simple, mais qui se révèle pleine de mystères et devrait prendre énormément d’importance dans les prochains tomes, chaque personnage se révèle développé et ne manque pas d’attrait. Concernant les personnages secondaires, même si certains tombent un peu dans une caricature, ils se révèlent tout de même travailler et offrent aussi pas mal d’explications et de questions dont on a envie d’en apprendre plus. Je pense principalement au roi et à ses conseillers.

Concernant la plume de l’auteur elle se révèle simple, construite et efficace, ne laissant rien au hasard, développant lentement son univers et ses personnages pour vraiment captiver le lecteur. Parfois certaines longueurs apparaissent ici ou là, ou des descriptions s’attardent un peu, mais rien de non plus complètement dérangeant. Au final ce premier tome sert d’introduction à une série qui s’annonce solide et dont le premier tome m’a offert un très agréable moment de lecture. Certes je ne suis pas non plus autant convaincu que certains avis que j’ai survolé sur le net, mais il y a du fort potentiel dans ce récit et j’ai hâte de voir ce que va proposer le second tome.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec le premier tome de ce cycle qui nous offre une histoire, certes qui a un peu de mal à démarrer, mais qui au fil des pages happe doucement le lecteur et le plonge dans une intrigue pleine de surprises et de rebondissements. La seconde partie, avec l’arrivée de Rosa, apporte d’ailleurs son lot d’interrogation et de rebondissement efficace. L’univers développé par l’auteur se révèle classique, pour ce genre de fantasy, mais offre des idées intéressantes comme ce sang bleu. Les personnages sont travaillés, complexes et, même s’ils ne révolutionnent pas non plus le genre, on a envie de suivre leurs aventures. Je reprocherai aussi certaine facilités, comme cette histoire d’amour précipité et ne reposant sur quasiment rien ou encore cette idée de relancer la lignée pure alors que la guerre a l’air d’arriver, mais aussi des nom de royaume que j’ai trouvé trop banal. La plume de l’auteur, malgré quelques longueurs parfois, se révèle simple, efficace et entrainante. Un premier tome d’introduction qui se révèle donc solide avec son lot de mystères et qui m’a donner envie de lire la suite.

Ma Note : 7,5/10

 

Autres avis : Lauryn, Ptitetrolle, nyméria, Herbefol, Lelf, Sia, …

Précédent

Un An dans les Airs – Raphaël Albert & Jeanne-A Debats & Raphaël Granier de Cassagnac & Johan Heliot & Nicolas Fructus

Suivant

Bilan de l’année 2013

  1. En effet, quelques imperfections dans ce premier tome, qu’on ne retrouve pas dans le second. il faut continuer la série.

  2. J’en garde un bon souvenir, la deuxième partie d’Orville et l’idée du sang bleu (tellement évidente et tellement jamais vue) sont vraiment bonnes.
    Je viens de récupérer le tome 2, j’ose espérer que cela monte en puissance comme présumé. ^^

  3. Régis Goddyn

    Bonjour. Pour ma part, je suis très attaché à cette scène avec Orville du fond de son cachot, et Armine. Mais c’est assez normal compte tenu que je suis, pour l’instant, le seul à savoir quel est son rôle. C’est le privilège de l’auteur. Je vous donne juste une piste, pour ce qu’elle vaut.
    http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Jean-Leon_Gerome_Pollice_Verso.jpg
    Amitiés. Régis

    • Bonsoir,

      Déjà merci pour le commentaire ça fait toujours plaisir.
      Concernant la scène entre Orville et Armine je n’ai plus qu’à attendre et lire la suite alors, mais je ne remets pas en cause la scène en elle même juste la rapidité à laquelle elle aboutit à ses sentiments. Je verrai donc avec la suite.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :