Le Joueur de Cartes – Daniel Henocq

le joueur de cartesRésumé : Édimbourg, hiver 1899. L’un des plus rigoureux que la capitale écossaise ait connu depuis longtemps. Un navire de commerce, un mystérieux brick vient de mouiller l’ancre en plein milieu du port de Leith. Fait étrange, aucun membre d’équipage ne participe à la manoeuvre. Arthur Conan Doyle, auteur du célèbre Sherlock Holmes, est dépêché à bord par l’amirauté en tant que médecin et expert en maladie infectieuse. Une fois sur le navire, ce qu’il découvre dépasse son entendement. Allongé sur sa couchette, au seuil de la mort, le capitaine Artimus Fletcher lui confie un terrible secret. À aucun moment il ne devra ôter la bâche qui recouvre l’objet entreposé dans les cales, et en aucun cas tourner la clé qui met en route cette mécanique. Contre l’avis du docteur, l’encombrant paquet est transféré dans une annexe du musée d’Édimbourg. Pour Sophie McLaughlin, fille du conservateur, c’est l’occasion rêvée pour mettre un terme à la longue monotonie des jours d’hiver. Mais sera-t-elle prête à plonger dans un univers où l’imaginaire règne en maître ?

Edition : Volpilière

 

Mon Avis : Ce qui m’a fait  me pencher sur ce livre c’est le quatrième de couverture mélangeant Ecosse avec Sir Arthur Conan Doyle, mais aussi la comparaison avec des univers comme Alice aux Pays des Merveilles ou encore le Magicien d’Oz. Alors quand Babelio a proposé ce livre lors de son dernier Masse Critique j’ai décidé de tenter ma chance et j’ai été sélectionné. Je remercie donc Babelio et les éditions Volpilère pour la découverte de ce livre. Je trouve la couverture, illustrée par Margaux Kindhauser (son blog), vraiment sympathique et colle très bien à l’ambiance Jeunesse du livre.

Un bateau vient d’accoster dans le port de Leith et il porte le drapeau jaune signifiant qu’une maladie sévit à son bord. Le docteur Sir Arthur Conan Doyle est dépêché à son bord pour déterminer la cause de ce mal. Mais voilà le bateau transporte un drôle d’objet qui cache un terrible secret dont il ne vaudrait mieux pas découvrir. Ce qui ne va pas empêcher à la jeune Sophie de mener à bien son enquête et va se retrouver coincée dans un univers totalement inconnu.

Comme annoncé  par le quatrième de couverture ce livre rend hommage à Alice aux Pays des merveilles ou encore le Magicien d’Oz ou même par certains aspects vers Disney. L’auteur a pioché à droite et à gauche des idées qu’il a rajouté aux siennes pour ce livre ce qui, à défaut d’offrir une histoire originale, l’auteur n’arrivant pas à se libérer de son hommage, nous offre une intrigue plutôt solide et efficace, mais qui donne une impression déjà-vu si on est un adepte des lectures de l’imaginaire. Malgré tout la lecture est plaisante et on tourne les pages avec facilement à la découverte de ce monde magique et de ses habitants.

Concernant les personnages ils sont tous soignés, attachants et j’ai trouvé l’idée plaisante d’y ajouter  un personnage connu comme Arthur Conan Doyle. Par contre concernant Sophie, l’héroïne, il s’agit d’une véritable enfant gâtée qui n’en fait qu’à sa tête et dont la curiosité ne va que lui créer plus de problèmes qu’en résoudre et ce la du début à la fin du livre, même si on se rend rapidement compte qu’elle cache certaines blessures. De plus ce genre de livre initiatique est là pour apprendre quelque chose à son héroïne, à la faire grandir, ici rien ne prouve à la fin que Sophie à bien compris la leçon. Dommage.

Concernant le plume de l’auteur, je dois dire qu’elle est vraiment fluide et efficace offrant au lecteur des rencontres incongrues et magiques avec des dialogues percutants, dans un univers ou la beauté côtoie la folie. Par contre j’ai trouvé que la fin était un peu trop rapide et abrupte et aurait mérité quelques pages de plus pour nous expliquer les conséquences de ce voyage sur son héroïne. De plus un sentiment d’incomplet transparait dans ma lecture, comme si l’auteur avait fait des coupes.

Un livre qui, selon moi, devrait faire le plaisir des plus jeunes qui cherchent à se plonger dans le monde de l’imaginaire. Concernant les plus grands ce livre offre une lecture plutôt sympathique mais loin d’être exceptionnelle.

En Résumé : Voilà un livre qui devrait plaire aux plus jeunes qui voudraient se lancer dans la découverte des mondes de l’imaginaire. Pour les autres ce livre offre un moment de lecture plutôt sympathique mais sans être vraiment original. Les personnages sont plutôt sympathiques, même si l’héroïne est un peu trop capricieuse du début à la fin. Le style de l’auteur est vraiment efficace et fluide et se lit facilement, dommage que la fin soit si rapide.

 

Ma Note : 6,5/10

Précédent

Notre Dame Aux Ecailles – Mélanie Fazi

Suivant

En Mémoire de la Forêt – Charles T. Powers

  1. je préfère passer, mais j’adore la couverture !!!

  2. Ce livre semble très sympathique, si je le vois à la bibliothèque, je l’emprunte !
    Merci d’être passée 🙂

  3. Bon je vois qu’on partage globalement le même sentiment, ça me rassure aussi sur la fin. Pour ma part, je m’en tiendrai probablement à un seul volume. Mais bon, pour des jeunes lecteurs ça peut
    être sympa.

  4. Je l’avais vu à l’opération Masse Critique mais j’avais peur que ce soit trop jeunesse … Je suis contente d’avoir passé mon tour 🙂

  5. Oh je n’étais pas passée par là! Idem pour la fin 🙂 Des critiques ont été publiées sur le forum dont je viens de te donner l’adresse (Allez je te la redonne car faut bien que je me fasse de lab
    pub! http://auchatquilit.space-forums.com/)
    L’auteur est très sympa aussi 🙂

  6. Daniel H

    Bonsoir BlackWolf

    Merci pou ce retour de lecture. Si je peux ajouter un point concernant le personnage de Sophie, il y a dans le dernier chapitre (au moment où elle retrouve son père) un indice qui indique un
    changement radical dans son comportement. C’est vrai qu’il fut lire entre les lignes à l’instar d’autres passages. C’est aussi pour cela que chaque tranche d’âge a une lecture différente du
    roman…

    Mais comme vous avez pu le remarquer, la fin reste ouverte… quid de cette satané machine, peut-être une suite plus noire où le personnage de Conan Doyle prendra une vrai dimension dramatique.

    Encore merci.
    A bientôt
    Daniel H

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :