Le Passager – Jean-Christophe Grangé

le passagerRésumé : Je suis l’ombre.
Je suis la proie.
Je suis le tueur.
Je suis la cible.
Pour m’en sortir, une seule option : fuir l’autre.
Mais si l’autre est moi-même ?…

 

Edition : Albin Michel

 

Mon Avis : Je n’ai jamais manqué un livre de Jean-Christophe Grangé et, malgré une qualité fluctuante selon les ouvrages publiés, je continue, à chaque publication d’un nouveau livre, d’acheter ses livres. J’aime beaucoup les thrillers qu’il écrit souvent prenant, haletant, sombre et poisseux. Malgré ma déception sur La Fôret des Mânes (chronique ici) je me suis lancé sans a priori dans Le Passager.

On suit dans ce livre deux personnages, Mathias Freire qui est psychiatre et qui un soir va s’occuper d’une personne ayant perdue totalement la mémoire. En Parallèle on va suivre Anaïs Chatelet qui est capitaine de Police et qui enquête sur un meurtre. Très vite les deux affaires vont se retrouver liées. L’histoire démarre doucement, sur un bon rythme de croisière, l’auteur développe ses personnages et posant son intrigue tranquillement, puis après environ 150 pages l’auteur décide de passer la vitesse supérieure pour le plus grand plaisir des lecteurs.

A partir de là on se retrouve happé dans l’histoire qui prends de plus en plus d’ampleur et de nervosité. Les scènes d’actions se succèdes aux scènes de révélations ce qui fait qu’on se trouve complètement plongé dans l’intrigue à essayer de démêler le vrai du faux. Cette facilité à rendre un livre prenant et trépidant a toujours été une des forces de l’auteur. Les rebondissements et retournements de situations sont bien amenés malgré par moment certaines facilités pour permettre un meilleur déroulement de l’histoire. On suit avec plaisir cette quête identitaire qui va dévoiler un complot des plus prenant et intéressant.

Les personnages mis en place par l’auteur sont vraiment bien ficelés, denses et possèdent une vie propre à eux. On remarque quand même que la plupart des personnages de ce livres sont des laissés pour comptes, des abandonnés que ce soit des marginaux, des SDF ou encore des gens atteint de maladies psychiatriques, l’auteur ayant décidé de plonger dans cette communauté peu connu pour son histoire et développant ainsi une certaine critique. J’ai bien accroché à Anaïs, cette policière à la fois forte et fragile au passé trouble qui traine son mal être et s’en sert d’une certaine
façon comme une force.

Pour une fois l’auteur ne nous fait pas visiter le monde entier, en effet l’histoire reste en France entre Bordeaux, Marseille, Nice et Paris. L’auteur continue aussi à travers ce livre a traiter des sujets qu’ils lui sont assez chèrs depuis un certains temps tel que l’esprit et son fonctionnement ainsi que la folie mais aussi le côté sombre de l’humanité. Pour cette intrigue l’auteur se sert de la mythologie grecque qui prend toute son importance au fil des pages. Malgré ses 750 pages je dois dire qu’on ne ressent pas vraiment de longueurs dans ce livre, on est facilement entrainé dans cette quête passionnante et effrénée, puis arrive la conclusion.

L’auteur est connu pour avoir du mal avec la fin de ses oeuvres et je dois bien avouer que Le Passager ne déroge pas à la règle. Sans trop en dévoiler je dois dire que oui, la conclusion n’était pas à la hauteur des attentes de ma lecture, pas qu’elle soit complètement mauvaise, mais l’auteur a passé plusieurs centaines de pages à monter, à densifier, à complexifier son intrigue pour amener une fin légèrement différente et finalement assez banale avec une révélation un peu tirée par les cheveux. Attention malgré cette fin l’oeuvre en elle même reste globalement bonne et on retrouve avec plaisir un bon Grangé au style toujours aussi simple mais pourtant prenant, percutant et captivant, dommage juste que la conclusion soit un ton en dessous.

En Résumé : Je dois dire que j’ai passé un plutôt bon moment de lecture avec ce livre. Une intrigue qui démarre lentement avant d’accélérer pour ne plus jamais ralentir entre rebondissements et péripéties pleines d’action on ne s’ennuie pas vraiment et on pardonne même certaines facilités que se permet l’auteur. Les personnages sont intéressants, denses et soignés. Par contre comme à son habitude l’auteur n’a pas complètement réussi sa fin, je dois dire que j’en attendais plus et même si au final cela reste un assez bon livre, une autre fin aurait pu donner un excellent thriller.

 

Ma Note : 7,5/10

Précédent

Mes Achats du Mois de Septembre

Suivant

Le Tueur Tome3, La Dette – Jacamon & Matz

  1. L’histoire a l’air plutôt pas mal. Je vais essayer de me remettre à lire cet auteur, d’abord par les livres qui sont déjà dans ma PAl et ensuite, pourquoi pas par celui-ci 😉
    Bonne lecture !

  2. Il va falloir que je lise un Grangé un de ces jours!
    L’intrigue de celui-ci me tente bien. Je passerai peut-être le pas… 🙂

  3. la forêt des Mânes m’a vraiment déçue, mais s’il repart sur du mieux alors je persévèrerai avec cet auteur !

  4. Je n’ai entendu que du bien de ce livre…Il va falloir que je le lise!!

  5. J’ai aimé l’intrigue principale mais la fin a tout gâché, à mon avis. C’était peu original, même tiré par les cheveux. C’est vraiment dommage.

    Les Rivières Pourpres, cela dit, est un livre du même auteur qui ne m’a pas déçu ! 🙂 J’ai très envie de découvrir d’autres bouquins de Grangé !

  6. Je partage ton avis sur la fin ; j’ai aussi tiqué sur un détail qui m’a fortement rappelé le Vol des Cigognes. Autrement je trouve que c’est un excellent Grangé sur la longueur, je l’ai d’ailleurs dévoré en 3 jours malgré ses 970 pages en poche.

    • ah, content qu’il t’ait plu. Après concernant les livres de l’auteur, dernièrement c’est un peu la loterie, soit ils sont bon, soit il me paraissent un peu trop tiré par les cheveux. Ca me fait d’ailleurs penser que j’ai toujours Congo Requiem dans ma PAL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :