Les Deux Mondes Tome 2, La Frontière – Neal Stephenson

Résumé : Reamde : un virus émis dans un des jeux en lignes les plus populaires de la planète, T-Rain, inquiète beaucoup de monde. A commencer par le créateur de T-Rain, Richard Forthrast et sa nièce, Zula, partis sur les traces des hackers. Bientôt, leur chemin va croiser celui de deux hommes redoutables, Ivanov, un ponte de la mafia russe, et Abdallah Jones, un terroriste islamiste. Lorsqu’en Chine Zula est prise en otage par ce dernier, débute une formidable partie d’échec au sein des deux mondes : le virtuel et le réel.

Edition : Sonatine
Poche : 10/18

 

Mon Avis : Il y a environ deux ans maintenant, je me suis lancé dans la lecture du premier tome de ce Thriller technologique écrit par Neal Stephenson. Par premier tome j’entends première partie découpé par l’éditeur pour éviter de publier un pavé de plus de 1300 pages. Je ne critique pas, même si je préfère qu’on respecte une oeuvre, je peux comprendre ce choix. Alors, j’avoue, des écrits de l’auteur j’ai surtout envie de lire depuis longtemps Anathem qui est quand même considéré comme son meilleur roman, mais faute de traduction et après l’abandon des droits par l’éditeur qui les avait acquis à l’époque je m’étais fait une raison. Je m’étais donc laissé tenter par son roman le plus récent : Les Deux Mondes dont le premier tome m’avait offert un moment de lecture sympathique, nerveux et sans temps mort (chronique ici). Il était donc temps de lire la suite. Concernant Anathem, il est à noter qu’il va finalement être publié prochainement dans la collection Imaginaire de chez Albin Michel. Par contre il risque d’y avoir un peu de spoiler du tome précédent.

Découpage en deux tomes oblige, on replonge directement à la suite de la fin du volume précédent qui a vu Zula tomber entre les mains du terroriste Abdallah Jones et qui va tout tenter pour s’évader. Pendant ce temps son oncle Richard Forthrast, créateur du jeu MMORPG T-Rain, mène l’enquête et essaie de recoller les morceaux pour la retrouver. Dans l’ensemble replonger dans cet univers s’est révélé plutôt facile, même si cela demandait un travail de mémoire assez important. En effet vu qu’il s’agit d’un roman coupé en deux en VF, il y a peu de rappel, mais voilà l’intrigue finalement assez efficace et simple a fait que je me suis rapidement familiarisé à nouveau avec l’histoire.  Pourtant, je dois bien admettre qu’une fois la dernière page tournée, je suis un peu déçu dans l’ensemble, car autant le premier tome avait ce petit côté nerveux et entraînant, autant le second m’a paru long. Pourtant on y retrouve cet aspect fluide et énergique avec cette envie de proposer un récit dense, détaillé et sans temps morts que possédait le premier tome. Sauf que voilà ce qui passait plutôt bien précédemment, se transforme ici peu à peu en longueurs et voir limite en lourdeurs je trouve. Alors oui, proposé une histoire pointue en détails peut avoir un côté immersif, offrir vraiment un aspect très visuel et permettre au lecteur de mieux s’imaginer les scènes, mais encore faut-il trouver le juste équilibre. Ici ce n’est pas vraiment le cas à mon goût et j’ai surtout eu l’impression que l’auteur trainaît le tout pour mieux ralentir au possible l’arrivée de sa conclusion explosive. Entre flashback, redite et scènes détaillées au possible, je pense que ce second tome aurait pu être réduit d’un bon paquet de page, même s’il subsiste, j’avoue un côté entraînant.

Concernant l’image de fond que construit l’auteur, elle perd aussi un peu de son attrait je trouve. En effet tout le côté informatique et MMORPG qui avait un intérêt dans la première partie, passe ici clairement au second plan. Pire il en devient même à un moment un outil facile pour permettre à certains personnages d’accélérer un peu simplement l’intrigue. C’est dommage, car j’ai eu l’impression qu’on plongeait cette fois pleinement dans le Thriller Blockbuster calibré au possible et le tout sans véritable surprises. Je ne sais pas si Neal Stephenson a déjà vendu les droits de son livre, mais en tout cas on sent, pour moi, que le récit est surtout construit pour avoir son adaptation au cinéma. Terrorisme, bons américains bien entendu armés qui vont tout faire pour sauver l’être chère kidnappée, MI6, espion russe et l’ensemble saupoudrée de quelques belles images en Thaïlande tout en montrant les travers de ce pays, oui visuellement en tant que spectateur qui va au ciné il y a de quoi donner envie sortir le pop-corn. Après, d’un point de vue cohérence, contrairement à certains films blockbuster, l’auteur montre qu’il s’est un peu renseigné et le fait qu’il ait travaillé dans l’informatique évite ainsi le roman de plonger un peu dans la facilité ou dans le côté Geek gratuit, sans non plus rendre cet aspect « idyllique » pour autant. L’ensemble reste ainsi en grande partie cohérent, plausible et pas inintéressant.

Pour les personnages, on retrouve la majorité de ceux du premier tome, mais ici vu qu’on est dans la dernière moitié du livre, ils sont moins dans l’idée de développement ou d’évolution, mais plus dans la notion de réaction face à ce qui arrive et qui leur arrive. Ils ont ainsi un petit côté entraînant, que ce soit dans leurs visions, comme dans les actions qu’ils mènent et les aventures qu’ils rencontrent. On s’intéresse un minimum à eux avec l’envie d’en apprendre quand même plus et de savoir ce qui va leur arriver et comment ils vont s’en sortir, même si c’est vrai, par moment, leurs actes paraissent un peu « surprenants », surtout en prenant en compte la situations qu’ils subissent. J’ai ainsi trouvé que la maîtrise de leurs émotions était surprenante, surtout quand on sait que certains sont entre les mains de terroristes. Je ne dis pas que c’est illogique, cela peut arriver, mais voir autant de personnes ne pas se laisser porter par l’instinct, mais réagir plus par calcul est assez étrange. Je regretterai aussi certains stéréotypes sur certains personnages secondaires, qui aurait pu être amené ou présenté de façon différente, mais franchement rien de très gênant de ce point de vue-là. Au final des personnages qui remplissent leurs rôles de façon solide, apportant rebondissements et surprises mais qui, je trouve, auraient peut-être mérité plus. Alors certes l’auteur ne tombe pas dans l’écueil de l’héroïne éploré dans l’attente de son sauveur, Zula montrant une certaine capacité d’action et une grande intelligence, et son oncle joue plus le rôle du héros vieillisssant, mais il m’a paru y avoir un côté tout de même téléphoné.

Mais voilà, outre les longueurs qui « plombent » pour moi vraiment ce second tome, j’ai aussi trouvé que la conclusion en faisait trop dans l’effet pyrotechnique. Entre flingues, explosions et autres on est clairement dans l’idée du film ou du roman US qui ne cherche qu’à en mettre plein les yeux gratuitement, ce que je trouve un peu dommage, car ici l’auteur en fait trop à mon goût. Il paraît continuellement à la recherche du « Ouah ». Ensuite, toujours concernant la conclusion je l’ai un peu trouvé facile et très happy-end. Désolé je vais spoiler mais de façon simpliste, les méchants se font poutrés, les gentils s’en sortent majoritairement bien (juste de quoi verser une petite larme) et les amoureux tombent dans les bras l’un de l’autre. C’est beau. Enfin je pense aussi que j’attendais plus de l’auteur. Alors je dis ça, mais ce n’est que mon avis, au vu des retours que j’ai vu sur les sites américains, ce roman a l’air d’avoir été énormément apprécié. Après il n’est pas non plus complètement mauvais, il a ce petit côté efficace et percutant, ne manquant pas de fusillades et d’action, mais voilà je dirai qu’avec bien 300 à 400 pages (sur les 1300) de moins et une conclusion un chouïa plus complexe, le récit m’aurai plus accroché pour ma part. La plume de l’auteur est simple, vive et efficace et, pour ma part, je ne m’arrêterai pas sur cette légère déception, j’aurai peut-être dû tout simplement commencer par ses autres romans. Pourquoi pas tenter Snowcrash en attendant Anathem.

En Résumé : Je dois bien admettre que ce second tome de ce roman ne m’a pas complètement convaincu. Alors certes, on y retrouve certaines des qualités du premier avec un petit côté entraînant et percutant, mais pour ma part j’ai trouvé que l’auteur en faisait trop. Ce qui pouvait passer pour une qualité et un sens du détail aiguisé dans la première partie, montre ici ses limites devant longueurs et lourdeurs. La toile de fond qui est construite et qui se différenciait pas l’intégration du MMORPG et de la technologie rentre ici finalement dans le moule très classique du thriller. Pire le jeu en ligne devient même une grosse ficelle pour permettre à l’auteur de faire avancer son intrigue comme il le souhaite. Les personnages restent toujours intéressants à suivre et on a envie de savoir ce qui va leur arriver, mais ils m’ont paru quand même téléphonés. Au final j’ai surtout eu l’impression que ce roman, en plus de ses longueurs, était calibré pour le cinéma et offrir un blockbuster qui en mettra plein les yeux, entre américains armés défenseurs du bien, terroriste, dépaysement, MI6, espion russe tout y est ce qui m’a surtout donné l’impression de trop vouloir en faire. Ajouter à cela une explosion trop explosive à mon goût avec un joli happy end, enfin quelques facilités se font ressentir par moment. Au final je ne dis pas que le roman est mauvais, l’auteur sait écrire, mais voilà je n’étais pas le public cible. Je ne me doute pas que ce roman plaira à ceux qui cherchent le thriller explosif porté par une plume vive, entraînante et qui prend soin du détail, mais pour ma part je pense que j’attendais aussi plus de l’auteur.

 

Ma Note : 5,5/10

Précédent

Bilan sur l’année 2017 !

Suivant

The Waning Moon Duology Book 1, The Five Daughters of the Moon – Leena Likitalo

  1. Ouaip, cela ne donne pas trop envie de le lire pour l’instant. Je vais donc attendre un peu. Et je verrai.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :