Les Enfants de Poseidon Tome 1, La Terre Bleue de nos Souvenirs – Alastair Reynolds

les-enfants-de-poseidon-t1-la-terre-bleue-de-nos-souvenirsRésumé : XXIIe siècle. Le Mécanisme sait tout. Où vous êtes, à quoi vous pensez. Geoffrey et Sunday Akinya savent que garder un secret peut s’avérer dangereux. Leur famille a profité de l’essor économique de l’Afrique. Eux l’ont rejeté en bloc. Geoffrey travaille sur l’intelligence animale au Kilimandjaro et Sunday mène une carrière artistique sur la Lune, hors de portée du Mécanisme. Mais en mourant, leur grand-mère laisse un secret qui va les lancer dans une course désespérée… sous l’oeil impassible du Mécanisme.

Edition : Bragelonne

 

Mon Avis : Alastair Reynolds fait parti des auteurs qui se sont fait un nom dans la Science-Fiction. J’ai lu quelques uns de ces romans qui m’avaient marqué, mais dont je n’ai pas fait la chronique ici car découverts bien avant la création de ce blog. Ce n’est finalement que partie remise et ils bénéficieront peut-être d’une relecture. En tout cas quand j’ai vu qu’un nouveau cycle de l’auteur allait être publié, j’avoue que je me suis rapidement laissé tenter. Vu que le second vient juste de paraître, j’ai enfin décidé de sortir ce premier volume et ainsi plonger dans cette trilogie pour me faire un avis. Concernant la couverture, je la trouve plutôt sobre, sympathique et collant directement au récit.

On se retrouve ainsi plonger dans un 22ème siècle ou la violence, la haine et les crimes ont été quasiment éliminé par le Mécanisme, sorte de réseau neural qui sait tout. L’Afrique est devenue l’une des plus grandes puissances sur Terre et le système solaire a en parti été conquis. On se retrouve ainsi à suivre une des familles les plus puissantes, la Famille Akinya, dont la matriarche vient de décéder en laissant quelques secrets. La quête de la vérité va ainsi bouleverser cette famille. Une fois la dernière page tournée, je dois bien avouer que j’ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome, mais j’avoue venant de l’auteur je m’attendais peut-être à plus. On y découvre ainsi un récit de Science-Fiction, clairement optimiste ou l’humanité, avec des moyens parfois moralement discutables, a trouvé la paix et a réussi à s’émanciper de la Terre. On se retrouve ainsi à plonger dans un jeu de piste plutôt efficace où nos deux héros vont ainsi découvrir le passé de leur grand-mère. Le tout est ainsi construit sur un rythme posé, cherchant plus à construire le mystère et l’univers qu’à proposer un récit nerveux, mais qui je trouve colle plutôt bien à l’histoire, même si je pense que cela pourra en bloquer certains. Alors après certaines longueurs se font quand même ressentir, principalement dans un démarrage qui m’a paru, sur certains points, prendre vraiment du temps, mais rien de trop bloquant ou dérangeant. L’ensemble se lit ainsi avec un minimum de plaisir et d’envie de découvrir les différents mystères.

Concernant l’univers il s’agit d’un des gros point forts, selon moi, du récit, même si certains points m’ont paru manquer de profondeurs, mais j’y reviendrai. On sent clairement l’imagination foisonnante de l’auteur derrière tout ce qu’il met en place dans ce monde futuriste. Que ce soit aussi bien dans les voyages spatiaux, les transports, les technologies, on est rapidement happé et fasciné par ce futur présenté au fil des pages et ce qu’il peut apporter. Surtout que la très grande majorité des avancées que dévoile l’auteur repose sur des concepts scientifiques existants, cela rend l’ensemble je trouve encore plus crédible. Il nous propose ainsi un univers qui prend à contre-pied une majorité d’univers SF qu’on retrouve actuellement et qui souvent s’avèrent  sombres, avec peu d’espoir tout en ne tombant jamais dans une sorte de caricature, ou de futur impossible. L’ensemble s’avère ainsi cohérent et plausible, même si ce premier tome manque parfois tout de même légèrement de contradiction. Je prends pour exemple le fait que tout le monde accepte le progrès technologique sans aucune remise en cause, mais là je chipote un peu. L’aspect social aussi s’avère intéressant et surtout complexe, on le retrouve principalement avec les différences entre ceux qui vivent sur Terre, sur la Lune ou bien sur Mars. Mais le gros point fort, pour moi, vient de cette capacité à nous faire lever les yeux au ciel et nous rappeler l’immensité de l’espace à conquérir et de la capacité potentielle à pouvoir le faire un jour. Une conquête spatiale à la fois magnifique, frissonnante, mais aussi pleine de dangers.

Concernant les personnages je dois bien avouer que je suis un peu plus sur la réserve. Dans l’ensemble il ne sont pas mauvais, loin de là, faisant vivre et avancer cette quête d’indices de façon plutôt efficace et entraînante avec son lot de rebondissements. On se retrouve ainsi à tourner les pages avec un minimum de plaisir et d’envie d’en apprendre plus sur ces fameux mystères soulevés. Mais voilà, que ce soit les personnages principaux comme les protagonistes secondaires, j’ai trouvé qu’ils manquaient un peu de charismes et d’intensité pour vraiment s’imposer. Je ne dis pas qu’ils sont plats, on les suit tout de même avec un minimum d’intérêt, mais voilà il leur manque un petit quelque-chose pour vraiment se dégager et s’imposer je trouve. Que ce soit Geoffrey ou Sunday j’ai ainsi trouvé qu’ils étaient un peu trop passifs, se laissant trop porter par les évènements, parfois sans vraiment réfléchir. Memphis et Eunice m’ont plus accrochés, mais cela vient plus de leurs zones d’ombres et de leurs mystères. Par contre les deux cousins, Lucas et Hector ont par contre eu du mal à me marquer, tombant un peu trop dans le stéréotypes. Au final ce ne sont pas des personnages ratés pour autant, mais on sent qu’ils ne sont là que pour présenter l’univers, ce qui fait qu’ils se révèlent selon moi un peu bridés.

Après certains points m’ont tout de même dérangé, le premier vient de l’univers. J’ai parlé de ces points forts, mais il y a un aspect qui m’a dérangé c’est l’absence de profondeur politique. C’est bien de nous proposer un futur où les pays émergeants et du tiers-monde sont devenus puissants, encore faudrait-il l’expliquer un minimum. Surtout au niveau des nouvelles tensions qui apparaissent, cela aurait rendu la scène avec les chinois un peu plus intéressantes à suivre. L’auteur n’est pas politique, il l’a déjà dit, mais là j’ai trouvé cela légèrement frustrant. Ensuite l’idée du Mécanisme était intéressante, mais elle a deux soucis selon moi, d’une j’aurai aimé voir un peu plus de réflexions sur cette technologie qui est quand même ambiguë, même s’il est possible qu’elle prenne de l’ampleur par la suite et de deux ça joue aussi sur certains rebondissements, annihilant la capacité à amener une certaine nervosité. Enfin dernier point, pour avoir déjà lu d’autres écrits d’Alastair Reynolds, j’ai trouvé l’intrigue convenue. Comme je l’ai dit elle est plutôt efficace, mais j’avoue j’attendais peut-être plus. Cela n’empêche pas ce premier tome d’offrir un bon moment de lecture, porté par une plume efficace, entraînante, développant des technologies soignées sans tomber dans le trop pointu et nous plongeant dans un univers accrocheur. Je lirai la suite pour voir ce que peut bien proposer l’auteur.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome qui nous propose une intrigue qui, certes, est un peu lente à démarrer, mais ne manque pas de se révéler plaisante à découvrir et à suivre le tout sur un rythme posé. A travers cette quête de secrets familiaux, l’auteur nous propose de découvrir un univers à l’imagination débordante, dont les avancées technologiquees reposent en grande partie sur des faits avérés. On découvre aussi un futur plutôt optimisme, prenant le contre-pied d’une certaine mouvance SF actuelle, mais tout en restant crédible et cohérent. Les personnages, sans vraiment se révéler charismatiques ou marquants, sont intéressants à suivre dans leurs aventures et leurs péripéties, même s’il donne parfois plus l’impression d’être là pour mettre en avant l’univers. Alors après je regretterai que l’aspect politique de l’univers présenté manque clairement de profondeur, choix de l’auteur, que le mécanisme et tout ce qui tourne autour ne soit finalement que peu développé et enfin pour un récit d’Alastair Reynolds l’ensemble, s’il est plutôt efficace, m’a paru légèrement convenu, même si rien de non plus bloquant. La plume de l’auteur est simple, efficace et entraînante, nous plongeant assez facilement dans son récit. Je lirai la suite avec plaisir et l’envie de savoir ce que va proposer l’auteur.

 

Ma Note : 7,5/10

 

Autres avis : Lune, Julien le naufragé, Lorhkan, Vert, Cornwall, …

Précédent

The Dandelion Dynasty Book 1, The Grace of Kings – Ken Liu

Suivant

Superposition – David Walton

  1. J’en garde un excellent souvenir, je pense que ce bouquin est tombé à pic chez moi quand j’avais envie d’une SF plein de merveilleux et plutôt positive (même si effectivement on peut trouver quelques reproches à ce roman). Je vais pas tarder à lire la suite je pense ^^.

    • Je pense que moi, à l’inverse, j’attendais plus de ce roman, le côt merveilleux ne suffisant pas obligatoirement. Ça reste un bon roman et je lirai la suite pour voir ce que va proposer l’auteur.Je viendrai lire ton avis sur le Tome 2.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :