Les Enfers Virtuels, Tome 2 – Iain M. Banks

les enfers virtuels 2Résumé : Les tenants et les opposants des Enfers Virtuels, géhennes informatiques où souffrent sans fin les avatars de ceux qui ont transgressé les règles de certaines civilisations, se sont livré une guerre sans merci. Jusque-là dans le Virtuel. Sans morts ni blessés physiques. Mais cette guerre menace de se déplacer dans le Réel au mépris de tous les accords. Car les opposants aux Enfers, en train de perdre, sont prêts à faire monter les enchères. Lededje n’a pas renoncé à se venger de Veppers. Elle a convaincu le navire En dehors des contraintes morales habituelles, dont la réputation est pire encore que son nom ne le laisse supposer, de l’emmener dans le système sichultien. Demeisen, l’avatar du vaisseau, a ses propres projets et apparemment quelques moyens tactiques. Veppers, de son côté, se prépare à trahir ses ennemis comme ses amis. tout cela risque de mal finir à l’échelle galactique. Même si la Culture y ajoute son grain de sel. Car elle n’est pas seule dans la Galaxie. Voici la seconde partie du nouveau roman du cycle de la Culture.

Edition : Robert Laffont Ailleurs & Demain

Mon Avis : Après un premier tome qui nous offrait une histoire, mélange des genres de la SF, qui se révélait clairement prenante, efficace et surtout accessible (Chronique du Tome 1 ici), j’avais hâte de voir comment l’auteur allait conclure cette histoire sur Les Enfers Virtuels. À noter que j’ai beau parler de Tome, en VO ce livre est sorti en un seul tome. La couverture, toujours illustrée par Manchu, est toujours aussi réussi  et magnifique à mon goût.

On reprend l’histoire là où on l’avait quitté à la fin du tome précédent, les lignes d’intrigues commencent à se résoudre doucement et à apporter leurs réponses dans cette guerre des enfers. L’histoire se révèle toujours aussi intéressante à découvrir et passionnante, principalement grâce aux différents personnages et leurs aventures qui apportent ainsi différents points de vue dans cette bataille et multiplie ainsi de façon efficace les explications et interprétations. L’auteur continue aussi à faire réfléchir le lecteur, même si l’aspect « action » prend un peu plus de place dans ce second tome, il continue à pousser le lecteur à se poser des questions que ce soit sur les aspects religieux, principalement sur ce que l’homme peut faire au nom de la religion, mais aussi sur des aspects humains que ce soit vis-à-vis du pouvoir, de l’argent ou encore de la vengeance.

Mon seul léger regret concernant l’intrigue est le fait qu’une certaine sous-intrigue n’apporte quasiment rien au fil rouge principal, elle donne plus l’impression d’être là pour amener un côté humain et émotionnel à l’histoire ainsi qu’à la découverte de ces enfers, mais qu’elle soit présente ou non n’aurait rien changé au dénouement de l’intrigue principale. Au final rien de bien gênant, car cette sous-intrigue reste intéressante à découvrir, mais j’aurai aimé qu’elle soit peut-être plus imbriquée dans l’histoire. Cela n’empêche pas l’histoire de monter doucement en régime et en puissance au fil des pages, tout en gardant un rythme qui permet le développement de tous les aspects de l’intrigue, pour aboutir à une conclusion efficace et pleine de surprises. Dommage par contre que les combats dans l’espace reposent souvent sur une visualisation écran plutôt que sur l’aspect réel et vivant de la bataille car vu que le personnage regarde un écran on a plus l’impression parfois de jouer à Space Invader, avec des triangles et des ronds, que de découvrir une vraie bataille explosive et nerveuse.

Concernant l’univers l’auteur garde toujours les mêmes aspects que dans le tome un (logique), nous offrant donc un univers toujours aussi foisonnant et passionnant à découvrir. Un univers qui ne manque pas non plus de complexité et de densité, que ce soit à travers les différents peuples, les différentes technologies ou bien encore les différentes cultures et aspects politiques que développe l’auteur. Il continue aussi à nous présenter les Enfers qui se révèlent plus ambigus, mais toujours aussi sadiques. Un univers qui me donne envie d’en découvrir plus sur la culture, sur l’aspect futuriste, technologique et un peu cyberpunk que j’ai clairement apprécié.

Une des forces de ce livre reste la palette de personnages très hétéroclites que nous présente l’auteur. Ils se révèlent tous complexes, denses, soignés, mais surtout possèdent leurs personnalités propres ainsi que leurs émotions et ressentis. Surtout cette seconde partie va mettre en avant des personnages qui manquaient un peu de force dans le premier tome tel que Chay qui va complètement sortir de son rôle initial pour nous offrir finalement un personnage plus complexe que le laissait présager le premier tome. Mais le personnage le plus fascinant reste Demeisen, l’avatar d’un vaisseau de la Culture, une machine avec son grain de folie qui ne manque pas de fasciner. Par contre, je reste un peu déçu de Lededje qui finalement reste coincée dans son rôle de vengeresse, ce qui lui offre une conclusion à sa haine en demi-teinte qui satisfait tout le monde sans non plus complètement passionner ni convaincre totalement.

La plume de l’auteur est toujours aussi agréable, fluide et efficace le tout sans jamais se révéler trop pointu ou complexe, offrant ainsi une histoire vraiment efficace, intéressante et possédant son lot de surprises et de rebondissements. La conclusion proposée par l’auteur colle parfaitement à l’histoire et se révèle efficace malgré le fait, comme je l’ai dit, qu’une ligne d’intrigue secondaire a du mal à vraiment se raccrocher, servant plus le côté émotionnel et philosophique. Un roman qui m’a convaincu de lire d’autres romans de l’auteur ainsi que d’autres histoires du cycle de la Culture.

En Résumé : J’ai de nouveau passé un très bon moment de lecture avec ce second tome qui vient clore efficacement cette histoire. L’intrigue se révèle toujours aussi plaisante et efficace même si certaines intrigues secondaires manquent de connexion avec le fil rouge principal. L’univers se révèle toujours aussi foisonnant et intéressant et, à lui seul, me donne envie d’en découvrir plus sur la culture. Les personnages sont vraiment denses, complexes et certains sortent de façon surprenante ce que laissait entrevoir le premier tome. Par contre j’ai trouvé le personnage de Lededje au final un peu convenu. La plume de l’auteur est toujours aussi efficace et fluide, ne tombant jamais dans le trop pointu. Je regrette aussi que les batailles soient restées au niveau des écrans ce qui enlève un peu du côté nerveux d’une bataille vécue de façon visuelle. Dans tous les cas je lirai d’autre romans de l’auteur.

Ma Note : 8/10

Précédent

Crémaillère Blog-O-Livre!

Suivant

Les Voies d’Anubis – Tim Powers

  1. il me tente bien celui-là

    • Je pense qu’il vaut le coup si on aime la SF et l’aspect un peut cyber. En tout cas si jamais tu le lis j’espère qu’il te plaira autant qu’à moi.

  2. J’ai enfin terminé de lire ce tome du cycle de la Culture.

    Concernant la partie bataille mode « space invaders », c’est sûr que c’est le sentiment donné, mais d’un autre côté, même si c’est moins visible dans ce tome, il faut bien voir que le combat est mené par un Mental qui réfléchit incommensurablement plus vite que l’humain – et comme on suit l’aventure plus côté Avatar et humain, c’est ce qui donne ce côté « jeu vidéo » – et qui met plus en perspective l’écart technologique entre les bélligérants je trouve.

    Si tu veux des combats spatiaux avec le Culture comme protagoniste, un tome l’aborde – il me semble que c’est le tome Excession (à moins que ça soit l’un de ceux concernant la guerre Iridane « Le sens du vent » ou « Une forme de guerre »)

    • Désolé pour la réponse tardive, je manque un peu de temps ces dernières semaines ^^

      Je te rejoins concernant le côté bataille et je suis d’accord avec ce que tu dis, mais par moment cela avait un léger côté frustrant. Il faut justement que je lise d’autres tomes de la culture, c’est prévu un jour.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :