Les Voies de L’ombre Tome1, Prédation – Jérome Camut & Nathalie Hug

predationRésumé : Un cadavre dénudé est découvert dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme se tire une balle en pleine tête, dans un centre commercial bondé.
Un jeune père, dressé comme un chien, est tourmenté sans relâche au fond d’un cachot sans porte ni fenêtre. Aucune piste, aucun lien, aucun mobile…
Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils été choisis? Pour quelle mise à mort aberrante ?

Edition : Télémaque

Poche : Le Livre de Poche

 

Mon Avis : Je me suis penché sur ce livre après en avoir entendu beaucoup de bien. De plus, j’ai rencontré les auteurs lors de L’Eté du Livre à Metz et après une discussion plus que convaincante avec eux je me suis donc laissé tenter par ce premier tome des voies de l’ombre. D’ailleurs je remercie les auteurs pour la petite dédicace. Maintenant il ne me restait plus qu’à plonger dans ce thriller écrit à quatre mains, et c’est ce que j’ai fais avec plaisir.

Un cadavre est découvert nu dans une friche industrielle le bras arraché et possédant un étrange tatouage chinois sur le torse. Très vite d’autres personnes sont retrouvées mortes avec le même tatouage. L’inspecteur Baudenuit, qui enquête sur cette étrange série de meurtre, va vite se rendre compte, grâce à son instinct, qu’il est tombé dans une affaire bien plus complexe que prévu. On rentre avec ce livre dans le glauque, dans le sombre, la part la plus machiavélique de l’homme. Il s’agit d’un roman sanglant, tout en gardant une part de psychologie sur les personnages intéressante, principalement entre Kurtz et ses « esclaves ». Je dois bien avouer que c’est efficace.

L’écriture à quatre mains est une réussite je trouve, les auteurs ont crée une intrigue vraiment bien travaillée et haletante du début à la fin. Les pages se tournent avec envie devant les rebondissements ingénieux et les retournements de situations captivants. Un livre prenant qui offre même une réflexion sur la nature de l’homme et sa possibilité d’être « retravaillé » psychologiquement pour sombrer petit à petit. On a du mal à lâcher ce roman.

Concernant les personnages ils sont plutôt bien travaillés, convaincants et attachants, principalement les personnages principaux Kurtz, Baudenuit et Andreas. En effet certains personnages secondaires manquent de profondeurs mais rien de bien grave. Par contre je regrette le stéréotype concernant l’inspecteur Baudenuit qui est un policier solitaire, toujours amoureux de son ex qui l’a laissé tomber à cause de son travail et qui est devenu alcoolique. Ca gâche un peu le personnage qui est pourtant intéressant.

La plume des auteurs est vraiment efficace et maîtrisée rendant la lecture fluide et palpitante grâce aux rebondissements maîtrisés et au chapitrage court qui accentue cette sensation. De plus les auteur ont réussi a rendre leur histoire bien sombre et sordide qui est colle parfaitement à ce thriller. La conclusion devrait en surprendre plus d’un même si, petit hic, elle ouvre à la lecture du second tome. Alors bien sur le roman n’est pas exempt de défauts, j’ai eu du mal à accrocher au périple des enfants qui, à 10 ans, arrivent à faire ce qu’ils ont fait, de plus certains rebondissements m’ont paru limpides plusieurs pages avant. Enfin je trouve qu’à certains moments les auteurs se sont laissés aller à la facilité. Mais franchement pas de quoi trop gâcher la lecture de ce polar glauque, suffocant et efficace et je lirai la suite avec plaisir.

En Résumé : Voilà un thriller qui va au plus profond de l’âme humaine pour en extirper ce qui est sombre, pervers. Un roman, écrit à quatre mains, qui m’a offert un bon moment de lecture avec une intrigue maîtrisée et passionnante qui accroche le lecteur du début à la fin, des personnages vraiment efficaces et captivants et un style fluide et palpitant. Je reprocherai juste certaines facilités, le personnage du flic un peu trop stéréotypé et je dois avouer que j’ai eu du mal a accrocher au périple des enfants qui m’a paru un peu trop irréel. Mais pas de quoi bouder ce bon moment de lecture et je lirai le second tome avec plaisir.

 

Ma Note : 7,5/10

Précédent

Elantris – Brandon Sanderson

Suivant

Notre Dame Aux Ecailles – Mélanie Fazi

  1. J’avoue à certains moments, je posais des questions sur l’âge des enfants. Mais, cela ne m’a pas tant gênée que ça.
    J’ai pas du tout aimé Baudenuit… Brrr… Quant à Kurtz,

  2. Oups, ca a pas pris en compte la fin… Fichue balise !
    Je disais juste que j’aimais beaucoup la psychologie de Kurtz, qui est bien mis en avant ici.

  3. entièrement d’accord sur le périple des enfants qui effectivement était peu crédible. Je commence le second opus ce soir et j’espère qu’il tiendra autant en haleine que le premier.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :