Léviathan Tome 3, Goliath – Scott Westerfeld

goliathRésumé : Alek et Deryn sont de retour sur le Léviathan : l’ultime étape de leur tour du monde, qui mettra fin à la guerre, approche. Mais le vaisseau doit faire un détour imprévu pour accueillir un étrange visiteur… Tesla, un inventeur russe qui a créé une machine terriblement destructrice.
Quant à l’amour, tout serait plus simple si Alek savait que Deryn est une fille… et s’ils n’étaient pas officiellement dans des camps adverses…

Edition : Pocket Jeunesse

 

Mon Avis : Après les deux premiers tomes de ce cycle jeunesse, revisitant la première guerre mondiale de façon stempaunk, et m’ayant offert un vraiment bon moment de lecture (chronique du Tome 1 ici et du tome 2 ), j’avais vraiment hâte de lire ce troisième et dernier tome qui allait offrir une conclusion à l’histoire entre Alek et Deryn. Par contre autant je trouve vraiment magnifique les illustrations, réalisées par Keith Thompson à l’intérieur du livre, autant je trouve la couverture vraiment moyenne. J’ai un peu de mal avec les personnages mis en avant et en gros plan.

On reprend l’histoire quelques mois après la fin du tome deux où on retrouve nos héros au milieu de cette guerre déclarée qui cherchent à influencer de la façon dont ils peuvent les évènements. L’auteur nous plonge, depuis la fin du second tome, dans une uchronie et non dans une réécriture de la guerre, modifiant ainsi les évènements, ce qui n’empêche pas l’intrigue de ce tome de se révéler dense et travaillée tout en continuant à reprendre des personnages connus et des évènements ayant vraiment existé. Certes, l’histoire ne révolutionne en rien le genre, mais elle se révèle vraiment efficace et prenante du début à la fin nous plongeant habilement dans le conflit, malgré parfois les facilités qu’on retrouve habituellement dans les romans jeunesses. Mais rien de bien dérangeant tant la lecture se révèle plaisante.

L’auteur sait manier les rebondissements et retournements de situations pour le plus grand plaisir du lecteur qui tourne les pages avec envie. Ce troisième tome va tout de même se révéler moins « explosif » que les deux premiers, jouant plus sur le côté psychologique d’une machine « destructrice » pour obliger à mettre fin à la guerre et sur l’action de la communication. Cette invention va aussi influencer les personnages, les mettre devant eux-mêmes, devant faire un choix. Un tome qui va donc se trouver légèrement plus sensible, plus centré sur la psychologie de chacun et leurs réactions face aux évènements, même si l’auteur n’oublie pas que la guerre possède aussi des batailles que vont devoir subir les membres du Léviathan. Un tome bien rythmé, travaillé et maîtrisé par l’auteur du début à la fin, jouant sur les mensonges, les trahisons et l’action pour le plus grand plaisir des lecteurs.

L’univers est une des grandes forces de cette trilogie, en effet je suis un fan du steampunk et l’auteur arrive vraiment à l’intégrer parfaitement dans son histoire entre le camp des « Clanker » qui développent la technologie et donc les machines, et le camp des « Darwinistes » qui développent la science et par conséquent des créatures « mutantes ». Mais finalement les deux ne peuvent-ils pas cohabiter? L’auteur offre aussi des aspects politiques, certes légèrement simplistes, mais qui se révèle vraiment efficace surtout pour un roman jeunesse. Par contre, je trouve que l’auteur en fait un peu trop avec la presse ne dévoilant que son côté fouineur et en oubliant son aspect informatif, surtout à cette époque.

Concernant les personnages ils se révèlent toujours aussi soignés et intéressants et continuent à évoluer, bon gré mal gré, avec les évènements. Ce tome, je trouve, se recentre par contre un peu
trop sur Deryn et Alex poussant ainsi un peu au second plan des personnages comme le Dr Barlow. Seul le personnage de Tesla arrive vraiment à sortir son épingle du jeu de ce tome. Par contre, nos deux héros se découvrent enfin, les secrets tombent et leurs relations vont évoluer, mais j’ai trouvé que l’auteur manquait clairement d’originalité dans l’évolution de cette histoire. Certes cela reste efficace et bien écrit, mais clairement sans surprises passant par des péripéties déjà vues et revues. Mais bon rien de bien méchant.

La plume de l’auteur se révèle simple mais vraiment captivante et efficace tant on se retrouve plonger dans les péripéties de nos héros. On est tendu tout au long du livre pour savoir ce que va nous offrir l’auteur pour conclure cette série. C’est peut-être d’ailleurs là que le bât blesse car autant j’ai trouvé la fin intéressante autant les deux derniers chapitres m’ont un peu bloqué. Je risque de SPOILER mais l’auteur nous offre un dernier chapitre où l’amour triomphe de tout et où il suffit simplement de se détourner de tous ses problèmes pour vivre une fin heureuse. Mouais. FIN SPOILER. J’avoue ça reste sûrement une fin jeunesse pleine d’optimisme et de sentiments, mais elle est tellement simple et improbable que j’ai eu du mal à complètement l’avaler. Heureusement que les derniers chapitres fait moins de 10 pages^^

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec le troisième et dernier tome de cette trilogie nous offrant une histoire toujours aussi soignée, intéressante et captivante sachant jouer entre mensonges, politique et action même si parfois l’auteur s’offre des simplicités, habituelles dans les romans jeunesse. L’univers développé par l’auteur est vraiment, le gros point fort de cette trilogie nous offrant un univers steampunk des plus réussis. Les personnages continuent à évoluer même si je trouve que l’auteur, dans ce tome se centre trop sur les personnages principaux et laissant de côté certains personnages secondaires intéressants. La plume de l’auteur est vraiment efficace et prenante. Non le gros point faible de ce dernier tome ce sont ces deux derniers chapitres qui m’ont paru un peu irréalistes, qui plairont sûrement au public jeune, mais qui m’ont clairement bloqué. Rien de complètement gênant devant la qualité de l’œuvre, mais assez pour légèrement me frustrer.

 

Ma Note : 7,5/10

Précédent

Vortex – Robert Charles Wilson

Suivant

Sillage Tome 3, Engrenages – Morvan & Buchet

  1. Il faut que je termine cette série cet hiver, c’est bon à savoir que le dernier tome est toujours aussi plaisant ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :