L’Horloge du Temps Perdu – Anne Fakhouri

l'horloge du temps perduRésumé : N’avez-vous jamais eu la conviction que vous ne viviez pas la vie qui aurait dû être la vôtre? Qu’à un moment ou un autre il aurait suffi de changer quelque chose dans votre passé pour que tout devienne différent ? Réfléchissez bien. Ça a dû vous arriver…

Théo, fan d’aventures fantastiques, a obtenu d’accompagner son père, accessoiriste de cinéma, sur un tournage de film. Et l’invraisemblable a lieu : il est projeté dans les années 1980, l’été des quatorze ans de son père… Or, cet été-là, Alexandre, le père de Théo, a perdu les seules personnes qui comptaient à ses yeux, Pom et Arthur, ses deux meilleurs amis.

Théo comprend vite que, s’il veut avoir une chance de retourner dans le présent, il doit rectifier le cours de l’histoire.

Edition : L’Atalante Jeunesse

Mon Avis : Anne Fakhouri fait partie des auteurs qui m’ont toujours offert de bons moments de lectures, que ce soit avec ses différents romans ou encore ses nouvelles. Donc quand j’ai vu que sortait le dernier roman de l’auteur je savais qu’il n’allait pas mettre longtemps avant de rentrer dans ma PAL, de plus je trouve la couverture, illustrée par Xavier Collette, vraiment réussie et qui rappelle clairement Retour vers le Futur, film que j’adore.

L’auteur a donc décidé, avec ce roman, d’offrir sa vision sur le thème du voyage dans le temps en envoyant Théo dans les années 80, mais dans le corps de son père adolescent. L’intrigue parait aux premiers abords assez classique, mais voilà, l’auteur s’en sort vraiment bien et surtout arrive à nous offrir une histoire pleine de charme et d’efficacité, le tout sans temps morts. En effet ce court roman n’offre aucun répit au lecteur, le plongeant dans ce récit rythmé avec plaisir malgré, c’est vrai il ne faut pas le cacher, le fait que l’auteur axe son livres plus pour les adolescents, offre une plume moins dense et complexe que ses précédents écrits. Rien de complètement gênant car l’auteur arrive à alterner efficacement les scènes de tensions, les scènes plus intimistes d’émotions et les scènes de découverte, maintenant ainsi l’attrait du lecteur du début à la fin.

Mais surtout l’auteur nous présente ce jeune adolescent contemporain qu’on envoie dans les années 80, une époque où la technologie était beaucoup moins présente, où tout était différent. Il va devoir s’adapter et comprendre. Et pourtant l’auteur montre clairement que la vie n’était pas moins dure ou différente, les mêmes problème existaient et existeront toujours, seuls les accessoires changent. Il faut aussi avouer que je me suis complètement retrouvé dans cette époque vu que c’est un peu la mienne, et puis quand on se sert de Retour vers le Futur comme référence je ne peux qu’accrocher. Mais surtout, malgré clairement le côté jeunesse, l’auteur ne plonge pas dans la facilité, elle nous offre des personnages qui ont connu une vie compliquée avec son lot de problèmes et de souffrances, une vie avec son lot de moments joyeux et de drames qui ont ou vont marquer les protagonistes.

Un roman qui vient nous parler d’amitié, de famille, de souffrances, de relations, certes de façon parfois un peu simple, mais qui risque tout de même de toucher le lecteur, pour peu qu’il se reconnaisse dans cette aventure et dans ces héros. La conclusion proposée par l’auteur m’a légèrement frustré par contre, car, autant j’ai bien aimé la plongée du héros dans les multivers possibles, autant la fin m’a paru convenue et peut-être un peu trop optimiste pour moi. Rien de bien méchant, c’est un choix, car finalement c’est aussi la conclusion qui devrait sûrement toucher le plus de lecteurs, mais après avoir discuté avec l’auteur lors des dernières Imaginales je pense que l’autre conclusion, prévue initialement, m’aurait plus touché, mais aurait été beaucoup plus mélancolique.

Concernant les personnages l’auteur arrive vraiment, en peu de phrases, à nous offrir des personnages marquants, plein de contradictions, d’envies et de sentiments qui font qu’on suit leurs aventures avec plaisir. Aucun personnage n’est vraiment complètement bon ou mauvais, il possède son vécu qui a fait de lui le personnage qu’il est dans le roman. Mais surtout l’auteur nous présente une amitié vraiment efficace et pleine d’alchimie entre ces trois amis, une amitié qu’on a tous connu et qu’on croyait tous, du haut de notre adolescence, indéfectible. L’auteur a vraiment réussi rendre ces liens touchants, mélange d’humour, de joie, de rejets et de compréhension.  Après, il faut bien l’avouer, certains personnages secondaires sont juste esquissés, mais cela ne dérange en rien la lecture.

Alors, certes, l’auteur ne révolutionne pas le genre avec ce roman et ne cherche pas non plus l’histoire complexe, mais elle nous offre une histoire simple, pleine d’aventures, efficace, qui se lit rapidement et offre un petit moment de détente et un moment de lecture plaisant. Le tout est porté par une plume simple et captivante qui nous plonge de façon agréable dans ce divertissement qui mérite sûrement le coup d’œil pour les petits comme pour les grands qui n’ont pas envie de se prendre la tête.

En Résumé : J’ai passé un agréable moment avec ce roman qui, certes, ne révolutionne pas le genre, mais nous offre une histoire simple, efficace et captivante, peut être parfois un peu traité avec facilité, mais qui se révèle un bon divertissement. L’auteur ne plonge justement pas dans la facilité nous offrant une histoire et des personnages qui ont connu une vie pas toujours facile, une histoire qui traite de façon soignée et percutante des problèmes de l’adolescence, de sa construction et son évolution mais aussi des soucis familiaux. À noter que le côté année 80 m’a bien accroché, mais cela vient sûrement du fait que j’ai connu cette époque. Les personnages sont vraiment attachants et intéressants et leurs interactions sont vraiment bien travaillées, le tout porté par une plume de l’auteur simple et efficace. Au finale une histoire simple et divertissante qui se lit facilement et rapidement, que demander de plus.

Ma Note : 7/10

Précédent

The Emperor’s Soul – Brandon Sanderson

Suivant

Le Puits des Mémoires Tome 2, Le Fils de la Lune – Gabriel Katz

  1. Damned j’ai ma chronique à écrire, je crois que je vais pointer vers la tienne plutôt, je ferais jamais aussi complet xD
    J’ai bien aimé aussi, moi aussi le côté années 80 m’a bien parlé (même si techniquement j’ai bien plus connu les années 90). Par contre je suis un peu sur ma faim, par rapport à ses autres textes il est trop simple pour moi (même si on reconnait bien ses thèmes à elle)

    • BlackWolf

      Merci c’est gentil 🙂
      En fait elle a plus écrit ce texte pour qu’il soit accessible à un public plus jeune, un public ado ce qui surprend comparait, c’est vrai, à ses autres textes.

  2. Une auteure que j’aimerai beaucoup découvrir, pourquoi pas par ce petit bouquin jeunesse ? Eighties power, ça devrait me rappeler quelque chose 😀 J’aime beaucoup la couv’ aussi, et c’est vrai que ça ressemble à l’affiche de retour vers le futur !
    Au fait, hors-sujet, mais il n’y a pas moyen de suivre ton blog ? Je n’ai pas la petite barre wordpress qui s’affiche quand je viens sur ton blog, du coup je ne peux pas te suivre… *sniffouille*

    • BlackWolf

      Je suis encore en train de me dépatouiller avec mon déménagement de blog mais je promet de faire quelque chose rapidement pour rendre les choses plus claires rapidement.

      Sinon concernant le livre, il est à lire je pense mais il faut te dire que les autres romans de l’auteur sont plus dense d’un point de vue de l’écriture.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :