Marina – Carlos Ruiz Zafón

marinaRésumé : Dans la Barcelone des années 1980, Oscar, quinze ans, a l’habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Au cours de l’une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina. Fascinée par l’énigme d’une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans un cimetière oublié de tous. Qui est la femme venant s’y recueillir ? Et que signifie le papillon noir qui surplombe la pierre tombale ? S’égarant dans les entrailles d’une terrifiante cité souterraine, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies.

Edition : Robert Laffont / France Loisirs

 

Mon Avis : Après être tombé sous le charme de L’ombre du Vent du même auteur, dont j’ai chroniqué le livre ici, je me suis laissé tenter par son dernier livre paru en France, Marina. Il est a noter que dans la bibliographie de l’auteur ce livre a été écrit quelques année avant L’Ombre du Vent, mais il a fallut attendre que l’auteur se fasse connaître avant de voir publier ce livre en France. La photo représentant la couverture de ce livre est plutôt jolie et appelle à la découverte du livre.

Je dois dire que l’intrigue de ce livre a un air de ressemblance avec l’Ombre du Vent; un jeune garçon va se retrouver dans un lieu insolite, une bibliothèque cimetière des livres oubliés pour L’Ombre du Vent, un cimetière pour Marina et là il va découvrir quelque chose de mystérieux, un livre écrit par un écrivain maudit pour L’Ombre du Vent, une tombe sans nom pour Marina, et cette découverte va changer sa vie. Et même si l’auteur arrive avec sa plume et son talent de conteur a nous immerger totalement dans son histoire, ce sentiment de déjà-vu reste légèrement présent. Marina est un livre moins dense d’environ 200 pages que L’Ombre du Vent ce qui rend l’histoire encore plus énergique et dynamique et la touche de Fantastique ajouté par l’auteur apporte un certain charme.

Les personnages sont terriblement attachants, denses et très bien travaillés. L’auteur sait toujours aussi bien gérer les sentiments et les interrogations de ses protagonistes surtout pour un premier amour entre nos deux héros. Certains personnages secondaires pourront passer un peu caricaturaux et pourtant ils ajoutent une certaine force à ce livre et à l’histoire. Car oui, une des grandes réussites de ce livre ce sont ses personnages qui paraissent tellement vrais. Je reprocherai peut être juste à certains personnages de ne pas céder au bon sens et de foncer tête baissée.

La plume de l’auteur est toujours aussi agréable, fluide et vivante. Il arrive a donner vie à un Barcelone toujours aussi empreint de poésie, de magnificence et de magie, une ville que j’ai de plus en plus envie d’aller visiter. Alors bien sur certains passages sont beaucoup trop prévisibles, mais voilà l’auteur arrive à nous entraîner dans son histoire à tel point qu’on  n’arrive plus à lâcher le livre; la preuve j’ai fini Marina en une journée.

Puis arrive la conclusion, une fin déchirante, émouvante et bouleversante qui devrait en faire pleurer plus d’un lecteur grâce à la plume sensible et touchante de l’auteur, et ça, malgré le fait qu’on la voit arriver bien à l’avance. Alors bien sur on est loin de la réussite de l’Ombre du Vent, comme je l’ai dis le sentiment de déjà-vu persiste et certains passages sont vraiment trop prévisibles mais j’ai quand même passé un agréable moment avec ce livre. Peut être aurait-il fallu lire Marina avant L’ombre du Vent.

En Résumé : Un livre offrant un moment de lecture vraiment très agréable grâce a des personnages vraiment attachants et émouvantes et une plume fluide, vivante et nous faisant rêver. Bien sur ce roman est loin d’être parfait à cause d’un sentiment de déjà-vu avec L’Ombre du Vent ou encore certains passages trop prévisibles mais il offre un moment de lecture vraiment sympathique.

 

Ma Note : 7,5/10

Précédent

Shift Volume1 – Ange & Henri Loevenbruck

Suivant

Uglies, Tome1 – Scott Westerfeld

  1. Merci de cette chronique Blackie,
    j’hésitais à me lancer dans Zafon, en ayant entendu beaucoup de bien, je vais de ce pas me lancer, ton billet me conforte dans mon envie.
    Spyd

  2. J’avais adoré L’Ombre du vent, beaucoup beaucoup moins Le jeu de l’ange (brouillon, trop de questions en suspend) et là; avec Marina c’est THE réconciliation. J’ai été emportée de suite.

  3. Je suis assez d’accord avec la ressemblance entre les deux bouquins, mais je les ai lus avec plus d’espace, peut-être est-ce pour ça que ça m’a moins gêné que toi. En tout cas je les ai adoré l’un
    comme l’autre malgré ces points parfois trop communs. J’aime beaucoup le style de l’auteur, sa façon de raconter les choses… Et j’ai pleuré comme un bébé à la fin ^^

    Contente qu’il t’ait plu en tout cas! 🙂

  4. C’est le premier livre de cet auteur que je lis et je dois dire qu’il a une plume remarquable, il a le don de nous transporter dans un univers entre le réel et le fantastique.
    En conclusion, c’est un des livres les plus étonnants qui m’est arrivé de lire jusqu’à maintenant.
    Bref, que dire de plus, à part que c’est un véritable coup de cœur !

  5. capitale

    Tiens… pourquoi « un Barcelone toujours aussi emprunt de poésie » au lieu de « EMPREINT de poésie » ??

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :