Martyrs, Livre 2 – Oliver Peru

martyrs livre 2Résumé : Irmine et Helbrand, deux frères assassins descendant d’un ancien peuple guerrier, vivent dans les ombres de la plus grande cité du royaume de Palerkan. Alors qu’ils se croient à l’abri des persécutions dont ont souffert leurs ancêtres, leur passé sanglant les rattrape, sous les traits d’un borgne qui semble nourrir pour eux de sombres projets. Et tandis que la guerre menace d’embraser le monde, que les puissants tissent de noires alliances, ils vont devoir choisir un camp. Leur martyre ne fait que commencer…

Edition : J’ai Lu

 

Mon Avis : Il y a un peu plus d’un an sortait le premier tome de cette trilogie sur lequel je me suis, j’avoue, rapidement jeté. Il faut dire que je n’avais jamais été déçu par un roman de l’auteur et, ce premier livre de Martyrs, confirmait tout le bien que je pensais, offrant une histoire sombre, pleine d’action et d’aventures avec des personnages soignés, dans un univers que je trouvais original et intéressant (ma chronique ici). Un premier livre plein de révélations et de surprises dont j’attendais la suite avec une grande impatience. C’est donc sans surprise que, dès le jour de sa sortie, il ait fini dans ma PAL. À noter que les éditions J’ai Lu propose de nouveau une très belle édition avec rabats, cartes en couleur, illustration intérieurs et une couverture que je trouve très réussi même si, je ne sais pas trop, elle me rappelle Druide, son premier roman.

Une fois la dernière page tournée je dois bien avouer que j’ai de nouveau été emporté par ce second tome et que j’ai hâte de lire la suite, même si, c’est vrai, je l’ai quand même trouvé légèrement en dessous du précédent. Suite au cliffangher de la fin du premier tome je me demandais comment l’auteur allait continuer les différentes lignes d’intrigues qu’il a mis en place et je trouve au final qu’il s’en sort très bien, nous offrant un second tome admirablement bien rythmé, sans temps morts, alternant les personnages pour offrir une fresque assez passionnante et entrainante des différentes luttes qui se mettent en place dans ce royaume. On sent bien qu’il maîtrise l’ensemble et possède un sens du rebondissement et du retournement de situation efficace tant on tourne les pages avec envie d’en apprendre plus. Après un premier volume assez explosif et rempli de coups de théâtres percutants, ce second livre se révèle plus de transition; les trahisons sont tombés et on rentre maintenant dans diverses machinations et manipulations, soit pour revenir sur le devant de la scène soit pour asseoir une nouvelle position. Rien n’est acquis et tout peut basculer ce qui ajoute une certaine tension qui s’accentue au fil des pages où le lecteur se demande bien qui va s’en sortir et qui va tomber.

L’intrigue va se révéler aussi plus vaste que celle du premier tome, en effet on alterne entre le temps présent et aussi dans ce qui se passe près d’un siècle avant. Cela permet clairement de diversifier l’ensemble et d’offrir deux mondes complètement différents, un complètement dominé sous le joug du pouvoir et l’autre, dans le passé, rempli de petits territoires qui se font régulièrement des guerres. On évite aussi ainsi de trop trainer au même endroit, variant ainsi les lieux et les combats. Énormément de révélations apparaissent dans ce tome, entre manipulateurs et manipulés, chacun commence à dévoiler son jeu, les intrigues se relient les unes aux autres pour aboutir à une conclusion, certes moins explosive et pleine de cliffangher que le volume précédent, mais quand même terriblement efficace, montrant que tous les pions sont enfin en place ; la dernière partie peut enfin se lancer dans le troisième tome que j’ai maintenant hâte de découvrir. Ce tome se révèle aussi assez sombre, le premier l’était déjà pas mal, mais ici le mot Martyrs prend encore un peu plus de son sens et peu de personnages se sortent clairement indemnes de ce qui arrive, je pense principalement à Karmalys ou à l’intendant. Mais pourtant l’auteur à beau essayer, j’ai toujours cette impression qu’il a peur de dépasser une certaine limite, il cherche toujours à offrir une lumière que ce soit aux personnages comme à certains passages, restant aux limites de ce que peut proposer d’autres comme Martin ou Abercrombie sans jamais non plus les atteindre. C’est parfois dommage, car à force de trop chercher d’honneur dans des personnages les nuances s’estompent un peu et on a parfois du mal à totalement y croire.

Concernant l’univers qui se développe au fil des pages, il a certes perdu de son aspect nouveauté, mais reste toujours aussi solide, efficace, entrainant et intéressant à découvrir. Le fait de varier les époques permet aussi de développer plus en profondeur certaines régions et certaines castes comme ces Arseker, de travailler sur des cultures et des sociétés qui sont différentes. Ce livre nous offre aussi énormément de révélations sur pas mal de points qui étaient nébuleux dans le premier tome, comme par exemple les fantômes, sur cette religion qu’est l’Écriture, ou bien encore sur ce fameux Roi Silence. Il apporte aussi de nouveaux aspects efficaces que je vous laisse découvrir pour ne pas spoiler.

Concernant les personnages ils se révèlent toujours aussi soignés, complexes et riches. J’avais un peu peur que, devant la multiplication des protagonistes, l’auteur s’y perd un peu et développe moins certains d’entre eux, mais ce n’est pas le cas. Chaque héros possède son propre caractère, sa propre vision, ses propres envie et besoins ce qui offre ainsi une palette de personnage assez large et dense. Les femmes sont clairement misent en avant dans ce tome avec par exemple Arkinessa la Main Douce qui a un rôle de plus en plus important et qui offre une vision du pouvoir complètement différente de celle de son frère, mais qui va se rendre compte de la difficulté de le tenir et des manigances qui peuvent se tramer, ou bien encore Kassis dont j’avais peur de son côté adolescente crédule dans le tome un, mais les évènements l’ont clairement obligé à évoluer, à grandir et à prendre de l’assurance pour survivre et avancer, ou bien aussi Allena qui prend de plus en plus d’ampleur et se révèle une pièce maîtresse dans l’intrigue. On retrouve donc des personnages féminins réussis, efficaces, loin du « lampadaire » qui attend que les choses se passent, et qui prennent leurs destins en main.

Concernant les frères Hellbrand la fin du premier livre à changer énormément de choses ils doivent donc s’adapter et se retrouver, alors parfois certains aspects sur l’évolution de leurs relations sont un peu trop faciles et certaines révélations jouent un peu trop sur le twist, mais ils se révèlent toujours aussi attachants. Je reproche par contre certains chapitre avec des personnages « jetables », je m’explique, je parle de ces chapitres où on nous présente un personnage qu’on ne retrouve pas par la suite, ou très peu, et qui servent surtout à amener un indice. Pourquoi construire un personnage sur un chapitre entier pour si peu ?

Alors oui, c’est vrai, j’ai trouvé tout de même ce tome légèrement en dessous du précédant, il reste clairement réussi, mais certains aspects font que parfois je me suis senti légèrement frustré. Comme par exemple certains aspects de sous-intrigues qui sont, selon moi, traités un peu trop facilement voir même trop rapidement, je pense par exemple aux différents passages entre le roi Karmalys et le chef des Lirander Cavall. On notera aussi le personnage de Dorian, sombre, violent qui remplit parfaitement son rôle. Par contre j’ai trouvés que certains passages, eux, traînaient un peu en longueur, comme par exemple ces fameux chapitres 0 qui auraient, je pense, mérité d’être raccourcis pour certains. Enfin  il en fait aussi parfois un peu trop dans la construction de ces personnages, se sentant obligé après chaque action de nous expliquer les sentiments qui les habitent ou encore de leur trouver une explication, c’est parfois frustrant, le lecteur pouvant se faire ses propres conclusion, même si rien de non plus gênant.

La plume de l’auteur se révèle toujours aussi soignée, percutante et entrainante plongeant le lecteur avec facilité de nouveau dans son univers pour notre plus grand plaisir. Certes parfois il use un peu trop de répétitions, comme sur ces fameux yeux d’or, mais cela ne gêne en rien la fluidité du récit. Par contre d’un point de vue de l’édition, un glossaire des personnages aurait peut-être apporté un plus, car parfois j’ai mis une ou deux pages à remettre certains héros secondaires. En tout cas un second tome que je trouve réussi, qui m’a fait passer un très bon moment de lecture, même si légèrement en dessous que le premier, et j’attends maintenant avec impatience le troisième et dernier tome de ce cycle.

En Résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce second tome du cycle de Martyrs qui nous propose une histoire entrainante, bien rythmée et efficace, moins explosive sur les révélations, mais mieux géré sur la durée niveau tension. Les intrigues se mettent doucement en place, les rebondissements sont maîtrisés et l’écheveau de manipulations commence à se révéler. L’univers développé au fil des pages a certes perdu de son aspect nouveauté, il se révèle tout de même toujours aussi solide, efficace et entrainant et des explications sont faites comme par exemple sur la religion de l’Ecriture, les Arsekers ou encore le Roi Silence. Les personnages sont toujours aussi complexes, riches et attachants et surtout l’auteur ne laisse pas de côté les personnages féminins qui ont une grande importance dans ce tome. Pourtant j’ai trouvé ce tome légèrement moins bon que le premier, pas grand-chose, mais voilà j’ai trouvé que certains aspects étaient traités trop rapidement tandis que certains passages, principalement dans les chapitres 0 traînaient un peu en longueur. De plus je trouvais que parfois il en faisait un peu trop, explicitant trop certaines choses, mais là rien de bien gênant. La plume de l’auteur est toujours aussi fluide, entrainante et efficace malgré quelques petites répétitions. En tout cas un second tome réussi, j’ai hâte de lire la suite maintenant.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

La Route de la Conquête – Lionel Davoust

Suivant

L’Education de Stony Mayhall – Daryl Gregory

11 Commentaires

  1. gauthier

    Très belle chronique! Fine et intelligente. Je trouve d’ailleurs qu’elles sont de mieux en mieux!!
    En tout cas après avoir adoré le premier tome j’ai hâte de découvrir la suite… dommage de ne pas disposer de version numérique…

  2. gauthier

    ah au fait c’est OLIVER pas OLIVIER… PERU

    • Argh c’est compliqué avec l’auteur c’est Olivier quand il fait des BD et Oliver quand il écrit des livres. Je me suis mélange les pinceaux.

  3. gauthier

    ah ok… j’ai pas lu les BD alors je ne savais pas… c’est une coquetterie de l’auteur quoi.

  4. Je me suis jetée dessus aussi dès sa sortie et j’ai été aussi convaincu que toi par cette suite et j’ai hâte de découvrir le tome 3.

  5. J’attendais la sortie du second tome pour me lancer dans le premier ^^ Les indications sur le cliffhanger final me faisant dire que l’attente serait interminable.

  6. Je trouve cette chronique très juste. Elle reflète bien mon impression à la lecture du deuxième tome.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :