Orbital Tome 5, Justice – Sylvain Runberg & Serge Pellé

orbital t5 justiceRésumé : Après le désastre de Kuala-Lumpur, la Confédération a besoin de coupables. Peu importe que Caleb et Mézoké aient tenté l’impossible pour éviter le drame, peu importe aussi que Caleb soit entre la vie et la mort ; Mézoké, seul face à ses supérieurs, est tout désigné pour constituer le parfait bouc-émissaire.

 

Edition : Dupuis

 

Mon Avis : Orbital fait partie de ses séries, en Bandes Dessinées, que j’apprécie énormément offrant une histoire SF de Space-Opera dense et multi raciale pleine de surprises et de rebondissements. Après avoir passé de très bons moment des lectures avec les quatre premiers tomes (Chronique du Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4) j’avais hâte de lire ce cinquième tome, surtout après le cliffhanger qui clôturait le quatrième tome. En tout cas la couverture de ce tome est vraiment réussie.

Après deux premiers tomes qui permettaient de poser les personnages et l’univers, puis deux autres tomes qui venaient poser les prémices d’une intrigue plus globale tout en continuant à dévoiler l’univers, je trouve que ce cinquième tome est un peu le tome de la maturité, un tome qui se révèle vraiment dense, tendu et soigné de la première à la dernière page malgré le fait que, finalement, le scénario soit tout de même, dans les grandes lignes, quelque peu linéaire. Un tome qui ne manque ni d’action, de trahisons, de rebondissements et de retournements de situations tout en faisant monter la tension au fil des pages pour un final vraiment haletant et intrigant. Nos deux héros vont se retrouver dans une situation des plus difficile qui va les voir devoir faire des choix pas toujours aisés. Par contre pensez peut-être à relire les tomes précédents, même si ça ne dérange pas la lecture, ça permet tout de même parfois une meilleure compréhension des évènements.

Ce tome offre que peu de découvertes de nouveaux mondes, l’intrigue ciblant que quelques lieux spécifiques. Par contre, l’univers se développe plus, dans ce cinquième tome, au niveau des différents peuples extraterrestres et leurs différences, leurs tensions, leurs envies. La coalition qu’on nous présentait comme ferme et unidirectionnelle pour le partage et la découverte commence à révéler ses fissures et ses lacunes. Les peuples, leurs coutumes et leurs représentations se révèlent vraiment vastes et riches, même si je fais toujours le même constat que la majorité des entités aliens ressemblent fortement aux humains, mais rien de bien grave tant on voyage avec plaisir dans l’univers captivant et magnifiquement dessiné de cette série.

Les personnages sont toujours aussi soignés et travaillés que d’habitude et l’intérêt vient aussi que, Caleb étant entre la vie et la mort, les projecteurs se révèlent projetés en grande partie sur Mézoké. Une Mézoké qu’on va découvrir au fil des pages entre émotions, sentiments et violence  que ce soit par les phases où elle est obligée de se battre pour sa survie et celle des autres, ou que ce soit par des phases plus intimistes comme les rencontrer avec son peuple. Une Mézoké un peu méconnue dans les tomes précédents mais qu’on découvre pleinement dans ce tome ce qui la rend encore plus attachant. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et certains commencent à se dévoiler pleinement et pas toujours de la façon dont on l’attendait.

Concernant les graphismes, je ne sais pas si c’est moi, vu que je n’avais pas les tomes précédents sous la main, mais je les trouve encore plus aboutis que les précédents. Que ce soit par les personnages, les bestiaires des peuples, les cadres et décors SF ou encore les phases d’actions, d’émotions et de sentiments je les ai trouvés vraiment réussi et sublimes, nous entrainant avec facilité et une grande réussite dans l’histoire. Puis arrive cette conclusion, une conclusion efficace, surprenante mais qui appelle à attendre la sortie du tome 6, et c’est peut-être finalement le seul gros défaut devoir attendre des mois pour connaître la suite, mais rien de vraiment dérangeant car je suis prêt à attendre s’ils continuent à nous offrir des tomes de cette qualité.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment avec ce cinquième tome de la série Orbital qui nous offre une histoire, certes un peu linéaire, mais qui se révèle passionnante, dense et vraiment captivante entre trahisons, jeux de pouvoir, rebondissement et retournements de situations le tout maîtrisés efficacement par les auteurs. L’univers mis en place par les auteurs continuent à nous dévoiler ses richesses, mais surtout joue sur les tensions entre ces soi-disant peuples alliés. Les personnages se révèlent toujours aussi denses et travaillés et le fait que les auteurs s’attardent plus sur Mézoké permet de mieux la comprendre et de s’attacher à elle devant ses phases de lutte ou encore d’émotions. Les graphismes continuent, selon moi, à s’améliorer au fil des tomes et atteignent dans ce cinquième tome un trait vraiment maîtrisé, efficace, plein de sentiment et d’émotion et nous offrant des décors sublimes et parfaitement colorisés. Il ne reste plus qu’à attendre la sortie du tome 6 pour obtenir nos réponses à cette conclusion efficace et assez surprenante.

 

Ma Note : 9/10

Précédent

Voilà, J’ai Deux Ans!!!

Suivant

Le Maître du Haut Château – Philip K. Dick

  1. Je ne connais pas cette BD, mais maintenant je suis très tentée. Je reviendrai te dire, ce que j’en ai pensé ! 🙂
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :