Origines Tome 3, Club Uranium – Stéphane Przybylski

Club UraniumRésumé : Début 1940.
L’extraordinaire découverte faite par Friedrich Saxhäuser dans la vallée du Nahr al-Zab-al-Saghir est désormais aux mains d’un comité occulte basé en terres américaines. De Berlin à Washington D.C., tous s’accordent sur une chose : retourner au Kurdistan irakien est impératif. Qui se rendra maître du Château des millions d’années possédera un avantage crucial dans le conflit en cours… De chaque côté de l’Atlantique, le comte Erchingen et l’énigmatique M. Lee montent des expéditions secrètes avec l’Irak en point de mire, une gageure quand la guerre étend son empire sur l’essentiel du globe… Reste Saxhäuser, soldat hors normes confronté à l’indicible et aux convictions balayées. Peut-être lui appartiendra-t-il de sauver l’humanité ? Mais envisager pareille entreprise est-il seulement possible quand votre propre humanité semble vous échapper ?

Edition : Le Bélial’

 

Mon Avis : Il y a un peu plus d’un an maintenant, je me suis laissé tenter par le premier tome de cette tétralogie mélange de roman historique, de complot et de science-fiction. J’avoue m’être ainsi rapidement laissé emporter par un récit nerveux et efficace, confirmé par un second tome que j’ai aussi trouvé un peu mieux maîtrisé et percutant (ma chronique du Tome 1, Tome 2). C’est donc sans surprise que je me suis rapidement laissé tenter par ce troisième tome. Concernant la couverture, toujours illustrée par Aurélien Police, elle est selon moi toujours aussi réussie et magnifique.

Ce troisième tome est ainsi la suite directe des volumes précédents. La situation politique s’envenime, les tensions sont de plus en plus marquées entre les nations. La découverte effectuée par Saxhäuser dans le premier tome, et qui pourrait faire basculer la guerre du côté de celui qui la trouvera, est maintenant connu des grandes nations et attire la convoitise. Des expéditions sont ainsi lancées pour essayer de la retrouver et de s’emparer de ses secrets. Clairement ce troisième tome se présente un peu comme un tome de transition, mettant en place les derniers éléments pour ainsi amener le lecteur à se questionner et à attendre la conclusion du dernier tome. Je dois bien avouer que pour un tome de transition, l’auteur a franchement réussi à nous proposer une histoire solide et efficace, offrant quelques bonnes surprises.

Déjà, même si ce tome continue à suivre plusieurs personnages, une seule ligne d’intrigue se dégage, celle de l’expédition du Château des Millions d’Années, ce qui fait que l’ensemble s’avère encore plus fluide, vu qu’on alterne que très peu avec d’autres intrigues ou sous-intrigues. On est ainsi assez rapidement happé par ce récit qui, même s’il se révèle un peu moins porté sur l’action que le précédent, ne manque pas de rebondissements et de surprises. La tension qui monte au fil des pages fait que dans l’ensemble on se laisse ainsi porter facilement. Alors après l’auteur possède toujours cette habitude de vouloir trop en faire, je pense ici à l’utilisation des flashbacks pour expliquer un élément surprenant de la scène précédente, ce qui n’est pas toujours utile et donne plus l’impression de remplissage, mais franchement je n’ai pas non plus trouvé cela trop gênant tant j’ai tourné les pages avec plaisir et envie d’en apprendre plus. L’auteur, au final, ne révolutionne pas le récit historique avec complot alien, mais il offre quelque chose solide et d’efficace.

L’image de fond que construit l’auteur au fil des pages est, pour moi, le gros point fort du récit. Déjà le premier point qui fascine est l’aspect historique qui ne manque pas de se révéler détaillé et pointu, collant parfaitement au récit, sans jamais non plus se révéler trop lourd ou ennuyeux. On sent d’ailleurs bien que l’auteur est historien, mais sa grande force est ainsi d’arriver à finalement nous offrir un fond historique sans jamais trop en faire ou offrir trop de longueurs. Surtout que ce troisième tome développe un pan assez large de la seconde guerre mondiale allant de la période juste avant l’invasion de la France à la mort de Reinhard Heydrich, tout en développant des aspects vastes et pas toujours les plus connus de cette guerre comme l’influence de celle-ci en Afrique ou en en orient et principalement en Irak, les tentatives de paix d’Hitler, l’influence de l’Axe dans les choix allemands, l’africacorps ou bien encore des aspects on va dire plus intimiste comme par exemple la passion d’Hitler pour King Kong. Ayant pendant un temps étudié à fond cette période, on ressent clairement les connaissances de l’auteur qui apportent un vrai plus au récit sans jamais tenter de nous perdre.

L’autre aspect du roman vient aussi de son côté fantastique et là les amoureux comme moi de la série X-Files devraient en être ravi je pense. Entre influence des trois pays (Angleterre, USA, Allemagne) ou bien encore société secrète avec ces personnages mystérieux comme M. Lee, qui n’est pas sans rappeler l’Homme à la Cigarette, on y retrouve de nombreux codes du genre. Les aspects sur tout ce qui concerne complot, vérité cachée, groupes de personnalités influentes qui dirigent le monde, tout ce qui a fait le succès de certaines séries des années 90 se retrouvent dans ce roman. Certes cela a parfois un côté un peu kitsch assumé, et si vous n’appréciez pas ce genre d’idées il vaut mieux  alors passer votre chemin, mais moi j’ai bien apprécié. Surtout qu’il prend ici de l’ampleur, offrant de nombreuses révélations et amenant des divisions qu’on n’attendait pas forcément. D’étranges alliances vont alors se former. L’auteur se permet même de s’offrir quelques explications assez intéressantes sur des faits étranges de l’histoire, mais dont je ne dirai rien pour éviter de trop en dévoiler.

Concernant les personnages, on retrouve avec grand plaisir Saxhäuser comme personnage principal, même si d’autres ne sont pas non plus en restes. De nouveaux protagonistes intéressants, même si parois un peu sous-exploité, font aussi leurs apparitions, principalement du côté américain. L’auteur continue ainsi à construire un panel de personnages vraiment complexe et qui nous entraîne assez facilement dans leurs aventures. De plus, la rencontre entre notre héros et M. Lee m’a vraiment happé par la tension et les jeux de manipulations de chacun.  Alors, c’est vrai, parfois certains d’entre eux tombent dans une légère caricature, ce qui fait qu’ils s’enferment dans un rôle un peu convenu, ou bien je reprocherai aussi à notre héros principal de tomber dans le syndrome « James Bond » du bel espion qui fait tomber toutes les femmes et dont je n’ai jamais vraiment accroché, mais rien de non plus trop gênant. Autres point aussi à soulever, l’auteur propose de nombreux personnages, alors j’avoue que ça ne m’a pas franchement dérangé, les reconnaissant assez rapidement, mais parfois pour un ou deux il m’a fallu un peu de temps pour me souvenir de son rôle dans les anciens tomes. Au final les personnages construits s’avèrent travaillés, percutants et qui donnent envie d’en apprendre un peu plus sur eux et les machinations en cours tant certains continuent à garder des secrets par devers eux.

Quelques points m’ont tout de même frustré avec ce troisième tome. Déjà il s’agit du plus long de la série, ce qui parfois se ressent, offrant quelques longueurs comme par exemple avec ses flash-backs dont j’ai parlé plus haut ou bien un ou deux passages un peu verbeux. Ensuite, le fait de retourner au Kurdistan irakien possède un léger goût de redite par rapport au premier tome, même si traité de façon différente. J’ai aussi trouvé que certains retournements de situations se révélaient un peu faciles, voir reposaient un peu trop sur la chance. Enfin parfois l’auteur utilise des ellipses pour faire avancer son histoire de plusieurs semaines, mais qui par moment se sont révélées frustrantes à mon goût. Rien de non plus bloquant au niveau du récit, mais qui parfois m’ont un peu perturbé. Cela n’empêche pas pour autant ce troisième tome d’apporter son lot de révélations, avec en point d’orgue ce retournement de situation final qui donne vraiment envie de lire la suite. L’ensemble est toujours porté par une plume simple, efficace, entraînante dont mon seul regret vient de la présentation des personnages qui tombe un peu trop dans la fiche (taille, poids, couleurs des yeux, des cheveux …) mais rien de dérangeant tant j’ai plongé facilement dans ce troisième tome. Il ne me reste plus qu’à attendre la sortie du quatrième tome.

En Résumé : Ce troisième tome m’a ainsi offert de nouveau un bon moment de lecture nous offrant une histoire qui ne manque ni de rebondissements, ni de surprises. Certes il est peut-être un peu moins nerveux que le précédent, jouant un peu le tome de transition, mais ne manque pas de s’avérer solide et efficace. Le point fort vient de l’image de fond que construit l’auteur, tout d’abord dans son aspect historique soigné dont on reconnait la patte d’historien de l’auteur qui brosse de nombreux événements et informations de façon efficace et sans jamais tomber dans la longueur ou la lourdeur. Ensuite dans son côté très X-file, offrant complot alien, sociétés secrètes, trahisons et mensonges qui devrait plaire aux amoureux du genre, même si parfois il tombe un peu dans le kitsch assumé. Les personnages, que ce soit les anciens comme les nouveaux arrivants, se révèlent toujours aussi solide, efficaces et entraînants, même si parfois certains d’entre eux tombent un peu dans la caricature ou bien que le personnage principal a un peu trop, à mon goût, le syndrome James Bond du tombeur de ses dames. Alors quelques points m’ont tout de même dérangés, quelques longueurs se font ressentir comme principalement les flash-backs pas toujours utiles, refaire une expédition a un côté un peu redite du premier tome, certaines résolutions paraissent simples ou chanceuses ou bien encore certaines ellipses qui m’ont légèrement frustrés, mais rien de non plus trop bloquant. L’ensemble est porté par une plume simple, efficace et prenante, même si les descriptions font un peu trop fiche de personnage, et je lirai le quatrième tome avec grand plaisir tant la révélation finale donne clairement envie d’en apprendre plus.

 

Ma Note : 7,5/10

 

Autres avis : Apophis, Joyeux-Drille, …

Précédent

Antiqu’Idées – Anthologie 2016 des Imajn’ère

Suivant

Dangerous Women, Part 1 – Anthologie dirigée par George R.R. Martin & Gardner Dozois

  1. J’ai lu ta chronique en diagonale vu que j’ai prévu de le lire bientôt, je note que c’est toujours aussi plaisant ^^.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :