Sous Des Cieux Etrangers – Lucius Shepard

sous des cieux étrangersRésumé : En cinq longs récits d’une implacable justesse, Sous des cieux étrangers, manière de pendant à Aztechs, lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire 2007, fait éclater les frontières des genres et célèbre la modernité d’une littérature ciblant le cœur de l’âme humaine.

 

Edition : Le Bélial’

 

Mon Avis : J’entends parler de Lucius Shepard depuis un petit moment déjà comme un auteur de Science Fiction à découvrir. Puis je suis tombé sur ce livre à la couverture, réalisée par Pasacal casolari, que je trouve superbe et je me suis laissé tenter. Il s’agit ici d’un recueil de nouvelles mélangeant Science Fiction et Fantastique, et je dois dire que je suis assez content de la découverte de cet auteur. Je vais d’abord chroniquer les cinq nouvelles avant d’essayer de donner une vue d’ensemble.

Bernacle Bill le Spatial : Il s’agit ici d’un Space Opera se situant dans une station sur Mars ou vit Bill, attardé mental jalousé et rejeté de tous. Si sa mère n’avait pas falsifié les fichiers lors de sa grossesse il n’aurait même pas pu existé, et pour certains il consomme des ressources qu’il ne mérite pas. A travers ce huis clos spatial sombre, l’auteur nous plonge dans le plus sombre de l’humanité mais aussi appelle à la tolérance; une humanité qui se détruit à travers une surpopulation et une violence extrême et dont le seul espoir est cette station martienne. Un texte pesant et lourd dans une station où tout dérape et qui pourtant réussit à mettre en avant le respect de soi et des autres. Sûrement le meilleur texte du recueil, prix Hugo 1993.

Dead Money : J’ai trouvé cette nouvelle vraiment excellente mais il s’agit en fait de la suite d’un roman écrit par l’auteur, Les Yeux Electriques. Rien de dérangeant dans la lecture de cette nouvelle, indépendante du roman, mais voilà j’aurai aimé lire le roman avant de lire la suite. John, lors d’une partie de Poker va rencontrer un joueur au talent implacable. Voulant enquêter là dessus il va se retrouver coincé dans une histoire à problèmes. Ici l’auteur tourne autour du vaudou et de la réanimation des morts. L’ambiance glauque d’une Nouvelle-Orléans étouffante est bien retranscris dans une sorte de polar américain fantastique ou vont se mélanger amour, haine et trahison. Comme je l’ai dis une excellente nouvelle.

Radieuse Etoile Verte : Un jeune garçon vivant dans un cirque ambulant depuis l’age de 6 ans apprends, lors d’un rêve programmée, que sa mère a été tuée par son père, qu’il va hérité de la fortune de son grand père et qu’elle souhaite qu’il la venge. Je dois dire que c’est la nouvelle la moins intéressante du recueil, pas qu’elle soit mauvaise loin de là, juste qu’en comparaison des autres c’est la moins intéressante. C’est principalement du par la trame que j’ai trouvé trop linéaire et simpliste et par le manque d’émotion. Mais voila l’auteur compense cela par la psychologie des personnages haute en couleur et il revisite le complexe d’oedipe de façon très alambiqué dans un monde futuriste. Une nouvelle vraiment intéressante à défaut d’être excellente.

Limbo : Jack Shellane , mafieux en cavale va se retrouver à se cacher dans un chalet près d’un lac. Il va nouer des liens qui vont l’amener a rencontrer des choses étranges. Je n’en dévoile pas trop, cette histoire méritant d’être découverte par chacun sous peine de gacher le plaisir. Une histoire de vérité voilée et de mensonges le tout autour d’une histoire d’amour dont l’auteur nous dévoile peu à peu la vérité jusqu’à un final étourdissant et qui laisse pantois. Une très bonne nouvelle ou l’auteur revisite le thème de la vie après la mort.

Des étoiles entrevues dans la pierre : Dans une ville de Pennsylvanie, Black William, dont elle tire le nom d’un héros sanglant, les habitants se retrouvent un jour avec leur imagination et leur talent exacerbé  au point que certains développent des dons impressionnants. Vernon est producteur de musique à Black Williams et, même si il ne subit pas pleinement ce phénomène, va en être le témoin. Une excellent nouvelle parfaitement maîtrisée où on se laisse porter par la plume de l’auteur sensible sachant gérer le rythme de son histoire pour ne jamais nous ennuyer. Un texte poignant, saisissant et au combien probable.

 

Je dois dire que ce qui ressort pleinement de ce recueil c’est la plume de l’auteur et sa façon de gérer les personnages de les mettre en place à travers une psychologie travaillée et dense. Je reprocherai juste peut être un peu un point de vue masculin par moment trop présente. Rien de bien méchant. De plus la plume de l’auteur est vraiment intense par des longues phrases travaillées et soignées nous plongeant parfaitement dans son univers, un univers rendu magique.

En Résumé : Un très bon recueil de nouvelles parfaitement maîtrisée par l’auteur, mélange de science-fiction et de fantastique le tout servi par une plume vraiment soignée et travaillée construit un univers vraiment fantastique et inoubliable le tout servi par des personnages vraiment bien travaillés et attachants.

 

Ma Note : 8,5/10

Précédent

Mes Achats du Mois de Février

Suivant

Neverwhere – Neil Gaiman

  1. Lelf

    J’ai Aztechs dans ma PAL depuis quelques mois (il devait venir aux Utopiales et puis quand il a annulé j’ai décalé ma lecture ^^). J’aime bien son univers pour ce que j’en ai vu. Ce recueil-ci me
    fait particulièrement de l’oeil, je pense que si j’aime Aztechs il atterrira chez moi :p

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :