Surhumain – Thierry Brun

surhumainRésumé : Flic infiltrée dans les rangs de la pègre, Béatrice Rapaic endure sa difficile condition de femme parmi les mercenaires du crime.
Le parrain se fait vieux, une guerre des gangs s’annonce. Dans cette ambiance crépusculaire rôde Asano, tueur implacable qui serait doté de facultés surhumaines.
Béatrice est envoyée en première ligne pour le détruire. C’est le choc de deux réprouvés.
Dans cette confrontation mortelle, entre désir et combat, qui sera la proie de l’autre ?

Edition : Plon

 

Mon Avis : Je me suis laissé tenter par ce livre après avoir lu quelques avis intéressants ici ou là et, de plus, l’histoire se déroulant en grande partie dans la ville de Nancy que je connais bien et le grand Est je me suis laissé convaincre et tenté ma chance. Je dois dire que ça fait drôle de pouvoir se situer dans un livre, reconnaître les lieux, les rues. Concernant la couverture je la trouve sympathique et sobre mettant en avant le côté sombre et sanglant.

L’intrigue est assez simple et bien mise en place, tout repose sur une histoire de Vengeance. Gruz la caïd et parrain de la ville de Nancy et du grand Est se fait vieux et décide de se retirer en revendant son business mais Asano, ombre de son passé, est revenu se venger. Au milieu de tout ça se trouve Béatrice Rapaic, flicette infiltrée pour faire tomber Gruz. L’intrigue est bien construite, bien amenée, on ne s’ennuie jamais à travers cette histoire sombre, glauque et toujours bien rythmée. On tourne les pages rapidement avec envie d’en savoir plus, de démêler les fils des histoires de chacun.

La plume de l’auteur est simple et efficace avec un style incisif et prenant, utilisant des phrases courtes et percutantes ce qui fait qu’on ne s’ennuie jamais, toujours tendu dans l’attente d’un évènement ou d’une tragédie. Les descriptions sont épurées au maximum l’auteur privilégiant vraiment son histoire et ses personnages se concentrant pleinement sur l’action et offrant une lecture dynamique et efficace.

Les personnages sont denses et bien construits, chacun d’eux ressemblant à une toile d’araignée dont on suit le fil où chaque embranchement représente un flash back de leurs histoires et nous dévoilant ainsi leurs personnalités et ce qu’ils sont devenus. Que ce soit Guz le caïd féroce, Béatrice Raipac la flic écorchée par la vie qui s’est toujours faite marchée dessus par les autres ou encore Assano qui traîne une blessure, une souffrance et une haine depuis sa plus tendre enfance, lui qui n’a jamais réussi à se construire à cause de ce traumatisme.

Mais voila le style de l’auteur utilisant des phrases simples, efficace, limite chirurgical fait qu’on a du mal a s’accrocher aux protagonistes. Durant tous le livres malgré leurs blessures, leurs souffrances, leurs envies et leurs espoirs ils paraissent froids et inaccessibles. C’est le plus dommage dans ce livre car ne pas s’attacher aux personnages fait qu’on est un peu distant de l’histoire.

Au final j’ai passé un bon moment avec cet histoire âpre et glauque dans le grand Est à travers une intrigue simple efficace et bien construite et des personnages denses. Seul bémol on ne s’accroche pas aux personnages l’auteur aurait du mélangé les styles d’écriture; simple et efficace pour les scènes d’action mais plus travaillé pour le développement des personnages.

En Résumé : J’ai passé un agréable moment avec ce livre, je ne me suis jamais ennuyé grâce à une intrigue vraiment bien construite malgré sa simplicité, des personnages vraiment denses et bien travaillés et une écriture simple efficace. Mais voilà les personnages donnent l’impression d’être froids et distants, ce qui fait qu’on a l’impression de plus voir un film que de vraiment pénétrer dans l’histoire.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Greg Mandel Tome2, Quantum – Peter F. Hamilton

Suivant

Le Coeur de Gemme Tome 2, La Maîtresse de L’Hiver – Giles Carwyn & Todd Fahnestock

  1. Thierry Brun

    Bonjour.
    Je suis sensible à cette lecture attentive de Surhumain.Votre regard pointe justement la limite de cette écriture comportementaliste.
    Amicalement.
    Th

  2. J’aime pouvoir m’attacher aux personnages… A te lire, on dirait que c’est difficilement le cas ici…

  3. Pour ma part, je m’y suis identifiée, peut-être pas rapidement mais fortement en tout cas ! Un coup de cœur pour ce roman 🙂 !

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :