Tag Archives: brandon sanderson

The Stormlight Archive Book 2, Words of Radiance – Brandon Sanderson

Résumé : The Knights Radiant must stand again.
The ancient oaths have at last been spoken; the spren return. Men seek that which was lost. I fear the struggle will destroy them.
It is the nature of the magic. A broken soul has cracks into which something else can be fit. Surgebindings, the powers of creation themselves. They can brace a broken soul; but they can also widen its fissures.
The Windrunner, lost in a shattered land, balanced upon the boundary between vengeance and honor. The Lightweaver, slowly being consumed by her past, searching for the lie that she must become. The Bondsmith, born in blood and death, striving to rebuild what was destroyed. The Explorer, straddling the fates of two peoples, forced to choose between slow death and a terrible betrayal of all she believes.
It is past time for them to awaken, for the Everstorm looms.
And the Assassin has arrived.

Edition : Gollancz

 

Mon Avis : Si vous suivez mon blog régulièrement, vous devez savoir que Brandon Sanderson fait partie des auteurs de Fantasy que je suis et dont les livres finissent facilement et régulièrement dans ma PAL. The Stormlight Archive s’annonce d’ailleurs comme un sacré cycle, puisque 10 tomes sont (normalement) prévus. Cela en fait de la lecture ! Le premier offrait une lecture  efficace, prenante et surprenante (ma chronique de la partie 1, de la partie 2) et j’avais donc hâte de me lancer dans la suite. Alors après, j’avoue, au vu de la taille du livre (environ 1100 pages) il a un peu trainé dans ma PAL. C’est pas obligatoirement le genre de livre que je promène dans les transports. Par contre, ma chronique risque de spoiler le premier tome, même si je vais limiter au maximum.

Cette seconde partie nous replonge dans cette grande guerre que se livrent les Aléthis et les Parshendis suite à l’assassinat, commandité par ces derniers, du roi des Aléthis le soir même où les deux peuples fêtaient un traité de paix. Sauf que cette guerre va finalement révéler de nombreux secrets enfuis. L’auteur nous offre ainsi une narration à trois personnages principaux (Shallan, Dalinar et Kaladin), agrémenté de nombreux personnages secondaires plus ou moins liés à l’intrigue principale. C’est ainsi un véritable puzzle que construit l’auteur méthodiquement au fil des pages. Ce second tome propose ainsi de se concentrer sur Shallan, l’érudite. Et, je le dis tout de suite, une fois la dernière page tournée j’ai de nouveau passé un excellent moment de lecture avec ce second tome. Pourtant on sent bien qu’on est que dans les prémices de ce que cherche à construire l’auteur, mais l’ensemble s’avère tellement dense, soignée, complexe entraînant et épique que j’ai été happé. L’auteur confirme ainsi tout le bien que je pensais de ses écrits et ces deux premiers tomes montrent clairement qu’on tient là un début de cycle de Fantasy qui s’annonce clairement marquant. En espérant que ça continue à ce niveau.

Déjà la première chose qui m’a toujours fasciné avec l’auteur, que ce soit dans n’importe lequel de ses écrits, ce sont les univers qu’il développe. C’est à nouveau le cas ici, tant ce que propose l’auteur se révèle dense, complexe, orignal et fascinant tout en gardant une bonne dose de mystères. Car oui même si l’auteur offre plusieurs révélations que ce soit concernant les tempêtes, les shardplates ou bien encore les  shardblade on sent clairement encore une bonne dose de mystères. De quoi donner envie d’en découvrir plus sur ce monde, sa magie et son histoire. Surtout ce qui arrive toujours à me surprendre c’est sa capacité à rendre une information qui peut paraitre aux premiers abords anodines et qui pourtant va se révéler importante par la suite. Tout élément devient ainsi potentiellement une information majeure qui pourrait changer le cours de l’intrigue ce qui, je trouve, happe encore plus le lecteur. Autre point intéressant, c’est l’aspect politique en lui-même. Cette guerre offre ainsi de nombreux mouvements, des trahisons, des manipulations qui sont amenés de façon sensés, nerveux et intelligents. Chaque développement repose ainsi sur une logique qu’on comprend et le tout sans jamais tomber dans l’ennui ou la longueur. On découvre ainsi un monde très visuel, diversifié, dépaysant qui n’oublie pas non plus d’offrir des scènes de batailles entraînantes et énergiques et qui ne manque pas d’originalité et de nouveauté comme par exemple l’idée des spren. Cela donne ainsi envie d’en apprendre plus surtout que, même si le voyage de Shallan permet de développer de nouveaux lieux, on est loin d’avoir tout visité.

Autre gros point fort du récit il vient clairement des personnages. Brandon Sanderson sait construire des personnages qui s’avèrent fascinants, complexes et travaillés. Chaque protagoniste, qu’on l’apprécie ou non, s’avère intéressant et plaisant à découvrir, que ce soit par ses révélations ou son apport. On découvre des personnages humains, entraînants avec une histoire, des secrets et une logique qui leur est propre et qui fait qu’on peut les comprendre. Shallan qui, dans le premier tome offrait une vision un peu naïve, offre ici un véritable changement de ton. Elle gagne franchement en maturité et offre un développement intéressant, que ce soit dans son évolution comme dans les révélations de son passé. Elle sort ainsi du lot dans ce second tome, proposant une héroïne forte, charismatique, pleine d’humour et d’intelligence et qui dévoile une vie plus sombre qu’on pourrait le croire. Dalinar, même s’il est un peu en retrait dans ce tome, reste intéressant à découvrir et à suivre face à ses visions, mais aussi dans la gestion de la guerre ou des jeux de pouvoir. Kaladin est peut être un chouïa en dessous des deux autres, pas tant parce qu’il est moins présent ou n’évolue pas, loin de là, mais parce qu’il suit un développement qui m’a paru plus convenu. Ca ne veut pas dire que je n’ai pas suivi ses aventures avec plaisir, loin de là, juste certaines révélations et certains retournements de situations donnaient une impression de déjà-vu. Je pense principalement à sa visions sur le roi qui évolue de façon un peu linéaire. Par contre c’est lui qui offrira le final le plus « explosif » à mon goût. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et j’ai aussi hâte d’en apprendre plus sur eux, comme par exemple sur Adolin et Renarin qui, dans les dernières pages, offrent de sacrés révélations.

On aurait pu croire qu’un tel « pavé » serait compliqué à lire et pourtant c’est loin d’être le cas tant l’auteur maîtrise clairement le rythme du récit et sait varier ses révélations et ses intrigues et sous-intrigues, sans jamais perdre ni ennuyer le lecteur. Même les interludes, qui ont parfois encore un peu de mal à se raccorder à l’intrigue principale, ne manquent pas d’attraits, proposant de varier les points de vues et les découvertes de ce monde. Ce second tome monte ainsi lentement en tension au fil des pages et des découvertes pour aboutir à un dernier tiers qui se révèle franchement épique et explosif. J’avais encore plus du mal à lâcher les dernières pages tant l’ensemble est percutant et les différentes trames tissées viennent s’entremêler pour dévoiler une légère partie de la toile. Je me suis ainsi retrouvé à tourner les pages avec envie d’en apprendre plus, surtout que la fin de ce second tome ne va pas manquer d’offrir son lot de réponses, même si en contrepartie il soulève aussi encore plus de questions. Alors après c’est vrai, quelques longueurs se font parfois ressentir ici ou là et certaines transitions peuvent paraître un peu facile, mais franchement ce sentiment fût noyé sous le plaisir que j’ai ressenti en lisant ce second tome. La plume de l’auteur est toujours aussi énergique, vivante, dense et nous happe facilement pour mieux nous surprendre. J’ai hâte de me lancer dans la lecture du tome 3 qui est annoncé pour la fin de l’année.

A noter que ce second tome pourrait être publié en VF courant de l’année. Tout du moins sa traduction est terminée, mais aucune date précise n’a encore été dévoilé de mémoire.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce second tome du cycle. On plonge ainsi dans une histoire pleine de mystères, de trahisons, de jeux de pouvoir et de manipulations qui s’avèrent maîtrisés et passionnantes. La tension monte ainsi au fil des pages et on se retrouve à tourner les pages avec plaisir et envie d’en apprendre plus, pour aboutir à un final épique et explosif. L’univers est l’un des gros points fort du récit tant l’auteur construit un monde fascinant, denses, original offrant de très bonnes idées, un aspect social intéressant et un jeu politique complexe. Comme souvent avec Brandon Sanderson un monde qui donne envie d’en apprendre plus tant il est loin d’avoir livré tout son potentiel. Les personnages sont aussi très intéressants à découvrir, principalement Shallan qui est le personnage principal qui évolue le plus dans ce tome, offrant une héroïne complexe, intelligente, pleine d’humour et qui se bat pour ses convictions. Dalinar et Kaladin ne sont pas non plus en reste, même si j’ai trouvé ce dernier un chouïa moins passionnant, la feut peut-être à une histoire un peu linéaire. Mais bon je chipote. Les personnages secondaires sont eux aussi complexe et attrayants et j’ai aussi hâte d’en apprendre plus sur certains comme Adolin et Renarin. Alors certes, quelques longueurs se font parfois ressentir et certains retournements s’avèrent un peu convenus, mais franchement rien de gênant tant j’ai été emporté. La plume de l’auteur est vive, entraînante et captivante et happe facilement le lecteur. J’attends maintenant avec impatience le troisième tome.

 

Ma Note : 8,5/10

Dangerous Women, Part 1 – Anthologie dirigée par George R.R. Martin & Gardner Dozois

Dangerous WomenRésumé : All new and original to this anthology, the twenty-one stories in Dangerous Women include work by twelve New York Times bestsellers, and seven stories set in the authors’ bestselling continuities-including a new « Outlander » story by Diana Gabaldon, a tale of Harry Dresden’s world by Jim Butcher, a story from Lev Grossman set in the world of The Magicians, and a 35,000-word novella by George R. R. Martin about the Dance of the Dragons, the vast civil war that tore Westeros apart nearly two centuries before the events of A Game of Thrones.
Also included are original stories by Brandon Sanderson, Joe Abercrombie, Sherrilyn Kenyon, Lawrence Block, Carrie Vaughn, S. M. Stirling, Sharon Kay Penman, and more.

Edition : Tor Books

 

Mon Avis : Cette anthologie, je dois bien avouer que je la traine depuis un petit moment dans ma PAL en VO. Pourtant, le sujet a de quoi se révéler vraiment intrigant sur les femmes dangereuses, les auteurs au sommaire ne manquent pas non plus de me donner envie de la découvrir, mais voilà il s’agit quand même d’un beau pavé et ma lecture en Anglais était plutôt lente ces derniers mois. J’ai donc décidé sur un coup de tête de finalement me faire mon avis sur ce livre qui sort actuellement en VF en deux parties. Ce livre comporte 21 nouvelles, exceptionnellement je vais donc scinder ma chronique en deux et sur deux jours, sinon le pavé de ma critique serait ingérable à lire.

Some Desperado de Joe Abercrombie : Cette nouvelle est très typée western où l’on se retrouve à suivre Shy, une jeune femme poursuive par des chasseurs de primes et qui va se battre pour survire. L’histoire en soit n’a rien de révolutionnaire, mais Joe Abercrombie la rend efficace par un traitement haletant, percutant, sauvage et tendu du début à la fin. On y retrouve clairement la patte de l’auteur dans la construction de cette héroïne à la fois sombre et complexe, même si l’intensité du récit fait qu’on en sait peu sur elle, proposant en contrepartie une bonne dose d’action terriblement efficace. Une nouvelle réussie et entrainante qui ouvre l’anthologie de façon efficace.

My Heart is Either Broken de Megan Abbott : Celle nouvelle contemporaine nous plonge dans le quotidien d’un couple, à travers le regard du mari, après la disparition de leur enfant dans des circonstances mystérieuses. Ce texte j’avoue je l’ai trouvé très intéressant et solide dans sa faon de malmener les normes et la morale de notre monde, dans la façon dont les gens vont juger cette femme qui ne parait pas avoir des réactions considérées comme « logiques » suite à la perte de son enfant. Le mari, au milieu de tout cela, qui aime sa femme et la connait, va pourtant peu à peu sous la pression se retrouver à douter. Un texte qui marque vraiment dans la vision de l’humanité et de son besoin de se mêler de la vie des autres. Je regretterai juste une fin peut-être un peu convenue et facile et un léger manque d’émotion qui vient, je dirais, du fait que le texte est un peu court à mon goût.

Nora’s song de Cecelia Holland : Ce texte nous propose un récit historique puisqu’on on plonge à l’intérieur de la famille du roi Henri II. On suit Nora, une des filles du Roi et d’Aliénor d’Aquitaine, et jeune sœur de Richard connu comme le futur roi Richard 1er, Cœur de Lion. On plonge dans un univers familial tendu, empli de mensonges et de trahisons où la jeune Nora va découvrir que le monde des adultes n’est pas si magnifique ni aussi simple qu’elle le croit. Sauf que voilà je n’ai jamais réussi à complètement entrer dans ce récit, l’auteur cherche à trop en faire que ce soit dans les personnages comme dans les informations qu’elle transmet et surtout le récit demande clairement une bonne connaissance de l’aspect historique je trouve, malgré quelques erreurs assez surprenantes. J’ai aussi eu l’impression que ce texte se glissait dans un récit plus grand, comme si l’auteur proposait plus un synopsis d’un roman qu’elle comptait écrire. Cela n’empêche pas ce récit d’avoir des aspects intéressants, comme ce jeu de manipulation ou cette conclusion percutante, mais je reste plutôt mitigé.

The Hands that are not There de Melinda Snodgrass : On quitte l’historique pour de la SF, ce texte nous plongeant dans un avenir lointain. L’espace a été conquis et une jeune recrue qui se trouve mal considérée par ses camarades va finir dans un bar où un homme va lui raconter une histoire étrange. J’avoue je suis mitigé avec ce texte. D’un point de vue construction il est solide évitant de trop en faire. Au niveau des idées, que ce soit sur la position de la femme comme de la façon dont nous traitons les autres il y a de quoi offrir quelques réflexions efficaces et pourtant, même si j’ai plutôt bien apprécié ma lecture il lui manque un petit quelque-chose pour se révéler plus percutant et plus marquant. Peut-être un peu trop old school et trop linéaire à mon goût, je ne saurais dire. Au final un récit sympathique mais qui rentre dans le vite lu, apprécié, mais vite oublié.

Bombshells de Jim Butcher : Ah, alors cette nouvelle se plonge dans l’univers de Dresden et je vais vous offrir deux points de vue de ma lecture. La première, du lecteur lambda, j’ai trouvé cette lecture terriblement fun et entrainante, offrant une histoire efficace, percutante avec des héroïnes intéressantes. L’image de fond, que ce soit dans la magie comme dans les système de cour, s’avère franchement solide et efficace. C’est un texte que je qualifierai de pop-corn, détente, mais qui remplit parfaitement son rôle rythmé, trouvant le ton juste selon moi. Maintenant mon point de vue de lecture de la série Dresden en VF, qui sait que la suite ne verra jamais le jour chez nous et dont j’ai la VO dans ma PAL que je n’ai pas encore lu. C’est simple je me suis fait spoiler à mort. Il faut dire aussi qu’un texte qui se situe entre le tome 13 et 14 du cycle alors que j’en suis au tome 5, je ne peux que m’en mordre les doigts et je suis le seul à blâmer. L’effet positif c’est que ça me motive à me bouger pour enfin relire cette série en VO et découvrir rapidement la suite.

Raisa Stepanova de Carrie Vaughn : Cette nouvelle nous plonge en plein conflit de la seconde guerre mondiale où l’on suit Raisa Stepanova, une femme pilote Russe. J’avoue cette nouvelle je l’ai apprécié, l’auteur nous propose un sujet originale avec l’histoire de cette femme dans l’aviation Russe tout en offrant en toile de fond une image de ce pays assez rude et intéressante se révélant à la fois avancé sur certains aspects et tellement conservateurs sur d’autres. On y retrouve aussi deux ou trois aspects sur la position de la femme à l’époque qui ne manquent pas d’attraits et de réflexions. Mon seul regret et que l’ensemble est, je dirai, un peu trop académique. L’histoire est bonne, mais voilà elle a un petit convenue, comme si elle manquait d’un peu de folie, de liberté. Bon après je chipote un peu, le texte reste efficace et je pense mérite d’être découvert.

 Wrestling Jesus de Joe R. Lansdale : Ici pas vraiment d’héroïne présente au premier plan. Lansdale comme à son habitude, nous dépeint une Amérique loin des clichés et de ses idées reçues de grandeur. La « femme dangereuse » est plus ici une femme fatale, entre deux hommes amoureux, présence qui sert ainsi à faire avancer l’intrigue. Au final une nouvelle plus que sympathique, principalement à travers son panel de personnages qui se révèle vraiment complexe et intéressant ainsi que pour son image de fond. Sauf que voilà j’ai trouvé que l’ensemble manquait peut-être un peu de marquant et aussi de surprises, l’ensemble se révélant tout de même assez linéaire. Cela n’enlève en rien la quête initiatique du jeune héros qui devient adulte qui se révèle efficace. Un texte agréable et divertissant.

Neighbors de Megan Lindholm : Cette nouvelle nous plonge dans le quotidien d’une femme âgée qui voit le monde changer autour d’elle et traite de la vieillesse, la façon dont on la gère, la démence ou encore Alzheimer. Un excellent texte selon moi, que j’ai trouvé parfaitement maîtrisé sachant jouer avec le lecteur pour faire monter la tension jusqu’à la révélation finale. L’auteur s’amuse ainsi entre réalité et fantastique pour mieux nous faire réfléchir sur la maladie et offre aussi des personnages qui sonnent juste, que ce soit la vieille dame qui se sent perdue ou bien ses enfants qui l’aiment, mais veulent la faire entrer dans une maison spécialisée pour personnes âgées pour éviter de s’inquiéter. Un texte humain, intelligent et étrange qui ne laisse pas indifférent.

I Know how to Pick ‘Em de Lawrence Block : Cette nouvelle nous fait découvrir un homme dans un bar, qui va rencontrer une magnifique jeune femme et va repartir avec elle. S’ensuit alors un jeu psychologique où vont se dévoiler de nombreuses révélations. L’auteur joue clairement sur le côté récit noir, avec un soupçon d’élément dérangeant, cherchant clairement à marquer le lecteur. C’est bien écrit, je ne le nie pas, mais voilà le texte en soit n’a pourtant pas réussi à me captiver plus que cela. Je l’ai trouvé très prévisible et cherchant à trop en faire dans le troublant pour vraiment me happer. De plus il m’a paru vraiment court et la conclusion manque un peu de mordant.

Shadows for Silence in the Forests of Hell de Brandon Sanderson : Cette nouvelle nous plonge dans un univers où la nuit, si on ne respecte pas certaines règles simples on peut très mal finir face aux ombres. Silence va devoir briser les règles pour sauver sa famille. La grande force de Sanderson vient quand même régulièrement de ses univers, et de nouveau il fait mouche. Certes l’ensemble peut paraitre simple, jouant sur la terreur du noir, le remplaçant ici par des ombres meurtrières, mais l’ensemble se révèle solide, efficace et percutant. Un univers qui donne clairement envie d’en apprendre plus, proposant une mythologie intéressante. Il vient alors construire une histoire très western avec bandits, chasseurs de primes, armes à feu et violence qui s’avère entrainante et bien porté par des personnages efficaces et prenants. Je pourrai reprocher une intrigue un peu convenue, mais franchement rien de dérangeant tant j’ai lu l’ensemble d’une traite.

A Queen in Exile de Sharon Key Penman : On replonge ici dans la nouvelle historique avec le destin de la reine Constance de Sicile donnée en mariage au prince allemand. Sauf que la mort prématurée et sans descendant du roi de Sicile va pousser son mari à un conflit pour récupérer ce trône et y mettre Constance. Franchement, d’un point de vue historique j’ai apprécié cette nouvelle qui se révèle dense et solide, offrant de nombreux détails et me faisant découvrir une époque que je connais peu. Sauf que voilà, tous ses détails n’apportent pas toujours grand chose au récit, et le fait que l’héroïne manque un peu de force pour une « femme dangereuse » font que ce récit n’a pas non plus réussi à me happer complètement. Ce n’est en soit pas une mauvaise nouvelle, qui se laisse lire facilement, mais qui aurait pu offrir beaucoup plus selon moi. Qui sait, peut-être sur un format plus long si un jour l’auteur a envie de développer.

 

Retrouvez la suite de ma chronique ici concernant les 10 dernières nouvelles.

The Rithmatist, Book 1 – Brandon Sanderson

the rithmatist 1Résumé : A killer is on the loose…
Joel is fascinated by the art of Rithmatics – with its lines of power and ability to bring chalk drawings to life – but only a few have the gift and he is not one of them. When Rithmatic students from Joel’s school start disappearing, he is keen to investigate. Since he’s not a Rithmatist, Joel seems to be safe – but others are dying. Can he find the killer before the killer realizes just what a threat Joel really is?

Edition : Orion Children’s Books

 

Mon Avis : Si vous suivez mon blog régulièrement vous savez que j’ai à peu près tout lu de Brandon Sanderson en roman adulte, d’ailleurs j’ai même la suite de The Way of Kings qui m’attend dans ma PAL VO. Mais voilà je n’avais encore jamais vraiment tenté l’auteur dans ses histoires plus jeunesses, et même si Alcatraz me tente toujours pas mal, c’est finalement The Rithmatist, la nouvelle série jeunesse de l’auteur qui a atterri dans ma bibliothèque. Il faut dire aussi que l’illustration de couverture, avec sa bordure doré un peu Steampunk, donnent vraiment envie de le découvrir.

Ce qui est toujours intéressant quand on plonge dans un nouveau roman, ou un nouveau cycle, de Sanderson c’est qu’on sait qu’il y a de grandes chances qu’on va découvrir un univers complètement nouveau. L’imagination de l’auteur est tellement foisonnante qu’on se demande bien ce qu’il va bien pouvoir nous proposer par la suite. Avec The Rithmatist c’est de nouveau le cas, puisqu’il vient construire un univers vraiment dense, prenant et intrigant, mais  aussi surtout un système de magie vraiment original, complexe et efficace. Il est parti de simples dessins à la craie sur le sol pour en faire une véritable magie. Alors bien sûr je schématise, c’est plus compliqué que cela, et l’ensemble possède de vraies règles, principalement géométriques avec des cercles de défense, des traits d’attaques et autres monstres dessinés qui peuvent prendre vie en 2D, mais on retrouve ici quelque chose de fun, travaillé et vraiment intéressant. Concernant le monde construit autour, il est à la fois proche du nôtre par son histoire comme par exemple avec le roi Georges 3, et pourtant si différent principalement par sa géographie et le fait que les états américains soient des îles avec ses propres influences. Surtout que l’auteur ne laisse rien au hasard, tout se révèle créatif, cohérent, dense et parfaitement expliqué ce qui est l’un des gros point fort de ce récit.

L’intrigue que développe l’auteur n’a, par contre, rien de révolutionnaire, une histoire de disparition d’étudiants dont notre héros va se retrouver l’assistant du professeur chargé d’une partie de l’enquête, mais elle se révèle tout de même assez sympathique et solide pour se révéler divertissante et tout de même un minimum entrainante. On y retrouve aussi clairement les différents aspects qu’on retrouve régulièrement dans la littérature jeunesse que sont par exemple l’entrée dans l’âge adulte et la prise de décision, la découverte de l’amitié, le héros un peu différent, la loyauté ou bien encore l’obstination pour réussir et l’auteur s’en sort plutôt bien sans non plus révolutionner le genre.

Mais voilà malgré sa solidité j’ai trouvé que l’intrigue manquait tout de même un peu de rythme. L’auteur est tellement fasciné par la création de son univers et tout ce qu’il y a autour qu’il en oublie parfois que, selon moi, une histoire doit avoir, surtout en jeunesse, des effets de surprises et des rebondissements qui continuent à étayer l’esprit et l’envie du lecteur. Attention l’histoire n’est pas non plus plate ou morne, mais je l’ai trouvé un peu molle par rapport à mes attentes. Heureusement la conclusion rattrape un peu cela en nous offrant une fin plus haletante et énergique avec pas mal de révélations intéressantes qui ouvrent sur une suite qui donne envie. Autre aspect qui m’a légèrement dérangé, et dont on fait toujours la comparaison dès qu’on parle de magie et d’apprentissage, ce sont les ressemblances avec Harry Potter. Il y a une école de magie, des amis qui vont braver les interdits pour aider notre héros à dévoiler la vérité, un professeur bienveillant, un autre présenté comme malveillant. Certes l’auteur met en avant ses aspects de façon cohérente et efficace mais on ne peut pas s’empêcher la comparaison, sans que non plus ce soit trop flagrant pour choquer.

Concernant les personnages ils remplissent parfaitement leurs rôles, je trouve, et on suit facilement et avec grand plaisir leurs aventures. Joel se révèle un héros complexe et intéressant à découvrir, avec ses forces et ses faiblesses, de plus là où il diffère peut-être des autres romans jeunesse du genre c’est qu’il n’est pas magicien, il n’a pas été « choisi », ce qui offre une variation intéressante au héros. Maintenant le problème de Joel c’est qu’il est fasciné par les Rhitmatist, il ne parle que de cela, tout le temps ce qui fait qu’en tant que lecteur on a un peu de mal à le découvrir, et vu qu’on a  que son point de vue en tant que narrateur c’est parfois légèrement frustrant. Autre point qui m’a surpris c’est que notre héros est un peu loin de l’ado de base, il a un logement avec sa mère dans l’école, n’est jamais sorti même pas pour aller prendre une glace et n’a aucune autre passion que la magie, ça manque un peu de complexité et de folie tout de même. Sa relation avec Melody m’a bien accroché, à la fois différents, elle par sa nonchalance et sa légère folie, face à lui plus pragmatique et réfléchi, j’ai trouvé ce décalage intéressant. Concernant les personnages secondaires ils ne sont pas mauvais et remplissent parfaitement leurs rôles même si pour le moment ils ont du mal à sortir de leurs carcans. Mais bon là rien de vraiment gênant.

La plume de l’auteur se révèle vraiment fluide, entrainante et énergique ce qui permet de compenser un peu le léger manque de rythme dont j’ai parlé, et fait que le lecteur continue à tourner les pages avec un minimum d’envie. Comme à son habitude il arrive à construire un univers fascinant et réussi qui devrait en plaire à plus d’un. Au final un premier tome qui possède ses qualités et ses défauts et qui se révèle tout de même accrocheur pour donner envie de lire la suite, mais si l’auteur avait un peu plus travaillé son intrigue d’un point de vue action l’ensemble aurait pu passer du simple premier tome sympathique d’introduction à un bon premier tome.

En Résumé : J’ai passé un moment de lecture plutôt sympathique avec ce roman jeunesse qui offre une intrigue, certes classique, mais plutôt solide et efficace dont le principal reproche est, je trouve, que je l’ai trouvé un peu molle, surtout pour un jeunesse, ce qui ne l’empêche pas d’offrir une conclusion haletante et intrigante. L’univers construit par l’auteur est le gros point fort de ce livre, l’auteur démontrant une nouvelle fois sa capacité d’imagination, proposant une magie originale, innovante et complexe ainsi qu’un monde, à la fois proche et différent du nôtre, qui donne véritablement envie d’en apprendre plus. Les personnages se révèlent plutôt agréables, même si certains aspects m’ont laissés perplexe. Un des défaut et que, comme souvent dès qu’on parle de magie et d’école, la ressemblance avec Harry Potter se fait parfois ressentir. La plume de l’auteur se révèle vraiment entrainante, fluide et efficace. Un premier tome où, au final, l’auteur prend peut-être un peu trop son temps pour construire son univers par rapport à l’intrigue, avec tout de même assez d’aspects intéressants pour me donner envie de lire la suite, mais pas assez pour faire passer ce lire de divertissement agréable à bon livre jeunesse ce qui est un peu dommage car il y avait la place pour. À voir ce que va proposer la suite.

Ma Note : 6,5/10

The Emperor’s Soul – Brandon Sanderson

the emperors soulRésumé : When Shai is caught replacing the Moon Scepter with her nearly flawless forgery, she must bargain for her life. An assassin has left the Emperor Ashravan without consciousness, a circumstance concealed only by the death of his wife. If the emperor does not emerge after his hundred-day mourning period, the rule of the Heritage Faction will be forfeit and the empire will fall into chaos.

Shai is given an impossible task: to create—to Forge—a new soul for the emperor in less than one hundred days. But her soul-Forgery is considered an abomination by her captors. She is confined to a tiny, dirty chamber, guarded by a man who hates her, spied upon by politicians, and trapped behind a door sealed in her own blood. Shai’s only possible ally is the emperor’s most loyal counselor, Gaotona, who struggles to understand her true talent.

Time is running out for Shai. Forging, while deducing the motivations of her captors, she needs a perfect plan to escape…

Edition : Tachyon Publications

 

En Résumé : Comme vous devez le savoir, si vous suivez régulièrement mon blog, je suis un fan des écrits de Brandon Sanderson et je n’ai jamais été vraiment déçu par cet auteur qui nous offre régulièrement des textes riches, construits et efficaces. Quand j’ai vu il y a quelques mois que sortait cette novella en VO je n’ai pas attendu longtemps avant de la faire entrer dans ma PAL. À noter que cette histoire prend place dans le même univers que Elantris mais à des endroits et une époque différente. En tout cas je trouve la couverture vraiment réussie à mon goût.

Comme d’habitude, avec les différents écrits de l’auteur, le lecteur se retrouve plonger dans une histoire vraiment captivante, riche, complexe et efficace qui va rapidement le happer et lui faire tourner les pages avec plaisir. Pourtant, le premier chapitre, à mon goût, paraissaitt un peu mal engagé, une introduction en demi-teinte, mais très vite l’auteur se rattrape et nous plonge dans l’histoire de cette femme à la mission quasi impossible. Dans cette novella l’auteur change un peu dans sa façon d’écrire, il met un peu de côté l’aspect épique de ces romans pour nous offrir ainsi une histoire plus intime, l’héroïne étant obligée de recréer l’âme d’un empereur elle va devoir en apprendre plus sur lui et donc se lier à un ami de cet empereur. Un huis-clos qui ne manque pas de profondeur, de sentiments mais qui traite aussi légèrement d’un aspect plus politique et de son influence sur les gens. Mais voilà le format court, devant la richesse de ce que propose l’auteur, amène parfois son lot de gênes, et de légères frustrations, de ne pas en savoir plus sur certains aspects vite présentés. L’intrigue se révèle aussi un peu linéaire, mais rien de complètement gênant, car l’histoire reste vraiment agréable et se lit facilement.

L’univers mis en place par l’auteur est vraiment solide et intéressant à découvrir, reposant sur le monde asiatique avec ses coutumes, ses références ou encore sa présentation, même si le tout se révèle tout de même assez classique. Mais le grand intérêt de l’univers présenté dans ce roman c’est sa magie qui, de nouveau, se révèle vraiment intéressante et captivante, reposant sur des aspects cohérents, travaillés, pointus et efficaces. En effet cette magie repose sur la possibilité de modifier le passé des objets, ou être vivants, et ainsi les rendre différents dans le présent grâce à des sceaux, permettant ainsi par exemple de l’améliorer ou de le rendre complètement différent de l’aspect initial. Une magie vraiment travaillée avec des bases solides et qui donnent vraiment envie d’en apprendre plus, surtout sur la possibilité de se modifier soi-même par son passé. Un univers vraiment efficace et riche qui donne envie d’être découvert.

Comme à son habitude l’auteur nous offre des personnages loin de tous clichés avec en point d’orgue deux personnages principaux vraiment denses, riches et attachants. Leur relation qui va évoluer au fil des pages est vraiment bien construite et nuancée tout au long du récit pour apporter quelque chose de vraiment complexe et intéressant, le tout porté par des dialogues qui se révèlent travaillés et efficaces. Mais voilà, tout comme l’intrigue, le format court fait que les personnages secondaires sont parfois un peu laissé-pour-compte et certains auraient sûrement mérité plus de travail et de profondeur, surtout que parfois certains traits de caractère de ces personnages secondaires paraissent un peu caricaturaux, car en manque d’explication à mon goût.

La plume de l’auteur est toujours aussi vive, efficace et pleine de charme, nous plongeant facilement dans son histoire vraiment agréable et sympathique à découvrir, mais qui possède tout de même quelques limitations dans l’aspect novella, car on aurait aimé en savoir plus. La conclusion se révèle, certes, sans surprise mais efficace et plaisante. Une histoire classique dans la construction de l’auteur, mais toujours aussi efficace, qui plaira au fan de Brandon Sanderson et permettra peut-être à ceux qui ne le connaissent pas de le découvrir par un texte plus court mais efficace.

En Résumé : J’ai passé un agréable moment de lecture avec cette novella où l’auteur, comme à son habitude, nous plonge dans une histoire riche, travaillée et efficace qui repose, certes, sur une construction classique pour l’auteur, mais qui ne manque pas de charme et d’intérêt. Le format court par contre se révèle un peu frustrant, car on aurait aimé en savoir plus sur certains points. L’univers mis en place se révèle intéressant à découvrir, principalement grâce à sa magie vraiment captivante, travaillée et efficace qui donne envie de la découvrir. Les personnages principaux sont vraiment denses, riches et attachants, dommage que certains personnages secondaires manquent de profondeurs. La plume de l’auteur se révèle toujours aussi vive, efficace et prenante. Au final une nouvelle histoire dans l’univers de l’auteur, plaisante, captivante, loin d’être parfaite, en partie à cause du format court, mais qui se lit avec plaisir et plaira, selon moi, aussi bien aux fans de l’auteur qu’à ceux qui souhaiteraient le découvrir sur un format court.

 

Ma Note : 7/10

 

chalenge

Challenge JLNN 6ème lecture

The Stormlight Archive Book 1, The Way of Kings Part 2 – Brandon Sanderson

the-way-of-kings-2Résumé : Roshar is a world of stone and storms. Uncanny tempests of incredible power sweep across the rocky terrain so frequently that they have shaped ecology and civilization alike. Animals hide in shells, trees pull in branches, and grass retracts into the soilless ground. Cities are built only where the topography offers shelter.
It has been centuries since the fall of the ten consecrated orders known as the Knights Radiant, but their Shardblades and Shardplate remain: mystical swords and suits of armor that transform ordinary men into near-invincible warriors. Men trade kingdoms for Shardblades. Wars are fought for them, and won by them.
One such war is about to swallow up a soldier, a brightlord and a young woman scholar.

Edition : Gollancz

 

Mon Avis : J’ai donc décidé il y a quelques mois de me lancer dans ce grand cycle de brandon Sanderson, qui est annoncé tout de même sur 10 tomes et je dois dire qu’après avoir passé un excellent moment de lecture avec la première partie de ce premier tome (ma chronique ici), j’avais vraiment hâte de lire la suite. À noter que finalement j’ai trouvé la coupure, effectuée par l’auteur lui-même pour séparer ce tome en deux, était logique et ne dérangeait en rien la lecture, même si je continue à trouver vraiment dommage de devoir découper un livre. Concernant la couverture de ce tome, toujours illustrée par Sam Green, je la trouve toujours aussi agréable.

La première partie de ce roman avait clairement servi à mettre en place le monde, l’univers, les magies et aussi les personnages. On sentait toute la densité et la complexité que l’auteur cherchait à mettre en place. Cette seconde partie va enfin doucement se lancer dans la mise en place des différentes intrigues, des intrigues vraiment intéressantes qui ne ménagent pas le lecteur que ce soit par les rebondissements, les retournements de situation ou encore les trahisons et les scènes de batailles. On sent que l’auteur maîtrise parfaitement son histoire, alternant entre les différents personnages et sachant garder l’intérêt du lecteur tout au fil des pages, tout en nous offrant quelque chose de toujours aussi dense et de complexe, entre légende, luttes de pouvoir et guerre malgré son côté parfois un peu classique dans le mélange de fantasy épique et de high fantasy. Rien de dérangeant à la lecture tellement on est pris dans l’histoire et aussi car au fur et à mesure qu’on avance dans ce roman on sent que l’auteur s’approprie ces codes et, certes, sans les modifier, leur apporte sa touche personnelle et toute sa complexité.

Pour répondre à un commentaire que Lorhkan m’avait fait pour la première partie, l’auteur ne cherche pas à faire non plus du Georges R.R. Martin, certes nos héros ne sont pas toujours au beau fixe, souffrent et se révèlent parfois torturés, mais rien de comparable avec Le Trône de Fer, Sanderson nous offrant plutôt un roman de fantasy épique avec un peu de noirceur que l’inverse. Le rythme de la première partie était un rythme introductif, on le sentait lent sans jamais non plus être ennuyeux, mais cette seconde partie élève un peu le niveau, dû en grande partie à l’apparition de ces batailles, des luttes de pouvoir qui font que les différents personnages vont devoir faire des choix et des sacrifices pour mener à bien leurs aventures. Un rythme, certes plus soutenu, mais qui ne laisse pas de côté les différents autres aspects du roman que ce soit l’histoire des personnages, l’univers ou encore les différentes facettes de l’intrigue qui se dévoilent à peine. Par contre, j’ai un léger reproches c’est que l’auteur s’attarde sur des flashbacks pour accentuer le passé de certains personnages, ces flashbacks sont une ou deux fois redondants ce qui provoque certaines longueurs. La conclusion, par contre, se révèle vraiment intéressante et surtout lève pas mal de questions qui donnent vraiment envie de découvrir la suite.

Concernant l’univers je suis toujours aussi fasciné par l’imagination que possède l’auteur, mais surtout son travail sur le détail. Il nous offre vraiment un univers dense, complexe, mais surtout quasiment inventé de toute pièce et d’une telle profondeur qu’on sent qu’il le fait mûrir et le peaufine depuis des années. Que ce soit la faune, la flore, la magie et les différents peuples, les différentes mythologies et différentes religions ou autre, tout sort de l’esprit de l’auteur et se marie, je trouve, parfaitement bien. On n’a jamais l’impression de se retrouver perdu tant l’auteur arrive à rendre son monde et ses éléments vivants. Je suis vraiment tombé sous le charme de cet univers qui donne vraiment envie d’être découvert tant il parait vaste et passionnant, mais surtout j’aimerai en savoir plus sur pas mal de questions qui restent en suspens comme les Parchendi ou encore les spren (les élémentaux). La magie commence à se dévoiler, principalement celle de Radiants, et je trouve toujours aussi intéressant l’idée que l’auteur a mise en place concernant les armures et les armes.

Les personnages sont, comme dans le premier tome, toujours aussi denses, complexes et soignés et donne vraiment envie de suivre leurs aventures. Mais surtout ils évoluent au fil de l’histoire, ils ne restent pas statiques devant les évènements, chaque action, chaque changement va les forcer à changer, à s’adapter aux différentes situations ce qui est vraiment intéressant. Des personnages vraiment charismatiques et imposants qui ne laissent pas indifférent, même si je trouve que parfois l’auteur les caractérise un peu trop, je prends l’exemple de Karadin qui est le personnage le plus torturé du cycle pour le moment, je le comprends, mais il y a des moments on a vraiment envie de le secouer et de lui dire d’arrêter de se morfondre. Heureusement il va s’en rendre compte par lui-même mais voilà parfois ça peut déranger de le voir régulièrement se plaindre. Concernant les personnages secondaires ils sont tout aussi travaillés et soignés que les personnages principaux et ne manquent pas d’attraits. L’auteur développe aussi à travers des interludes certains personnages, comme Szeth qui se révèlent aussi importants et donnent vraiment envie d’en savoir plus sur eux.

Le style de l’auteur se révèle toujours aussi travaillé, simple et entrainant, nous happant avec une grande facilité dans son histoire, ses intrigues tortueuses entre le passé et le présent, son univers fascinant et ses personnages captivants. Une seconde partie plus rythmée et passionnante du début à la fin qui m’a fait tourner les pages facilement et m’a donnée envie de lire la suite. Au final, sur les deux parties, on trouve là un très bon premier roman d’un cycle de fantasy épique qui s’annonce vraiment intéressant et fascinant. Reste à voir si l’auteur arrivera à tenir sur les dix tomes qu’il a annoncé. Premier début de réponse prochainement, car le second tome devrait sortir en cette fin d’année et je ne manquerai pas de le lire.

A noter que ce roman sortira aux éditions Orbit sous le titre Les Archives de Roshar Tome 1, La Voie des Rois Partie 2, au second semestre 2013.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment de lecture avec la seconde partie de ce roman qui se révèle vraiment passionnante et intéressante. L’intrigue continue à se densifier, à se complexifier et surtout après une première partie posant l’univers elle laisse la part belle aux luttes de pouvoirs et de survies. Le rythme gagne légèrement en intensité ce qui fait qu’on est rapidement happé dans cette seconde partie. Par contre, l’auteur en fait peut être un peu trop concernant des flashbacks un peu redondant mais rien de vraiment dérangeant. L’univers mis en place par l’auteur est vraiment fascinant, dense, complexe et surtout parait immense, le tout sorti de son imagination ce qui donne vraiment envie de le découvrir. Les personnages sont toujours aussi complexes, soignés et surtout charismatiques et intéressants même si parfois l’auteur en fait un peu trop dans leurs descriptions, surtout sur Kaladin. Le style de l’auteur est toujours aussi simple, soigné et entraînant et on tourne les pages avec grand plaisir. Un début de fantasy épique fascinant, je lirai donc la suite sans problème.

 

Ma Note : 9/10

The Stormlight Archive Book 1, The Way of Kings Part 1 – Brandon Sanderson

the-way-of-kings-1.jpgRésumé : Roshar is a world of stone and storms. Uncanny tempests of incredible power sweep across the rocky terrain so frequently that they have shaped ecology and civilization alike. Animals hide in shells, trees pull in branches, and grass retracts into the soilless ground. Cities are built only where the topography offers shelter.
It has been centuries since the fall of the ten consecrated orders known as the Knights Radiant, but their Shardblades and Shardplate remain: mystical swords and suits of armor that transform ordinary men into near-invincible warriors. Men trade kingdoms for Shardblades. Wars are fought for them, and won by them.
One such war is about to swallow up a soldier, a brightlord and a young woman scholar.

Edition : Gollancz

 

Mon Avis : Voilà, je me suis enfin lancé dans le nouveau cycle de Brandon Sanderson en Anglais, vu qu’il ne sortira que cette année en VF, publié en 2010. Bon j’avoue j’ai eu un peu de mal à me lancer dans cette lecture, rien à voir avec le livre ou autre, juste dernièrement je manquais clairement de temps pour lire en Anglais. J’ai donc repris un rythme tranquille de lecture en VO il y a quelques mois et je suis bien content de l’avoir fait. A noter que le roman, The Way of Kings, lors de son passage en couverture souple a été découpé en deux parties, une pratique que, j’avoue, j’ai toujours du mal à comprendre même si l’auteur s’en explique à la fin du livre et que le livre fait plus de 1100 pages. Je vous fais donc ici ma chronique de la première partie. En tout cas je trouve la couverture, illustrée par Sam Green réussie et vraiment efficace ainsi que les illustrations qui parsèment ce roman. A noter que 10 volumes sont prévues (donc si on découpe à chaque fois en deux ça fera 20 tomes dans ma bibliothèque).

Brandon Sanderson se lance cette fois dans la fantasy épique, un peu à la Trône de Fer, avec son lot de guerres, de conquête de pouvoir, de nations, de chevaliers etc… Mais voilà l’auteur ne fait pas qu’un simple copier-coller de ce qui se fait d’habitude, il offre à son histoire et à son intrigue sa vision propre, son imagination, ce qui rend vraiment ce roman intéressant. Cette première partie sert, surtout, à nous poser l’univers et les personnages, mais des lignes d’intrigues vraiment captivantes et fascinantes se dessinent au fil des pages, même si on est encore très loin de tout visualiser. L’auteur nous offre vraiment, à travers cette histoire, quelque chose de dense et de complexe qui, si on se laisse emporter, se révèle vraiment captivant et prenant. Le rythme du roman est, certes, lent malgré quelques scènes de batailles vraiment nerveuses, mais permet vraiment de s’imprégner complètement de tout ce qui est mis en place ainsi que de l’univers et des personnages. Le début peut paraître aussi déroutant, mélangeant les époques et les personnages, le tout dans un univers nouveau, mais une fois assimilé, je l’avoue je n’ai plus lâché le livre. 

Un roman épique d’une grande efficacité qui devrait en surprendre plus d’un tant l’auteur arrive toujours aussi bien à jouer avec le mélange des genres et surtout il possède une imagination toujours aussi inventive et passionnante qu’il arrive a rendre cohérente et qui fait qu’on a du mal à lâcher le livre. Comme je l’ai déjà dit le rythme est assez lent, si vous cherchez un concentré d’action et de combats, passez votre chemin, mais voilà, sinon, on ne s’ennuie jamais vraiment car l’auteur sait jouer avec son lecteur et ses personnages, il sait nous offrir des rebondissements, des surprise ou encore des évolutions, que ce soit dans le comportement des personnages ou de l’univers, qui font que le lecteur se trouve toujours tendu, à l’affut et se retrouve surpris et happé par ses personnages et leurs histoires qu’on découvre au fil des pages.

L’univers mis en place est vraiment foisonnant et surtout fascinant à découvrir au fil des pages. On sent encore une fois toute l’imagination de l’auteur dans ce monde qui donne l’impression d’être entièrement imaginaire, mais surtout vraiment dense et passionnant. Alors bon, j’avoue, le lire est anglais est parfois perturbant surtout quand l’auteur invente une nouvelle faune et une nouvelle flore, ainsi que d’autres éléments fictifs comme armes et armures, mais voilà une fois le tout assimilé j’ai été fasciné par la densité et la complexité de cet univers. Entre ce monde de tornade, le système de magie, les spren (des sortes d’élémentaux) ou bien la position des hommes et des femmes dans la société, la vision de la guerre ou encore les différents peuples et les différentes coutumes, tout concoure à rendre ce monde unique, foisonnant et qui ajoute encore plus d’intérêt à cette histoire.

Les personnages sont vraiment intéressants et passionnant à découvrir tout au long du roman. L’auteur alterne entre trois points de vue principaux différents et ajoute des interludes où on découvre d’autres personnages. Les personnages principaux sont vraiment denses et riches et on s’attache facilement à eux, entre Kaladin l’ancien soldat devenu esclave on ne sait pas trop encore comment ni pourquoi, Shallan la jeune femme qui souhaite devenir érudite tout en essayant de sauver sa famille et qui se rend compte que la vie n’est jamais blanche ou noire ou encore Dalinar l’oncle du Roi qui reçoit de drôles de visions tous ces personnages possèdent leurs caractères et leurs visions propres. Ils se révèlent tous prenants, complexes, mais surtout possède une histoire et évolue en fonction des évènements et de leurs rencontres. Les personnages secondaires, qui gravitent autour, sont tout aussi soignés et travaillés ce qui fait que, même si les affinités sont différentes, on ne peut que s’accrocher à eux malgré quelques petits points dérangeant tel que par exemple la trop grande naïveté de Shallan ou encore la longue déprime de Kaladin qui m’a un peu énervé, mais bon rien de franchement bien grave. Par contre, je reste sur ma faim sur les personnages présentés en Interlude soit on aimerait en savoir plus, soit on a encore un peu de mal à les relier à l’histoire, mais je ne me doute pas que tout est calculé par l’auteur.

La plume de l’auteur est toujours aussi captivante, simple et efficace. Il arrive à nous plonger dans cette histoire dense et complexe possédant un background vraiment fascinant, le tout sans jamais ennuyer ou perdre le lecteur. Une première partie de tome qui, certes, pose surtout l’univers, les personnages et les premiers fils de l’intrigue, mais qui se révèle vraiment efficace, soignée et qui donne vraiment envie de lire la suite pour savoir où compte nous emmener l’auteur. Brandon Sanderson ne manque pas d’imagination et nous le démontre encore une fois.

A noter que ce roman sortira en 2013 aux éditions Orbit sous le titre Les Archives de Roshar Tome 1, La Voie des Rois Partie 1.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman qui se révèle être une excellente introduction du nouveau cycle de fantasy épique de l’auteur et qui nous plonge dans une histoire, certes au rythme un peu lent, mais qui ne manque pas de se révéler passionnante, efficace et prenante. Le début se révèle peut être un peu complexe et il faut quelques pages pour vraiment s’imprégner de tout, mais rien de bien dérangeant. L’auteur joue avec le lecteur alternant les rebondissements et les surprises ce qui fait qu’on ne se lasse jamais et on se retrouve happé. L’univers mis en place par l’auteur est vraiment dense et complexe et se révèlent complètement imaginé par l’auteur et passionnant à découvrir, offrant ainsi un background des plus efficace et prenant à l’histoire. Les personnages se révèlent travaillés, complexe et surtout attachants que ce soit les personnages principaux comme les personnages secondaires, même si avec certains personnages secondaires, surtout dans les interludes, on aimerait en savoir plus ou bien on se demande encore quels vont être leurs utilités. La plume de l’auteur se révèle toujours aussi captivante, efficace et prenante. J’ai hâte de lire la seconde partie de ce tome pour connaitre la suite.

 

Ma Note : 8,5/10