Étiquette : emmanuel chastelliere

L’Empire du Léopard – Emmanuel Chastellière

Résumé : 1870. Après une épuisante campagne militaire, le royaume du Coronado a conquis l’essentiel de la péninsule de la Lune-d’Or. Seul l’empire du Léopard, perdu dans les montagnes, lui résiste encore.
Dans l’attente des renforts promis par sa hiérarchie, le colonel Cérès Orkatz – surnommée la Salamandre – peine à assurer l’ordre sur place, la faute à un vice-roi bien intentionné mais trop faible. Dans ce monde de jungles et de brume, les colons venus faire fortune s’épuisent et meurent à petit feu, même si certains au sein du régiment espèrent toujours découvrir la mythique cité de Tichgu, qui abriterait selon les légendes locales la fontaine de Jouvence.
Alors qu’une éclipse lunaire sans pareille approche, Cérès va devoir tenter d’assurer la survie de ses hommes, au mépris peut-être de ses allégeances…

Edition : Critic

 

Mon Avis : Pour ceux qui ne connaîtraient pas Emmanuel Chastellière il est l’un des fondateurs du site Elbakin qui est un peu devenue la référence concernant toutes les informations sur la Fantasy et l’Imaginaire en général. Il est aussi connu pour son travail en tant que traducteur et, depuis peu, il se fait une place en tant qu’auteur puisque L’Empire du Léopard est son troisième roman publié. Pour ma part j’ai été très emballé par son premier roman, Le Village (chronique ici), et par son recueil de nouvelle Célestopol (chronique ) sur l’histoire de cette ville sur la lune. Deux livres qui m’avaient fait passé un très bon moment de lecture, il était donc logique que je me laisse facilement tenter par cette dernière publication, qui plus est dans une Fantasy assez rare par chez nous encore. Concernant la couverture, illustrée par Pierre Droal, elle est sympathique, mais a un petit côté figé maintenant que je la vois publiée, contrairement à l’impression que j’en avais quand elle a été présentée sur le site de l’auteur.

Lire la suite

Célestopol – Emmanuel Chastellière

Résumé : Célestopol, la cité lunaire, la perle de l’Empire Russe, la ville de toutes les démesures, où toutes les technologies de ce XXème siècle naissant se combinent pour créer la métropole ultime. Célestopol, où à chaque coin de rue, la magnificence de ses merveilles architecturales rivalise avec l’éblouissement que provoquent ses automates affectés à mille et une tâches. Célestopol et ses canaux de sélénium dont la brume mordorée baigne en permanence la lumière des réverbères. Célestopol, la ville sous dôme, le défi ultime de l’humanité lancé aux étoiles.
Célestopol la rebelle, l’insoumise. Célestopol, où chaque habitant porte en lui une colère, un amour, une tristesse, une vengeance. Célestopol et son duc extravagant, aux pouvoirs sans limites, dont la simple présence est une insulte adressée à chaque instant à l’autorité de la Tsarine. Célestopol, en quête de liberté et d’émancipation, loin d’une Terre qui menace de sombrer dans les flammes.
Célestopol, la ville qui a arraché un peu de l’âme de toutes les Russies et l’a posé sur la Lune.

Édition : Les Éditions de l’Instant

 

Mon Avis : Il y a un an environ, je me suis laissé tenter par le premier roman d’Emmanuel Chastellière : Le Village. J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre, offrant un récit étrange, efficace, maîtrisé et saupoudré d’une bonne dose de fantastique qui apportait un vrai plus à l’ensemble. C’est donc sans surprise que, quand j’ai appris que l’auteur publiait un recueil de nouvelles, je me suis laissé facilement tenter. J’ai donc profité du passage de l’auteur lors des dernières Imaginales, que je suis reparti avec mon exemplaire dédicacé sous le bras. Concernant la couverture, illustrée par Marc Simonetti, je la trouve franchement réussi et superbe. À noter que ce recueil a été lu en Lecture Commune avec ma compagne de LC Marie Juliet.

Lire la suite

Le Village – Emmanuel Chastellière

le villageRésumé : Une jeune fille se réveille un matin dans une demeure inconnue.
Livrée à elle-même au cœur d’un village aussi étrange que désert, privée de ses souvenirs, elle va bien vite se rendre compte que les secrets de son passé sont liés à ceux des anciens habitants des lieux.
Pour se défaire de ces liens invisibles et espérer quitter ce village aux allures de prison hors du temps, elle va devoir raviver les cendres d’un bûcher centenaire…

Edition : Les Editions de l’instant

 

Mon Avis : Les Editions de l’Instant m’ont fait découvrir il y a quelques mois un roman de Fantasy assez atypique et vraiment fascinant : Un Étranger en Olondre. Je suis donc avec intérêt les nouvelles publications de cet éditeur, espérant réitérer quelques belles découvertes, et j’avoue avoir rapidement été tenté par ce nouveau roman proposé. Il faut dire que la couverture, illustrée par Marc Simonetti, est vraiment superbe et le résumé possède un petit côté étrange qui m’attire. Alors pour ceux qui ne connaitraient pas Emmanuel Chastellière il est connu pour être le fondateur d’Elbakin, mais aussi pour son métier de traducteur.

 On se retrouve ainsi avec ce roman, à suivre deux lignes d’intrigue. La première  concernant une jeune fille qui se réveille dans un village, qui a perdu la mémoire et qui va rapidement découvrir qu’elle est coincée et que d’étrange phénomènes surviennent et la traque. La seconde, nommée Interlude, est celle d’un village où sévit une terrible maladie. J’avoue, une fois la dernière page du livre tournée, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre. L’histoire, mélange de fantastique, de fantasy et avec une légère pointe d’historique qui vient exacerber cette ambiance légèrement angoissante, se révèle vraiment accrocheuse et, la tension montant au fil du récit, on se retrouve à tourner les pages avec envie d’en apprendre plus. On se rend rapidement compte que l’auteur ne laisse rien au hasard, qu’il parait avoir peaufiné son récit jusque dans les moindres détails, alternant efficacement phases d’angoisse, d’action, de sentiments et de réflexions, de façon à ne jamais nous perdre ou nous ennuyer. Alors après, c’est vrai, le démarrage m’a paru un peu austère, la faute a, je trouve, un peu trop de description. L’auteur m’a paru chercher un peu trop vouloir en faire, à trop aller dans le détail, mais par la suite cela se calme et une fois emporté on l’oublie, cherchant à en apprendre plus sur les aventures de nos héros se laissant captiver au fil d’une intrigue qui se ressert jusqu’à une conclusion percutante, explosive et pleine de surprises.

Le gros point fort pour moi de ce roman vient de son ambiance. Cette étrangeté qui flotte du début à la fin, ce malaise, que ce soit concernant ce fameux village étrange où atterrit la jeune fille, comme dans ce qui tourne autour de cet interlude, de ces villageois, de leurs tensions, de leurs souffrances et de leurs choix. J’avoue aussi, cela peut jouer, je suis un fan de ce genre de fantastique, qui ne cherche pas à offrir toutes les réponses mais plutôt à clairement jouer sur l’atmosphère, à surprendre tout en gardant une certaine logique. Là, j’avoue, j’ai tout de suite été captivé par les nombreux mystères qui sont soulevés, par la façon dont l’auteur les amène, les fait évoluer et leur offre une réponse, voir laisse le lecteur se faire ses propres réponses. Ajouter à cela un sentiment de traque, où chaque personnage va se retrouver à lutter pour survivre, pour continuer à avancer et à exister, on obtient alors quelque chose de vraiment envoûtant, stressant et limite fascinant.

Autre point intéressant c’est l’univers que construit l’auteur, que ce soit aussi bien dans l’aspect historique, qui sans être non plus le gros point du roman, se révèle efficace, comme dans l’aspect fantastique, mais aussi sur le village en lui-même. En effet au fil du récit il en devient un véritable personnage avec, on peut dire, sa propre vie, se révélant dense et travaillé offrant quelques pièges. Il ne donne franchement pas envie de le visiter, mais il a ce côté intrigant qui fait qu’on se laisse captiver par son histoire. Mais surtout malgré cette densité, l’auteur arrive à rester cohérent et offre ainsi un univers qui, je trouve, ne laisse pas indifférent que ce soit dans ces passages angoissants, intimistes ou entraînants.

Concernant les personnages, ils se révèlent soignés et captivants à découvrir. Il y a finalement que peu de personnages, mais cela permet d’offrir à chacun d’entre eux une profondeur, une histoire et surtout une évolution au fil du récit qui font qu’on s’attache rapidement à eux. Certes leurs vies ne sont pas faciles, devant fuir pour ne pas mourir, mais voilà chacun d’entre eux se révèlent unique. Principalement dans la partie avec les enfants et les adolescents qui n’est pas sans rappeler les « enfants perdus » de Peter Pan, mais avec une bonne dose de Sa Majesté des Mouches (dont la citation en quatrième de couverture n’est pas illogique), leur offrant ainsi un voyage initiatique qui va les marquer. Une jeunesse poussée à devenir adulte trop vite sous la faute de leurs ancêtres. Il y a d’ailleurs, je trouve, une certaine réflexion derrière tout cela. Concernant l’interlude on est plus dans une autre phase d’accroche, jouant sur la découverte, happé par les conflits et les choix de chacun. Alors après certains personnages secondaires usent peut-être un peu trop de stéréotypes, je pense par exemple au bourgmestre, mais cela ne se ressent qu’à peine et ne dérange en rien la lecture.

Je trouve par contre légèrement dommage le traitement qui est au fait au niveau des « relations amoureuses ». En effet les histoires entre les uns et les autres paraissent amenés trop rapidement et de façon un peu brusque, ce qui fait que j’ai trouvé que cela manquait d’un peu de cohérence et d’émotion, même si rien de vraiment bloquant. D’autres points m’ont aussi un peu dérangé. Premièrement l’auteur monte en tension et en rythme au fil des pages pour offrir une conclusion efficace et percutante, mais voilà j’ai trouvé que l’auteur offrait un peu trop d’informations et d’éléments d’un coup sur la fin, ce qui fait qu’on est parfois un peu submergé. Ensuite j’ai trouvé que certaines résolution se faisait un peu trop rapidement, comme s’il était pressé et qu’il fallait rapidement débloquer la situation. Alors après ce ne sont que des défauts mineurs, tant l’ensemble a réussi à me captiver. La plume de l’auteur se révèle efficace, soignée et entrainante et je lirai sans soucis et avec plaisir d’autre de ses écrits.

 En Résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman mélange des genres qui offre un récit fantastique étrange, efficace et captivant. Le démarrage m’a paru un peu austère, se révélant trop descriptif, mais très vite par la suite je me suis retrouvé facilement happé, à tourner les pages avec envie d’en apprendre plus sur les aventures de nos héros. Le gros point fort du récit, vient, je trouve, de l’ambiance légèrement dérangeante, mystérieuse et angoissante qui est mise en place ainsi que de l’univers qui est construit autour. L’auteur arrive vraiment à offrir un ensemble qui est cohérent, logique et donne envie d’en apprendre plus. Concernant les personnages ils se révèlent soignés et efficaces. On s’attache à eux au fil des pages devant leurs choix et leurs développements, même si certains personnages secondaires usent un peu trop des stéréotypes. Rien de non plus trop gênant. Je trouve par contre légèrement dommage le traitement fait aux relations amoureuses qui m’a paru trop brusque et manquant d’émotion, l’accumulation d’information sur la fin qui donne l’impression d’être submergé ou bien encore certaines résolutions un peu trop rapide et facile. Après rien de dérangeant tant j’ai été emporté par l’ensemble, bien porté par une plume efficace, soignée et entraînante. Je lirai sans soucis d’autres des écrits de l’auteur.

 

Ma Note : 8/10

 

Autres avis :

© 2010 - 2019 Blog-o-Livre