Résumé : Cérès d’un côté, Vesta de l’autre. Deux astéroïdes colonisés par l’homme, deux mondes clos interdépendants qui échangent ce dont l’autre est dépourvu — glace contre roche. Jusqu’à ce que sur Vesta, l’idée d’un apartheid ciblé se répande, relayée par la classe politique. La résistance s’organise afin de défendre les Sivadier, cible d’un ostracisme croissant, mais la situation n’est bientôt plus tenable : les Sivadier fuient Vesta comme ils peuvent et se réfugient sur Cérès. Or les dirigeants de Vesta voient d’un très mauvais œil cet accueil réservé par l’astéroïde voisin à ceux qu’ils considèrent, au mieux, comme des traîtres… Et Vesta de placer alors Cérès face à un choix impossible, une horreur cornélienne qu’il faudra pourtant bien assumer…

Edition : Le Bélial’

 

Mon Avis : Greg Egan est un auteur de science-fiction australien connu principalement pour ses récits de Hard Science et qui ne m’est pas inconnu, puisque j’ai lu son recueil de nouvelles Axiomatique. J’ai aussi d’autres de ses écrits qui m’attendent depuis un certains temps dans ma PAL, et dont j’espère pouvoir les sortir rapidement maintenant que je commence à être un peu plus posé. Je me suis par contre laissé plus rapidement tenté par cette novell,a assez courte, proposé dans la nouvelle collection Une Heure Lumière chez Le Bélial’ qui m’a jusque maintenant toujours convaincu. Concernant la couverture, illustrée par Aurélien Police, elle est franchement superbe.

Lire la suite