Résumé : Europe. Demain.
Dérèglements climatiques, terrorisme et guerres confessionnelles secouent les restes d’un ordre mondial en miettes et jettent des millions de réfugiés sur les routes. L’horizon est fluctuant ; le monde se recroqueville face à un futur incertain et menaçant. Et puis il y a les Elohim — ou prétendus tels. Des êtres exceptionnels, mystérieux, porteurs d’un espoir nouveau, et qui semblent s’incarner sur Terre de manière aléatoire.
Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Que sont-ils ?
Valentine Ziegler est pigiste. Lorsque, depuis sa Suisse natale aussi préservée que sécurisée, elle entend parler de la présence possible d’un de ces êtres dans un camp de réfugiés tunisien géré par l’agence européenne Frontex, elle auto-finance en hâte son voyage dans l’espoir d’un reportage digne d’intérêt. Valentine est toutefois très loin d’imaginer au devant de quoi elle se précipite, l’étendue de la révolution à laquelle elle va se mesurer. Une possible épiphanie à même de changer sa vision du monde, si ce n’est le monde tout entier…

Edition : Le Bélial’

 

Mon Avis : Qui dit nouvelle année, dit par conséquent nouveaux textes publiés dans la collection du Bélial’ : Une Heure-Lumière. Alors, même si je vais me retrouver prochainement face à une problématique (j’ai déjà lu La Ballade de Black Tom en VO, la couverture me fera-t-elle prendre la VF (j’en doute quand même)), je n’allais pas passer à côté de cette première publication de 2018, qui plus est nouveau texte de Laurent Kloetzer dans le même univers que Vostok et Anamnèse de Lady Star. Il faut dire aussi que la couverture, toujours illustrée par Aurélien Police, est franchement superbe, offrant comme d’habitude à la collection un superbe écrin je trouve.

Lire la suite