Étiquette : jeann-a debats

Testament Tome 2, Alouettes – Jeanne-A Debats

alouettesRésumé : Je m’appelle Agnès, et je suis orpheline. Ah ! Et sorcière, aussi. Mon oncle m’a engagée dans son étude notariale. Ne croyez pas que le job soit ennuyeux, en fait, ce serait plutôt le contraire. En ce moment, tout l’AlterMonde est en émoi à cause d’une épidémie de Roméo et Juliette. Imaginez : des zombies tombant amoureux de licornes, des vampires roucoulant avec des kitsune, des sirènes jurant un amour éternel à des garous. Et tout ce beau monde défile dans notre étude pour se passer la bague au doigt. Mais la situation commence à sérieusement agacer les hautes autorités.
Et comme l’AlterMonde n’est pas Vérone, à nous de faire en sorte que cette fois l’histoire ne se termine pas dans un bain de sang…

Edition : Actu SF

 

Mon Avis : Fin 2014, l’auteur sortait le premier tome d’un cycle de Fantasy Urbaine dans le même univers que celui de Métaphysique du Vampire dont on en retrouvait le héros, Navarre, mais plus comme un personnage secondaire ; Agnès étant l’héroïne de cette trilogie. Ce premier tome m’avait ainsi offert un excellent moment de lecture, que ce soit dans son histoire entraînante, ses personnages efficaces et attachants ainsi que dans son ton et son humour plus que mordant. C’est donc sans surprise que je me suis rapidement laissé tenter par ce second tome avec l’envie d’en apprendre plus sur notre héroïne et concernant les questions qui sont restées ouvertes dans le tome précédent. À noter la couverture, illustrée par Damien Worm, que je trouve très sympathique. Il est possible, je pense, de lire ce second tome sans avoir lu le premier, mais ce serait dommage je trouve.

On plonge ainsi trois ans après la fin du premier tome, Agnès a clairement du mal à se remettre des terribles évènements qui l’ont marqué dans L’Héritière et  elle commence seulement peu à peu à reprendre pied. C’est là que le destin a décidé de jouer un vilain tour, en effet une vague de Roméo et Juliette se précipite dans l’étude notariale pour demander à se marier. Ajoutez à cela la recherche d’un objet antique disparu, mais des plus surprenants et notre héroïne va avoir des semaines bien chargées. Dès la première page je me suis ainsi retrouvé assez rapidement happé par ce récit qui ouvre avec un premier chapitre surprenant, mais qui nous ramène directement en terrain connu. On y retrouve ainsi avec plaisir le quotidien d’Agnès, un peu comme une vieille amie qu’on a un peu perdu de vue. L’intrigue pourrait paraître classique aux premiers abords, avec cette variation sur le thème de Roméo & Juliette, mais l’auteur arrive clairement à offrir quelque-chose de différent, principalement à travers un ton qui se veut toujours aussi décalé, percutant et plein d’humour. L’histoire alterne ainsi avec réussite entre scène d’action ou de tension, avec des scènes plus de développement. On y retrouve aussi au gré des pages de nombreuses références littéraires, ainsi que de nombreux clins d’oeil envers la littérature, qu’elle soit de l’imaginaire ou non, et pas que. La construction de l’intrigue se fait un peu de la même façon que le premier tome, avec un rythme qui monte lentement au fil des pages pour aboutir à une conclusion qu’on va dire explosive.

Mais là n’est pas l’intérêt principal du roman finalement, certes l’histoire se révèle entrainante et offre même quelques scènes épiques, mais c’est plus ici l’évolution de l’héroïne qui m’a franchement intéressé. Ce tome peut ainsi être considéré comme un tome de transition, pas dans le récit, mais pour Agnès. Elle n’est ainsi plus vraiment la jeune fille enfermée chez-elle qui a peur du monde, elle a découvert que le monde extérieur n’était pas que fantômes et souffrances pour elle, qu’il y a quelque chose de bénéfique à profiter de la vie même si elle offre des coups durs. Elle a commencé à s’ouvrir aux autres, à gagner en tempérament et s’affirme de plus en plus. Elle est devenue ainsi une autre femme et continue à évoluer, à « éclore » d’une certaine façon. Certes, les évènements du premier tome l’ont éprouvé, mais elle montre qu’elle est capable de se relever. C’est ce côté clairement humain, à fleur de peau, avec ses forces et ses faiblesses qui rendent l’héroïne intéressante à suivre et attachante. En effet malgré son pied dans un monde « fantastique » cela ne l’empêche pas d’avoir finalement une vie comme tout le monde, avec ses réflexions et ses tracas. Concernant les personnages qui gravitent autour d’elle, ils ne sont pas non plus en reste, que ce soit ceux du premier tome qui continuent à se densifier comme Géraud par petites révélations ou encore Navarre, mais aussi dans les nouveaux protagonistes qui viennent un peu dépoussiérer certains mythes tout en offrant des personnages secondaires qui ne sont pas toujours là que pour faire avancer l’intrigue tant certains nous donnent envie d’en apprendre plus sur eux. Entre les immortels toujours jeunes et les jeunes trop posés dans leurs têtes, le récit nous offre un large panel de personnages des plus coloré, ravageur et efficace.

Concernant l’univers qui est développé au fil du récit il se révèle toujours aussi accrocheur et captivant. La ville de Paris se révèle toujours aussi intéressante comme décor, mais cette fois elle devient plus sombre, dévoilant une histoire par toujours joyeuse. Surtout l’auteur fait résonner des évènements contemporains dans son univers futuriste de façon intéressante sans se révéler lourd ou ennuyeux. Autour de la ville elle continue aussi à travailler son AlterMonde que ce soit à travers les différents clans où on se retrouve à quitter le classique Loup-garou, vampire pour quelque-chose de beaucoup plus large avec Kitsune, Faune ou encore le Destin. Une vraie mythologie dense, complexe et qui pourtant ne manque pas de cohérence et d’attrait. Un univers plus que solide qui donne encore envie d’en découvrir plus et d’y plonger à nouveau. Là-dessus l’auteur n’oublie pas pour autant de chercher à nous faire réfléchir, offrant ainsi de nombreux sujets de réflexions que ce soit sur la position de la femme, notre société, la jeunesse ou bien encore la sexualité. Car oui le plaisir prend dans ce tome, on va dire, une grande importance, se retrouvant même d’une certaine façon au centre de l’intrigue, mais je vous laisse vous rendre compte pourquoi. Ne fuyez pas, certes il y a du sexe dans ce récit, mais il ne ne s’agit pas de sexe pour du sexe, outre que, comme je l’ai dit il sert l’intrigue, il permet aussi de faire avancer et réfléchir les personnages, car après tout, la vie sans amour dans tous les sens du terme serait ennuyeuse, non ?

Alors après, je regretterai peut-être juste une proportion un peu trop importante à mon goût de biologie dans les explications qui m’a paru parfois même légèrement répétitive ainsi qu’une conclusion un peu calqué sur la même résolution que celle du premier tome, mais franchement rien de franchement bloquant tant je me suis bien amusé avec ce second tome qui ne manque pas non plus d’action et de révélations. La plume de l’auteur se révèle efficace, soignée et joue beaucoup à la fluidité du roman arrivant à transformer des passages qui auraient pu m’ennuyer en quelque chose d’accrocheur à travers un ton décalé et percutant. Je lirai le troisième tome des aventures d’Agnès avec grand plaisir, surtout que certaines questions continuent à se développer en fond sur les origines de l’héroïne dont j’ai hâte de voir ce qui va être proposé.

En Résumé : J’ai de nouveau passé un très bon moment de lecture avec ce second tome qui offre de nouveau une intrigue, efficace, alternant de façon entraînante action et scènes de réflexions tout en revisitant le thème de Roméo & Juliette de façon percutante et avec humour. Mais voilà, malgré l’intrigue intéressante, le principal intérêt vient, selon moi, d’Agnès, de son évolution depuis le premier tome abandonnant de plus en plus l’héroïne cloitrée qui rejette le monde. Elle a gagné en tempérament. Un personnage vraiment humain et attachant qui, malgré son pied dans un monde fantastique, démontre qu’elle a une vie comme les autres avec ses tracas et ses bonheurs. Les personnages qui gravitent autour d’elle ne manquent pas non plus d’attrait, que ce soit ceux qu’on retrouve du premier tome comme les nouveaux. L’univers développé par l’auteur continue à se densifier au fil des pages avec en toile de fond la ville de Paris, se révélant d’ailleurs plus sombre et faisant aussi échos à des évènements actuels. Autre point intéressant les nombreuses réflexions que l’auteur soulève et qui ne laissent pas le lecteur indifférent. Après, je regretterai peut-être un aspect biologique trop détaillé et parfois légèrement répétitif, voir une fin qui reprend certains des mécanismes de résolution du premier tome, mais franchement rien de dérangeant tant finalement j’ai été happé par le récit. La plume de l’auteur s’avère captivante, fluide et vivante et je lirai avec plaisir le dernier tome des aventures d’Agnès, surtout que certaines questions ouvertes ont continué à se développer.

 

Ma Note : 8/10

 

Autres avis : Mariejuliet, Boudicca, joyeux-drille, …

Testament Tome 1, L’Héritière – Jeanne-A Debats

l'heritiereRésumé : Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité du don de voir les fantômes. Plutôt une malédiction qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts. Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes… À croire que tout l’AlterMonde a une succession à gérer ! Moi qui voulais de l’action, je ne suis pas déçue… Et le beau Navarre n’y est peut-être pas étranger.

Edition : Actu SF

 

Mon Avis : Il y a quelques années Jeanne-A Debats se lançait dans le roman de vampire avec Métaphysique du Vampire et son héros charismatique, captivant, plein d’humour noir : Navarre. J’ai été rapidement accroché par ce vampire, par sa vision de la vie et par ses aventures. Il faut dire que l’auteur lui en fait voir de belles à travers les nombreuses autres nouvelles qu’elle lui a consacrées. Vu que j’ai toujours bien accroché à ces récits, plein de mordant et de rebondissements, c’est sans surprise que j’ai rapidement fait rentrer ce livre, qui se place dans le même univers, dans ma bibliothèque. À noter la couverture, illustrée par Damien Worm, que je trouve très réussie avec son côté sombre. Ce livre possède aussi une préface d’Adrien Party et une Postface de Jean-Luc Rivera.

On découvre ici Agnès, une demi-sorcière, de par sa mère, qui a le don de voir les fantômes, ce qui au final lui pourrit bien la vie et la force à vivre recluse dans sa maison. Elle n’a quasiment jamais croisé l’Alter-Monde, sa mère ayant décidé de se marier à un humain et de s’éloigner de tout cela, mais tout va changer suite à un accident qui va la rendre orpheline. Elle va alors être récupérée par son oncle qui va lui offrir un emploi et lui faire découvrir un monde complètement différent.

Alors oui, première surprise, ici le narrateur n’est plus Navarre mais Agnès. C’est d’ailleurs légèrement frustrant de retrouver Navarre en personnage secondaire, de ne plus découvrir sa répartie, ses nombreuses réflexions et explications, mais simplement le voir à travers l’héroïne. Mais pourtant ce n’est pas non plus une mauvaise chose, permettant clairement d’amener un nouveau point de vue, d’éviter aussi de tomber dans l’ennui du personnage qu’on connait par cœur. Surtout que finalement, Agnès se révèle être une héroïne terriblement attachante par son côté humain, normale, avec ses forces et ses faiblesses. Elle va devoir affronter tout un nouveau monde qui s’ouvre à elle, mais tout en essayant de garder sa propre personnalité et son indépendance.

Elle va surtout se retrouver très bien entourée, retrouvant ainsi son oncle Géraud ayant traversé les siècles, conservateur terriblement puissant et qui a parfois du mal à se faire complètement au nouveau monde et ses mœurs, mais aussi Navarre qu’on ne présente plus toujours aussi charismatique et intéressant malgré qu’il soit un peu plus en retrait, ou bien encore Zalia, la sirène, personnage complexe qui lutte contre ce qu’elle est et cherche à vivre une vie à peu près normale. Même les personnages secondaire se révèlent travaillés et passionnants à découvrir, l’auteur offrant ainsi une palette de protagonistes tous plus efficace les uns que les autres. Au final ce qui les rend aussi très intéressants c’est qu’ils sont loin de tout manichéisme, il n’y a ni véritables gentils ni de grands méchants, juste des personnes possédant leurs propre visions de la vie avec leurs envies et leurs souffrances.

À partir de là l’auteur va construire une intrigue de fantasy urbaine, certes faisant un peu office de tome d’introduction, mais qui va se révéler terriblement efficace, prenante et passionnante. Par tome d’introduction je n’entends rien de péjoratif, juste que le récit peut être séparé en deux parties. Une première qui permet clairement de poser les personnages et l’univers de façon dense, soignée et percutante le tout avec plein d’humour et de révélations sur cette vision complètement différente de Paris. Puis une seconde partie qui vient offrir un fil rouge à ce premier tome avec cette histoire de succession qui va se révéler sans temps mort, pleine de rebondissements et de surprises avec son lot d’action aussi. Dans l’ensemble on se retrouve avec un livre maîtrisé, bien rythmé, qui ne se révèle jamais ennuyeux, plein de fantaisie (comment ne pas rire devant certaines situations ou certaines explications), de coups de théâtre, de frissons et qui n’oublie pas d’être intelligent nous offrant à travers certains passages et certaines piques des réflexions perspicaces sur des sujets d’actualité comme par exemple la liberté de chacun. À noter aussi le terrible coup de force, pour moi en tant que lecteur, d’offrir des personnages féminins qui parlent régulièrement maquillage, chaussure, mode et vêtements le tout de façon fluide et sans avoir jamais réussi ni à m’ennuyer ni à me perdre, je dis chapeau.

 Concernant l’univers qui est développé au fil du récit il se révèle clairement fascinant et solide. L’auteur utilise comme image de fond la ville de Paris et lui offre une aura de mystère et de magie qui ne manque pas d’attrait donnant envie d’en apprendre plus à travers des descriptions de lieux et d’édifices assez envoutantes. L’aspect historique est aussi bien présent et apporter vraiment un plus dans la construction du monde mis en place, principalement dans la caractérisation de ses « monstres » qui se révèlent finalement très liés à l’histoire de France et plus précisément à celle de sa capitale.

Les créatures qu’on y rencontre justement restent assez classiques avec sorciers, loups-garous, vampires, etc… mais ne manquent pas d’attraits principalement dans leur construction sociologique ou encore leurs coutumes. C’est franchement là-dessus qu’ils se révèlent captivants à découvrir, dans leurs interactions et leurs façons de voir le monde qui les entoure. Le point original du récit vient aussi de cette idée de cabinet notarial, imaginer que les êtres mystiques doivent obligatoirement se frotter à la loi à travers des notaires qui restent toujours neutres se révèle assez intriguant et offre des perspectives assez vastes pour d’autres récits. Vient aussi tous les mystères qui entourent l’héroïne et  dont les indices sont lâchés au compte-goutte pour mieux nous happer. Mais l’auteur n’oublie pas pour autant l’aspect humoristique, chaque caste ne manquant pas de mordant comme par exemple la scène avec Azraël qui offre son lot de rire. Au final un monde qui donne clairement envie de revenir.

La plume de l’auteur se révèle efficace, subtile et entrainante, poussant le lecteur à tourner les pages avec plaisir pour en découvrir toujours plus. Entre action, références, ironie et aventures ce livre se révèle être un condensé parfaitement maîtrisé du début à la fin. Je regretterai peut-être juste une conclusion de l’intrigue somme toute assez prévisible, mais cela ne gâche en rien la lecture de ce tome. Ce premier volume peut se lire de façon indépendante, mais laisse assez de portes ouvertes pour pouvoir y revenir à travers d’autres textes. J’ai passé un excelle moment de lecture avec ce roman et je lirai sans problème et avec plaisir d’autres écrits dans cet univers.

En Résumé : Au final ce livre m’a offert un excellent moment de lecture nous offrant une histoire de fantasy urbaine efficace, percutante et sans temps mort dont on tourne les pages avec plaisir. On retrouve ici clairement un tome d’introduction avec une présentation de l’univers qui se révèle fascinant à découvrir avec une ville de Paris remplie de mystères et des créatures fantastiques solides et intrigantes, mais aussi une intrigue pleine de surprises et de rebondissement. Les personnages se révèlent attachants et surtout terriblement humains ce qui fait qu’on s’accroche rapidement à eux, malgré une légère frustration de ne retrouver Navarre qu’en personnage secondaire. L’humour se révèle très présent et offre ainsi un vernis de légèreté qui apporte un véritable plus à l’ensemble avec des scènes comiques au possible. La plume de l’auteur est  fluide, entrainante et subtile ce qui fait que le lecteur tourne les pages avec plaisir et sans jamais s’ennuyer. Je regretterai peut-être juste une conclusion de l’intrigue assez prévisible, mais cela ne gâche en rien la lecture. Je lirai avec grand plaisir d’autres écrits dans cet univers.

 

Ma Note : 8,5/10

© 2010 - 2019 Blog-o-Livre