Résumé : Il s’appelle Araatan, il est le Grand Qsar. On le surnomme la Montagne car il est haut comme deux hommes, large comme un auroch. Le destin de ce géant est de mener son peuple de cavaliers sur la route de la Toute Fin : achever l’extermination totale des dieux. Une seule divinité a survécu à leur déicide : celle de la cité d’Ishroun. Pour abattre les murailles d’Ishroun et éteindre le culte de la Première Flamme, Araatan se donne un an. Elle s’appelle Kosum. Née esclave, elle était la meilleure dresseuse de chevaux des plaines. Pour avoir tenté de castrer le fils de son maître, elles a été enchaînée nue à une tour pleine de morts. Alors qu’elle attend résignée le baiser mortel du gel, quatre cavaliers la délivrent. Ces hommes durs retournent auprès du Grand Qsar. Kosum, qui croyait mettre un pied dans la guerre, va entamer un tout autre voyage.

 

Edition : Albin Michel Imaginaire

 

Mon Avis : J’ai découvert Franck Ferric, il y a un peu plus de 8 ans maintenant, avec ma lecture de son roman La Loi du Désert qui m’avait offert un très bon moment de lecture à travers le voyage proposé (ma chronique ). Je métais ensuite laissé tenter par sa Fantasy urbaine, Les Tangences Divines, qui m’avait aussi offert un bon moment dans sa lutte face à un monde qui change (ma chronique ici). Je m’étais ensuite laissé tenter par Trois Oboles pour Charon et sa revisite du mythe de Sisyphe, que j’avais trouvé sympathique, mais qui m’avait moins marqué que ce que j’espérais (ma chronique ). Aussi, quand Albin Michel Imaginaire a proposé de sortir le nouveau roman de l’auteur, je savais qu’il terminerait rapidement dans ma PAL, encore plus après les nombreux retours positifs que j’ai vu passer. Concernant la couverture, illustrée par Guillaume Sorel, je la trouve très sympathique.

Lire la suite