Résumé : 632 après Ford : désormais on compte les années à partir de l’invention de la voiture à moteur. La technologie et la science ont remplacé la liberté et Dieu. La vie humaine, anesthésiée, est une suite de satisfactions, les êtres naissent in vitro, les désirs s’assouvissent sans risque de reproduction, les émotions et les sentiments ont été remplacés par des sensations et des instincts programmés. La société de ce Meilleur des mondes est organisée, hiérarchisée et uniformisée, chaque être, rangé par catégorie, a sa vocation, ses capacités et ses envies, maîtrisées, disciplinées, accomplies. Chacun concourt à l’ordre général, c’est-à-dire travaille, consomme et meurt, sans jamais revendiquer, apprendre ou exulter.
Mais un homme pourtant est né dans cette société, avec, chose affreuse, un père et une mère et, pire encore, des sentiments et des rêves. Ce « Sauvage », qui a lu tout Shakespeare et le cite comme une Bible, peut-il être un danger pour le « monde civilisé » ?

Edition : Audible

 

Mon Avis : Je continue ma plongée dans les classiques, entamée avec ma découverte des audiobooks. Cela me permet ainsi découvrir, ou de redécouvrir des œuvres tout en menant des activités qui ne sont normalement pas propices à la lecture. J’ai cette fois décidé de me lancer dans l’écoute d’un livre que j’avais déjà lu quand j’étais plus jeune, qui est considéré comme un classique de la SF et dont j’avais de bons souvenirs dans les thématiques qu’il proposait, mais dont je n’avais plus en tête qu’une image très vague. Concernant la narration, portée par la voix de Thibault de Montalembert, je l’ai trouvé sobre et efficace.

Lire la suite