Résumé : Frappée par le grand cataclysme il y a bien longtemps, la Terre abrite désormais un empire de l’Homme au bord de l’extinction. Les plantes, véritables souveraines de cette nouvelle ère, règnent à présent en maîtresses sur ce monde à la dérive. Seuls la reine Atléna et le suffète Argo, derniers des Solaires, portent en eux l’espoir d’une humanité aux abois. Et pour tenir tête à ses ennemis, Argo devra plonger dans l’enfer des ténèbres émeraude et faire face aux dieux verts.

Editions : Callidor

 

Mon Avis : Depuis quelques temps maintenant je suis tombé sous le charme du travail de redécouverte effectué par la maison d’édition Callidor. Leur créneau est clairement annoncé, ils cherchent à remettre en avant des « anciens » romans qui, soit n’ont pas été encore publiés en France, soit ont été « oubliés » avec le temps. Ils m’ont ainsi permis de découvrir d’excellents romans et je n’ai encore jamais été déçu par l’un de leurs choix de publication. J’apprécie aussi énormément le travail fait par l’éditeur pour expliquer et revenir sur l’histoire des romans et aussi, d’une certaine façon, l’histoire du genre. On apprend ainsi à travers la préface de ce roman la difficulté d’être autrice dans les années 40-50, Nathalie Henneberg se voyant régulièrement refuser ses romans, laissant entendre qu’elle ne pouvait avoir écrit cela, et qu’elle a dû alors publier sous le nom de son mari qui est devenu un prête-nom. Il a fallu attendre bien des années avant qu’elle puisse faire reconnaitre ses romans à son nom. Concernant le livre en lui-même, comme toujours avec la maison d’édition on a là un magnifique objet avec des illustrations, réalisée par Ludovic Robin, elle sont clairement superbes et apportent un vrai plus à l’ensemble.

Lire la suite