Étiquette : robert Jackson bennett

The Divine Cities Book 1, City of Stairs – Robert Jackson Bennett

Résumé : In the city of stairs, nothing is as it seems.
You’ve got to be careful when you’re chasing a murderer through Bulikov, for the world is not as it should be in that city. When the gods were destroyed and all worship of them banned by the Polis, reality folded; now stairs lead to nowhere, alleyways have become portals to the past, and criminals disappear into thin air.
The murder of Dr Efrem Pangyui, the Polis diplomat researching the Continent’s past, has begun something and now whispers of an uprising flutter out from invisible corners.

Edition : Jo Fletcher Books

 

Mon Avis : Après ma lecture de American Elsewhere de Robert Jackson Bennett, j’ai décidé de sortir un des livres que j’avais de lui et qui traînait dans ma PAL en Anglais depuis quelques mois. En effet, son dernier roman publié en VF m’ayant offert un bon moment de lecture, offrant un récit fantastique que j’ai trouvé franchement efficace, percutant et entraînant, même si un peu long (ma chronique ici) et une discussion avec l’auteur m’ont donné envie de lire d’autres de ses romans. Alors, même si Foundryside, son dernier livre publié, me faisait très envie, j’ai décidé d’abord de sortir ce City Of Stairs qui est le premier tome d’un cycle déjà terminé. Concernant l’illustration de la couverture, je la trouve plutôt sympathique.

Lire la suite

American Elsewhere – Robert Jackson Bennett

Résumé : Veillée par une lune rose, Wink, au Nouveau-Mexique, est une petite ville idéale. À un détail près : elle ne figure sur aucune carte. Après deux ans d’errance, Mona Bright, ex-flic, vient d’y hériter de la maison de sa mère, qui s’est suicidée trente ans plus tôt. Très vite, Mona s’attache au calme des rues, aux jolis petits pavillons, aux habitants qui semblent encore vivre dans l’utopique douceur des années cinquante. Pourtant, au fil de ses rencontres et de son enquête sur le passé de sa mère et les circonstances de sa mort (fuyez le naturel…), Mona doit se rendre à l’évidence : une menace plane sur Wink et ses étranges habitants.
Sera-t-elle vraiment de taille à affronter les forces occultes à l’œuvre dans ce lieu hors d’Amérique ?

Edition : Albin Michel Imaginaire

 

Mon Avis : Robert Jackson Bennett ne m’est pas un auteur inconnu, il avait déjà été publié en France aux éditions, maintenant disparu, Eclipse avec Mr Shivers. Le roman m’avait à l’époque offert un sympathique moment de lecture avec une toile de fond prenante et un aspect fantastique efficace, même si les personnages avaient eu du mal à complètement m’accrocher (ma chronique ici). Je ne pensais pas revoir l’auteur en France, mais AMI ont décidé d’en faire, d’une certaine façon, leur tête de proue, pour le démarrage de leur département Imaginaire dans la catégorie fantastique. Concernant la couverture, illustrée par Aurélien Police, je la trouve très réussie.

Lire la suite

Mr. Shivers – Robert Jackson Bennett

mr shiversRésumé : Etats-Unis, époque de la grande dépression.
Par milliers, les gens quittent leur foyer, à la recherche d’une meilleure vie. Mais Marcus Connelly n’en fait pas partie. Lui ne désire qu’une chose : la vengeance. Passager clandestin des chemins de fer, le vagabond couvert de cicatrices qui a tué la petite fille de Connelly rôde dans les campements de ceux qui ont tout perdu. Nul ne connaît son identité mais tout le monde connaît son nom : Mr Shivers.
C’est l’histoire d’une Amérique hantée par la mort et le désespoir. Un monde dans lequel un homme doit affronter une sombre vérité et répondre à une question : jusqu’où peut-on aller pour obtenir satisfaction ?

Edition : Eclipse

 

Mon Avis : Ce livre, cela fait un long moment qu’il traîne dans ma PAL. C’est bien simple, il s’agit même d’un livre de la première édition d’Eclipse avant son rachat par Panini, avec le marque-page détachable à l’intérieur de la couverture, ce qui remonte bien à quelques années. J’avoue le côté fantastique et historique sur la grande dépression m’avait initialement attiré, puis, comme souvent, il est allé se cacher au fond de ma PAL et a attendu de longs mois avant que je lui laisse sa chance.

Connelly est un homme qui a connu l’horreur, il a perdu sa fille assassinée par un mystérieux vagabond. Avide de vengeance, il décide alors de partir lui-aussi sur les routes pour espérer y retrouver l’assassin et lui faire payer. Il va ainsi se lancer dans une quête qui ne va pas le laisser indemne. Je dois bien avouer que j’ai plutôt apprécié ce livre qui s’est révélé clairement sympathique dans ce qu’il propose comme message, mais aussi dans l’image de fond qu’il dévoile. Sauf que voilà, je dois bien avouer, le roman est quand même un peu laborieux à démarrer. L’auteur décide ainsi de construire son récit comme un Thriller, un peu à la Joe R. Lansdale, cherchant à nous offrir un roman noir dans cette quête de vengeance et de « justice », sauf que voilà l’auteur a un peu de mal à vraiment maîtriser cette chasse à l’homme, manquant un peu de peps. L’auteur n’a aussi pas obligatoirement la puissance de certains autres écrivains, ce qui fait que son aspect thriller parait manquer un peu de puissance, certains passages se révéler redondants et aussi traîner légèrement en longueur. Il faut attendre la première rencontre entre notre héros et Mr. Shivers, avec l’introduction lente d’une dosse de fantastique pour que le récit y gagne un second souffle qui, je trouve, va le rendre plus intéressant.

Le principal intérêt, je trouve, du roman, vient principalement de l’image de fond que construit l’auteur au niveau de son univers. Je pense bien entendu en premier lieu de l’image de la grande dépression qui est mise en avant. Cette migration de tout un pays à la recherche d’un endroit meilleur, d’un endroit où il y a du travail. Mais surtout ce qui est décrit va plus loin que cette simple période sombre de l’histoire US, on sent ainsi les prémices d’un bouleversement qui va complètement changer le monde, quelque chose de plus sombre qui se révèle en arrière-plan. Cela se ressent surtout dans la rencontre finale entre nos deux protagonistes, à travers la métaphore liée à la mort et cette idée de renaissance que j’ai trouvé vraiment intéressante et percutante. L’auteur nous rappelle aussi ainsi que la souffrance, la faim, l’exil sont partout, qu’on peut les retrouver partout, tant il arrive à rendre son image de fond universelle. Alors certes, cette idée a déjà été traitée de nombreuses fois, dont justement par Lansdale, mais je trouve que Bennett s’en sort très bien avec quelques idées originales. L’aspect fantastique qui prend de plus en plus d’ampleur en approchant de la fin, apporte en plus quelque chose de vraiment intéressant et troublant, mettant ainsi en place une ambiance qui s’assombrit au fil des pages, se révélant légèrement dérangeante, ce qui apporte un plus à l’ensemble. L’auteur m’a paru ainsi mieux gérer cette dose de surnaturel que l’intensité de son Thriller, ce qui est un peu frustrant tant l’ensemble aurait pu y gagner.

Concernant les personnages, je dois bien avouer que je reste légèrement circonspect. Ils ne sont en soit pas mauvais, servant de façon efficace l’intrigue, apportant ainsi révélations, surprises et rebondissements, avec aussi  leurs certitudes et leurs doutes, ce qui les fait avancer ou reculer. Sauf que voilà ils manquent clairement de profondeurs. De plus ils paraissent dans la grande majorité interchangeables. L’auteur aurait vraiment dû, je pense, leur offrir plus de profondeur sur leurs histoires, leurs passés, car mis à part un ou deux qui sortent un peu du lot, les autres paraissent un peu fade et même certains vite oubliés. L’émotion reste tout de même présent, mais plus dans un élément d’ensemble lié à cette grande crise que connaît les USA et permet ainsi de toucher et faire réfléchir le lecteur, mais elle aurait pu je pense gagner en puissance avec un personnage plus profond et attachant. Surtout que ce genre de crise n’est jamais très loin, il ne faut pas se le cacher. Au final seul nos deux héros sortent un peu du lot, que ce soit Connelly par son ambiguïté et son désir de vengeance à tout prix, et Mr. Shivers, véritable visage du mal qui va finalement se révéler plus mystérieux et énigmatique qu’on le pense, mais plus dans leur duel qui se révèle vraiment intéressant et tendu.

La plume de l’auteur se révèle je trouve âpre, simple, entraînante, incisive et vivante collant parfaitement à l’ambiance mise en place, que ce soit dans l’époque comme dans l’aspect fantastique. Au final ce livre s’est révélé offrir une lecture assez agréable, avec ses défauts et ses faiblesses, proposant un conte sombre à la conclusion surprenante. Je me laisserai, pourquoi pas, tenter par un autre roman de l’auteur pour voir comment sa plume évolue.

Résumé : J’ai passé un sympathique moment de lecture à travers ce roman qui nous dévoile la quête de vengeance de Connelly suite à la mort de sa fille, mais qui va au final dévoiler un message plus profond. Alors certes, l’aspect Thriller n’est pas des plus abouti dans un premier temps, se révélant par moment même un peu long, mais une fois l’aspect fantastique qui se met en place l’ensemble, selon moi, gagne en intensité. La grande dépression US en toile de fond est l’un des points forts du roman, je trouve, nous plongeant de façon vraiment efficace dans cette crise qui va bouleverser le monde, le tout avec une légère dose de surnaturelle qui offre une conclusion des plus surprenante et apporte un véritable plus au récit. Les personnages, par contre, son un peu le point faible du récit, se révélant interchangeable et parfois fades, même s’ils font évoluer l’intrigue de façon efficace. Seul Connely et Shivers se dégagent, même si c’est plus dans leur duel que dans leur profondeur. Cela n’empêche pas l’ensemble de se révéler divertissant, mais je trouve aurait pu en gagner encore plus d’intérêt et de qualité. La plume de l’auteur se révèle simple, incisive et entraînante, ce qui fais que je me suis tout de même laissé emporter à travers ce roman. Je me laisserai, pourquoi pas, tenter par un autre roman de l’auteur car je trouve qu’il a du potentiel.

 

Ma Note : 7/10

 

Autres avis : Zina, Lily Tigre, Madoka, …

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre