Tag Archives: rod marty

Les Enfants de Peakwood – Rod Marty

Résumé : Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ?
D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ?
Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler…
Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Edition : Scrinéo

 

Mon Avis : Je continue de sortir mes romans acheté aux Imaginales de 2016 de ma bibliothèque, car après Le Jeu du Démiurge j’ai décidé cette fois de me laisser tenter par le premier roman de Rod Marty. Il faut dire qu’il n’avait pas rejoint ma PAL par hasard, j’avais eu de nombreux échos plus que positif concernant ce livre, puis un récit de genre fantastique angoissant, je ne pouvais pas passer à côté. J’avais donc profité des Imaginales pour repartir avec mon livre dédicacé sous le bras qui, comme souvent, a décidé de trainer un peu dans ma PAL. Vu que l’auteur vient de sortir un nouveau roman, j’ai donc décidé de me faire un avis. Concernant la couverture, illustrée par Aurélien Police, je la trouve superbe et prenante, nous plongeant assez facilement je trouve dans l’ambiance du livre.

Le récit nous entraîne dans une petite ville américaine, Peakwood, qui va connaitre un terrible accident de voiture entre un bus scolaire et une voiture. Le docteur Littlefeather, devant cette tragédie et surtout la mort de sa fille, décide d’appeler son père, un Shaman, pour pratiquer un rituel interdit et ainsi les ramener à la vie. Sauf que la mort n’aime pas se faire voler et va se rappeler à la ville quelques années plus tard. Alors, une fois la dernière page tournée, je dois bien avouer que même si l’ensemble n’est pas mauvais et se lit plutôt facilement, il ne m’a pas non plus emporté comme je l’espérais. Je ne sais pas si ce sont les nombreux échos plus que positifs qui ont influencé mes attentes, car même si l’ensemble se lit sans prise de tête et finalement offre ce que je pourrais appeler une « lecture de plage » un minimum entraînante, il n’a pas non plus réussi à me marquer ou même à se démarquer. On sent ainsi clairement que l’auteur est un habitué d’une culture fantastique de films d’horreur et d’angoisse. Il arrive ainsi au final à bien retranscrire cette ambiance un peu stressante, le soucis c’est que de mon côté j’en ai vu aussi énormément, ce qui fait qu’une impression de déjà-vu est bien resté présente durant toute ma lecture.

L’aspect fantastique que construit l’auteur n’a pourtant rien de clairement mauvais, il arrive clairement à rendre cette ambiance légèrement angoissante qui monte en tension au fil des pages, le tout parsemé de scènes plus sanglantes, percutantes et angoissantes qui viennent donner un petit coup de fouet au lecteur et à l’intrigue. Le fil rouge du récit, sans se révéler non plus extrêmement originale, s’avère assez solide pour qu’on se retrouve à tourner les pages avec un minimum d’envie d’en apprendre plus et de savoir comment tout cela va  se terminer. Alors certes, elle prend peut-être un peu trop son temps pour démarrer, un peu comme si l’auteur cherchait à retarder le plus possible ses premières surprises ce qui donne une impression de remplissage, mais voilà une fois lancé on se laisse alors un minimum porté par les révélations proposées. L’auteur tente d’ailleurs aussi par moment quelque chose d’un peu différent, à travers certaines scènes « classiques » qu’il travaille un peu à sa sauce cherchant ainsi une certaine originalité qui, je l’avoue, apporte parfois une certaine fraicheur à l’ensemble du récit. Le côté fantastique, ainsi que tout ce qui tourne autour de la magie Shaman reste un peu trop en surface je trouve, même si cela colle bien au récit et ne dérange en rien la lecture, mais ça m’a légèrement frustré, car finalement on se retrouve un peu avec des explications et une magie un peu « simpliste » je trouve.

Concernant les personnages, je ressors un peu plus mitigé. Déjà le premier point qui m’a laissé perplexe, c’est la multitude de personnages présenté dans ce roman, ce qui fait qu’on saute de l’un à l’autre sans jamais avoir le temps de franchement s’intéresser à chacun et, qui plus est, provoque des ellipses parfois frustrantes. Cela n’empêche pas pour autant certains de sortir du lot, arrivant à toucher le lecteur et à faire qu’on s’intéresse à leurs péripéties, je pense principalement à Tom, jeune héros qui a grandi trop vite et a du mal à joindre les deux bouts au lycée, mais aussi Nora jeune pom-pom girl qui cherche à réussir. Mais voilà j’ai trouvé que cette narration aurait eu plus du succès en film que dans un roman. Enfin le dernier point qui m’a légèrement frustré, c’est que finalement, une grande majorité des personnages que l’on croise tombent un peu trop dans la caricature, que ce soit justement la pom-pom girl loin d’être idiote, le héros surdoué mais incompris, le lycéen agressif champion de foot dont finalement on apprend qu’il est régulièrement violenté par son père, c’est clairement du déjà-vu. Une grande partie d’entre eux n’arrivent jamais non plus à se sortir de ce carcan pour venir nous marquer et nous surprendre. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils sont complètement mauvais, ou fade, non, ils sont tout de même un minimum travaillés et s’avèrent un minimum complexes, mais voilà je pense que j’aurai plus accroché à eux s’ils étaient moins nombreux et encore densifié.

Le dernier quart du récit se révèle tout de même plus réussi, plus prenant et haletant, la tension est à son comble et les révélations et les scènes plus percutantes font qu’on se plonge un peu plus dans ce récit avec toujours cette ambiance légèrement angoissante et sanglante. Par contre, j’ai trouvé que le récit se révélait au final assez linéaire, en plus du fait que ce soit sans surprise comme je l’ai déjà dit. Il a ainsi du mal à clairement se sortir du chemin déjà tracé ce qui est légèrement dommage car empêche toute véritable surprise. La plume de l’auteur s’avère simple, énergique et très visuelle ce qui aide à entrer dans ce récit. Je ressors de ma lecture de ce roman avec un sentiment mitigé, certes il se lit avec un minimum de plaisir, mais il n’arrive pas, je trouve, à sortir du cadre stéréotypé qu’il s’est construit pour vraiment s’avérer marquant. J’ai plus eu l’impression d’un petit page turner vite lu, un minimum apprécié, mais qui ne restera pas dans les mémoires, je trouve. Après, le fait d’avoir beaucoup lu et vu de films dans le même genre à aussi forcément jouer sur mon ressenti et cette impression de déjà-vu.

En Résumé : Une fois la dernière page tournée, je dois dire que même si ce roman se laisse lire et s’avère divertissant, il n’a pas non plus complètement répondu aux attentes que je pouvais avoir. L’auteur parait avoir ainsi été bercé dans les films et récit d’horreurs pour en connaitre les codes. Le soucis c’est qu’il ne cherche jamais vraiment à les casser. Hors moi aussi j’ai été baigné par ce genre de récit et de film dans mon adolescence, ce qui fait que le récit manqua quand même de surprise. J’ai aussi trouvé le démarrage un peu lent, comme si le récit cherchait trop à prendre son temps, malgré un premier chapitre percutant. L’aspect fantastique n’est pas mauvais, avec cette ambiance angoissante et stressante qui se développe, je regretterai juste un côté magie un peu trop simpliste. Concernant les personnages je trouvais qu’il y en avait de trop, ce qui ne sert pas toujours le récit et qu’ils tombaient parfois dans la caricature. Cela n’empêche pas pour autant certains d’entre eux de sortir du lot et de donner envie au lecteur de suivre leurs aventures. J’ai aussi trouvé que l’ensemble s’avérait un peu trop linéaire ce qui est légèrement dommage. Le dernier quart, par contre, s’avère un peu plus réussi la tension atteignant son paroxysme bien porté par l’ambiance fantastique et des scènes percutantes. La plume de l’auteur se révèle simple, efficace et entraînante et fait que le lecteur a un minimum envie de tourner les pages et d’en apprendre plus. Au final un page turner pas déplaisant, qui se laisse lire, mais qui n’est pas non plus ce que j’espérais je pense.

 

Ma Note : 6/10