Résumé : Londres, 1885. Une tête de femme est repêchée dans les eaux sombres de la Tamise. En charge de l’enquête, le grand détective William Pinkerton se lance sur la piste du célèbre Edward Shade, mais ce dernier lui file sans cesse entre les doigts. Pinkerton s’engouffre alors dans les bas-fonds londoniens : réverbères dans la brume, fumeries d’opium, égouts tortueux, séances de spiritisme. Il y découvre un monde d’espions, de maîtres chanteurs, d’adeptes de sectes, de voleurs à la petite semaine et de tueurs sans pitié.
Grandiose, profondément évocateur, L’Homme aux deux ombres dresse le portrait saisissant de personnages au bord de l’abîme. Plongé dans un univers de secrets et de faux-semblants, le lecteur découvre l’histoire du lien improbable entre William Pinkerton, détective de légende, et Edward Shade, l’homme le plus mystérieux de la capitale victorienne.

Edition : Denoël & d’ailleurs (parution le 09-11-2017)
Traduction : Pierre Ménard

 

Mon Avis : J’avoue, je me suis laissé tenter par ce roman sur un coup de tête, intrigué par un quatrième de couverture qui me donnait envie de le découvrir. Je ne connaissais rien de l’auteur avant de me lancer dans la lecture de ce livre, qui est d’ailleurs, si je ne me trompe pas, son premier roman, Steven Price ayant publié des recueils de poésie avant L’Homme aux Deux Ombres. Concernant la couverture, illustrée par Marion Tigréat, je la trouve très sympathique même si, personnellement, j’ai un petit faible pour la couverture en VO.

Lire la suite