Résumé :Depuis le début des années 80, un programme ultra-secret de la marine américaine explore de multiples futurs potentiels. Lors de ces explorations, ses agents temporels ont situé le Terminus, la destruction de toute vie sur terre, au XXVIIe siècle.

En 1997, l’agent spécial Shannon Moss du NCIS reçoit au milieu de la nuit un appel du FBI : on la demande sur une scène de crime. Un homme aurait massacré sa famille avant de s’enfuir. Seule la fille aînée, Marian, 17 ans, serait vivante, mais reste portée disparue. Pourquoi contacter Moss?

Parce que le suspect, Patrick Mursult, a comme elle contemplé le Terminus… dont la date s’est brusquement rapprochée de plusieurs siècles.

Edition : Albin Michel Imaginaire

 

Mon Avis : J’entends parler de ce roman depuis un petit moment déjà, suite à de nombreux échos que j’avais vu et lu à droite et à gauche en anglais, qui s’avéraient plus que positif. J’ai d’ailleurs failli me laisser tenter en VO, mais apprenant que AMI allait le traduire, j’ai préféré attendre la VF. Il s’agit du premier roman de l’auteur en VF, je n’avais rien lu de lui avant de me lancer dans la lecture de ce Terminus, mais j’avoue que le résumé avait clairement quelque-chose d’intriguant et d’accrocheur. Je dois aussi admettre que je me lançais dans la lecture de ce récit, avec un minimum d’appréhension, la gestion du temps et des univers parallèles pouvant se révéler catastrophiques. Concernant la couverture, illustrée par Aurélien Police, je la trouve très réussie.

Lire la suite