Résumé : The Knights Radiant must stand again.
The ancient oaths have at last been spoken; the spren return. Men seek that which was lost. I fear the struggle will destroy them.
It is the nature of the magic. A broken soul has cracks into which something else can be fit. Surgebindings, the powers of creation themselves. They can brace a broken soul; but they can also widen its fissures.
The Windrunner, lost in a shattered land, balanced upon the boundary between vengeance and honor. The Lightweaver, slowly being consumed by her past, searching for the lie that she must become. The Bondsmith, born in blood and death, striving to rebuild what was destroyed. The Explorer, straddling the fates of two peoples, forced to choose between slow death and a terrible betrayal of all she believes.
It is past time for them to awaken, for the Everstorm looms.
And the Assassin has arrived.

Edition : Gollancz

 

Mon Avis : Si vous suivez mon blog régulièrement, vous devez savoir que Brandon Sanderson fait partie des auteurs de Fantasy que je suis et dont les livres finissent facilement et régulièrement dans ma PAL. The Stormlight Archive s’annonce d’ailleurs comme un sacré cycle, puisque 10 tomes sont (normalement) prévus. Cela en fait de la lecture ! Le premier offrait une lecture  efficace, prenante et surprenante (ma chronique de la partie 1, de la partie 2) et j’avais donc hâte de me lancer dans la suite. Alors après, j’avoue, au vu de la taille du livre (environ 1100 pages) il a un peu trainé dans ma PAL. C’est pas obligatoirement le genre de livre que je promène dans les transports. Par contre, ma chronique risque de spoiler le premier tome, même si je vais limiter au maximum.

Cette seconde partie nous replonge dans cette grande guerre que se livrent les Aléthis et les Parshendis suite à l’assassinat, commandité par ces derniers, du roi des Aléthis le soir même où les deux peuples fêtaient un traité de paix. Sauf que cette guerre va finalement révéler de nombreux secrets enfuis. L’auteur nous offre ainsi une narration à trois personnages principaux (Shallan, Dalinar et Kaladin), agrémenté de nombreux personnages secondaires plus ou moins liés à l’intrigue principale. C’est ainsi un véritable puzzle que construit l’auteur méthodiquement au fil des pages. Ce second tome propose ainsi de se concentrer sur Shallan, l’érudite. Et, je le dis tout de suite, une fois la dernière page tournée j’ai de nouveau passé un excellent moment de lecture avec ce second tome. Pourtant on sent bien qu’on est que dans les prémices de ce que cherche à construire l’auteur, mais l’ensemble s’avère tellement dense, soignée, complexe entraînant et épique que j’ai été happé. L’auteur confirme ainsi tout le bien que je pensais de ses écrits et ces deux premiers tomes montrent clairement qu’on tient là un début de cycle de Fantasy qui s’annonce clairement marquant. En espérant que ça continue à ce niveau.

Déjà la première chose qui m’a toujours fasciné avec l’auteur, que ce soit dans n’importe lequel de ses écrits, ce sont les univers qu’il développe. C’est à nouveau le cas ici, tant ce que propose l’auteur se révèle dense, complexe, orignal et fascinant tout en gardant une bonne dose de mystères. Car oui même si l’auteur offre plusieurs révélations que ce soit concernant les tempêtes, les shardplates ou bien encore les  shardblade on sent clairement encore une bonne dose de mystères. De quoi donner envie d’en découvrir plus sur ce monde, sa magie et son histoire. Surtout ce qui arrive toujours à me surprendre c’est sa capacité à rendre une information qui peut paraitre aux premiers abords anodines et qui pourtant va se révéler importante par la suite. Tout élément devient ainsi potentiellement une information majeure qui pourrait changer le cours de l’intrigue ce qui, je trouve, happe encore plus le lecteur. Autre point intéressant, c’est l’aspect politique en lui-même. Cette guerre offre ainsi de nombreux mouvements, des trahisons, des manipulations qui sont amenés de façon sensés, nerveux et intelligents. Chaque développement repose ainsi sur une logique qu’on comprend et le tout sans jamais tomber dans l’ennui ou la longueur. On découvre ainsi un monde très visuel, diversifié, dépaysant qui n’oublie pas non plus d’offrir des scènes de batailles entraînantes et énergiques et qui ne manque pas d’originalité et de nouveauté comme par exemple l’idée des spren. Cela donne ainsi envie d’en apprendre plus surtout que, même si le voyage de Shallan permet de développer de nouveaux lieux, on est loin d’avoir tout visité.

Autre gros point fort du récit il vient clairement des personnages. Brandon Sanderson sait construire des personnages qui s’avèrent fascinants, complexes et travaillés. Chaque protagoniste, qu’on l’apprécie ou non, s’avère intéressant et plaisant à découvrir, que ce soit par ses révélations ou son apport. On découvre des personnages humains, entraînants avec une histoire, des secrets et une logique qui leur est propre et qui fait qu’on peut les comprendre. Shallan qui, dans le premier tome offrait une vision un peu naïve, offre ici un véritable changement de ton. Elle gagne franchement en maturité et offre un développement intéressant, que ce soit dans son évolution comme dans les révélations de son passé. Elle sort ainsi du lot dans ce second tome, proposant une héroïne forte, charismatique, pleine d’humour et d’intelligence et qui dévoile une vie plus sombre qu’on pourrait le croire. Dalinar, même s’il est un peu en retrait dans ce tome, reste intéressant à découvrir et à suivre face à ses visions, mais aussi dans la gestion de la guerre ou des jeux de pouvoir. Kaladin est peut être un chouïa en dessous des deux autres, pas tant parce qu’il est moins présent ou n’évolue pas, loin de là, mais parce qu’il suit un développement qui m’a paru plus convenu. Ca ne veut pas dire que je n’ai pas suivi ses aventures avec plaisir, loin de là, juste certaines révélations et certains retournements de situations donnaient une impression de déjà-vu. Je pense principalement à sa visions sur le roi qui évolue de façon un peu linéaire. Par contre c’est lui qui offrira le final le plus « explosif » à mon goût. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et j’ai aussi hâte d’en apprendre plus sur eux, comme par exemple sur Adolin et Renarin qui, dans les dernières pages, offrent de sacrés révélations.

On aurait pu croire qu’un tel « pavé » serait compliqué à lire et pourtant c’est loin d’être le cas tant l’auteur maîtrise clairement le rythme du récit et sait varier ses révélations et ses intrigues et sous-intrigues, sans jamais perdre ni ennuyer le lecteur. Même les interludes, qui ont parfois encore un peu de mal à se raccorder à l’intrigue principale, ne manquent pas d’attraits, proposant de varier les points de vues et les découvertes de ce monde. Ce second tome monte ainsi lentement en tension au fil des pages et des découvertes pour aboutir à un dernier tiers qui se révèle franchement épique et explosif. J’avais encore plus du mal à lâcher les dernières pages tant l’ensemble est percutant et les différentes trames tissées viennent s’entremêler pour dévoiler une légère partie de la toile. Je me suis ainsi retrouvé à tourner les pages avec envie d’en apprendre plus, surtout que la fin de ce second tome ne va pas manquer d’offrir son lot de réponses, même si en contrepartie il soulève aussi encore plus de questions. Alors après c’est vrai, quelques longueurs se font parfois ressentir ici ou là et certaines transitions peuvent paraître un peu facile, mais franchement ce sentiment fût noyé sous le plaisir que j’ai ressenti en lisant ce second tome. La plume de l’auteur est toujours aussi énergique, vivante, dense et nous happe facilement pour mieux nous surprendre. J’ai hâte de me lancer dans la lecture du tome 3 qui est annoncé pour la fin de l’année.

A noter que ce second tome pourrait être publié en VF courant de l’année. Tout du moins sa traduction est terminée, mais aucune date précise n’a encore été dévoilé de mémoire.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce second tome du cycle. On plonge ainsi dans une histoire pleine de mystères, de trahisons, de jeux de pouvoir et de manipulations qui s’avèrent maîtrisés et passionnantes. La tension monte ainsi au fil des pages et on se retrouve à tourner les pages avec plaisir et envie d’en apprendre plus, pour aboutir à un final épique et explosif. L’univers est l’un des gros points fort du récit tant l’auteur construit un monde fascinant, denses, original offrant de très bonnes idées, un aspect social intéressant et un jeu politique complexe. Comme souvent avec Brandon Sanderson un monde qui donne envie d’en apprendre plus tant il est loin d’avoir livré tout son potentiel. Les personnages sont aussi très intéressants à découvrir, principalement Shallan qui est le personnage principal qui évolue le plus dans ce tome, offrant une héroïne complexe, intelligente, pleine d’humour et qui se bat pour ses convictions. Dalinar et Kaladin ne sont pas non plus en reste, même si j’ai trouvé ce dernier un chouïa moins passionnant, la feut peut-être à une histoire un peu linéaire. Mais bon je chipote. Les personnages secondaires sont eux aussi complexe et attrayants et j’ai aussi hâte d’en apprendre plus sur certains comme Adolin et Renarin. Alors certes, quelques longueurs se font parfois ressentir et certains retournements s’avèrent un peu convenus, mais franchement rien de gênant tant j’ai été emporté. La plume de l’auteur est vive, entraînante et captivante et happe facilement le lecteur. J’attends maintenant avec impatience le troisième tome.

 

Ma Note : 8,5/10