Tales from Outer Suburbia – Shaun Tan

tales from outer suburbiaRésumé : Do you remember the water buffalo at the end of our street? Or the deep-sea diver we found near the underpass? Do you know why dogs bark in the middle of the night? Shaun Tan, creator of THE ARRIVAL, THE LOST THING and THE RED TREE, reveals the quiet mysteries of everyday life: homemade pets, dangerous weddings, stranded sea mammals, tiny exchange students and secret rooms filled with darkness and delight.

Edition : Templar publishing

 

Mon Avis : Je continue ma plonger dans la découverte de l’univers de Shaun Tan. Là où Vont nos Pères m’avait fait voyager et rêver (ma chronique ici) et j’espérais retrouver un peu la même chose dans ses autres publications. Finalement n’ayant que peu de livres publiés en France pour le moment, je me suis donc tourné vers ma librairie anglaise habituelle, et là, bonheur, la propriétaire est aussi sous le charme des livres de Shaun Tan. Je repars donc avec Tales from Outer Suburbia; je trouve la couverture, dont le titre est en relief, magnifique.

L’auteur a changé de style par rapport à Là où Vont nos Pères qui était une histoire illustrée et sans dialogues, dans Tales fom Outer Suburbia on retrouve ici plusieurs histoire courtes variant de formes, avec des textes accompagnés de dessins ou du texte dans les dessins. Les dessins complètent les histoire offrants une représentation visuelle de ce qui est raconté par l’auteur. L’auteur a, dans ce livre, réussi à mélanger le fantastique et le poétique dans un univers des plus classiques et banal qu’est la banlieue. On se laisse emporter par ces petites histoires magiques, originales, parfois un peu simpliste, parfois un peu tristes mais on se laisse bercer avec une facilité étonnante par ces jolis contes.

Imaginer avoir un buffle d’eau comme voisin qui vous indique toujours la direction de ce que vous cherchez, découvrez un échange d’étudiant des plus original et sympathique qui soit ou encore découvrez pourquoi les chiens aboient au milieu de la nuit. L’imagination de Shaun Tan est sans limite et mérite d’être découvert par les petits et les grands. Alors bien sur toutes les histoires n’ont pas le même impact ni le même effet sur le lecteur, de plus certaines histoires donnent l’impression d’avoir plus été travaillées que d’autres mais on referme ce livre les yeux pétillant d’images et de rêves. D’ailleurs les images complètent le texte, elles ne servent pas que de supports visuels; la preuve avec « our expedition » dont l’histoire trouve sa conclusion dans l’image finale.

Les dessins de Saun Tan sont toujours aussi magnifiques, travaillés et soignés. Il varie les genres donnant par moment l’impression de dessins plus enfantins et simplistes et à d’autres moments ils donnent l’impression au lecteur de visualiser une vielle photo. Chaque dessin et chaque genre n’est pas utilisé au hasard, il sert parfaitement l’histoire raconté. « Distant Rain » donne l’impression d’être réalisé complètement en collage de papiers et colle parfaitement avec l’histoire raconté sur ces poèmes perdus. L’auteur aime à jouer sur les métaphores avec les images et offre ainsi plusieurs niveaux de lecture à son œuvre. Un livre à découvrir, même si je l’ai trouvé un poil moins prenant et poignant que Là où Vont nos Pères.

En Résumé : Voilà une nouvelle plongée dans l’univers de Shaun Tan plus que satisfaisante et qui nous offre un voyage des plus magiques, originales et parfois un peu triste dans cette banlieue pas tout à fait comme les autres. Les dessins de l’auteur sont toujours aussi soignés, magnifiques et émouvant complétant parfaitement les histoires. Seul petit reproche certaines histoires m’ont paru beaucoup plus travaillées que d’autres, mais rien de bien dérangeant. Un livre à découvrir pour petits et grands.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Contes Myalgiques I, Les Terres qui Rêvent – Nathalie Dau

Suivant

Mes Achats du Mois de Juin

  1. Contente que tu continues ta découverte avec cet auteur et qu’il te plaise toujours autant ! 😀
    Pas encore lu là où vont nos pères, mais c’est dans mes objectifs ^^

  2. Le seul que je n’ai pas lu et que je garde dans ma bibliothèque pour un jour de grande famine… qui sait combien de temps ça durera ?

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :