Testament Tome 3, Humain.e.s Trop Humain.e.s – Jeanne-A Debats

Résumé : Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis une sorcière. Une vraie cette fois. Ignorée durant toute mon existence par mes consœurs, voilà que la Grande Mère a enfin décidé de m’intégrer dans un convent. Mais pas le temps de m’interroger sur cet étrange revirement de situation. Au même moment, tous les vampires du Cénacle Majeur viennent de périr dans un mystérieux attentat, laissant à l’étude notariale de mon oncle la délicate question de la succession à régler et la garde d’un étrange coffre qui attire bien des convoitises. Serait-ce à cause de lui d’ailleurs qu’une pieuvre géante de l’espace s’est mise en tête de nous rayer de la surface de la Terre ?
Ma parole, tout l’AlterMonde semble devenir fou au même moment. Il ne manquerait plus que la fin du monde…

Edition : ActuSF

 

Mon Avis : Il y a maintenant un peu plus de trois ans déjà, je me suis lancé dans le premier tome de cette trilogie. Les différents textes de Jeanne-A Debats m’ont rarement déçu et ayant plus qu’accroché au récit de Navarre publié à l’époque chez Ad Astra, il était logique que je me laisse tenter par ce cycle qui se passe dans le même univers. Après deux premiers tomes qui m’avaient offerts de très bons moments de lectures, proposant une héroïne intéressante et entrainante ainsi qu’un récit percutant, intelligent et plein d’humour, j’étais content de découvrir ce troisième et dernier tome sur les aventures d’Agnès. Concernant la couverture, illustrée par Damien Worm, elle est dans les mêmes tons que les précédentes et s’avère toujours aussi sympathique.

Ce troisième tome nous plonge environ deux ans après la fin du précédent. La vie d’Agnès vient de basculer, contre toute attente elle a enfin été acceptée comme Sorcière. C’est louche, surtout que pendant des années elle avait été ignorée. Sauf que voila, les mauvaises surprises n’arrivant jamais seules, un étrange colis est livré au même moment au bureau de Géraud et on lui demande de le surveiller. Sauf que voilà ce coffre à l’air d’attirer l’attention et l’envie de beaucoup de monde. À partir de là les ennuis commencent. J’avoue, une fois la dernière page tournée,  finalement j’ai trouvé ce troisième tome un niveau en-dessous des précédents. Oh attention, il n’est pas mauvais pour autant, il s’avère sympathique, plus que divertissant et entraînant, mais voilà, pour moi, il n’a pas eu le même impact que les deux premiers. Le récit démarre pourtant sur les chapeaux de roues, tout va vite, très vite et les évènements s’enchainent facilement ce qui fait qu’on se laisse facilement porter par le récit et la tension qui s’installe au fil des pages. C’est aussi avec plaisir qu’on retrouve Agnès, Navarre et les autres ce qui fait qu’on replonge aussi avec un minimum de plaisir dans leurs aventures. Sauf que voilà le premier point qui m’a légèrement dérangé, c’est que tout m’a paru aller en fait trop vite. En soit le récit dans les grandes lignes est maîtrisé, mais il va parfois trop à l’essentiel à mon goût. Que ce soit tout ce qui tourne autour du Convent des sorcières, ou bien encore concernant le mystère du coffre m’a paru traité trop rapidement là où il y avait possiblement la place pour plus de profondeur. C’est un peu comme si, vu qu’il s’agit du dernier tome, il fallait que l’action soit omniprésente. Ce n’est ni bloquant ni dérangeant, mais parfois j’ai trouvé cela légèrement frustrant.

On retrouve avec plaisir l’univers proposé, ce Paris légèrement futuriste qui est construit au fil des récits et qui se révèle toujours aussi solide et intéressant à découvrir. La capitale offre ainsi un décor efficace et surtout facile à assimiler, à arpenter et à imaginer. Il y a quelque chose qui se dégage de ses rues, de cette architecture mise en avant au fil des pages. Le tout est aussi contrebalancé par un futur loin d’être lumineux, où le terrorisme et la peur restent présents, où les politiques sécuritaires sont de plus en plus sévères, inadéquates et surtout anti-libertaire et paraissent servir davantage à contrôler de la population. L’autrice n’oublie pas aussi de nous faire réfléchir que ce soit sur la place de la femme, sur notre société, sur les religions, ou bien encore sur ce qui fait de nous ce que nous sommes, sur aussi l’acceptation de l’autre, de ses choix et de ses différences. L’Alter-Monde qui est mis en place se densifie dans ce tome, au point c’est vrai, de parfois être au bord de la rupture. Il faut dire que l’autrice laisse clairement aller son imagination ce qui lui permet de brasser de nombreux mythologies et autres aspect imaginaires. Certes elle justifie clairement son mélange « féérique », mais parfois, sans vouloir être méchant ça donne quand même une légère impression de joli petit bordel fourre tout. Ce n’est pas vraiment gênant, mais le mélange de Vampires, Loups-Garous, Sorcières avec Grand Ancien est certes explosif mais aussi un peu fouilli. J’ai aussi trouvé que toutes les luttes de pouvoirs, manipulations ou autres trahisons étaient parfois traitées un peu trop rapidement. Cela ne m’a pas pour autant empêché d’y replonger avec plaisir et de continuer à apprécier cet univers intéressant et loufoque, en espérant qu’un jour Jeanne-A Debats y retourne.

Concernant les personnages c’est avec plaisir qu’on retrouve les héros des tomes précédents. Agnès est toujours une héroïne touchante et captivante à suivre et à découvrir, principalement parce que, finalement, elle est proche de nous, loin de l’héroïne sans peur et qui sait tout faire. On s’attache ainsi à elle non pas, je trouve, par ses particularités magiques, mais plutôt à travers son évolution : elle avance face à ses doutes, ses peurs et ses envies. C’est finalement son côté humain qui doit faire face au regard des autres et qui doit apprendre à gérer sa vie avec ses forces et ses faiblesses qui fait qu’on l’apprécie, surtout qu’elle le fait avec humour et panache. Concernant les autres personnages, Navarre et Zalia sont toujours aussi percutants et intéressants à découvrir, principalement à travers des dialogues truculents et incisifs. Navarre gagne aussi en profondeur grâce à son passé qui se dévoile à travers des chapitres à part, dans une sous-intrigue intéressante qui permet ainsi de montrer la complexité du personnage, sa folie et aussi, d’une certaine façon, sa dureté. Géraud reste par contre un peu en retrait dans ce tome, même s’il est toujours présent. Cela ne l’empêche pas de se révéler efficace. Concernant les personnages secondaires, j’avoue je suis un peu plus circonspect, il y a pour moi un côté un peu trop « dense » dans le nombre de personnages présents dans ce tome. Que ce soit ceux que l’on a déjà croisé, mais qui tombe parfois un peu dans la figuration, ou les nouveaux personnages qui manquent légèrement de profondeur il y a, pour moi, un certain déséquilibre. Cela se ressent surtout par exemple avec les deux nouvelles sorcières qui paraissent n’être juste là que pour débloquer des situations.

Pour autant, malgré tous ces points positifs, pour moi ce troisième tome est un peu moins prenant que les premiers. Outre le fait que, comme je l’ai dit, il m’ait paru par moment un peu trop rapide et aurait mérité parfois plus de profondeur, deux ou trois autres aspects m’ont laissé perplexe. Le premier vient de certaines facilités parfois un peu trop pratiques comme tout ce qui tourne par exemple autour de Bidule qui donnent parfois un peu l’impression de Deus Ex Machina. Ensuite le soucis vient de certaines lignes de sous-intrigues qui ne me paraissent pas toujours apporter énormément au récit sauf un peu d’action supplémentaire. Enfin le dernier point vient des réflexions que cherche à faire passer l’autrice, oui elles sont intéressantes, mais parfois elles m’ont paru mal amenées, un peu comme si l’autrice ne cherchait pas obligatoirement à me questionner mais plus à imposer un point de vue. Cela ne veut pas dire que je ne suis pas d’accord, simplement que quand l’idée me parait un peu forcée et téléphonée cela a du mal à fonctionner. Cela se ressent aussi plus, à mon avis, avec les deux nouvelles sorcières, car vu qu’elles m’ont paru manquer de profondeur et m’ont moins touché, obligatoirement le message qu’elles cherchent à faire passer manque d’intérêt. Cela n’empêche pas  pour autant ce tome de se révéler très sympathique, divertissant, et entraînant,  porté par une plume efficace et vivante.

En Résumé : Au final, même si j’ai trouvé ce troisième tome un niveau en dessous des précédents, cela ne m’a pas empêché de passer un agréable moment de lecture. Le récit s’avère ainsi très divertissant, percutant, offrant surprises, rebondissements et retournements de situation. Tout va même parfois trop vite et donne un peu l’impression que certains points sont traités trop rapidement. On replonge avec plaisir dans l’univers que construit l’autrice, ce Paris légèrement futuriste toujours enlisé dans ses soucis de violence et de pouvoir, offrant une vision sombre mais intéressante à découvrir. L’Alter-Monde et l’aspect magique s’avèrent toujours aussi solide, même si parfois il a un côté un peu bordélique. Concernant les personnages on replonge avec plaisir dans les aventures d’Agnès, héroïne toujours aussi touchante, attachante et humaine face à ses choix et ses problématiques. Navarre et Zalia sont toujours intéressants et Géraud, même s’il est un peu en retrait ne manque pas d’attraits. Par contre je suis un peu moins porté par les personnages secondaires, certains donnant l’impression de faire de la figuration et d’autres manquant clairement de profondeur. Je regrette aussi certaines facilités du récit, un ou deux passages qui m’ont paru ne rien apporter et j’avoue parfois certaines réflexions et idées qui sont plus « matraquées » que véritablement amenées. L’ensemble est entraînant, bien porté par une plume vive et efficace.

 

Ma Note : 7/10

 

Autres avis : Boudicca, Marie Juliet, Zina, Joyeux Drille,  …

Précédent

Moi, Peter Pan – Michael Roch

Suivant

The Innsmouth Legacy Book 1, Winter Tide – Ruthanna Emrys

  1. Décidément, vous vous êtes passés le mot sur ce 3e tome. Tous les avis que j’ai lus jusqu’ici mettent en relief cette rapidité d’action et ce « problème » (je n’ai pas d’autre mot qui me vient) avec les messages un peu trop disons assenés ?
    Comme à chaque fois cela me refroidit un peu, je vais attendre avant de me procurer ce tome 3.

    • Après, franchement, ne t’arrête pas que sur ces points-là. Si comme moi tu as apprécié les deux premiers, alors tu devrais quand même accroché à ce troisième tome qui reste efficace.

      Je ne dirai pas que c’est un « problème » concernant les messages, plutôt une envie de l’autrice de brasser énormément d’idées et de réflexions (parfois trop), pas toujours, pour ma part, avec la réussite souhaitée. Tout dépendra donc de ton approche.

  2. J’ai enchaîné (ce qui est rare pour moi) les tomes 1 & 2. L’univers et les personnages m’ont plu et à la fin du 2ème tome, je me suis dit qu’il restait tant de choses à mettre en lumière sur les uns et les autres. J’espère que je ne me sentirai pas autant frustrée que toi devant la rapidité narrative de ce 3ème tome…
    L’envie est bien là de le lire et ton avis me donne bien envie de m’y confronter.

  3. On a un avis similaire sur ce tome, après ça reste très sympa à lire et la fin est bien aussi =)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :