The Ice Dragon – George R.R. Martin & Luis Royo

the ice dragonRésumé : The ice dragon was a creature of legend and fear, for no man had ever tamed one. When it flew overhead, it left in its wake desolate cold and frozen land. But Adara was not afraid. For Adara was a winter child, born during the worst freeze that anyone, even the Old Ones, could remember.
Adara could not remember the first time she had seen the ice dragon. It seemed that it had always been in her life, glimpsed from afar as she played in the frigid snow long after the other children had fled the cold. In her fourth year she touched it, and in her fifth year she rode upon its broad, chilled back for the first time. Then, in her seventh year, on a calm summer day, fiery dragons from the North swooped down upon the peaceful farm that was Adara’s home. And only a winter child—and the ice dragon who loved her—could save her world from utter destruction.

Edition : Tor Books

 

Mon Avis : Je vais tout d’abord essayer de resituer le contexte de ce roman, il ne s’agit déjà pas d’un inédit de George R.R. Martin, mais d’une nouvelle, voir novella, qui a été initialement publiée en 1980 dans une anthologie Dragons of Light. Il s’agit d’ailleurs d’un des premiers textes de l’auteur (exactement le quatrième texte si j’en crois sa bibliographie sur Wikipédia). Il y a quelques mois j’ai vu que Tor allait republier ce texte avec des illustrations de Luis Royo, illustrateur dont je trouve assez souvent les dessins magnifiques. Ce fut donc sans surprises que ce livre a rapidement rejoint ma PAL. L’éditeur annonce que cette histoire se situe dans l’univers du Trône de Fer, franchement elle pourrait se situer dans un tout autre univers ce serait la même chose, par conséquent si vous vous jetez sur ce livre en espérant plonger dans le grand cycle de l’auteur vous risquez d’être un peu déçu. La seule référence qui rattache les deux vient du fait qu’un des héros du Trône de Fer cite cette histoire comme un conte qu’on lui racontait enfant.

George R.R. Martin décide ici de se lancer dans le conte qui peut toucher aussi bien un public adulte, pour peu qu’on apprécie ce genre de récit, comme un public un peu plus jeune. On découvre ainsi Adara, petite fille née sous le signe de l’hiver et dont sa mère est décédée en lui donnant naissance, qui vit dans une petite ferme avec son père, son frère et sa soeur. Adara se révèle très vite spéciale, outre le fait qu’elle ne craint pas le froid, elle est aussi émotionnellement distante et ne parait pas ressentir certains sentiments, voir certaines souffrances. D’ailleurs les seuls moments où elle se sent vraiment elle-même c’est en hiver. C’est d’ailleurs durant cette saison qu’elle va rencontrer un dragon de glace. D’un point de vue purement lecture on a ici un conte que j’ai trouvé vraiment très plaisant à lire, certes court, mais qui ne manque pas de se révéler intelligent, mélancolique et habilement mis en place pour happer dès les premières lignes. Ne vous laissez pas avoir par sa construction un peu académique, l’histoire proposée a vraiment réussi à me convaincre et à me captiver.

Mais c’est surtout Adara qui va vraiment sortir du lot, je me suis clairement attaché à elle. on découvre une jeune fille qui vit dans son monde, celui de l’enfance et de la magie, celui des dragons et du blanc de l’hiver, ce qui l’éloigne des autres. Une jeune fille qui grandit et qui va devoir faire des choix, prendre des décisions, surtout que la vie, guerre et la défaite de son pays vont la forcer à les faire. Elle va ainsi entrer dans le monde des adultes, d’une certaine façon perdre sa particularité et son innocence pour devoir affronter la dure réalité et ainsi, d’une certaine façon, devenir comme les autres. Le tout est ainsi présenté de façon mélancolique et poétique ce qui offre, j’ai trouvé, une force à ce passage de l’enfance vers l’âge adulte. Le lien qui se crée entre Adara et son dragon se révèle aussi très intéressant, un lien fort, puissant, sans mots, où chacun accepte l’autre. Alors certes l’ensemble se révèle court (120 pages avec les illustrations mais compter facile 1/4 de moins pour le texte seul je pense), mais voilà l’ensemble se révèle clairement touchant et offre un bon moment de lecture. Le conte reste tout de même un minimum sombre, il peut être lu par un public plus jeunes, mais pas trop jeune non plus je dirai.

Mais voilà là ou le livre, je trouve, gagne encore en qualité c’est bien entendu au vu des illustrations de Luis Royo qui se révèlent vraiment sublimes, vivantes et viennent rendre un peu plus collector cette collection. Les différentes illustrations arrivent vraiment à donner vie à l’univers construit par George R.R. Martin et lui offre ainsi une beauté supplémentaire, se révélant détaillées, soignée et hivernales qui collent parfaitement. Il est difficile de mettre en avant les qualités des illustration, pour vous faire un avis je vous laisse découvrir quelques images sur le site de l’illustrateur ici. En tout cas si les contes ne vous rebutent pas, et si vous accrochez aux illustrations alors je ne peux que vous conseiller de découvrir ce The Ice Dragon.

Pour information une version française va être publiée par Flammarion en Octobre 2015 sous le titre Le Dragon de Glace.
Pour ceux qui cherchent le récit sans les illustrations ils peuvent le retrouver soit dans le Bifrost n°28, soit dans le recueil Dragon de Glace chez Actu SF.

En résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec cette histoire qui nous propose de découvrir un conte poétique, entrainant, mélancolique qui happe dès les premières lignes son lecteur. On découvre Adara, jeune fille marquée par l’hiver, qui va au fur et à mesure des évènements devoir prendre des décisions et faire des choix qui vont la changer complètement. On s’attache rapidement à cette héroïne, principalement au lien fort et profond qui se lie avec le dragon, où chacun accepte l’autre. Ce qui rend encore plus collector ce livre c’est aussi les illustrations de Luis Royo qui se révèlent vraiment magnifiques, précises et soignées qui viennent clairement donner vie au récit de George R.R. Martin. Un conte à découvrir selon moi, surtout si vous appréciez le genre.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Le Cycle de Lanmeur Intégrale 3, Les Rêveurs de l’Irgendwo – Christian Léourier

Suivant

La Grande Route du Nord, Tome 2 – Peter F. Hamilton

  1. Ta chronique donne envie !
    D’autant plus que j’aime beaucoup le travail de Royo 🙂

    • Franchement, je ne peux que le conseiller il est vraiment magnifique et l’histoire est intéressante. J’espère que, si tu le lis, il te plaira en tout cas.

  2. The book is not explicitly set in Martin’s Westeros but press releases and commentaries have noted that it is set in the same world. However, Martin has stated on his livejournal that it is not.

Laisser un commentaire

© 2010 - 2017 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :