The Waning Moon Duology Book 1, The Five Daughters of the Moon – Leena Likitalo

Résumé : The Crescent Empire teeters on the edge of a revolution, and the Five Daughters of the Moon are the ones to determine its future.
Alina, six, fears Gagargi Prataslav and his Great Thinking Machine. The gagargi claims that the machine can predict the future, but at a cost that no one seems to want to know.
Merile, eleven, cares only for her dogs, but she smells that something is afoul with the gagargi. By chance, she learns that the machine devours human souls for fuel, and yet no one believes her claim.
Sibilia, fifteen, has fallen in love for the first time in her life. She couldn’t care less about the unrests spreading through the countryside. Or the rumors about the gagargi and his machine.
Elise, sixteen, follows the captain of her heart to orphanages and workhouses. But soon she realizes that the unhappiness amongst her people runs much deeper that anyone could have ever predicted.
And Celestia, twenty-two, who will be the empress one day. Lately, she’s been drawn to the gagargi. But which one of them was the first to mention the idea of a coup?

Edition : Tor

 

Mon Avis : Ce roman a terminé dans ma PAL un peu par hasard. En effet, je suis de nombreux éditeurs sur les différents réseaux sociaux et j’ai vu passé la couverture de ce livre qui m’a tout de suite attiré. Illustrée par Anna et Elena Balbusso, je la trouvais franchement jolie et aussi très intrigante. Ajouter à cela un résumé efficace et intéressante, qui proposait une Fantasy basée sur la révolution Russe de 1917, ce qui change je trouve, il a donc très rapidement fait son entrée dans ma PAL. Concernant l’autrice, elle est Finlandaise et écrit en Anglais si j’ai tout bien compris et voit ici son premier roman publié, même si elle a déjà écrit plusieurs nouvelles.

Comme je l’ai dit, on plonge ici dans une Fantasy qui prend comme inspiration la famille Romanov ainsi que la révolution Russe de 1917. Déjà premier point ne croyait qu’il s’agit de la Fantasy Historique qui cherche à s’avérer pointu, l’autrice ne fait que reprendre de nombreux aspects de l’époque, pour ensuite apporter ses idées pour écrire son récit. La preuve en est, le récit nous présente cinq sœurs alors que les Romanov ont eu quatre filles et un fils. On est donc dans de la récit imaginaire, donc si vous cherchez un récit sur la Russie et la révolution il vaut mieux passer votre chemin. Le roman nous fait ainsi suivre la vie des cinq filles de la Lune, descendantes du Crescent Empire, en pleine période instable qui voit le peuple commencer à se rebeller. Leurs vies vont alors complètement changer. Une fois la dernière page tournée, je dois bien avouer que j’ai passé un bon moment de lecture avec ce récit. Certains points m’ont certes laissé perplexe, mais dans l’ensemble je me suis laissé porté par le destin de ces héroïnes. Déjà, il faut le savoir, la narration est construite de telle façon que l’on suit chacune des héritières de l’empire dans l’ordre croissant de leur âge. Par conséquent on voit l’évolution politique et sociale à travers le regard de chacune d’entre elle. Cela a obligatoirement pour conséquence de limiter bien entendu la vision que l’on a de cette révolution. Si vous cherchez un récit qui vous plongera au cœur d’une révolution, montrant comment le peuple s’est levé avec tout ce que cela entraîne alors passez votre chemin. Ici on est clairement plus dans un récit humain : comment cinq jeunes filles voient leurs vies changées et être bousculées et les actions qu’elles entreprennent. Le tout est ainsi porté par un rythme lent qui, certes, n’oublie pas d’offrir par moment des moments de tension, mais qui prend son temps de bien poser le récit.

L’univers qui se développe au fil des pages se révèle très étrange. Par là je n’entends pas qu’il est mauvais, loin de là, mais il repose clairement sur un aspect plutôt poétique, troublant, magique et sur des mythes et légendes que le lecteur se doit d’accepter. Je n’entends pas par là que les idées développées sont incohérentes dans ce qui est construit, non, mais plus qu’elles ne sont jamais complètement expliquées. Le récit joue ainsi clairement sur l’imagination du lecteur et son acceptation de cet univers. En effet ce sont vraiment ici des filles de la Lune. Le pouvoir est ainsi menée par l’Impératrice tandis que son mari, la Lune donc, ne représente finalement qu’un aspect, certes bien réel, mais plus magique et protecteur. Il est difficile de parler finalement de l’univers qui est présenté ici par l’autrice, car il repose principalement sur des sensations, un côté plutôt abstrait, une certaine poésie et un côté envoutant qui s’en dégage, soit on l’accepte et on se laisse alors porter par ce qui est présenté soit on est bloqué, je pense. Pour ma part je me suis laissé porter. Ainsi la magie qui est présentée, sans révolutionner non plus le genre, se colle parfaitement à l’ambiance que cherche à construire Leena Likitalo tout du long mélangeant idées intéressantes et mythes connus. L’aspect historique, principalement dans les parallèles que construit l’autrice avec la vraie histoire Russe apporte un plus je trouve aussi. Reste que voilà l’aspect social et politique passe tout de même un peu à la trappe, j’avoue, même si les grandes lignes sont tracées dans la chute de l’Empire. J’aurai pourtant quand même aimé avoir plus de détails. Ce n’est en rien bloquant, mais je pense que le récit aurait pu ainsi gagner encore plus en complexité à mon avis.

Les personnages sont l’un des points forts du récit, Leena Likitalo a fait un gros travail sur eux pour les rendre intéressants, attachants, humains, complexes et soignés. Chacune des héroïnes possède ainsi sa propre voie, sa propre identité, ses propres envies, ses forces, ses faiblesses. On sent que l’autrice a fourni un sacré travail pour faire que chacun d’entre elle se dégage des autres et touche le lecteur. Alors après je ne le nie pas, le fait de suivre cinq héroïnes a pour conséquence aussi de faire que le lecteur s’intéressent à certaines que d’autres qui paraissent moins apporter au récit. Trois des filles de la Lune sortent ainsi clairement du lot, là où les deux autres, sans être inintéressantes, manquent quand même parfois un peu d’impact. Ensuite je trouve qu’il y a un léger soucis au niveau de la narration qui fait que ressort un côté frustrant de ne pas en savoir plus, mais j’y reviendrai plus tard. De Celestia, l’ainée future Impératrice qui cherche à trouver son propre chemin au point limite de se perdre, à Alina coincée dans une « folie » qu’elle ne maitrise pas je les ai trouvées captivantes. Concernant les personnages secondaires, c’est là que le bât blesse un peu je trouve; car ils manquent quand même de profondeur. Le fait de suivre cinq héroïnes, qui plus est cinq jeunes princesses avec leur soucis personnels, leurs histoires et autres, les rend certes profondes et intéressantes, mais donne aussi l’impression que les personnages secondaires sont à la périphérie de leurs vies. L’exemple le plus marquant vient de Gagargi Prataslav qui, sans non plus se révéler vide ou caricatural, aurait mérité un travail plus soigné sur ses motivations et sa recherche. Ce que j’espère voir par la suite.

Mais voilà, pour moi le principal soucis de ce roman vient, je trouve du découpage. Car oui, pour moi, il ne s’agit pas d’un roman en deux tomes par choix de l’autrice, mais bien un découpage d’un roman de 540 pages en deux. J’ai l’impression que l’éditeur, vu qu’il s’agit d’une nouvelle autrice et qui plus est non-US, a fait ce choix d’un point de vue économique (je peux me tromper). C’est très frustrant, surtout que cela joue aussi sur le reste, car finalement vu que chaque chapitre suit un fille de la Lune différente et qu’il y a dans ce premier livre 10 chapitres on ne « rencontre » nos héroïnes que deux fois ce qui est, je trouve, un peu dommage même si bien entendu elles se croisent dans les différents chapitres. Ensuite l’autre point est qu’on est clairement dans un roman d’ambiance, de magie, de création d’univers le tout porté par une plume, qui est le gros point fort du livre et qui s’avère soignée, poétique, et que j’ai trouvé entrainante et fluide, mais par conséquent l’intrigue passe un peu au second plan. Alors je ne me doute pas qu’elle va prendre de l’ampleur par la suite, mais voilà cela se ressent parfois un peu trop. Comme si l’autrice cherchait surtout à émerveiller en oublie un peu de raconter. Enfin certaines ellipses sont par moment aussi un peu frustrantes, même si là rien de très bloquant. Au final si vous cherchez un roman à l’atmosphère envoutante, porté par l’évolution de cinq jeunes filles, cinq princesses qui vont perdre leurs illusions face à ce qui arrive alors vous pourrez accrocher à ce livre qui, pour ma part, m’a offert un très sympathique moment de lecture et je lirai le second tome sans soucis.

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman de Fantasy librement inspiré de la révolution Russe de 1917. On est ainsi plongé dans le récit des cinq princesses de la Lune qui voient leurs vies bouleverser par la révolution. On est ainsi clairement dans un récit d’ambiance et d’atmosphère, à l’univers étrange et envoutant, porté par une magie et une atmosphère de mystères qui s’avère intéressante et captivante. Certes il ne plaira pas à tout le monde, demandant quand même un travail d’acceptation et d’imagination, mais pour ma part l’univers est l’un des points forts du livre, avec en plus des parallèles historiques intéressants. Leena Likitalo nous propose de suivre des héroïnes que j’ai trouvé très intéressantes à suivre, s’avérant complexes, humaines et attachante. Elles vont devoir évoluer face aux changements politiques qui arrivent et vont devoir faire face à leurs choix. Le soucis c’est que les personnages secondaires m’ont paru manquer d’un peu de consistances. Il ne sont pas inintéressants pour autant, mais un peu plus de profondeur pour certain aurait encore apporté un plus je trouve. Je regretterai par contre le découpage en deux tomes qui ne me paraissait pas utile et finalement « casse » un peu le récit, certaines ellipses parfois frustrantes et aussi une impression que l’histoire cherche plus la poésie et l’ambiance à l’intrigue. Concernant la plume de l’autrice il est le gros point fort du récit pour ma part, se révélant soignée, fluide et envoutante et je lirai la suite pour voir comment elle va faire évoluer son récit.

 

Ma Note : 7/10

Précédent

Les Deux Mondes Tome 2, La Frontière – Neal Stephenson

Suivant

Pierre-Fendre – Brice Tarvel

  1. Je n’avais pas été attiré lors de sa sortie et ton avis confirme que ce n’est surement pas un livre pour moi. Je ne suis pas fan des aspects poétiques ou oniriques en général sans parler que le coté russe ne me tente pas plus que ça (et je n’y connais rien donc j’ai aussi peur d’être un peu perdue sur le sujet xD)

    • Je peux le comprendre parfaitement, et il y a tellement à lire qu’on ne peut forcément pas tout lire. Après pour le côté Russe il n’est pas obligé de connaitre le contexte je pense, c’est juste un clin d’oeil supplémentaire si tu reconnais les personnages dont s’est inspirée l’autrice.

  2. Oh, ça me rappelle qu’il est au programme, celui-là ! 😉

    • Alors ce n’est pas le roman le plus marquant qui soit, mais il a je trouve un petit quelque-chose qui le rend sympathique. Maintenant c’est dommage de l’avoir coupé en deux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :