Warchild – Karin Lowachee

warchildRésumé : Jos Musey a huit ans. Et à huit ans, comme beaucoup de gamins de son âge, il n’a pas la moindre idée de ce que sera sa vie future. En fait, il n’a même aucune idée de ce que sera sa vie dans quelques minutes, car il ignore s’il en aura toujours une, de vie. Quant aux pirates qui attaquent les vaisseaux marchands du ConcentraTerre, des vaisseaux comme le sien, il ne sait que ce que les grands ont bien voulu lui en dire : la mort, l’esclavage, et les choses sans nom que certains adultes font avec les enfants… Et il y a les striviirc-na. Les aliens. Jos en sait encore moins à leur sujet. Juste qu’ils mangent les enfants… et qu’ils ont avec eux le Warboy, le guerrier ultime, l’Ennemi. Mais il y a une chose pourtant que Jos sait à coup sûr. Les combats qu’il entend depuis sa cachette dans les entrailles du Mukudori, les cris, les tirs de laser et l’odeur de fumée sont sans appel : les méchants arrivent et ses parents sont morts…

Edition : Le Bélial
Poche : Pocket

 

Mon Avis : Bon, il faut bien l’avouer, j’ai un peu pris ce cycle par le mauvais côté. En effet j’ai été sélectionné il y a quelques mois par un Masse Critique pour lire Cagebird, avant d’apprendre qu’il s’agissait en fait d’une trilogie et que j’avais le troisième tome entre les mains. Heureusement, après vérification, j’ai découvert que les tomes étaient indépendants les uns des autres, ce qui m’a permis de lire ce livre. Un roman plus que convaincant offrant une histoire vraiment efficace et prenante (ma chronique ici). Après cette lecture j’ai donc fait rentrer Warchild dans ma PAL qui est justement le premier tome du cycle.

Ce roman se classe clairement dans la catégorie Space-Opera et, il faut bien l’avouer, l’auteur nous offre vraiment une histoire assez classique, avec ses luttes de pouvoir entre différentes factions, ses traîtrises et ses différents points de vue, principalement entre humains, pirates et strits qui est une race alien. Mais voilà, l’histoire a beau être classique elle se révèle vraiment efficace ne négligeant pas le rythme et nous offrant des batailles haletantes et efficaces dans l’espace, et ceux malgré, c’est vrai un début qui se révèle tout de même peut être un peu mou et surtout déroutant, utilisant une narration à la deuxième personne. Mais voilà, une fois lancé dans l’histoire on se passionne à suivre les aventures de Jos à travers des rebondissements et des retournements de situations. Autre aspect, certes classique et connu, mais bien amené, c’est la réflexion sur la réaction des hommes face à la différence et ici principalement la différence alien.

Après ce que je viens de dire on pourrait croire qu’on se retrouve avec une histoire classique, sympathique et efficace alors que l’on a, au final, bien plus que cela. La grande force de l’auteur vient de ses personnages et principalement de leurs constructions et leurs évolutions. Jos en est le parfait exemple et c’est d’ailleurs là que la narration prend tout son sens. Jos n’est pas un enfant ordinaire, sa vie et son évolution, tout au long du roman, sont basés sur un traumatisme et c’est là que la narration à la seconde personne prend de l’intérêt, différenciant clairement sa jeunesse avec son témoignage d’adolescent et d’adulte, comme s’il s’agissait de deux personnes qui ne se reconnaissent pas. Le héros cloisonne et sépare son enfance de la suite de son évolution. En plus de cela Jos est vraiment un personnage attachant et passionnant à suivre et à voir évoluer, l’auteur arrive véritablement à faire ressentir les émotions, les souffrances et les transformations du personnage qui vont l’amener a se créer une barrière à la surface alors qu’au fond de lui il est en manque d’affection.

Les personnages secondaires sont tout aussi passionnants à suivre, principalement les trois personnages (Falcone, Niko et Cairo) qui vont faire figure d’autorité pour Jos durant le récit. Trois protagonistes qui vont se révéler complètement différents et qui pourtant vont chacun amener le personnage principal à se remettre en cause, à réfléchir et à douter. Trois figures de père complètement différentes et pourtant par moments complémentaires. Ajouter à cela des personnages qui gravitent autour du héros qui vont permettre de mettre clairement en avant a quel point le héros est un personnage traumatisé, qui a souffert, un inadapté et solitaire qui aura du mal à aimer et qui pourtant, au fond de lui, aura besoin de ressentir ce sentiment. C’est d’ailleurs un peu là-dessus que vont graviter les manipulations sur le personnage.

Concernant l’univers mis en place par l’auteur il se révèle vraiment efficace et intéressant à découvrir, surtout que Jos permet clairement de rencontrer les trois différentes factions en lutte, ce que ne permettait pas Yuri dans Cagebird. Concernant tout ce qui concerne les vaisseaux, les armes et autres technologies on reste dans du classique, mais efficace ce qui offre donc un space-opera militaire nerveux, prenant, avec ses batailles. Je reprocherai juste une envie de l’auteur de faire évoluer le langage pas toujours réussie et parfois perturbante (cigarettes devient cigrette ou encore citoyens devient cits). Alors bien sûr tout n’est pas parfait, j’avoue avoir commencé à ressentir quelques longueurs vers la fin, principalement concernant le passage sur le Mac qui aurait mérité une légère coupe, tandis que j’ai trouvé la fin un peu trop précipitée à mon goût et aurait mérité quelques pages en plus, histoire de ne pas donner l’impression que les décisions sont prises sur un coup de tête alors qu’elles ont été jusque là réfléchies.

Le style de l’auteur se révèle vraiment efficace, prenant et surtout véritablement humain, nous plongeant efficacement dans l’histoire de ce jeune garçon traumatisé et manipulé par la guerre et qui évolue de façon passionnante au fil de ses rencontre. L’auteur alterne de façon vraiment intéressante les scènes classiques de guérilla et d’action avec les passages plus profonds et réfléchis sur les personnages. J’ai trouvé ce roman un léger ton au-dessus de Cagebird, plus profond et plus attachant. Par contre, je reste légèrement frustré sur les erreurs d’orthographe et de typographie qui auraient mérité un travail de relecture avant publication. En tout cas je lirai avec grand plaisir le dernier tome de ce cycle Burndrive.

En Résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman qui nous offre une histoire de Space-Opera militaire, certes classique sur le fond, mais vraiment efficace avec un rythme tendu et nerveux le tout parsemé de scène de batailles prenantes. Mais là où l’auteur arrive vraiment à élever le niveau de son roman, c’est dans le traitement des personnages qui se révèlent profond, intelligent, rempli d’émotions, de souffrances et nous offre des héros vraiment attachant et passionnants. L’univers développé par l’auteur se révèle solide et intéressant malgré parfois l’impression que l’auteur veut trop en faire dans l’évolution du langage. La plume de l’auteur est vraiment captivante et humaine. Je reprocherai juste certaines longueurs vers la fin ainsi qu’une conclusion un peu trop précipitée à mon goût, mais rien de vraiment bloquant. Par contre, je reste frustré sur les erreurs d’orthographe et de typographie. Dans tous les cas je lirai la suite sans soucis.

 

Ma Note : 8/10

Précédent

Trois Ans!!

Suivant

Le Dernier Château et Autres Crimes – Jack Vance

  1. Tiens, ça fait longtemps que je n’ai pas lu de space opera! Je note si jamais je trouve le livre 🙂

Laisser un commentaire

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :