Wastburg – Cédric Ferrand

wastburgRésumé : Wastburg, une cité acculée entre deux royaumes, comme un bout de bidoche solidement coincé entre deux chicots douteux. Une gloire fanée qui attend un retour de printemps qui ne viendra jamais. Dans ses rues crapoteuses, les membres de la Garde battent le pavé. Simple gardoche en train de coincer la bulle, prévôt faisant la tournée des grands ducs à l’œil ou bien échevin embourbé dans les politicailleries, la loi leur colle aux doigts comme une confiture tenace. La Garde finit toujours par mettre le groin dans tous les coups foireux de la cité. Et justement, quelqu’un à Wastburg est en train de tricoter un joli tracassin taillé sur mesure. Et toute la ville attend en se demandant au nez de qui ça va péter.

Edition : Les Moutons Electriques

 

Mon Avis : Je ne vais pas le cacher ce qui a fait que je me suis penché sur ce livre c’est sa couverture, illustrée par Maroussia Podkosova & Patrice Larcenet, que je trouve vraiment très esthétique. En plus les Editions des livres chez Les Moutons Electriques sont toujours de très beaux objets en soi même si, on ne peut le nier, ils sont un peu cher. Puis je me suis penché sur le quatrième de couverture qui m’a pleinement intrigué et captivé et je me suis donc offert ce livre.

Première chose qui surprend et fascine dans ce livre c’est qu’on ne suit pas de héros précis; quasiment à chaque chapitre on suit un personnage différent dont on apprend un pan de sa vie et qu’on suit durant tout le chapitre. Dès le premier chapitre on est captivé, surpris et chaque personnage découvert au fil des pages est pittoresque et passionnant. On se sent comme un visiteur qui se promène dans cette ville qui, au hasard de ses rencontres va découvrir des gens et va se rendre compte qu’en ligne de fond de grands changements sont en cours de développement dans la ville.

La ville en elle même est un personnage à part entière, Wastburg, qu’on découvre au fil des pages, qui possède son identité propre et chaque rue, chaque quartier détient son histoire et sa vie propre à travers ses anecdotes. Cette ville unique, situé entre deux pays, dans un bras de fleuve et qui a sa propre indépendance est vraiment originale. Une ville plus souvent sombre, crasseuse et pourrie par la corruption mais pourtant une ville atypique et qu’on apprécie tout de même au fil de la lecture et qui possède son petit charme malgré son aspect peut reluisant et assez communautaire.

L’auteur a le chic pour nous rendre ses personnages intéressants et captivants surtout en quelques lignes à peines. On apprécie chaque personnage qui nous est présenté et dont on suit les péripéties pendant quelques pages. Des personnages à la langue bien pendue et pleine de gouaille mais surtout bien construit et possédant chacun une vie propre à eux, une certaine densité. On apprécie passer du temps avec chacun des ses héros qui nous ouvrent un peu de leur vie, souvent blasés et qui ne cherchent qu’à survivre.

Un des éléments important de ce livre est l’écriture de l’auteur pleine de son langage, son jargon propre qui offre une plongée encore plus profonde dans ce livre. On a vraiment l’impression qu’a travers cette ville et ce langage Wastburg a vraiment existé. De plus le ton est souvent mordant, ironique voir cynique mais surtout sombre et parfois désabusé devant ces personnages dont la vie n’est pas facile mais qui s’en sortent comme ils peuvent, le plus souvent à travers des magouilles plus louches les unes que les autres. Le tout est servi par des dialogues de hautes volées mais qui, par moment, j’ai trouvé que parfois ils dévoilaient trop d’informations d’un coup.

L’auteur a voulu écrire ce livre car il ne trouvait pas ce qu’il cherchait dans les récits de Fantasy qu’il lisait, il a donc voulu écrire son histoire en oubliant les modèles de base. Je dois dire qu’au final il a plutôt bien réussi son coup en offrant une histoire originale et surprenante mais surtout jouant avec le lecteur, s’attardant par moment pour nous faire découvrir son univers, la ville, les personnages, les coutumes ou accélérant l’histoire pour éviter d’ennuyer le lecteur; au final on tourne les pages facilement.

Alors bien sur tout n’est pas parfait non plus, déjà il n’y a pas de personnages féminin sur qui on s’attrade et je trouve ça dommage, surtout que je pense qu’il y avait de quoi faire comme personnages de femme dans une ville comme Watsburg. Ensuite je reviendrai sur la conclusion qui en soit est intéressante, mais voilà elle m’a donné l’impression de n’être au final qu’un chapitre de plus, un simple fait, une anecdote sur un personnage, elle ne m’a pas subjugué comme je l’attendais; mais bon rien de bien dérangeant et j’ai passé un excellent moment avec ce livre qui offre une Fantasy passionnante, divertissante et originale et je suis pleinement satisfait de mon achat sur un coup de tête.

En Résumé : Voilà un livre qui sort des sentiers battus de la fantasy en offrant une histoire captivante et originale et j’ai passé un très bon moment avec ce roman. On a l’impression d’être un passant dans cette ville qui va, au fil de ses rencontres, partager une tranche de vie d’un personnage à chaque chapitre. Le style de l’auteur familier et possédant son argot propre et vraiment passionnant. Je regretterai juste un fin en-dessous de mes attentes et aussi le fait de ne pas avoir de personnage féminin important, mais rien de bien dérangeant.

 

Ma Note : 8,5/10

Précédent

Coraline & Other Stories – Neil Gaiman

Suivant

Mes Achats du Mois de Septembre

  1. Ce livre me tente beaucoup, mais j’avoue que le prix me rébute vraiment :/
    Du coup, je l’ai proposé à l’achat de ma médiathèque, j’espère que ce sera retenu 🙂

  2. Cédric Ferrand

    Merci beaucoup pour ce billet enthousiaste.

  3. Je viens de le lire il y a peu et j’ai vraiment trouvé ça bien et intelligemment mené. L’auteur répond justement à quelques questions sur mon blog si ça t’intéresse (et notamment sur l’absence de femmes !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre

%d blogueurs aiment cette page :