Tag Archives: all the birds in the sky

All The Birds in the Sky – Charlie Jane Anders

Résumé : Childhood friends Patricia Delfine and Laurence Armstead didn’t expect to see each other again, after parting ways under mysterious circumstances during high school. After all, the development of magical powers and the invention of a two-second time machine could hardly fail to alarm one’s peers and families.
But now they’re both adults, living in the hipster mecca of San Francisco, and the planet is falling apart around them. Laurence is an engineering genius who’s working with a group that aims to avert catastrophic breakdown through technological intervention into the changing global climate. Patricia is a graduate of Eltisley Maze, the hidden academy for the world’s magically gifted, and works with a small band of other magicians to secretly repair the world’s ever-growing ailments. Little do they realize that something bigger than either of them, something begun years ago in their youth, is determined to bring them together–to either save the world, or plunge it into a new dark ages.

Edition : Tor Books

 

Mon Avis : On continue dans mon challenge de lectures concernant le prix Hugo 2017 avec le roman de Charlie Jane Anders. L’auteur est peut être connu de certains, étant la fondatrice du site io9 où elle a longtemps oeuvrer avant de le quitter il y a quelques années de cela pour se consacrer à l’écriture. Elle a aussi gagné le prix Hugo en 2012 pour sa novellette Six Months, Three Days. All The Birds in the Sky est son premier roman et il fait clairement parti des grands favoris pour le prix Hugo, ayant déjà gagné le Crawford award le Nebula Award et le Locus Award. Concernant l’illustration de la couverture, je la trouve très sympathique et efficace.

On plonge ici avec ce récit dans un avenir lointain et indéterminé, où l’on va suivre le destin de Patricia, qui va se découvrir des talents de magicienne et aussi de Laurence qui, lui va se découvrir des talents d’ingénieur et d’inventeur hors du commun. Le récit va ainsi nous proposer dans un premier temps de suivre leurs relations au collège, puis de les retrouver dans une seconde partie dix ans plus tard. Alors j’avoue, une fois la dernière page tournée, il va m’être difficile de vous proposer une chronique. Pas tant car il est mauvais, loin de là vu que j’ai passé un très bon moment avec ce livre, mais qu’il va m’être difficile de le conseiller, vu qu’on est dans le genre de récit qui captive comme il peut aussi bien ennuyer certains. Pour moi tout repose clairement sur deux éléments. Le premier concerne les deux héros, leurs relations et la façon dont elle évolue. Tout ce que construit l’auteur, tout ce monde étrange, toutes ces lignes d’intrigues reposent, cette empathie clairement sur le fait qu’on se laisse emporter ou non par ses personnages. Comme moi s’ils vous touchent, alors je pense que vous devriez apprécier ce roman, ils vous laissent de marbre alors vous allez vite décrocher. Ensuite le second point, vient de cet aspect étrange qui se dégage du roman, de tout ce côté bizarre, insolite qui apporte un vrai plus et une originalité à l’histoire, mais pourrait en bloquer certains.

Comme je l’ai dit, l’univers qui nous est offert tout du long ne manque pas de se révéler barré, différent et d’une certaine façon unique. Imaginez un futur où la magie est présente, où un gamin peut créer une machine à avancer de deux secondes dans le temps, ou bien coder un superordinateur. Imaginez un futur où il existerait une école de magie, où un ordre d’assassin veille, ou la planète terre se meurt et des projets scientifiques sont lancés pour essayer de sauver l’humanité avec toutes les questions qu’ils peuvent soulever. Vous allez me dire étrange, bigarré, déroutant voir insolite, bah j’avoue que oui, mais la grande force de l’auteur est d’arriver clairement à rendre l’ensemble cohérent, vivant et surtout logique dans ce qu’elle construit. Pourtant, on pourrait croire, au vu des « ingrédients » que la recette ne prendrait pas, mais voilà étonnamment ça fonctionne à tel point que je me suis retrouvé à accepter ces choses sans jamais trouver cela impossible, incohérent ou qu’elle cherchait à trop en faire. Limite je me suis imaginé vivre dans un tel futur.

Elle a franchement réussi à trouver le juste milieu pour donner vie à son univers, le rendre coloré et attirant me poussant ainsi à avoir envie d’en apprendre plus, à le découvrir. Surtout qu’il reste au final proche de nous avec des gens qui vivent leurs vies, tombent amoureux, travaillent, profitent des réseaux sociaux, font des soirées et vivent une vie tout ce qu’il y a de plus normale. L’auteur nous montre aussi en fond une Terre à l’agonie, où le virage écologique n’a pas été pris et cherche à nous faire réfléchir, certes pas toujours obligatoirement avec finesse, mais de façon plutôt efficace. Surtout cela pose la question de savoir jusqu’à quel point on est parfois prêt à aller. Enfin l’autre point fort vient du mélange des genres qui se marie ici, pour moi, très bien que ce soit son côté science-fiction ou encore son côté magique, fantastique. On découvre tout du long un patchwork qui ne manque pas de captiver et de s’avérer surprenant et envoutant selon moi.

L’autre point qui m’a happé dans ce récit vient, comme je l’ai dit, de la construction des deux héros que nous propose l’auteur. Elle a réussi à toucher juste avec chacun d’entre eux, à les rendre humains, touchants et surtout complexes. Elle nous propose ainsi des personnages que j’ai trouvé d’une grande finesse, qui m’ont marqué à travers leurs histoires et leurs évolutions. Surtout que rien n’est facile pour eux, comme toute personne un peu différente. Ils vont avoir une enfance difficile dans un monde qu’ils ne comprennent pas vraiment, qui ne les satisfait pas, mais qui surtout ne les comprends pas. Les passages adultes vont aussi montrer que même si ils ont trouvé leurs vocations, rien n’est facile et des choix doivent être pris. Alors après, c’est vrai, certains passages m’ont paru un peu exagéré voir traité de façon un peu simpliste, mais dans l’ensemble nos deux héros sont clairement le moteur du récit qui fait qu’on se retrouve à suivre leurs aventures avec plaisir. Je me suis aussi retrouvé en partie dans chacun d’entre eux. Par contre, comme souvent quand les personnages principaux se dégagent, les protagonistes secondaires se retrouvent éclipsés. Pour ce roman c’est aussi le cas et c’est parfois frustrant tant certains manquent de profondeur et ne paraissent être là que pour donner le change ou faire évoluer l’intrigue. C’est dommage, car un ou deux personnages plus denses en plus de nos héros aurait offert plus de diversité.

La narration est intéressante, elle donne l’impression de démarrer comme un roman YA avec ses deux héros dont on imagine très bien leurs évolutions et leurs interactions, mais peu à peu un fil rouge va se dessiner. Surtout les éléments vont commencer à s’imbriquer et des informations que l’on considéré comme non essentielle ou déjà traité reviennent de façon surprenante au premier plan pour nous proposer une histoire plus dense. On se retrouve ainsi à tourner les pages facilement avec envie d’en apprendre plus. Le roman offre aussi de nombreuses réflexions que ce soit justement sur la différence, l’acceptation des autres, les choix que l’on fait, l’amitié, l’amour ou bien encore sur la possibilité de concilier « magie » et science, d’amener à réfléchir non pas à une évolution porté sur le conflit, mais plutôt sur l’acceptation des différences. C’est vrai parfois elle sont traitées de façon un peu faciles voir même rapides, mais dans l’ensemble elles fonctionnent plutôt bien.

Alors après, tout n’est pas parfait non plus dans ce roman. Je regretterai par exemple par moment la présence de Deus Ex Machina ainsi qu’une ou deux ellipses un peu frustrantes, même si rien de non plus trop bloquant. Par contre, autant la première partie sur la jeunesse des héros m’a paru maîtrisé et intense, autant la seconde qui vient dix ans après m’a paru légèrement rapide, donnant l’impression que plus le récit avançait, plus l’auteur se précipitait. On a un peu l’impression qu’il fallait soit terminer le roman rapidement, soit qu’elle paraissait limité en pages pour conclure, ce qui est franchement dommage, car même si ça n’empêche pas ce roman de s’avérer plus qu’intéressant à découvrir et m’a offert un très bon moment, il aurait pu être encore meilleur selon moi avec quelques pages en plus. Enfin comme je l’ai dit, on est là dans un roman quitte ou double, soit vous accrochez à ce qui fait ses différences et son originalité et vous risquez de vous laisser porter, soit vous passez à côté, surtout que la plume de l’auteur s’avère assez simple, ne cherchant pas le poétique mais plus à créer des situations qui touchent le lecteur. En tout cas ça a bien marché avec moi.

En Résumé : J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman qui nous plonge dans un univers étrange ou la magie existe, où il est possible d’inventer un superordinateur et une machine à voyager de deux secondes dans le futur. On se retrouve à suivre le destin de Patricia, une jeune fille qui se découvre magicienne, et Laurence jeune ingénieur surdoué. C’est un roman étrange car il m’est difficile à conseiller tant il peut captiver autant que laisser de marbre. L’univers construit par l’auteur est captivant sans sa proximité avec le nôtre et surtout dans ce côté réaliste et logique qui fait que je ne me suis jamais senti dérouté ou perdu. Les deux héros sont fascinants à découvrir, s’avérant humains, complexe et touchants et surtout évoluant, devant faire face à des choix au fil des pages. Je regretterai par contre que les personnages secondaires soit à l’inverse si peu développé, un ou deux plus présent auraient apporté un intérêt supplémentaire au récit. L’intrigue démarre un peu comme un YA, mais très vite gagne en profondeur et le moindre détail a son importance. Il nous fait aussi réfléchir sur notre avenir, sur nous-même, l’amitié, l’amour, les relations, la façon dont on gère notre planète ou encore sur notre capacité à accepter les différences. Après tout n’est pas parfait, certains deux ex machina se font ressentir, la seconde partie se révèle traité un peu trop rapidement à mon goût et, comme je l’ai dit, c’est un roman à double tranchant on se laisse emporter ou pas. La plume de l’auteur est simple, mais arrive vraiment à rendre le roman profond et vivant. De mon côté j’ai accroché en tout cas.

 

Ma Note : 7,5/10