Étiquette : fabrice colin

Les Etranges Soeurs Wilcox Tome 1, Les Vampires de Londres – Fabrice Colin

les-vampires-de-londres Résumé : Londres 1888. Qui sont ces deux orphelines qui s’aventurent la nuit dans les rues mal famées ? Ignorent-elles qu’on peut y rencontrer Jack l’Eventreur ? Que des créatures plus terrifiantes encore, goules et vampires s’y livrent une lutte sans merci ? Mais Amber et Luna Wilcox ne sont pas des jeunes filles comme les autres. Sous leur frêle apparence se cache un terrible secret. C’est pour cela qu’elles ont été choisies. Par qui ? Impossible d’en dire plus. Sinon que la survie de l’empire britannique repose désormais sur les très étrangers soeurs Wilcox…

Edition : Gallimard Jeunesse

 

Mon Avis : Ce livre est un peu arrivé dans ma PAL par hasard, en effet lors de la dernière sortie TTBS ce livre a été proposé en prêt par Basset. Étant intrigué par le quatrième de couverture ainsi que par l’illustration de couverture, illustrée par Erwann Surcouf, que je trouve vraiment sympathique et agréable ce qui a pas mal joué sur le fait que j’ai décidé de découvrir ce premier tome de ce livre jeunesse.Je remercie donc Basset de m’avoir prêté ce livre.

Dès les premières pages on rentre facilement dans ce roman qui nous plonge directement dans l’histoire et surtout dans les malheurs qui frappent ces deux soeurs qui se réveillent dans un cimetière.Tout va très vite, les clans se forment rapidement, on découvre les ennemis et les alliès. L’auteur se permet même de multiplier les lignes d’intrigue qui s’entremêlent, chose assez rare pour un livre jeunesse. Il sait même facilement happer le lecteur en jouant sur les rebondissements et les retournements de situations ce qui fait qu’on se demande même jusqu’où va-t-il bien pouvoir nous emmener. Mais voilà le problème c’est que la suite ne répond pas aux attentes qu’avait l’air d’offrir le début de ce roman, ce qui est vraiment dommage.

Certes comme j’ai dit l’auteur multiplie des sortes de sous-intrigues, mélangeant le tout pour essayer de ne pas rendre la tâche trop aisée au lecteur de trouver la fin, mais voilà à force d’emmêler les histoires on obtient rapidement quelque chose que j’ai trouvé finalement lourd par moment. Surtout que bon, il faut bien l’avouer, certaines des sous-intrigues n’ont l’air de servir à rien mis à part remplir un chapitre, car trop vite résolue. Cette impression un peu trop touffue et dispersée fait que j’ai eu du mal à vraiment me plonger dans cette lecture ayant parfois l’impression que l’histoire allait dans tous les sens pour ne vraiment aboutir à rien. Ce qui est dommage car il y a quand même de bonnes choses dans ce roman, on ne s’ennuie jamais vraiment, l’histoire se révèle vive et sans temps morts, mais voilà je n’ai pas été complètement embarqué. De plus j’ai trouvé dommage que l’auteur passe sous silence certains développements qui m’ont paru important n’offrant ainsi qu’un résumé de quelques lignes ce qui est assez frustrant. Heureusement la conclusion plutôt énergique et vive vient remonter tout ça.

Concernant l’univers il se révèle assez intéressant, alors bien sûr il ne révolutionnera en rien le genre et se révèle loin d’être le plus original, mais l’auteur connaît bien ces classiques et nous offre donc, dans ce roman, un univers solide et efficace qui ne manque pas de charme. On retrouve dans cette Angleterre Victorienne tout ce qu’il faut de magie et de mystères pour charmer un minimum le lecteur et le tout sans le perdre en étant trop lourd ou compliqué. Entre vampire, magiciens ou encore sociétés secrètes il y a tout ce qu’il faut pour plaire à un lecteur jeune et moins jeune et le tout sans non plus trop tomber dans la caricature. Alors, bien sûr par moment on aimerait en savoir plus, que l’auteur nous développe plus tel ou tel point mais rien de bien méchant.

Pareil pour ce qui concerne les personnages j’ai eu quand même un peu de mal à vraiment m’accrocher à eux, par exemple les fameuses soeurs Wilcox elles m’ont paru interchangeable tant il est difficile de les différencier l’une de l’auteur dans leurs comportements. De plus leurs façons de prendre des décisions parait tellement aléatoire qu’on se pose des questions, comme par exemple rejeter l’aide d’un personne car elle parait louche, mais sortir dehors dans des ruelles avec un inconnu ne les dérangent en rien. De plus on nous présente ces soeurs comme proches l’une de l’autre, alors qu’elles passent leur temps à se cacher tout élément important, histoire de placer un peu de suspens. Autre point qui m’a dérangé, l’auteur réutilise certains personnages connus et j’avoue un personnage m’a énormément perturbé, c’est la réutilisation de Sherlock Holmes, mais un Sherlock complètement différent de l’idée que je m’en suis fait, ce qui fait que je n’ai pas du tout accroché à ce personnage en particulier. Les autres personnages secondaires restent intéressants, mais sont trop peu développés dans ce premier tome.

Le style de l’auteur est intéressant, il est un minimum travaillé et on sent aussi que l’auteur ne s’est pas lancé au hasard dans cette histoire,qu’il s’est renseigné sur l’époque et sur le côté magique et mystique. C’est là finalement que c’est vraiment dommage car j’ai bien senti tout le potentiel que possédait cette histoire et, malgré ma chronique, je ne sors pas complètement déçu de ma lecture. Mais voilà au final le roman n’a pas réussi à complètement m’embarquer et je ressors pas vraiment conquis par cette histoire. Peut être est-ce moi ou le fait que j’ai lu ce livre après Le Trône de Fer L’Intégrale 3, mais voilà je ne pense pas me lancer dans la suite. Je peux comprendre par contre que ce livre peut plaire car comme je l’ai dit il a du potentiel et si le lecteur arrive à s’attacher aux personnages il aura sûrement plus de facilité à apprécier la lecture.

En Résumé :Je ressors de ma lecture avec un avis vraiment mitigé. J’ai vraiment senti que cette histoire pouvait avoir un potentiel mais j’ai pas accroché plus que cela. L’intrigue n’est pas mauvaise en soir pour un livre jeunesse mais l’auteur cherche à multiplier les fils de sous-intrigues ce qui, au lieu de densifier l’histoire, l’a rendue à mon goût un peu trop brouillonne. J’ai eu aussi du mal à vraiment m’accrocher aux personnages, les soeurs Wilcox manquent de profondeurs et surtout ont des réactions un peu trop surprenantes et au bonheur la chance, de plus l’auteur réutilise des personnages connus et j’avoue je n’ai pas réussi à me retrouver dans le Sherlock Holmes présenté. Concernant l’univers il se révèle vraiment sympathique et solide sans être non plus des plus novateurs ou originaux, mais l’auteur a réussi à créer quelque chose d’intéressant. La plume de l’auteur se révèle plutôt agréable, mais voilà une histoire brouillonne et des personnages dont je n’ai pas accroché font que je ne lirai sûrement pas la suite.

 

Ma Note : 5/10

Winterheim – Fabrice Colin

winterheimRésumé : Il y a bien longtemps, les Faeders et les Dragons ont décidé de ne plus s’immiscer dans les affaires des mortels. Retirés loin de Midgard, ils ont cependant confié à la Dame des Songes et à ses trois demi-sœurs les Ténèbres la tâche de veiller sur les humains. Aujourd’hui, dans le royaume de Walroek, le jeune forestier Janes Oelsen, dont les parents n’ont jamais pu comprendre le caractère rêveur et la juvénile impétuosité, entre en possession, à la suite d’un pari, d’une mystérieuse carte. Accompagné de sa fidèle chouette Flocon, il part pour le château maudit de Nartchreck où, à en croire les légendes, repose un fabuleux trésor…

Edition : Pygmalion Fantasy

 

Mon Avis : Je me suis laissé tenter par ce livre je dois bien l’avouer, en premier lieu, par sa couverture, illustrée par Vincent Madras que je trouve vraiment magnifique, possédant ce côté très fantasy et glacial qu’annonce le quatrième de couverture. C’est aussi une des raisons qui ont fait que je me suis laissé tenter par ce roman, la quatrième de couverture avec  les mythes nordiques qui sont mises en avant, ce qui est plutôt rare il faut bien l’avouer. A noter que ce roman est en fait un omnibus regroupant les trois tomes de la trilogie en un seul volume.

Et pourtant, il faut bien l’avouer, je ressors de cette lecture avec un sentiment assez mitigé voir avec un léger sentiment de déception par rapport à mes attentes. Il faut bien avouer aussi qu’après 80 pages, je me demandais encore où j’allais avec ce livre où le fil rouge n’était toujours pas apparu, possédait peu de repères temporels et surtout deux viols qui me laissait, je l’avoue, pantois malgré une bonne dose de magie, de mystères et de tensions. Puis, l’histoire démarre enfin, on découvre enfin le héros, Janes, et les fils de l’intrigue, qui se révèlent certes classiques et assez linéaire, mais pas mauvais malgré la perte de ce folklore et ce surnaturel qui remplissait les 80 premières pages. Un premier livre que j’ai trouvé assez sympathique où, certes, l’auteur arrive à éviter le roman d’apprentissage en nous offrant un héros qui subit plus qu’il ne vit sa vie, mais qui se plombe, sur la fin, par une histoire d’amour que j’ai trouvé un peu trop improbable à mon goût. La conclusion de ce premier livre, avec le labyrinthe se révèle, elle, par contre vraiment captivante.

Concernant le second livre je trouve qu’il sert un peu de tome de remplissage et part sur des bases qui me font toujours peur, la quête d’un anneau à détruire. Alors ce second livre ne se révèle pas complètement mauvais, il offre plus d’action et l’intrigue se densifie un peu plus, dévoilant la toile qui se met doucement en place, mais j’ai trouvé que l’auteur traînait peut être un peu trop en longueur développant parfois des aspects qui m’ont pas obligatoirement paru pertinents. Heureusement on retrouve la magie et le mystère dans ce second livre. Le troisième livre, lui, nous livre enfin le combat final, l’auteur nous offre un mélange d’action, de trahisons, de surprises et de magies, et même si par moment l’auteur en fait un peu trop, multipliant les points de vue, créant ainsi des longueurs, ce troisième livre se révèle vraiment efficace et m’a paru un peu mieux maîtrisé que les deux premiers.

Concernant l’univers mis en place c’est vraiment la grande force de cette trilogie, cette mythologie nordique froide, pleine de douleurs, de trahisons, de magies, de dragons et d’autres êtres mystiques colle parfaitement à cet univers blanc et glacial. Un monde riche, travaillé et soigné qui donne vraiment envie d’être découvert et qui possède pas mal d’originalités comme les fioles de rêves ou autre. Les dieux se révèlent être des êtres mesquins, froids et égoïstes qui se servent des hommes que pour arriver à leurs fins et gagner du pouvoir, et pourtant ils se révèlent être denses et, d’une certaine façon, parfois attachants ce qui est finalement loin d’être le cas des personnages.

Car oui, concernant les personnages, j’ai vraiment trouvé qu’ils manquaient de profondeurs et surtout d’accroches. On a un peu l’impression de les suivre de loin, à travers un écran, comme si leurs sentiments et leurs émotions paraissaient lointaines et peu réalistes. Alors attention ça ne veut pas dire que les personnages sont improbables ou ennuyeux, on les suit dans leurs péripéties sans vraiment s’ennuyer, mais je n’ai jamais vraiment réussi à m’identifier à eux, la faute selon moi au fait que l’auteur ne se penche pas assez sur eux et surtout va trop vite, par moment, dans l’évolution de leurs sentiments ce qui les rend parfois peu crédibles. Par exemple je reviens sur cette histoire d’amour qui a eu vraiment du mal à me convaincre tant elle est rapide et parait tirée par les cheveux. Il faut atteindre la fin du troisième livre pour commencer à s’attacher à eux, dommage.

Concernant la plume de l’auteur c’est l’un des autres points forts de ce livre, elle se révèle plaisante et attrayante, possédant du charme et de la poésie, ce qui fait qu’on se laisse assez facilement guider par cette histoire et toutes ces péripéties malgré les points faibles présents. Au final un livre dont je sors de ma lecture avec un sentiment mitigé, l’univers est vraiment intéressant et la plume plus qu’efficace mais l’intrigue manque de surprise et parfois d’originalité et les personnages ne sont pas des plus attachants.

En Résumé : Je ressors de cette lecture avec un sentiment mitigé et loin des espérances que j’avais en ouvrant ce livre. L’univers est vraiment intéressant, soigné et surtout permet de découvrir les légendes nordiques ce qui se révèle vraiment intéressant. La plume de l’auteur est efficace et possède ce charme qui fait qu’on se laisse entrainer dans cette histoire, mais voilà l’intrigue manque cruellement de surprises et d’originalité et les personnages, loin d’être mauvais, ne sont pas des plus attachants la faute à des sentiments et des émotions qui évoluent de façon surprenante et un peu trop rapidement. De plus cette fameuse histoire d’amour, limite fusionnelle, manque tout de même de conviction et de profondeur pour vraiment convaincre. Au final un livre moyen, pas mauvais, mais loin de vraiment m’emballer.

 

Ma Note : 6/10

© 2010 - 2019 Blog-o-Livre