Étiquette : leviathan

Léviathan Tome 3, Le Pouvoir – Lionel Davoust

leviathan 3 le pouvoirRésumé : Le couple Petersen est en fuite au Canada. Michael, autrefois biologiste marin à l’Université de Californie à Los Angeles, s’est découvert la cible d’une machination visant à ériger autour de lui une vie parfaitement factice : son métier, ses supérieurs, même ses proches étaient un mensonge. Son seul espoir de comprendre la force ténébreuse qui le hante, et qui semble avoir pris corps pour massacrer les siens, réside dans l’épave du Queen of Alberta : un naufrage dont il est l’un des rares rescapés.
Mais il ignore que la tromperie va encore plus loin qu’il ne l’imagine.

Edition : Don Quichotte

 

Mon Avis : Après un premier tome agréable, qui posait les bases de l’histoire, mais qui manquait un peu de mordant (ma chronique ici) et un second tome qui élevait clairement le niveau, nous offrant une histoire nerveuse, pleine de surprises et de rebondissements (ma chronique ), j’avais hâte de voir comment aller se conclure cette histoire ainsi que la quête de vérité de Michael et sa famille. La couverture reste dans les mêmes tons que les précédents, mais je dois bien avouer je la trouve un cran en dessous, à mon goût, de celles des deux premiers tomes.

Ce troisième tome devait être, pour moi, le tome des révélations, on allait enfin tout savoir de Léviathan et j’espérais que le tout allait se révéler explosif. Je dois bien dire que l’auteur s’en est parfaitement sorti avec ce dernier tome de sa trilogie, les lignes d’intrigues commencent à aboutir, à surprendre et à se resserrer doucement pour dévoiler son dessein et ses révélations, le tout à travers un rythmé vraiment soutenu, haletant et passionnant du début à la fin. En effet nos héros ne vont pas se retrouver ménager et la vérité va leur demander énormément d’efforts, de sacrifices et ne sera pas toujours facile à gérer pour eux. L’auteur arrive vraiment a captiver le lecteur dès le début dans ce troisième tome, maniant avec une grande précision les rebondissements, les révélations et les surprises, et une fois pris dans les filets de ces révélations on a vraiment du mal à lâcher le roman pour essayer d’en savoir toujours plus. La grande force de l’auteur est aussi d’inclure de façon cohérente le fantastique et cette « magie » dans l’aspect thriller et l’enquête.

Ce tome va se révéler aussi plus dense et plus épais, mais pour autant, il parait vraiment mieux maîtrisé, que ce soit dans son déroulement ou encore dans ses révélations, mais aussi dans sa gestion du rythme. Un volume où les révélations ne vont pas manquer d’en surprendre plus d’un, même si certaines m’ont paru un peu « faciles », mais rien de bien gênant. Un roman qui va allier parfaitement des scènes nerveuses d’action, des scènes de révélations ou encore de machinations entre tous ses camps, le tout de façon cohérente et vraiment passionnante. Les scènes de combats se révèlent vraiment époustouflantes sans non plus tomber dans trop d’effet à la « Matrix » que je craignais un peu à la fin du tome précédent. Rien n’est laissé au hasard tout au long du récit pour aboutir à une conclusion, certes légèrement métaphysique, mais vraiment prenante, soignée et efficace qui clôt avec brio ce cycle tout en laissant quelques lignes secondaires ouvertes sur l’avenir.

L’univers développé par l’auteur est toujours aussi intéressant et soigné, jouant toujours sur cette dualité entre la main gauche et la main droite de façon intelligente, évitant de tomber dans une lutte entre le bien et le mal, l’auteur montrant que les deux camps sont loin d’être parfaits avec leurs qualités et leurs défauts. Ce tome permet aussi, enfin, d’en apprendre plus sur la main droite qui se révèle un peu plus et nous dévoile son véritable visage. Alors bien sûr, l’auteur ne peut éviter une certaine dualité, une obligation de choix entre ces deux camps qui rendent parfois certains arguments et certaines vérités un peu trop binaires, mais le tout est facilement compensé par des personnages complexes, dont les choix se révèlent souvent humains et ne se limite pas à choisir entre A et B.

D’ailleurs à travers cet univers et ces deux voies, l’auteur se permet de nous faire réfléchir sur énormément de sujets, et nous offre une certaine philosophie de vie et de réflexion, le tout amené au lecteur de façon efficace, intelligente et parfois scientifique, sans lui forcer la main, présentant des arguments et le laissant à sa réflexion. L’auteur continue aussi à nous plonger dans un monde qu’il connait bien, l’univers marin qui se révèle trompeur, loin d’être calme et parfois même plein de fougue et de surprises, mais pourtant plein de poésie et de mystères.

Concernant les personnages ils continuent à se densifier dans ce tome et à se développer, mais surtout ils se retrouvent face à des choix, pas toujours faciles et ils vont devoir aussi affronter une vérité qui les dépasse. Michael, malgré un premier tome où j’avais un peu de mal avec le personnage, se dévoile enfin et se révèle vraiment intéressant et surtout charismatique dans sa lutte avec lui-même et Léviathan. Macha continue à étonner, c’est une femme forte, une véritable guerrière qui est prête à tout pour aboutir à ses objectifs, même si ce tome montrera que finalement sa force est liée à quelque chose au plus profond d’elle. Léon, l’agent du FBI va aussi gagner en intérêt dans ce tome, lui le cartésien va être forcé de changer. Mais finalement le personnage dont j’attendais beaucoup c’était Léviathan et je dois bien avouer que je ne suis pas déçu, l’auteur nous offrant un personnage finalement plus complexe que ce que j’aurai pu croire. Les personnages secondaires sont eux aussi développés et captivants même si on aurai aimé en savoir plus sur certains.

La plume de l’auteur se révèle vraiment prenante, captivante et nous plonge avec facilité dans ce troisième tome qui vient clôturer de façon efficace cette série. Un troisième tome plus sombre, mais qui se révèle toujours aussi passionnant à découvrir au fil des pages, avec des révélations qui vont en surprendre plus d’un. Par contre, comme les tomes précédents quelques coquilles apparaissent ici ou là, rien de gênant, car moins présentes que dans les deux premiers tomes, mais tout de même. Dans tous les cas une trilogie qui mélange efficacement fantastique et thriller, le tout de façon vraiment surprenante, cohérente et qui, à mon avis, mérite d’être découvert offrant une histoire nerveuse et pleine de réflexions.

En résumé : J’ai passé un excellent moment de lecture avec le troisième et dernier tome Léviathan qui nous offre une histoire plus sombre mais vraiment efficace, nerveuse qui joue habilement entre révélations, scènes d’action et rebondissement. L’auteur maitrise parfaitement son sujet et ça  se sent dans ce tome plus dense. L’univers mis en avant est vraiment intéressant et permet à l’auteur de soulever pas mal de sujet de réflexions malgré peut être parfois un aspect un peu binaire entre la main gauche et la main droite. Surtout l’auteur nous fais découvrir le monde marin et dévoile ainsi quelque chose de sauvage, d’inexplicable et plein de poésie. Les personnages continuent à se développer et offrent encore pas mal de surprises au fil des pages. La plume de l’auteur est vraiment toujours aussi intéressante et captivante et réussi à nous plonger avec facilité dans son histoire. Alors bien sûr, certains aspects un peu philosophique m’ont moins touchés et certaines idées paraissent faciles, mais il ne faut pas bouder son plaisir devant cette trilogie qui mélange efficacement thriller et fantastique.

 

Ma Note : 8,5/10

Autres Avis : joyeux-drille, …

Léviathan Tome 2, La Nuit – Lionel Davoust

leviathan la nuitRésumé : Plusieurs heures après avoir été aspiré dans les eaux glaciales de l’Antarctique, le corps du chercheur en biologie marine est inopinément découvert, échoué sur une grève, par les employés de la base polaire auquel il est rattaché. Contre toute attente, le naufragé a survécu, mais il semble plongé dans un profond coma. Le verdict des médecins est aussi troublant qu’énigmatique : Michael Petersen est tout bonnement en train de rêver. Ce n’est pas la seule découverte à défier l’entendement ce jour-là : non loin du rivage, une troupe d’orques paraît veiller sur le miraculé.

Ces faits inexplicables ne le sont pourtant pas pour tous : manifestement, ils suffisent à mettre en branle le Comité, dont la surveillance s’exerce sans relâche autour de l’innocent chercheur. Les agents de la puissante organisation secrète s’empressent pour tirer Michael de sa léthargie peuplée de visions, afin de le réinstaller au centre de son petit monde familier.

Alors que Masha engage désormais une partie défensive dans son rôle d’agent double, le FBI s’invite dans le Jeu en la personne d’Andrew Leon. Or, tout semble désigner Michael, à la personnalité notoirement fragile et clivée, comme l’auteur des crimes en série qui visent son cercle familial. Mais l’enquêteur, en mathématicien que l’invisible n’effraie pas, entrevoit une autre hypothèse, capable de faire vaciller même un esprit aussi solide que le sien. D’autant qu’elle rejoint les données produites par un système de mesure des manifestations de l’énergie mentale, dont il est le génial concepteur.

Edition : Don Quichotte

 

Mon Avis : Après un premier tome sympathique (ma chronique ici) qui venait poser les bases de cette trilogie mélange de fantastique et de thriller, j’avais hâte de savoir ce qu’allait nous proposer l’auteur dans ce second tome, tout en espérant une montée de la tension qu’on avait parfois un peu de mal à trouver dans le premier tome.  En tout cas je tiens à remercier Babelio et les éditions Don Quichotte qui m’ont permis de découvrir ce second tome grâce à l’opération Masse Critique. A noter que je trouve la couverture vraiment intéressante et sympathique.

J’attendais de ce second tome de la tension et des rebondissements, surtout après la conclusion du premier, mais le début m’a fait mentir avec un rythme lent, préparant la suite des évènements, apportant les dernières pièces pour lancer vraiment l’histoire dans un rythme haletant et plein de rebondissements. En effet très vite dans ce roman Léviathan entre en scène, apportant cette tension, ce sentiment palpitant que je cherchais permettant à l’auteur de nous offrir des scènes d’actions, de surprises et de rebondissement qui fait qu’on commence vraiment à tourner les pages avec envie d’en savoir plus, de découvrir plus sur ces machinations. L’intrigue continue aussi à tisser sa toile et à se dévoiler lentement au fil des pages, on commence à comprendre certaines clés qui se révèlent primordiales et on se creuse les méninges pour essayer de mieux comprendre les informations qui restent encore obscures. Un second tome qui possède plus de pêche, de tension et d’action, continuant à alterner les personnages pour jouer avec le lecteur, malgré parfois une légère impression de « Matrix » dans les scènes de combat qui m’a légèrement surpris, mais sans vraiment complètement me déranger non plus.

L’univers mis en place par l’auteur se révèle toujours aussi intéressant et efficace, jouant sur des idées mystiques et l’aveuglement de l’Humanité sur certaines forces. On continue découvrir la Main Gauche, ce groupuscule ambigu prônant le côté solitaire tout en travaillant en groupe, mais on commence aussi à découvrir la Main Droite, parti de l’Inquisition de la religion qui cherche à stopper les mages par tous les moyens. Il est difficile de choisir entre les deux camps tant ils sont loin de tout manichéisme, offrant parfois des idées intéressantes et parfois des idées de domination effrayante. L’apport de l’agent du FBI, qui est un scientifique, apporte une vision de ce « troisième camp », surtout au début, celui des profanes enfermés dans leurs idées reçus de la science, loin de toute magie et de tout mysticisme ou religion. Les trois points de vue sont vraiment soignés et apportent des visions différentes de cet univers de façon efficace. L’auteur continue aussi à nous montrer son amour et sa passion pour l’eau, la mer, l’océan, cette masse impossible à maîtriser vraiment, limite divine.

Concernant les personnages je dois bien avouer que j’avais eu un peu de mal, lors du premier Tome, avec Michael, mais ce second Volume permet de dévoiler une partie du mystère concernant ce personnage, le rendant enfin pleinement attachant et surprenant surtout avec le réveil du Léviathan qui se retrouve lié d’une certaine façon à lui. Le personnage laisse enfin voir des sentiments de colère, de souffrance et de haine qui le rendent humain. Concernant Macha elle reste fidèle à ce qu’elle a montrée dans le tome précédent, possédant cet instinct de guerrière que je trouve intéressant tout en se laissant guider par l’amour qu’elle porte à son fils et son mari, loin de tous les préceptes de la Main Gauche et de la Main Droite elle cherche sa voie. On en apprend
aussi plus sur la famille et les amis de Michael dévoilant leurs véritables natures dans ce second tome de façon vraiment surprenante. Les personnages secondaires sont fidèles à eux-mêmes, efficaces, même si parfois ils tombent un peu dans le stéréotype mais rien de bien méchant.

La plume de l’auteur se révèle toujours aussi simple, efficace jouant cette fois parfaitement entre tension et des descriptions vraiment prenantes qui donnent l’impression de vivre l’histoire avec les personnages, même si j’avoue, parfois, quelques longueurs viennent traîner ici ou là. Mais rien de bien grave tant, après un début légèrement lent, je me suis retrouvé emporter par ce second tome vraiment captivant et prenant à l’intrigue captivante qui monte en tension au fil des pages pour aboutir à une conclusion qui m’a véritablement happé et dont j’ai maintenant envie de lire la suite avec impatience. Par contre je ferai le même commentaire que le premier tome concernant les coquilles dans le livre, certes qui n’empêche pas la lecture, mais qui me dérange toujours un peu.

En Résumé : Après un premier tome sympathique, mais qui servait surtout à poser l’univers et les personnages, ce second se révèle vraiment captivant et efficace et j’ai passé un vraiment bon moment de lecture avec ce livre. L’intrigue, après un début un peu lent, gagne en tension offrant une lecture haletante et passionnante. L’univers mis en place par l’auteur est toujours aussi sympathique et offre toujours des idées et des réflexions vraiment intéressantes. Les personnages se révèlent attachant et même Michael gagne en densité et en humanité, je reprocherai juste peut être un ou deux personnages secondaires un peu stéréotypé mais rien de bien méchant. Le style de l’auteur se révèle toujours aussi simple et nous plonge facilement dans son monde. Au final un second tome qui me donne vraiment envie de lire la suite.

 

Ma Note : 8/10

Léviathan Tome 1, La Chute – Lionel Davoust

leviathan la chute

Résumé : 1984, au large des côtes canadiennes. Surpris par une redoutable tempête, le ferry Queen of Alberta fait nauffrage. Parmi les rares rescapés, le petit Michael Petersen, sept ans, a vu ses parents disparaître dans la tourmente.

2011, Los Angeles. Michael, désormais adulte et père d’un petit garçon, nourrit à l’égard de cette mer qui lui a tout pris une fascination mêlée de peur. Devenu chercheur en biologie marine, il se porte volontaire, malgré l’appréhension et la culpabilité d’abandonner les siens, pour une mission dans les glaces de l’Antarctique.

Or, il est loin de se douter que cette expédition suscite l’inquiétude au sein d’une mystérieuse organisation séculaire, le Comité, dont les membres ont développé au fil du temps des pouvoirs supérieurs aux capacités humaines. Un de leurs agents, Masha, est personnellement chargé de veiller à la bonne marche d’une machination que le chercheur risquerait de mettre en péril. Ses directives sont claires : Michael ne doit jamais atteindre l’Antarctique.

Cependant, Masha refuse d’accomplir aveuglément sa mission : elle est bien déterminée à percer le secret qui entoure Michael. Car ce dernier représente pour elle plus qu’une simple cible.

Edition : Don Quichotte

 

Mon Avis : Lionel Davoust fait partie de ces auteurs dont je suis depuis quelques temps les textes avec plaisir et, pour le moment, je n’ai jamais été vraiment déçu. Alors quand j’ai su que l’auteur se lançait dans un grand projet d’une trilogie, mélange de Thriller et de Fantastique, je me suis donc laissé facilement tenter (même si j’avoue j’ai un peu attendu espérant avoir les trois tomes pour les lire, mais je suis faible). Je dois dire que je trouve la couverture assez sympathique et qui met clairement dans cette ambiance maritime et sauvage.

L’intrigue de ce tome se révèle vraiment plaisante à suivre, elle ne manque pas d’attrait mettant en place une ambiance assez tendue et efficace. L’auteur a construit son histoire en alternant les points de vues ce qui lui permet de jouer avec le lecteur et de passer d’un personnage à l’autre, permettant ainsi des révélations parfois surprenantes et captivantes. Entre mensonges, trahisons et rebondissements on se laisse emporter tranquillement par ce roman, tournant les pages avec facilité, mais sans jamais être vraiment complètement happé par le roman non plus. La faute à un rythme peut être un peu trop lent dans ce premier tome. C’est un peu comme regarder une araignée tisser sa toile, c’est joli, mais à un moment on a envie de la voir chasser, de sentir cette
tension monter. C’est un peu pareil avec ce roman, les éléments mis en place sont intéressants, donnent envie de lire la suite, mais il faut attendre la fin pour se sentir vraiment emporter, ressentir cette tension. Rien de bien dérangeant vu que c’est un premier tome et qu’il sert, finalement, principalement de présentation.

L’univers mis en place par l’auteur ne manque pas de charme malgré une certaine simplicité. Mages de la Main Gauche ou ceux de la Main Droite, possédant des idées opposées et il est vraiment difficile de déterminer qui a raison ou qui a tort, malgré le parti pris par moment par l’auteur. Une ambigüité vraiment intéressante et qui se retrouve aussi dans l’organisation elle-même de ces groupes; entre mensonges et trahisons il est difficile de clairement situer les personnages. L’ambiance de ce roman se révèle vraiment prenante et possède vraiment un certain charme qui fait qu’on a vraiment envie d’en apprendre plus sur ces organisations et leurs manipulations. De plus l’auteur nous fait partager un peu sa passion pour les milieux marins, leurs mystères et surtout sa violence.

Concernant les personnages je dois dire que je ressors légèrement mitigé, surtout concernant les deux personnages principaux. Autant j’ai accroché à Macha, cette louve guerrière qui a trouvé l’amour, a fondé une famille et qui doit se battre pour la protéger, surtout face à son organisation qui prône le côté solitaire, autant je suis plus mitigé vis-à-vis de Michael, on sent bien qu’il est le pilier de l’histoire et que sa vie offre une grande part d’ombre et de mystères bien maîtrisés par l’auteur, mais il manque tout de même un peu de charisme et surtout certaines de ses réactions lui donne un air d’adolescent puéril assez surprenantes, rien de vraiment choquant ou dérangeant, mais ce qui a fait que, par moment, le personnage m’accrochait moins. Concernant les personnages secondaires ils ne manquent pas de mystères et de densité même si, parfois, ils paraissent un peu stéréotypés dans ce premier tome.

La plume de l’auteur se révèle vraiment efficace et entrainante que ce soit dans la construction du récit, mais aussi dans les différentes descriptions qui se révèlent vraiment fascinante par moment. Alors bien sûr, je ne le nie pas, quelques longueurs viennent étayer le récit par moment, mais rien de vraiment grave. Au final un premier tome d’introduction qui se révèle sympathique, malgré un léger manque de tension, et qui donne envie de lire la suite pour se faire un avis plus précis. Par contre, je trouve légèrement dommage les quelques coquilles qui apparaissent dans mon édition comme par exemple des mots manquants, rien de vraiment grave ou qui puisse bloquer la lecture, mais ça reste légèrement déplaisant.

En Résumé : Finalement j’ai passé un agréable moment avec ce premier tome de cette trilogie de Thriller Fantastique. L’intrigue se révèle bien construite, assez prenante et efficace même si j’ai trouvé qu’elle manquait un peu de tension, principalement au début. Concernant l’univers il se révèle vraiment intéressant, bien construit et surtout plein d’ambigüité malgré une certaine simplicité dans son énoncé. Les personnages sont assez intéressants, denses et travaillés même si j’ai eu un peu de mal avec Michael par moment et que certains personnages secondaires paraissent un peu stéréotypés. La plume de l’auteur ne manque pas de charme et d’efficacité et nous plonge facilement dans l’histoire. Un premier tome qui sert vraiment d’introduction, pas mauvais, qui se lit bien et qui donne envie de lire la suite, mais possédant ses petits défauts. En tout cas je lirai le tome deux avec plaisir.

 

Ma Note : 7/10

Léviathan Tome 3, Goliath – Scott Westerfeld

goliathRésumé : Alek et Deryn sont de retour sur le Léviathan : l’ultime étape de leur tour du monde, qui mettra fin à la guerre, approche. Mais le vaisseau doit faire un détour imprévu pour accueillir un étrange visiteur… Tesla, un inventeur russe qui a créé une machine terriblement destructrice.
Quant à l’amour, tout serait plus simple si Alek savait que Deryn est une fille… et s’ils n’étaient pas officiellement dans des camps adverses…

Edition : Pocket Jeunesse

 

Mon Avis : Après les deux premiers tomes de ce cycle jeunesse, revisitant la première guerre mondiale de façon stempaunk, et m’ayant offert un vraiment bon moment de lecture (chronique du Tome 1 ici et du tome 2 ), j’avais vraiment hâte de lire ce troisième et dernier tome qui allait offrir une conclusion à l’histoire entre Alek et Deryn. Par contre autant je trouve vraiment magnifique les illustrations, réalisées par Keith Thompson à l’intérieur du livre, autant je trouve la couverture vraiment moyenne. J’ai un peu de mal avec les personnages mis en avant et en gros plan.

On reprend l’histoire quelques mois après la fin du tome deux où on retrouve nos héros au milieu de cette guerre déclarée qui cherchent à influencer de la façon dont ils peuvent les évènements. L’auteur nous plonge, depuis la fin du second tome, dans une uchronie et non dans une réécriture de la guerre, modifiant ainsi les évènements, ce qui n’empêche pas l’intrigue de ce tome de se révéler dense et travaillée tout en continuant à reprendre des personnages connus et des évènements ayant vraiment existé. Certes, l’histoire ne révolutionne en rien le genre, mais elle se révèle vraiment efficace et prenante du début à la fin nous plongeant habilement dans le conflit, malgré parfois les facilités qu’on retrouve habituellement dans les romans jeunesses. Mais rien de bien dérangeant tant la lecture se révèle plaisante.

L’auteur sait manier les rebondissements et retournements de situations pour le plus grand plaisir du lecteur qui tourne les pages avec envie. Ce troisième tome va tout de même se révéler moins « explosif » que les deux premiers, jouant plus sur le côté psychologique d’une machine « destructrice » pour obliger à mettre fin à la guerre et sur l’action de la communication. Cette invention va aussi influencer les personnages, les mettre devant eux-mêmes, devant faire un choix. Un tome qui va donc se trouver légèrement plus sensible, plus centré sur la psychologie de chacun et leurs réactions face aux évènements, même si l’auteur n’oublie pas que la guerre possède aussi des batailles que vont devoir subir les membres du Léviathan. Un tome bien rythmé, travaillé et maîtrisé par l’auteur du début à la fin, jouant sur les mensonges, les trahisons et l’action pour le plus grand plaisir des lecteurs.

L’univers est une des grandes forces de cette trilogie, en effet je suis un fan du steampunk et l’auteur arrive vraiment à l’intégrer parfaitement dans son histoire entre le camp des « Clanker » qui développent la technologie et donc les machines, et le camp des « Darwinistes » qui développent la science et par conséquent des créatures « mutantes ». Mais finalement les deux ne peuvent-ils pas cohabiter? L’auteur offre aussi des aspects politiques, certes légèrement simplistes, mais qui se révèle vraiment efficace surtout pour un roman jeunesse. Par contre, je trouve que l’auteur en fait un peu trop avec la presse ne dévoilant que son côté fouineur et en oubliant son aspect informatif, surtout à cette époque.

Concernant les personnages ils se révèlent toujours aussi soignés et intéressants et continuent à évoluer, bon gré mal gré, avec les évènements. Ce tome, je trouve, se recentre par contre un peu
trop sur Deryn et Alex poussant ainsi un peu au second plan des personnages comme le Dr Barlow. Seul le personnage de Tesla arrive vraiment à sortir son épingle du jeu de ce tome. Par contre, nos deux héros se découvrent enfin, les secrets tombent et leurs relations vont évoluer, mais j’ai trouvé que l’auteur manquait clairement d’originalité dans l’évolution de cette histoire. Certes cela reste efficace et bien écrit, mais clairement sans surprises passant par des péripéties déjà vues et revues. Mais bon rien de bien méchant.

La plume de l’auteur se révèle simple mais vraiment captivante et efficace tant on se retrouve plonger dans les péripéties de nos héros. On est tendu tout au long du livre pour savoir ce que va nous offrir l’auteur pour conclure cette série. C’est peut-être d’ailleurs là que le bât blesse car autant j’ai trouvé la fin intéressante autant les deux derniers chapitres m’ont un peu bloqué. Je risque de SPOILER mais l’auteur nous offre un dernier chapitre où l’amour triomphe de tout et où il suffit simplement de se détourner de tous ses problèmes pour vivre une fin heureuse. Mouais. FIN SPOILER. J’avoue ça reste sûrement une fin jeunesse pleine d’optimisme et de sentiments, mais elle est tellement simple et improbable que j’ai eu du mal à complètement l’avaler. Heureusement que les derniers chapitres fait moins de 10 pages^^

En Résumé : J’ai passé un bon moment de lecture avec le troisième et dernier tome de cette trilogie nous offrant une histoire toujours aussi soignée, intéressante et captivante sachant jouer entre mensonges, politique et action même si parfois l’auteur s’offre des simplicités, habituelles dans les romans jeunesse. L’univers développé par l’auteur est vraiment, le gros point fort de cette trilogie nous offrant un univers steampunk des plus réussis. Les personnages continuent à évoluer même si je trouve que l’auteur, dans ce tome se centre trop sur les personnages principaux et laissant de côté certains personnages secondaires intéressants. La plume de l’auteur est vraiment efficace et prenante. Non le gros point faible de ce dernier tome ce sont ces deux derniers chapitres qui m’ont paru un peu irréalistes, qui plairont sûrement au public jeune, mais qui m’ont clairement bloqué. Rien de complètement gênant devant la qualité de l’œuvre, mais assez pour légèrement me frustrer.

 

Ma Note : 7,5/10

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre