Résumé : Après sept ans de Guerre Logicielle entre les intelligences artificielles rebelles de la Totalité et l’humanité – dirigée par les dieux du Panthéon, des consortiums qui se manifestent très rarement à leurs adorateurs –, la Terre n’est plus qu’un gigantesque champ de ruines. La plupart des humains ayant échappé au conflit vivent à bord de Station, un immense complexe spatial.
Jack Forster a combattu les IA de la Totalité pour le compte du Panthéon, secondé par Hugo Fist, une marionnette virtuelle, un logiciel de combat ultra-sophistiqué installé en lui. Considéré comme un traître parce qu’il s’est rendu à la Totalité, Jack revient des confins du système solaire pour laver son honneur et trouver sur Station les réponses aux questions qui le taraudent depuis sept ans.
Mais le temps presse : le contrat de licence de Fist arrive bientôt à échéance ; au-delà, c’est la marionnette qui prendra le contrôle, effaçant irrémédiablement l’esprit de Jack, le condamnant au néant.

Edition : Denoël Lunes D’Encre (publié le 18-01-2018)
Traduction : Florence Dolisi

 

Mon Avis : Ce roman, j’en avais initialement entendu parler au moment de sa publication outre manche, mais jamais au point de me laisser tenter par la VO. J’ai toujours un peu peur de me retrouver bloqué par mon manque de vocabulaire en anglais dans certains romans SF. Surtout que, présenté comme un roman Cyberpunk, le langage utilisé peut, parfois, se révéler spécifique. Par conséquent, quand j’ai vu qu’une traduction était au programme et qu’on m’a proposé de découvrir ce livre, je n’ai pas hésité longtemps avant de me laisser tenter. À noter aussi la couverture, illustrée par Manchu, que je trouve franchement superbe.

Lire la suite