Étiquette : the stormlight archive

The Stormlight Archive Book 2, Words of Radiance – Brandon Sanderson

Résumé : The Knights Radiant must stand again.
The ancient oaths have at last been spoken; the spren return. Men seek that which was lost. I fear the struggle will destroy them.
It is the nature of the magic. A broken soul has cracks into which something else can be fit. Surgebindings, the powers of creation themselves. They can brace a broken soul; but they can also widen its fissures.
The Windrunner, lost in a shattered land, balanced upon the boundary between vengeance and honor. The Lightweaver, slowly being consumed by her past, searching for the lie that she must become. The Bondsmith, born in blood and death, striving to rebuild what was destroyed. The Explorer, straddling the fates of two peoples, forced to choose between slow death and a terrible betrayal of all she believes.
It is past time for them to awaken, for the Everstorm looms.
And the Assassin has arrived.

Edition : Gollancz

 

Mon Avis : Si vous suivez mon blog régulièrement, vous devez savoir que Brandon Sanderson fait partie des auteurs de Fantasy que je suis et dont les livres finissent facilement et régulièrement dans ma PAL. The Stormlight Archive s’annonce d’ailleurs comme un sacré cycle, puisque 10 tomes sont (normalement) prévus. Cela en fait de la lecture ! Le premier offrait une lecture  efficace, prenante et surprenante (ma chronique de la partie 1, de la partie 2) et j’avais donc hâte de me lancer dans la suite. Alors après, j’avoue, au vu de la taille du livre (environ 1100 pages) il a un peu trainé dans ma PAL. C’est pas obligatoirement le genre de livre que je promène dans les transports. Par contre, ma chronique risque de spoiler le premier tome, même si je vais limiter au maximum.

Lire la suite

The Stormlight Archive Book 1, The Way of Kings Part 2 – Brandon Sanderson

the-way-of-kings-2Résumé : Roshar is a world of stone and storms. Uncanny tempests of incredible power sweep across the rocky terrain so frequently that they have shaped ecology and civilization alike. Animals hide in shells, trees pull in branches, and grass retracts into the soilless ground. Cities are built only where the topography offers shelter.
It has been centuries since the fall of the ten consecrated orders known as the Knights Radiant, but their Shardblades and Shardplate remain: mystical swords and suits of armor that transform ordinary men into near-invincible warriors. Men trade kingdoms for Shardblades. Wars are fought for them, and won by them.
One such war is about to swallow up a soldier, a brightlord and a young woman scholar.

Edition : Gollancz

 

Mon Avis : J’ai donc décidé il y a quelques mois de me lancer dans ce grand cycle de brandon Sanderson, qui est annoncé tout de même sur 10 tomes et je dois dire qu’après avoir passé un excellent moment de lecture avec la première partie de ce premier tome (ma chronique ici), j’avais vraiment hâte de lire la suite. À noter que finalement j’ai trouvé la coupure, effectuée par l’auteur lui-même pour séparer ce tome en deux, était logique et ne dérangeait en rien la lecture, même si je continue à trouver vraiment dommage de devoir découper un livre. Concernant la couverture de ce tome, toujours illustrée par Sam Green, je la trouve toujours aussi agréable.

La première partie de ce roman avait clairement servi à mettre en place le monde, l’univers, les magies et aussi les personnages. On sentait toute la densité et la complexité que l’auteur cherchait à mettre en place. Cette seconde partie va enfin doucement se lancer dans la mise en place des différentes intrigues, des intrigues vraiment intéressantes qui ne ménagent pas le lecteur que ce soit par les rebondissements, les retournements de situation ou encore les trahisons et les scènes de batailles. On sent que l’auteur maîtrise parfaitement son histoire, alternant entre les différents personnages et sachant garder l’intérêt du lecteur tout au fil des pages, tout en nous offrant quelque chose de toujours aussi dense et de complexe, entre légende, luttes de pouvoir et guerre malgré son côté parfois un peu classique dans le mélange de fantasy épique et de high fantasy. Rien de dérangeant à la lecture tellement on est pris dans l’histoire et aussi car au fur et à mesure qu’on avance dans ce roman on sent que l’auteur s’approprie ces codes et, certes, sans les modifier, leur apporte sa touche personnelle et toute sa complexité.

Pour répondre à un commentaire que Lorhkan m’avait fait pour la première partie, l’auteur ne cherche pas à faire non plus du Georges R.R. Martin, certes nos héros ne sont pas toujours au beau fixe, souffrent et se révèlent parfois torturés, mais rien de comparable avec Le Trône de Fer, Sanderson nous offrant plutôt un roman de fantasy épique avec un peu de noirceur que l’inverse. Le rythme de la première partie était un rythme introductif, on le sentait lent sans jamais non plus être ennuyeux, mais cette seconde partie élève un peu le niveau, dû en grande partie à l’apparition de ces batailles, des luttes de pouvoir qui font que les différents personnages vont devoir faire des choix et des sacrifices pour mener à bien leurs aventures. Un rythme, certes plus soutenu, mais qui ne laisse pas de côté les différents autres aspects du roman que ce soit l’histoire des personnages, l’univers ou encore les différentes facettes de l’intrigue qui se dévoilent à peine. Par contre, j’ai un léger reproches c’est que l’auteur s’attarde sur des flashbacks pour accentuer le passé de certains personnages, ces flashbacks sont une ou deux fois redondants ce qui provoque certaines longueurs. La conclusion, par contre, se révèle vraiment intéressante et surtout lève pas mal de questions qui donnent vraiment envie de découvrir la suite.

Concernant l’univers je suis toujours aussi fasciné par l’imagination que possède l’auteur, mais surtout son travail sur le détail. Il nous offre vraiment un univers dense, complexe, mais surtout quasiment inventé de toute pièce et d’une telle profondeur qu’on sent qu’il le fait mûrir et le peaufine depuis des années. Que ce soit la faune, la flore, la magie et les différents peuples, les différentes mythologies et différentes religions ou autre, tout sort de l’esprit de l’auteur et se marie, je trouve, parfaitement bien. On n’a jamais l’impression de se retrouver perdu tant l’auteur arrive à rendre son monde et ses éléments vivants. Je suis vraiment tombé sous le charme de cet univers qui donne vraiment envie d’être découvert tant il parait vaste et passionnant, mais surtout j’aimerai en savoir plus sur pas mal de questions qui restent en suspens comme les Parchendi ou encore les spren (les élémentaux). La magie commence à se dévoiler, principalement celle de Radiants, et je trouve toujours aussi intéressant l’idée que l’auteur a mise en place concernant les armures et les armes.

Les personnages sont, comme dans le premier tome, toujours aussi denses, complexes et soignés et donne vraiment envie de suivre leurs aventures. Mais surtout ils évoluent au fil de l’histoire, ils ne restent pas statiques devant les évènements, chaque action, chaque changement va les forcer à changer, à s’adapter aux différentes situations ce qui est vraiment intéressant. Des personnages vraiment charismatiques et imposants qui ne laissent pas indifférent, même si je trouve que parfois l’auteur les caractérise un peu trop, je prends l’exemple de Karadin qui est le personnage le plus torturé du cycle pour le moment, je le comprends, mais il y a des moments on a vraiment envie de le secouer et de lui dire d’arrêter de se morfondre. Heureusement il va s’en rendre compte par lui-même mais voilà parfois ça peut déranger de le voir régulièrement se plaindre. Concernant les personnages secondaires ils sont tout aussi travaillés et soignés que les personnages principaux et ne manquent pas d’attraits. L’auteur développe aussi à travers des interludes certains personnages, comme Szeth qui se révèlent aussi importants et donnent vraiment envie d’en savoir plus sur eux.

Le style de l’auteur se révèle toujours aussi travaillé, simple et entrainant, nous happant avec une grande facilité dans son histoire, ses intrigues tortueuses entre le passé et le présent, son univers fascinant et ses personnages captivants. Une seconde partie plus rythmée et passionnante du début à la fin qui m’a fait tourner les pages facilement et m’a donnée envie de lire la suite. Au final, sur les deux parties, on trouve là un très bon premier roman d’un cycle de fantasy épique qui s’annonce vraiment intéressant et fascinant. Reste à voir si l’auteur arrivera à tenir sur les dix tomes qu’il a annoncé. Premier début de réponse prochainement, car le second tome devrait sortir en cette fin d’année et je ne manquerai pas de le lire.

A noter que ce roman sortira aux éditions Orbit sous le titre Les Archives de Roshar Tome 1, La Voie des Rois Partie 2, au second semestre 2013.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment de lecture avec la seconde partie de ce roman qui se révèle vraiment passionnante et intéressante. L’intrigue continue à se densifier, à se complexifier et surtout après une première partie posant l’univers elle laisse la part belle aux luttes de pouvoirs et de survies. Le rythme gagne légèrement en intensité ce qui fait qu’on est rapidement happé dans cette seconde partie. Par contre, l’auteur en fait peut être un peu trop concernant des flashbacks un peu redondant mais rien de vraiment dérangeant. L’univers mis en place par l’auteur est vraiment fascinant, dense, complexe et surtout parait immense, le tout sorti de son imagination ce qui donne vraiment envie de le découvrir. Les personnages sont toujours aussi complexes, soignés et surtout charismatiques et intéressants même si parfois l’auteur en fait un peu trop dans leurs descriptions, surtout sur Kaladin. Le style de l’auteur est toujours aussi simple, soigné et entraînant et on tourne les pages avec grand plaisir. Un début de fantasy épique fascinant, je lirai donc la suite sans problème.

 

Ma Note : 9/10

The Stormlight Archive Book 1, The Way of Kings Part 1 – Brandon Sanderson

the-way-of-kings-1.jpgRésumé : Roshar is a world of stone and storms. Uncanny tempests of incredible power sweep across the rocky terrain so frequently that they have shaped ecology and civilization alike. Animals hide in shells, trees pull in branches, and grass retracts into the soilless ground. Cities are built only where the topography offers shelter.
It has been centuries since the fall of the ten consecrated orders known as the Knights Radiant, but their Shardblades and Shardplate remain: mystical swords and suits of armor that transform ordinary men into near-invincible warriors. Men trade kingdoms for Shardblades. Wars are fought for them, and won by them.
One such war is about to swallow up a soldier, a brightlord and a young woman scholar.

Edition : Gollancz

 

Mon Avis : Voilà, je me suis enfin lancé dans le nouveau cycle de Brandon Sanderson en Anglais, vu qu’il ne sortira que cette année en VF, publié en 2010. Bon j’avoue j’ai eu un peu de mal à me lancer dans cette lecture, rien à voir avec le livre ou autre, juste dernièrement je manquais clairement de temps pour lire en Anglais. J’ai donc repris un rythme tranquille de lecture en VO il y a quelques mois et je suis bien content de l’avoir fait. A noter que le roman, The Way of Kings, lors de son passage en couverture souple a été découpé en deux parties, une pratique que, j’avoue, j’ai toujours du mal à comprendre même si l’auteur s’en explique à la fin du livre et que le livre fait plus de 1100 pages. Je vous fais donc ici ma chronique de la première partie. En tout cas je trouve la couverture, illustrée par Sam Green réussie et vraiment efficace ainsi que les illustrations qui parsèment ce roman. A noter que 10 volumes sont prévues (donc si on découpe à chaque fois en deux ça fera 20 tomes dans ma bibliothèque).

Brandon Sanderson se lance cette fois dans la fantasy épique, un peu à la Trône de Fer, avec son lot de guerres, de conquête de pouvoir, de nations, de chevaliers etc… Mais voilà l’auteur ne fait pas qu’un simple copier-coller de ce qui se fait d’habitude, il offre à son histoire et à son intrigue sa vision propre, son imagination, ce qui rend vraiment ce roman intéressant. Cette première partie sert, surtout, à nous poser l’univers et les personnages, mais des lignes d’intrigues vraiment captivantes et fascinantes se dessinent au fil des pages, même si on est encore très loin de tout visualiser. L’auteur nous offre vraiment, à travers cette histoire, quelque chose de dense et de complexe qui, si on se laisse emporter, se révèle vraiment captivant et prenant. Le rythme du roman est, certes, lent malgré quelques scènes de batailles vraiment nerveuses, mais permet vraiment de s’imprégner complètement de tout ce qui est mis en place ainsi que de l’univers et des personnages. Le début peut paraître aussi déroutant, mélangeant les époques et les personnages, le tout dans un univers nouveau, mais une fois assimilé, je l’avoue je n’ai plus lâché le livre. 

Un roman épique d’une grande efficacité qui devrait en surprendre plus d’un tant l’auteur arrive toujours aussi bien à jouer avec le mélange des genres et surtout il possède une imagination toujours aussi inventive et passionnante qu’il arrive a rendre cohérente et qui fait qu’on a du mal à lâcher le livre. Comme je l’ai déjà dit le rythme est assez lent, si vous cherchez un concentré d’action et de combats, passez votre chemin, mais voilà, sinon, on ne s’ennuie jamais vraiment car l’auteur sait jouer avec son lecteur et ses personnages, il sait nous offrir des rebondissements, des surprise ou encore des évolutions, que ce soit dans le comportement des personnages ou de l’univers, qui font que le lecteur se trouve toujours tendu, à l’affut et se retrouve surpris et happé par ses personnages et leurs histoires qu’on découvre au fil des pages.

L’univers mis en place est vraiment foisonnant et surtout fascinant à découvrir au fil des pages. On sent encore une fois toute l’imagination de l’auteur dans ce monde qui donne l’impression d’être entièrement imaginaire, mais surtout vraiment dense et passionnant. Alors bon, j’avoue, le lire est anglais est parfois perturbant surtout quand l’auteur invente une nouvelle faune et une nouvelle flore, ainsi que d’autres éléments fictifs comme armes et armures, mais voilà une fois le tout assimilé j’ai été fasciné par la densité et la complexité de cet univers. Entre ce monde de tornade, le système de magie, les spren (des sortes d’élémentaux) ou bien la position des hommes et des femmes dans la société, la vision de la guerre ou encore les différents peuples et les différentes coutumes, tout concoure à rendre ce monde unique, foisonnant et qui ajoute encore plus d’intérêt à cette histoire.

Les personnages sont vraiment intéressants et passionnant à découvrir tout au long du roman. L’auteur alterne entre trois points de vue principaux différents et ajoute des interludes où on découvre d’autres personnages. Les personnages principaux sont vraiment denses et riches et on s’attache facilement à eux, entre Kaladin l’ancien soldat devenu esclave on ne sait pas trop encore comment ni pourquoi, Shallan la jeune femme qui souhaite devenir érudite tout en essayant de sauver sa famille et qui se rend compte que la vie n’est jamais blanche ou noire ou encore Dalinar l’oncle du Roi qui reçoit de drôles de visions tous ces personnages possèdent leurs caractères et leurs visions propres. Ils se révèlent tous prenants, complexes, mais surtout possède une histoire et évolue en fonction des évènements et de leurs rencontres. Les personnages secondaires, qui gravitent autour, sont tout aussi soignés et travaillés ce qui fait que, même si les affinités sont différentes, on ne peut que s’accrocher à eux malgré quelques petits points dérangeant tel que par exemple la trop grande naïveté de Shallan ou encore la longue déprime de Kaladin qui m’a un peu énervé, mais bon rien de franchement bien grave. Par contre, je reste sur ma faim sur les personnages présentés en Interlude soit on aimerait en savoir plus, soit on a encore un peu de mal à les relier à l’histoire, mais je ne me doute pas que tout est calculé par l’auteur.

La plume de l’auteur est toujours aussi captivante, simple et efficace. Il arrive à nous plonger dans cette histoire dense et complexe possédant un background vraiment fascinant, le tout sans jamais ennuyer ou perdre le lecteur. Une première partie de tome qui, certes, pose surtout l’univers, les personnages et les premiers fils de l’intrigue, mais qui se révèle vraiment efficace, soignée et qui donne vraiment envie de lire la suite pour savoir où compte nous emmener l’auteur. Brandon Sanderson ne manque pas d’imagination et nous le démontre encore une fois.

A noter que ce roman sortira en 2013 aux éditions Orbit sous le titre Les Archives de Roshar Tome 1, La Voie des Rois Partie 1.

En Résumé : J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman qui se révèle être une excellente introduction du nouveau cycle de fantasy épique de l’auteur et qui nous plonge dans une histoire, certes au rythme un peu lent, mais qui ne manque pas de se révéler passionnante, efficace et prenante. Le début se révèle peut être un peu complexe et il faut quelques pages pour vraiment s’imprégner de tout, mais rien de bien dérangeant. L’auteur joue avec le lecteur alternant les rebondissements et les surprises ce qui fait qu’on ne se lasse jamais et on se retrouve happé. L’univers mis en place par l’auteur est vraiment dense et complexe et se révèlent complètement imaginé par l’auteur et passionnant à découvrir, offrant ainsi un background des plus efficace et prenant à l’histoire. Les personnages se révèlent travaillés, complexe et surtout attachants que ce soit les personnages principaux comme les personnages secondaires, même si avec certains personnages secondaires, surtout dans les interludes, on aimerait en savoir plus ou bien on se demande encore quels vont être leurs utilités. La plume de l’auteur se révèle toujours aussi captivante, efficace et prenante. J’ai hâte de lire la seconde partie de ce tome pour connaitre la suite.

 

Ma Note : 8,5/10

© 2010 - 2018 Blog-o-Livre