Étiquette : ursula k. le guin

Aux Douze Vents du Monde – Ursula K. Le Guin

Résumé : Un double retour dans les îles enchanteresses de l’archipel de Terremer, où connaître le nom véritable de chaque chose octroie un pouvoir crucial… Des voyages temporels dans une chambre de bonne du IVe arrondissement de Paris… Un premier contact avec une intelligence extraterrestre fondamentalement autre… Dans une contrée rongée par l’obscurantisme, un astronome trouve la vérité dans les ténèbres d’une mine… Dix clones identiques vivent en symbiose: quand neuf d’entre eux meurent brutalement, que se passe-t-il pour le survivant? Une ville radieuse dont le bonheur éclatant dépend du malheur d’un seul.

Edition : Le Bélial’

 

Mon Avis : Il y a peu, suite à ma lecture du Bifrost consacré à Ursula K. Le Guin, j’ai décidé de replonger dans la bibliographie de l’autrice vu que j’ai de nombreuses lacunes dans ses écrits. Avant de me lancer dans ses grands cycles, j’ai profité de la publication de ce recueil de nouvelles pour me permettre une incartade dans ses différents univers possibles, surtout que ce recueil couvre une période très vaste d’écriture de l’autrice. Cela permet aussi, d’une certaine façon comme elle le dit, de voir son évolution dans sa façon de raconter et sa plume. Concernant la couverture, illustrée par Aurélien Police, je la trouve très jolie et qui donne envie de plonger dans ce livre. Ce recueil est composé de 17 nouvelles.

Lire la suite

Bifrost n°78 – Spécial Ursula K. Le Guin

Edition : Le Bélial’

 

 

 

 

 

Mon Avis : Cela fait un long moment que je n’avais pas sorti un Bifrost de ma PAL, d’ailleurs je vous l’annonce officiellement, j’ai 3 ans de retard dans ma lecture de ce magazine ^^ Je vais donc essayer de remédier à cela en rattrapant doucement mon retard dans les prochains mois. Mais ne brulons pas les étapes et concentrons-nous déjà sur ce numéro 78 consacré à Ursula K. Le Guin. J’avoue ce numéro me tentait bien, car même si j’ai un peu lu de ses écrits de l’autrice il y a plusieurs années, je n’ai jamais continué ma découverte. Rien à voir avec son style ou ses écrits, mais plus par le fait qu’à l’époque j’étais dans une période où je lisais de moins en moins. Je pensais donc profiter de ce numéro pour, pourquoi pas, replonger dans ses univers dont, je suis sûr, j’ai loupé énormément de chose. A noter aussi la couverture, illustrée par Anders Lazaret, que je trouve magnifique. Comme d’habitude je me consacrerai principalement sur les nouvelles présentes dans ce recueil.

Lire la suite

© 2010 - 2020 Blog-o-Livre