Résumé : La Troisième Guerre mondiale a eu lieu…
L’Humanité a presque disparu, décimée par des armes biologiques, et les rares survivants sont traqués par des morts-vivants conçus pour tuer.
Dans la banlieue de Bangor, une simple rue sépare les trois derniers habitants de la ville. D’un côté, Jack et sa fille Lu. De l’autre, Patrick. Deux maisons retranchées derrière des défenses improvisées, deux maisons sous la neige, dans l’hiver sans fin du Maine… Loin de s’entraider, les voisins se vouent une haine farouche alors même que le monde semble toucher à sa fin.
Mais alors que les morts-vivants sont de retour, poussant les familles dans leurs derniers retranchements, la survie de tous dépendra de leur capacité à surmonter leur passé…

Edition : Eclipse Panini Books

 

Mon Avis : Concernant ce roman cela fait un long moment qu’il traîne dans ma PAL. Il est sorti à l’époque ou Eclipse décidait doucement de changer son fusil d’épaule se lançant principalement dans la publication de zombies au profit de la Fantasy et du Fantastique. J’avoue que le roman de zombie je l’apprécie, mais à petite dose, surtout que ce roman je m’attendais surtout à ce qu’il offre plus de l’adrénaline et du punch qu’un récit profond et un minimum original. Etant dans une période où je manque un peu de forme, je me suis donc dit que ce roman serait parfait pour une lecture qu’on pourrait considérer comme pop-corn et divertissante. Concernant la couverture, elle remplit parfaitement son rôle, proposant un rendu très post-apocalyptique et légèrement angoissant. Par contre, désolé, il va y avoir un peu de spoilers dans ma chronique.

Lire la suite